AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070619955
128 pages
Éditeur : Gallimard (21/11/2008)
4.19/5   421 notes
Résumé :
"Nous arrivons à Paris Roissy-Charles de Gaulle. Il est 6h30 du matin et il fait 12°C. Merci d’avoir choisi Air Afrique", c’est sur ces mots peu réconfortants d'un point de vue climatique, que Innocent débarque dans l'Hexagone. Parti tenter sa chance en France, le coiffeur branché de Yopougon y sera vite confronté à de nombreuses difficultés. Chassé par son cousin Céleste, chez qui il débarque à l’improviste, Inno est finalement accueilli dans un foyer malien, où il... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 421 notes
5
16 avis
4
13 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

marina53
  28 avril 2013
A la revoyure ! Innocent a finalement quitté Abidjan et ses amis et s'est envolé pour Paris. Malheureusement, il va très vite déchanter: son cousin habitant Paris n'a pas très envie de le loger et il va se retrouver dans un foyer pour immigrés. Les soucis d'argent et de travail vont venir encore compliquer son périple parisien.
A des milliers de kilomètres, Félicité, la bonne, profite du fait qu'elle ait gagné le concours de Miss Yopougon et devient l'égérie d'une marque de crème. Son papa, ayant eu vent de cette nouvelle, croit sa fille fortunée et vient réclamer à Ignace de l'argent tout en voulant la récupérer. Mais, Félicité ne veut pas en démordre et souhaite rester chez la famille d'Aya.
Quant à Bintou, elle a ouvert son business en tant que "Docteur Love" et prodigue ses dons aux passants.
Aya, elle, est confrontée à une bien triste histoire: étant retournée sur les bancs de la faculté de médecine, elle se fait agresser par son professeur de biologie. Choquée, elle n'ose en parler à personne. Trouvera-t-elle un moyen pour se venger ?
Moussa, lui, reste toujours introuvable, au grand désarroi de sa maman. Son père Bonaventure va engager de nombreux spécialistes afin de le retrouver.
Les aventures d'Aya et ses amis m'ont enjaillée une nouvelle foi s! Sans jamais se répéter, on suit de nouvelles péripéties pour chacun d'entre eux. Marguerite Abouet sait se renouveler à chaque tome et chaque personnage prend de plus en plus d'ampleur au fil des albums. Elle mêle malicieusement des situations loufoques ou drôles à des situations beaucoup plus dramatiques telles que les violences faites sur Aya et Innocent.
Le découpage, passant d'un personnage à l'autre, permet une meilleure compréhension de l'album. Les couleurs et les dessins de Clément Oubrerie sont toujours aussi fascinants, il passe des tons très froids aux tons beaucoup plus chauds selon la situation.
En kataclando, je vais me précipiter sur le cinquième tome !
Au programme cette fois: toujours le petit lexique ivoirien bien utile ainsi que les recettes de la purée de poisson à l'igname, stylisée par Innocent, et des allolos accompagnées de leur petite sauce.
Aya de Yopougon, walaï ! Atoouu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
cuisineetlectures
  31 juillet 2013
Innocent arrive à Paris et connaît quelques déboires comme bien des sans-papiers mais son énergie reste intact et il fera de belles rencontres. Il découvre avec étonnement et un peu d'amertume parfois, la vie en France… Ils sont bizarres c'est français, ils chantent dans le métro en faisant la gueule !
Mais pendant ce temps à Yopougon, rien ne va plus.
Aya, elle, est victime de harcèlement sexuel de la part de son professeur de biologie, elle qui veut tant réussir à l'école pour devenir un jour médecin.
La mère de Moussa désespère de retrouver son rejeton chéri, son mari lance un détective à ses trousses… pour lui remettre les idées en place. Dans la famille bling bling que tout le monde craint, tout part en confiture.
Mamadou veut reprendre la vie commune avec Adjoua et s'occuper enfin de Bobby. Mais comment fait-il pour loger dans un appartement « si classe »… Etrange, non ?
Zékinan le père de Félicité n'a pas fait grand-chose de sa vie dans son village et attend que ça se passe… Il se trouve un soudain intérêt pour sa fille abandonnée à la famille d'Aya depuis de nombreuses années et veut la ramener au village. Il vient d'apprendre que sa fille est sur les affiches d'une grande campagne de pub et il veut ramener la belle poule aux oeufs d'or.
Rita, elle, a trouvé son pigeon avec l'innocent Hervé en lui mettant le grappin dessus. Tout comme Jeanne avec le pleutre Gervais dont la mère castratrice voit d'un mauvais oeil l'arrivée d'une belle fille.
Quels remue-ménages, quels remue-méninges Une belle salade de situations tragi-comiques pimentée d'expressions ivoirines savoureuses, on en redemande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Tostaky61
  29 novembre 2019
Plaisir confirmé avec cet opus 4 de la vie d'Aya...
Pendant que celle-ci poursuit ses études tant bien que mal avec le rêve de devenir médecin, un père vient réclamer sa fille qu'il avait pourtant troquée contre quelques moutons, le jeune Moussa a disparu et sa famille engage un détective privé pour le retrouver, Hervé, le mécanicien, tombe amoureux et Innoccent, quant à lui, débarque à Paris où il espère une vie meilleure.
Beaucoup d'humour une fois de plus dans ce quatrième épisode.
Ah ! le parlé et les proverbes africains... un régal.
Hâte de lire la suite.
Commenter  J’apprécie          200
Under_the_Moon
  19 mars 2017
Innocent, le coiffeur efféminé arrive à Paris pensant arriver en Terre Promise tandis que la vie suit son cours pour ses acolytes du quartier de Yopuogon.
J'ai moins aimé ce tome, bien que l'auteur s'attaque à des thèmes graves, dont celui de l'abus d'autorité des profs de fac pour violer leurs étudiantes - étudiantes qu'on accuse ensuite des allumeuses.
Mais en dehors de ce thème, il n'y a rien de bien nouveau qui ai particulièrement accroché mon attention.
Quant aux scènes de déception de la vie parisienne, elles sont trop faciles et ce thème déjà été abordé (et mieux) dans d'autres ouvrages (romans, BD, ou autre) et cette partie de la lecture fut en fait plus lassante qu'autre chose.
Commenter  J’apprécie          120
Yvan_T
  06 novembre 2020
« Nous arrivons à Paris Roissy-Charles de Gaulle. Il est 6h30 du matin et il fait 12°C. Merci d'avoir choisi Air Afrique », c'est sur ces mots peu réconfortants d'un point de vue climatique, que Innocent débarque dans l'Hexagone. Parti tenter sa chance en France, le coiffeur branché de Yopougon y sera vite confronté à de nombreuses difficultés. Chassé par son cousin Céleste, chez qui il débarque à l'improviste, Inno est finalement accueilli dans un foyer malien, où il lance la mode des coupes Grace Jones et des tenues aux motifs panthères.
A 6.000 km de là, sous le soleil d'Abidjan, Aya est harcelée par un professeur de biologie qui tente de mettre en pratique ses théories sur la reproduction, lors de cours de rattrapage un peu trop particuliers au goût de la jeune universitaire. de son côté, le vieux Zékinan apprend que Félicité, la fille qu'il a donnée petite au père d'Aya, est devenue une star. Forte de son récent titre de miss Yopougon, elle attise maintenant la convoitise de ce père qui ne s'est pourtant jamais inquiété de son sort auparavant. Alors que les Sissoko ont engagé un détective privé afin de retrouver leur fils Moussa, Mamoudou roule sur l'or en faisant le gigolo. Et pendant que Bantou conseille les gars, Hervé continue de rêver de l'hôtel aux mille étoiles, espérant décrocher la lune dans ce pays où les filles brillent autant que le soleil.
Quel plaisir de retourner dans ce quartier populaire d'Abidjan, de plonger dans cette ambiance africaine de la fin des années 70, au temps où les ivoiriens n'avaient pas besoin de visa pour se rendre en France. Ah qu'il est bon de retrouver Aya, ses amis, sa famille, tous ces frères et ces tontons, de découvrir cette Afrique pleine de splendeurs et de vie, tellement différente de celle qui baigne dans la misère, la famine, les guerres et le sida. le dépaysement est garanti au milieu de l'insouciance africaine et de cette ambiance communautaire joviale où tout se partage, le bonheur comme les peines, … en cruel contraste avec nos habitudes sédentaires. Victime d'un chantage sexuel malsain, Aya a pourtant perdu un peu de sa joie de vivre. Mais, si les sujets se veulent plus graves et que le ton de cette chronique sociale s'assombrit légèrement, Marguerite Abouet parvient toujours à envelopper le tout d'humour et d'humanité. Régulièrement arrosée d'expressions ivoiriennes hautes en couleurs, de proverbes imagés désopilants et de dictons exotiques savoureux, cette grande fresque familiale parvient donc à garder toute sa saveur et sa spontanéité.
En exportant une partie de l'intrigue à Paris, la scénariste, arrivée en France à l'âge de douze ans, fait écho à sa propre histoire et emmène le lecteur sur les traces de ces exilés qui se retrouvent perdus en terre lointaine avec l'espoir de trouver une vie meilleure au bout du voyage. Sans fermer les yeux sur les difficultés d'adaptation, le désarroi face à la découverte d'un autre monde, les problèmes de logement, les patrons véreux et les différences culturelles, l'auteure oriente résolument son message vers l'espoir et l'optimisme. Au milieu de la grisaille parisienne, l'innocence du jeune expatrié, les malentendus linguistiques et la solidarité de la communauté noire entretiennent la fraicheur et la légèreté de cette délicieuse saga africaine. En abordant le thème de l'immigration, Marguerite Abouet donne une nouvelle dimension à son récit et importe un peu de ce pays dont on aura rarement été si proche.
Au dessin, Clément Oubrerie continue de livrer un aperçu africain plein de charme et donne à nouveau vie à de nombreux personnages hauts en couleurs. Tout en intégrant plusieurs planches de roman-photo à son récit, c'est avec brio qu'il adapte son graphisme chaleureux au décor pluvieux qui accompagne l'aventure métropolitaine du coiffeur vedette de Yop.
Loin des fléaux qui touchent l'Afrique, les auteurs livrent une saga au rythme africain, débordante de péripéties pétillantes. Une bouffée d'air pur venant tout droit de la Côte d'ivoire. Et à la fin de l'album, le traditionnel bonus ivoirien permet aux lecteurs d'approfondir leur connaissance des termes locaux, tandis que des recettes de cuisine permettront même d'importer un peu de ce parfum, de cette joie de vivre et de cette fraîcheur dans leurs demeures en attendant la parution du cinquième voyage au sein de l'insouciance et de la spontanéité africaine.
Prix du meilleur premier album au Festival d'Angoulême 2006, cette série éditée dans la collection Bayou sera bientôt adaptée au cinéma par Autochenille Production.
Un incontournable du neuvième art dêh !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   08 décembre 2012
- Mais Aya, ca a sonné, qu'est-ce que tu fais là ?
- Ca ne se voit pas ? Si tu es venue pour m'insulter aussi ...
- Mais non, Aya. Tu pleures ? Ca ne va pas ?
- Comme si tu n'étais pas au courant des commérages sur moi.
- Ah ! Aya, regarde-les en "ca ne fait rien". C'est ta vie, après tout.
- Justement non, Affoué. Ma vie n'est pas de coucher avec les mes profs. C'est des anangoplans (des mensonges), tout ça !
Mais tu n'as pas l'air de me croire, Affoué.
- Ecoute, Aya, les études, là, chacun se débrouille comme il peut.
- J'ai comme l'impression que tu me caches des choses, Affoué.
- Aya, c'est pas tout on peut dire dans ce campus, ô !
- Il t'a fait aussi le coup de travailler le soir avec lui, c'est ça ?
- Je ne vois pas de quoi tu parles, Aya.
- Mais oui, je suis bête ! il a dû le faire à toutes les étudiantes. Affoué, tu ne lui as pas cédé, j'espère ?
- Et puis après ? où est ton problème là-dedans ?
- Mais Affoué, à plusieurs, on peut mieux combattre ce pervers.
- Ouvre tes yeux, Aya. Qui on va croire ? Lui ou nous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
petitsoleilpetitsoleil   08 décembre 2012
- Hervé, regarde ça ! Les affaires courent, là !
- Mamadou ! Tu as volé voitures ?
- Mais non. On a de nouveaux clients. Y en a même qui ont trois voitures. Tu es content, non ?
- Mamadou, au nom de Dieu je te respecte. Tu es trop fort.
- Et tu as gagné tout ça juste en frappant aux portes des gens ?
- Hervé, on ne sait jamais d'où vient sa chance.
Commenter  J’apprécie          70
petitsoleilpetitsoleil   08 décembre 2012
- Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre. Bon, Féli, voilà : ton père veut te reprendre car il croit que la crème Belleivoire t'a rendue riche.
- Mais papa, je ne suis rien devenue ô.
- Eh Dieu ! Je vois que près d'une chèvre méchante, il ne faut pas attacher la sienne.
- Pourquoi tu nous as donné ta fille, alors ?
- Papa ... Je ne veux pas partir au village.
Commenter  J’apprécie          50
PeteplumePeteplume   17 février 2017
— Mais dis-moi chéri, ta mère elle n'a pas un chez-elle ?
— Si... mais elle a une grave maladie...
... Elle aime commander toute le monde.
— Ah bon, mais c'est quelle maladie ça ?
— Les médecins n'ont pas encore trouvé le nom. Mais je préfère te prévenir: ce ne sera pas facile, hein, ma chérie.
— Mon pauvre, donc tu souffres alors?
— Oui, il faut toujours faire ce qu'elle dit, sinon ça peut s'aggraver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NudaliMMNudaliMM   25 mars 2012
-Eh mes amis! En parlant de femmes: c'est qui celles là-bas?
-Je ne sais pas. Mais elles viennent par ici.
-Mais... C'est vos femmes!!!
-WALAI !
-Mais Aicha, c'est quoi ce déguisement? Tu veux attraper quel chasseur?
-Drissa, c'est comme ça, les femmes s'habillent ici, non?
-Et après? Ce n'est pas une raison pour s'enlaidir.
-On ne veut plus se négliger, ici. On est stylées, maintenant.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Marguerite Abouet (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marguerite Abouet
Une web série originale pour s'immerger dans l'univers intime des créatrices et créateurs de littérature jeunesse.
Avec Marguerite Abouet , écrivaine, scénariste et réalisatrice.
La pause Kibookin est une production du Salon du livre et de la presse jeunesse avec le soutien de la Sofia et du Centre Français d'exploitation du droit de Copie.
autres livres classés : côte d'ivoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Aya de Yopougon 1

Dans quelle ville se déroule l'action ?

A Abidjan
A Ouagadougou
A Johannesburg
A Bamako

10 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Aya de Yopougon, tome 1 de Marguerite AbouetCréer un quiz sur ce livre

.. ..