AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266330282
496 pages
Pocket (01/06/2023)
4.17/5   202 notes
Résumé :
La plus grande chasse à l’homme de l’histoire commence…
Elle pourrait changer le monde.

0 h 30 (heure de New York), localisation non renseignée.
Au cœur d’une « war room », des jeunes gens, les yeux rivés sur leurs écrans, organisent une opération inimaginable.
8 h 04, Ubatuba, Brésil
Fernando Pereira de Almeida, sénateur et businessman, disparaît mystérieusement alors qu’il prend son bain de mer matinal.
11 heures, ... >Voir plus
Que lire après L'Armée d'EdwardVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 202 notes
5
26 avis
4
15 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis
Le monde est en émoi.
Un groupe d'activistes vient de taper fort.
De quoi faire tourner toutes les rédac' mondiales H24.
Enlever le POTUS, déjà, fallait oser mais rafler la mise en faisant disparaître de la surface de la terre 19 autres personnalités internationales, c'est délibérément faire passer David Copperfield pour une bleusaille en matière de tour de passe-passe et ça, c'est moche.
Alors qui sont-ils, que veulent-ils et si oui, pourquoi ?

J'avoue avoir passé un bon moment sans avoir véritablement accroché.
La faute à un schéma narratif qui ne me convient pas.
Vous connaissez la série 24H chrono ?
Bienvenue chez son frère ainé, 1008H au compteur.
21 jours disséqués par autant de points de vue, je pense que ça aurait une sacrée gueule en série alors que le format livre me laisse perplexe.

Le thème est original, il faut bien le reconnaître.
Crédible, non, le fictif y est roi.
Mais la construction tient suffisamment la route, enfin la mer, pour constituer un moment plaisant qui, à défaut de conscientiser le lecteur sur un sujet éminemment et fort logiquement à la mode, saura vous détendre à grands renforts de twists bien sentis assortis d'une réflexion plus ou moins surprenante sur un monde politique en totale déliquescence auquel celui de célébrités placées dans un contexte particulièrement anxiogène n'aura rien à lui envier dès lors qu'il s'agira de tomber le masque en pensant agir en toute impunité.
Ce monde là, corrompu, affairiste, nombriliste, rongé jusqu'à l'os, on le connait, il nous est compté par le menu toute la sainte journée.
De là à se lever d'un bond, le poing vengeur, avec des velléités révolutionnaires, je dubite à mort.

L'armée d'Edward restera comme un sympathique moment de lecture.
De là à m'enrôler, il y a encore de la marge.

Merci à Babelio ainsi qu'aux éditions Robert Laffont.
Commenter  J’apprécie          567
Alors, si vous avez des choses de prévues à l'agenda ou si vous souhaitez dormir une nuit complète, je vous invite à ne pas ouvrir ce livre! Mais attention, pas parce qu'il ne vous plairait pas. Bien au contraire! Mais, si vous désobéissez quand même, sachez qu'il vous sera très difficile de le reposer ensuite.

Franchement, c'est le genre de livre divertissant et d'aventure que j'adore. Pourquoi? Tout simplement car il vous fait oublier tout mais alors tout votre quotidien, vos tâches ménagères, vos rendez-vous, tout ce que vous devriez normalement faire si vous n'êtes pas des adeptes à la procrastination, tant il est captivant.

Écrit avec un style très visuel, vous aurez l'impression de vous plonger dans un film ou même une série à suspens. Vous savez de celle qu'une fois lancée, vous vous sentez l'obligation viscérale de lancer un autre épisode alors qu'il est déjà très tard et que vous devez vous lever tôt le lendemain, l'exemple parfait pour du binge-watching. Transposez cela dans un livre et le voici!

Attrayant et addictif, ce thriller conte une chasse à l'homme inédite comme le monde n'en a jamais connue. Vingt personnalités de haut rang disparaissent en moins de deux, sous les yeux de nombreux témoins éberlués, dans des rapts spectaculaires. Pourquoi ont-ils été enlevés? Par qui? Que veulent leurs ravisseurs?

Même si c'est de la fiction, ce livre mène à de la réflexion, sans qu'on s'en rende forcément compte aux premiers abords. À l'heure où les technologies guident nos quotidiens, que se passerait-il si elles étaient utilisées à de pires escients que ce que nous connaissons déjà?

Comme je vous l'ai dit plus haut, c'est de l'imaginaire. Alors oui, parfois c'est peut-être un peu « gros » mais vu la globalité de l'histoire bien construite, tout colle bien et se laisse aisément lire. En matière d'originalité, on est dans un niveau très élevé. Au travers de plus de 500 pages, l'auteur a été dans les plus minimes détails pour que rien ne soit laissé au hasard. Les twists sont nombreux et aimantent encore plus l'attention du lecteur qui se retrouve embrigadé dans l'histoire, à défaut de l'armée (oh oh oh, quel jeu de mot, dites donc!).

Si vous souhaitez être diverti, vous le serez totalement. Alors que l'on enchaîne les crises anxiogènes (après la COVID, la guerre en Ukraine) et cela depuis plus de deux ans, vous serez à mille lieues de ce qu'on lit d'habitude et cela fait plaisir. C'est encore plus à souligner qu'il s'agit d'un primo-écrivain même si l'auteur a déjà une carrière professionnelle très riche puisqu'il a été grand reporter, pionnier de l'Internet français et dirigeant de groupes médias.

Franchement, depuis quelques temps, j'aligne les coups de coeur en passant d'excellents moments de lecture et « L'armée d'Edward » en fait littéralement partie.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
Commenter  J’apprécie          472
Une fois n'est pas coutume, je vous annonce la couleur dès le début : pour moi, vous avez là l'un des meilleurs thrillers de ces dernières années. Rien que ça. Dès son premier roman, Christophe Agnus réussit l'exploit de proposer un concentré de tout ce qui se fait de mieux dans le genre.

Une rythme haletant ne laissant aucune seconde de répit au lecteur sur 500 pages, des chapitres courts qui accentuent cette impression de touffeur, un scénario de dingue. Et puis, du fond. Pas juste pour la galerie, mais une vraie profondeur distillée avec intelligence, pour nourrir l'intrigue toujours plus intensément sans la surcharger.

J'ai lu tant et tant de thrillers depuis près de 40 ans que j'ai de plus en plus souvent l'impression d'avoir tout vu, et de lire trop de romans qui récitent les gammes du genre. Il m'en faut beaucoup pour être encore réellement surpris.

L'armée d'Edward m'a laissé sans voix, subjugué du début à la fin, étonné constamment, enthousiasmé dès les premières pages.

L'auteur a placé la barre très haut, il prend des risques, défie le lecteur et l'emmène dans une aventure qui va lui rester en mémoire. Par le fond autant que par la forme.

Imaginez une vingtaine de personnalités qui disparaissent sans laisser de trace, dont le président des États-Unis et un éminent membre du parti chinois, kidnappés dans des conditions rocambolesques. Des politiciens, mais aussi des chefs de grandes entreprises, et même un rappeur. Des gens qui étaient constamment sous surveillance, enlevés en même temps dans le monde entier.

Construit à la manière d'un 24 heures chrono mais sur plusieurs jours, ce techno-thriller va vous en mettre plein la vue, l'auteur faisant montre d'autant d'audace que d'imagination, en ayant mûrit jusqu'aux moindres détails de cette conjuration à grande échelle.

On pourrait croire à un livre d'un auteur américain reconnu, un genre de Michael Crichton sous vitamines, tant tout est minutieusement contrôlé. Avec une petite touche bien française qui fait la différence.

Le déroulé est proprement jouissif, maîtrisé de bout en bout. Fait pour divertir comme la meilleure des séries TV, moderne dans son approche. L'auteur n'invente rien dans la forme, mais raconte avec un sacré talent.

L'intrigue est totalement ancrée dans son temps et se révèle d'une vraie profondeur, engagée. de l'art d'utiliser le thriller pour faire passer des messages sans que jamais cela ne nuise au défilement du récit. Que ce soit les nouvelles technologies ou l'écologie, il serait criminel d'en dire davantage, mais c'est bien ce qui donne une âme à ce livre.

Je suis ébahi de voir à quel point l'écrivain a pensé son histoire avec tant de précision, a réussi à décrire des scènes jamais vues, incroyablement audacieuses, et abordant des concepts à la pointe de la technologie.

Pour un premier roman c'est impressionnant, même si Christophe Agnus n'est pas un jeune premier : ancien reporter, directeur de magazine, chef d'entreprise, désigné comme l'une des personnalités qui ont fait Internet, et auteur de livres autour de la mer. Ce n'est donc pas un hasard de voir les océans et l'eau être des composants importants de ce roman-là.

On sent l'auteur curieux de tout, avec des idées à la pelle, et une connaissance des nombreux sujets qui alimentent son récit et lui donnent corps.

Et, alors que c'est le rythme et les rebondissements qui alimentent la première partie de son histoire, il arrive tout de même à dessiner quelques personnages qui gagnent en substance au fil des pages.

L'armée d'Edward a tout du thriller parfait. Derrière le côté ludique omniprésent, la toile de fond est fouillée et les messages complètent le décor sans jamais alourdir le suspense. Christophe Agnus frappe un grand coup, une jubilatoire révélation qui le place dès son premier roman comme un auteur qu'il faudra suivre de près dans le techno-thriller.

Rejoignez l'armée d'Agnus, vous ne serez pas déçus du voyage.
Lien : https://gruznamur.com/2022/0..
Commenter  J’apprécie          403
C'est par le biais du lecteur Jrm30 que je découvre mon livre car je ne connais pas du tout l'auteur. Je pars donc à la découverte, c'est un très bon moment de lecture, d'où on s'évade aussi.

Je me plonge dans ce nouvel univers, on constate que l'écriture est très fluide, tu te laisses transportées par ce qui arrive car l'action est très présente, l'ambiance est très tendue ainsi que les rebondissements qui surviennent. Il faut être très attentif car on voyage beaucoup, nous
sommes toujours en mouvement. L'auteur Christophe Agnus garde très bien sa thématique et il sait très bien nous tenir en haleine.

« Qu'est-ce qu'ils croient ? Qu'on peut enlever comme cela le président des États-Unis ? Leur vie va être un enfer... »

L'auteur Christophe Agnus dépose bien son histoire, il décrit bien le contexte, on aime bien suivre les personnages et ce que le sort leur réserve. Ce qui m'interpelle, c'est les thèmes qui abordent, le lecteur peut être amené à faire des prises de conscience.

C'est une très belle découverte où la magie est au rendez-vous. Je le recommande car c'est un excellent thriller. On ne retrouve pas de l'horreur, ni de fantastique, il est accessible à tout public. il se laisse vraiment lire, le suspense est toujours là, c'est une course contre la montre pour le président et les personnalités publiques qui sont enlevées.

C'est grâce au billet de mon ami Jrm30 qui m'a convaincu, j'en ressors très enthousiasme. Je suivrai de près ses prochaines nouveautés.

Siabelle
Commenter  J’apprécie          2110
♫ Oh, oh you're in the army – now ♪ (*)

Oui, maintenant, tu fais partie de l'armée, celle d'Edward. Et dans cette armée, faut être le meilleur, derrière un clavier ou être un ancien de l'armée, faut mouiller le maillot et bosser caché.

POTUS a disparu sous les yeux de ceux qui le surveillaient. Pour les cancres du fond de la classe, Potus, ce n'est pas le nom d'un hamster ou d'un chat, non, c'est simplement l'anagramme de "President of the United States of America".

Non, ce n'est pas le Donald, mais une sorte de clone, un mec imbu de lui-même, qui ne lit aucun rapport, qui joue au golf et qui se fout du réchauffement climatique comme je me fous de sa première paire de chaussettes. Il ne sera pas le seul à disparaître de la surface de la Terre, enlevés par des mystérieux kidnappeurs qui ne laissent pas de traces. Non, Mulder peut rester au bureau, pas de E.T !

Ce techno-thriller est addictif, ne manque pas de ressource, ni de souffle, ni d'imagination. L'auteur a pensé à tout, à tout bien ficelé le paquet et nous l'a livré avec une sacrée dose d'adrénaline, de mystère et de suspense. Une sorte de 24h chrono, mais le tout étalé sur une vingtaine de jours, avec plein de personnages, sans que l'on ait de soucis pour les différencier.

Sincèrement, je ne savais pas du tout dans quoi je m'engageais lorsque j'ai ouvert ce thriller, me fiant à l'avis de l'ami Yvan.

Je ne qualifierai pas ce thriller d'être l'un des meilleurs de ces dernières années, mais je dois dire qu'il a des couilles, qu'il met le paquet et qu'il m'a fait du bien par où il est passé (je parle du roman, bande d'obsédés !!!).

Mon bémol, puisqu'il y en a un minuscule, c'est que j'ai trouvé un poil de manichéisme dans les personnages, au sens que les vilains pollueurs, plein de fric, égoïstes, n'ont vraiment rien pour les rattraper (hormis le POTUS qui évoluera au fil des pages) et que les Gentils de l'armée d'Edward sont des gentils et réussissent tout.

Ok, c'est jubilatoire de voir les méchants se faire mettre à terre, c'est jouissif lorsque les gentils gagnent et font la nique aux gars du FBI, CIA, GAFAM et autres sigles…

Oui, je sais que, IRL, les salopards n'ont pas toujours quelque chose pour adoucir leurs portraits, mais… En littérature, j'apprécie que la balance ne penche pas exclusivement du même côté. Ceci n'est que mon avis…

Utilisant la fiction à bon escient, l'auteur a monté un scénario où tout se tient, ou tout se relie, ou rien n'est déductible à l'avance, comme si nous étions pris dans une énorme machinerie, mais que nous ne sachions pas où elle va nous emporter.

Alors, je me suis laissée porter par la vague, acceptant les technologies de pointe proposées par l'auteur, admirant cette profondeur cachés dans son récit, qui, de prime abord, n'a pas l'air d'être là.

Au fur et à mesure du récit, des réflexions vont apparaître, les messages vont passer et lorsque l'on regardera tout cela après avoir fermé le roman (faut aller bosser, dormir, manger), on comprendra que la profondeur est bien présente dans le scénario, que l'auteur est allé très loin dans son récit, sans jamais se prendre les pieds dans le tapis, qu'il nous a offert de belles surprises et a réussi à tenir son lecteur en haleine sur plus de 500 pages.

Pour connaître la vie des gens, il faut la vivre. Quoi de mieux que de le faire vraiment ? Que de se mettre dans leurs chaussures, de vivre avec eux, de souffrir avec eux ? Pour connaître ce roman, il faut l'ouvrir, le lire et alors, vous saurez…

Un excellent techno-thriller qui a le mérite de pousser à la réflexion, de faire passer des messages sans que cela soit moralisateur, de ne pas sacrifier le fond ou la forme, d'utiliser le suspense ou les rebondissements avec intelligence, bref, de proposer un thriller intelligent, avec de l'action et des réflexions.

Mon mini bémol, je vais m'asseoir dessus parce que là, l'auteur s'est cassé le cul pour nous pondre un thriller couillu, péchu et bien foutu. Moi, j'en redemande !

(*) "In The Army Now" : Status Quo

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          170


critiques presse (1)
Actualitte
02 septembre 2022
L’armée d’Edward, la radicalité écologique absolue comme réponse à une catastrophe annoncée. Le monde ne sera plus jamais le même.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Tout un système est en place; le déséquilibrer ne pourrait se faire qu'au détriment de ceux qui le contrôlent aujourd'hui. La corruption? Elle est inhérente aux affaires humaines. L'injustice? Pareil. Les atteintes à l'environnement? Il est possible de faire croire qu'on s'en préoccupe, sans toutefois toucher aux intérêts vitaux de l'industrie américaine. Personne n'a jamais vu la loi être respectée partout, parfaitement. C'est une illusion. Et même une illusion dangereuse, car c'est parce que la loi est imprécise qu'elle est efficace: si on ne peut plus la contourner, tout se fige. Les plus malins savent profiter de cela, c'est du darwinisme appliqué. Tant pis pour les autres. C'est aussi le moteur caché du rêve américain.
Commenter  J’apprécie          40
Tous sont parfaitement conscients qu'ils vont désormais devoir survivre ensemble, mais sans jamais pouvoir se faire confiance, sur une île paradisiaque mais aux ressources limitées. En quelques heures, ils ont compris que leurs ravisseurs ne les avaient pas seulement envoyés au milieu de l'océan, mais dans quelque chose de beaucoup plus dangereux et sauvage : une jungle humaine.
Commenter  J’apprécie          50
Que peut-on faire pour marquer les esprits et, surtout, provoquer le changement ? Greenpeace est trop mou. Extinction Rebellion, trop gentil .Ils s'activent depuis des années sans que les choses changent.
Commenter  J’apprécie          100
Quelques minutes après avoir disparu sous la surface, le Nedland s’est stabilisé par 50 mètres de fond, et commence sa route vers le sud. Chaque membre de l’équipage est à son poste. Deux d’entre eux se relaient pour la navigation et l’intendance du bord : l’oxygénation ainsi que la nourriture. Un troisième se charge des machines. Les deux autres, dont l’un est médecin, s’assurent de la bonne santé et de la sécurité de leur invité.
Car la nacelle n’est pas vide. Elle est maintenant amarrée au plancher du sous-marin. Son couvercle a été enlevé pour permettre à son occupant de voir ce qui se passe autour. Mais il ne voit rien pour l’instant : le sénateur Carlos Pereira de Almedia est encore endormi.
Commenter  J’apprécie          20
10h41, Miami Beach, Floride.
Entre la décision du président américain de laisser les groupes pétroliers faire ce qu’ils veulent, la reprise des extractions de gaz de schiste, l’autorisation de la chasse dans les parcs nationaux, la baisse des normes antipollution pour les voitures (sans que les États puissent exiger des plafonds plus stricts), l’abrogation de la réglementation sur les fuites de méthane, le détricotage de la loi protégeant les espèces menacées et, évidemment, la nomination à la tête de l’agence de protection de l’environnement d’un anti-écolo notoire, ancien avocat de sociétés pétrolières et minières, la liste des sujets de frustration s’allonge quotidiennement. À croire que Mick Faeker agite délibérément tous les chiffons rouges environnementaux.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Christophe Agnus (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Agnus
Et si, pour ce dernier épisode de l'année, nous jetions un coup d'oeil dans le rétroviseur ? Quels sont les 10 incontournables des libraires de Dialogues pour 2022, les livres qui resteront ? Direction les rayons de la librairie pour en savoir plus !
Bibliographie :
- le Passeport de monsieur Nansen, d'Alexis Jenni (éd. Paulsen)  https://www.librairiedialogues.fr/livre/21394213-le-passeport-de-monsieur-nansen-alexis-jenni-paulsen
- La Cendre et l'écume, de Ludovic Debeurme (éd. Cornélius) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20884569-la-cendre-et-l-ecume-ludovic-debeurme-cornelius
- Mémoires de la forêt, de Mickaël Brun-Arnaud (éd. L'École des Loisirs) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20221404-memoires-de-la-foret-1-les-souvenirs-de-ferdi--mickael-brun-arnaud-ecole-des-loisirs
- Randos bière en Bretagne, de Fabienne et Benoît Luisier (éd. Helvetic) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20657160-randos-bieres-en-bretagne-la-facon-la-plus-raf--fabienne-luisier-helvetiq
- La Société qui vient, de Didier Fassin (éd. Seuil) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20165394-la-societe-qui-vient-didier-fassin-seuil
- L'Armée d'Edward, de Christophe Agnus (éd. Robert Laffont) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20213479-l-armee-d-edward-christophe-agnus-robert-laffont
- L'Épée, la famine et la peste, d'Aurélie Wellenstien (éd. Scrineo) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20926066-l-epee-la-famine-et-la-peste-t-01-aurelie-wellenstein-scrineo
- La Terre entre nos mains, de Thomas Pesquet (éd. Flammarion) https://www.librairiedialogues.fr/livre/21524209-la-terre-entre-nos-mains-thomas-pesquet-flammarion
- Blackwater, de Michael McDowell (éd. Valancourt Books) https://www.librairiedialogues.fr/livre/21302548-blackwater-michael-mcdowell-valancourt-books
- le Royaume désuni, de Jonathan Coe (éd. Gallimard)  https://www.librairiedialogues.fr/livre/21419011-le-royaume-desuni-jonathan-coe-gallimard
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (664) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2783 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..