AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809818088
Éditeur : L'Archipel (03/02/2016)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 33 notes)
Résumé :
A 24 ans, Brünhilde Blum, qui déteste ses parents adoptifs, décide qu'il est temps pour eux de mourir. Huit ans plus tard, elle mène une vie de famille heureuse avec Mark, policier. Quand il meurt dans un accident de la route suspect, Blum poursuit l'enquête qu'il menait sur cinq hommes ayant enlevé, violé et torturé des migrantes moldaves, bien décidée à le venger.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  12 février 2016
Vengeances est un roman vraiment surprenant. Blum en est donc l'héroïne mais pas dans le sens habituel du terme. Elle est prête à tout, la moralité ou plutôt l'absence de moralité, n'est pas un frein pour elle, est-ce dû à son enfance? Toujours est-il que qui s'y frotte s'y pique.
La quatrième de couverture fait référence à Dexter ou encore Kill Bill et c'est à juste titre, j'ai vraiment retrouvé la compréhension et l'admiration que j'ai pu ressentir lorsque j'ai découvert Dexter. L'esprit de vengeance prend le dessus, Blum souffre et elle doit canaliser sa douleur, retrouver ceux qui sont responsables de cette souffrance est un bon exutoire.
Il faut reconnaître et être prévenu que le style de l'auteur surprend quelque peu durant les premières pages. Nous sommes dans la tête de Blum, ses pensées affluent et nous les recevons telles qu'elles. Un rythme qui apparaît tout d'abord comme saccadé et inquiétant mais qui au final donne le rythme à l'histoire et nous permet de totalement nous immerger dans les sentiments et le ressenti de Blum. Il faut souvent quelques pages avant de comprendre l'essence du texte et la raison du style, c'est le cas ici. Ne vous formalisez donc pas et poursuivez votre lecture, vous ne le regretterez absolument pas...
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
emi13
  10 février 2016

Livre reçu dans le cadre de masse critique :
Brünhilde Blum, enfant adoptée à l'âge de trois ans par un couple qui s'occupent des pompes funèbres. le couple a mis tout de suite la petite Blum au travail, elle doit nettoyer les cadavres, les faires jolis, si elle NE veut pas sa punition sera que son père l'enferme dans un cercueil jusqu'à qu'elle supplie de la libérer. Blum grandit, elle à vingt- quatre ans, chaque année elle fait une croisière sur le bateau de ses parents adoptifs. Elle a décidé de les laisser mourir quand ils seront dans la mer, pour se faire elle va juste retirer l'échelle pour qu'ils NE puissent plus remonter sur le bateau. Après cet épisode de sa vie, commence pour elle le bonheur avec son mari policier et ses deux petites filles jusqu'au jour où son mari est tué devant chez elle. Commence pour Blum la recherche de ceux qui la prive de son amour, oh oui elle va trouver et ils vont le payer. A vous de le lire pour savoir comment tout cela va se dérouler. Thriller sanglant, glaçant, et tendre à la fois qui vous entraine jusqu'à la fin du livre car on a hâte de savoir comment cela se termine.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ERICANSE
  28 mai 2016
Autant le dire immédiatement, Vengeances est mon dernier coup de coeur. Un thriller palpitant et captivant, même si en rédigeant ces quelques lignes, je me rends compte que certains et certains pourront être choqués par cette héroïne Brünhilde. Sans rompre le suspense, cette héroïne, amorale ( ??), voue une haine tenace vis-à-vis de ses parents, et décide d'agir et de ne plus subir. Précisons, comme quoi l'auteur ne manque pas d'imagination, que ces parents tiennent un magasin de …pompes funèbres, profession pour laquelle Brünhilde devra prendre la relève. Cette formation nous est narrée, au fil des pages, par petites touches, et on comprend alors les raisons de cette haine
Mais elle n'était alors qu'une enfant et le roman nous entraîne 8 ans plus tard, lorsque Brunhilde vit avec Mark, l'amour de sa vie, et ses deux filles. Mais Mark meurt dans un accident, et tout s'effondre pour notre héroine, qui apprend alors que son époux, avant son décès, s'occupait d'une jeune moldave, qui a vécu un enfer….Mark était policier, et question enfer, notre héroïne en connait un rayon. Aussi se met-elle en tête de retrouver les tortionnaires de cette jeune femme. Et c'est ici, que les événements s'accélèrent…
Un roman, que je n'ai pu lacher et chaque soir, j'attendais avec impatience mes retrouvailles avec cette femme, dont on croit connaître les motivations, bien que ….Certes, certains rebondissements sont assez gros, mais le style, direct et sans fioritures.
Vraiment un roman à parcourir et à dévorer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
manue14
  15 février 2016
Personnellement j'ai beaucoup aimé ce roman. Il a presque été un coup de coeur !
J'ai vraiment apprécié découvrir la vie de cette femme pas tout à fait comme les autres. Une femme qui a soif de vengeance du début jusqu'à la fin de l'histoire. Mais Blum n'est pas qu'une femme qui tue sans scrupule et raison, c'est une femme sensible, abîmée par la vie et malgré tout ce qu'elle endure on ne peut que la comprendre.
Bernhard Aichner pose doucement les bases de son histoire et nous fait entrer dans la vie de ces personnages hors du commun.
Je pense sincèrement que ce roman peut arriver dans la vie de tous les jours. Que des femmes ou des hommes se retrouvent confrontés à une (ou des) vérité(s) qu'ils n'ont peut-être pas envie de vivre mais qu'ils sont obligés de combattre pour la mémoire de l'autre.
Les descriptions ne sont présentes que lorsque c'est nécessaire. Ce qui m'a peut-être un petit peu manqué ce sont les descriptions des ressentis de Blum mais aussi plus tard dans le récit de Reza. Personnellement j'ai trouvé ce duo touchant et plein de sincérité.
En ce qui concerne les scènes de meurtres elles sont assez bien décrites. Il y a peu de descriptions mais l'auteur arrive avec peu de mots à nous faire ressentir la scène.
Le style de l'auteur est vivant, saccadé, les mots sont bruts. Il ne cherche pas à faire de belles phrases mais plus à nous faire vivre les scènes.
L'auteur ne s'arrête pas à une série de meurtres, il nous fait aussi partager le quotidien de ses personnages, les recherches, ce que certains d'entre eux ont vécu ou enduré.
Ce qui m'a empêché d'avoir un véritable coup de coeur c'est qu'il n'y a pas assez de suspense concernant la recherche des futurs meurtres. J'ai trouvé que cela était parfois trop simple… J'aurais aimé avoir plus de suspense, pourquoi pas que Blum se trompe aussi…
Au contraire j'ai vraiment aimé le retournement de situation concernant le dernier meurtre. Au final on se rend compte que l'auteur nous donne toutes les cartes en main !
La fin est touchante, sincère et même s'il y a une pointe de romantisme je l'ai trouvée très belle !
En résumé un très bon roman avec un ou deux petits bémols mais que je vous conseille vraiment sans hésiter !!

Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Garoupe
  21 mars 2016
La vengeance est plat qui se mange mieux chaud…
Brünhilde Blum, qui déteste son prénom et on l'a comprend, déteste tout autant ses parents qui l'en ont affublé… au point des les assassiner en les laissant se noyer en pleine mer, elle se concoctant un alibi en béton armé sous la forme d'un coup de soleil hérité d'une sieste intense l'ayant empêchée d'entendre les appels de désespoir de ses parents. A l'occasion de cette faste journée qui clôt une enfance et une adolescence dramatique, Blum hérite d'une petite affaire florissante de pompe funèbre et d'un mari en la personne du policier qui a le premier répondu à son appel au secours quand elle a donné l'alerte après avoir attendu suffisamment longtemps pour s'assurer de la disparition définitive de ses parents.
Manque d'amour, harcèlement moral autant que physique, une formation accélérée en bas âge au métier de croque-mort, Blum trimbale avec elle un passé fait de manque de confiance en soi, de haine de l'autre et d'absence de compassion… sauf envers la famille qu'elle a malgré tout pu créer : un mari et deux filles.
C'est l'amputation du mari et père de ce noyau familial qui va remettre Blum sur les rails de la violence de son passé pour partir sur les traces de Dunja que son mari Mark avait pris en affection suite à la séquestration et aux monstrueux sévices endurés par la jeune fille, dans un cave, pendant cinq ans, soumise au diktat de cinq hommes surnommés le Cuisinier, le Photographe, le Prêtre, le Chasseur et, le plus impitoyable des cinq, le Clown.
Blum va méticuleusement se venger de chacun de ces cinq hommes, responsables de l'accident de voiture qui a coûté la vie à son mari parce que celui-ci était sur le point de démasquer le premier de ces criminels pervers.
Evidemment, dans ce livre il sera peu question de compassion et de pardon et beaucoup de violence, de crimes, de perversions, etc…
Bernhard Aichner construit un récit quelque peu cousu de fil blanc. On devine assez rapidement l'identité du Clown, l'auteur ne livrant pas au lecteur suffisamment de pistes différentes pour le perdre complètement. C'est aussi un peu facile de permettre à Blum de 1/ dénicher l'identité du premier homme aussi facilement qu'elle le fait quand son mari, policier de son état n'avait réussi à trouver l'identité du premier qu'en plusieurs semaines de longs palabres avec Dunja et 2/ trouver après chaque vengeance individuelle, dans l'entourage de la victime ou directement chez elle, l'indice qui lui permettra de démasquer le prochain homme sur sa liste. L'impunité avec laquelle elle use de méthodes limites pour mener son enquête et avec laquelle elle organise et commet ses actes vengeur est suspecte de bienveillance de la part de l'auteur…
En dehors de cela, Bernhard Aichner crée, en la personne de Blum, un personnage atypique mais pas totalement innovant non plus et dont on a déjà pu croiser des spécimens en littérature ou en matière de série télé ou de film. Blum est aussi attachante que torturée et sans morale. Ce qui pose pas mal de questions quant à la légitimation de tels actes : peut-on se faire justice ? La nature des victimes, elles-mêmes criminelles influe-t-elle sur notre jugement ou sur cette légitimation ? En tout état de cause, l'absence d'états d'âme du « bourreau » est-elle moralement acceptable pour le lecteur ? A chacun de se faire son avis, Bernhard Aichner se contentant de relater ses faits, sans prendre position hormis à travers l'avenir qu'il réserve à Blum (et ne comptez pas sur moi pour spoiler ce point-là).
Un polar/thriller plus qu'honnête mais sans réelle surprise et, comme beaucoup de romans de ce genre il faut bien l'avouer, usant de quelques ficelles parfois grossières. Pas de quoi bouder son plaisir pour les amateurs…

Lien : http://wp.me/p2X8E2-Cb
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
manue14manue14   15 février 2016
C’est ma faute, crie-t-elle. Quand il essaie de la retenir, elle le frappe lui aussi, pleure, tente de se libérer de ses bras ; il faut qu’elle fasse tout correctement. Tout ce qu’elle dit maintenant, tout ce qu’elle fait doit le convaincre ; il faut qu’il la croie, qu’il ne doute pas une seule seconde, le bel inconnu. Elle le laisse la retenir, est très proche de lui, cache son visage contre sa poitrine, il la tient, elle halète, le respire, l’entend. Sa voix chuchote : Je m’appelle Mark. Je suis policier. Ça va aller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
emi13emi13   07 février 2016
Le bateau que ses parents ont acheté il y a vingt ans , une merveille , une perle habituellement au mouillage dans le port de Trieste. La voile , la mer , la vie sur l'eau à perte de vue , de la musique dans les oreilles , et la sueur qui s'accumule dans son nombril.
Commenter  J’apprécie          50
emi13emi13   10 février 2016
C'est comme une chanson , comme une dance , comme du champagne. Il faut que tu en fasses l'expérience , Blum , juste une fois. Je ferai bien attention à toi.
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaouirkhettaoui   22 mai 2018
Il avait une famille, des enfants, de l’amour. Un bref instant aurait suffi, une seconde de distraction. J’adore ça, avait-il dit. C’est comme une chanson, comme une danse, comme du champagne. Il faut que tu en fasses l’expérience, Blum, juste une fois. Je ferai bien attention à toi. Pendant des années, il essaya de la convaincre, de la faire monter en selle, de partager cette sensation avec elle. Longtemps, elle a dit non. Et, maintenant, elle sait ce qu’il ressentait. C’est comme tomber, plus rien n’a d’importance, il n’existe plus qu’elle, plus que Blum.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
emi13emi13   10 février 2016
Je ne peux pas faire autrement. Je reviens, ma chérie , ne t'inquiète pas. Ce n'est pas si grave , tu exagères , ma fleur.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Bernhard Aichner (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernhard Aichner
Dans cette interview sous-titrée, Bernhard Aichner se livre sur ce qui l'a poussé à écrire "Vengeances". Comment s'est-il lancé? Pourquoi a-t-il choisi une héroïne? Et surtout, a-t-on droit à la vengeance ?
Brünhilde Blum déteste son prénom. Elle déteste encore plus ses parents adoptifs, propriétaires d?une entreprise de pompes funèbres. Lors d?une croisière, Blum ? comme elle se fait appeler ? décide qu?il est temps pour eux de mourir? Elle a 24 ans.
Huit ans plus tard, elle vit avec l?homme qui le premier a répondu à l?appel de détresse lancé depuis le voilier. Mark est policier. Elle a repris et modernisé l?entreprise familiale. Ils sont les parents de deux fillettes de 3 et 5 ans. Ils sont heureux.
Un jour, Mark est tué en moto, renversé par une voiture. Tout, sauf un accident. Blum découvre que Mark enquêtait sur l?enlèvement de Dunja, une jeune Moldave, séquestrée et torturée. Décidée à se venger, Blum identifie chacun des criminels. Mais ce qu?elle va bientôt découvrir dépasse l?imaginable !
Né en 1972, Aichner a déjà été récompensé par plusieurs prix littéraires. Il a passé plus de six mois avec un croque-mort avant d?imaginer son héroïne. Dans un style épuré et précis, il offre un récit glaçant qui repose sur la personnalité énigmatique, amorale et pourtant attachante de Blum. Vengeances est le premier tome d?une trilogie.
Parution le 3 février 2016
+ Lire la suite
autres livres classés : Pompes funèbresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Vengeances" de Bernhard Aichner.

Dans quoi travaillent les parents de Blum ?

dans l'éducation
dans les pompes funèbres
dans une usine de vêtements

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Vengeances de Bernhard AichnerCréer un quiz sur ce livre