AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 201202114X
Éditeur : Hachette (24/11/2010)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 147 notes)
Résumé :
Je n'ai pas remercié mon père, je n'ai pas souhaité bon anniversaire à mon frère. Je n'ai pas remercié je n'ai pas souhaité mon père mon frère mon père mon frère frère frère... Trois jours qu'elle errait dans le dédale qui reliait le château de Salicande aux grottes dissimulées dans la montagne. Trois jours qu'elle essayait de retrouver son chemin, tailladée par l'angoisse et l'urgence, passant de grotte en grotte, de couloir en couloir, tournant en rond, se récitan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
domisylzen
  06 décembre 2018
Au moment d'étiqueter ce livre je suis bien ennuyé. Dois-je le classer dans la fantasy, comme la plupart de mes camarades, ou dois-je le ranger dans la catégorie des livres de développement personnel ?
En effet bon nombre de chapitres concernent les différents plans astraux. A plusieurs reprises l'auteure souligne que le temps n'existe pas et que tout est contenu dans un point. Quant au contenu philosophique je vous laisse seul juge.
Serait-ce tout simplement une mise en bouche de Pauline Alphen pour éveiller les adolescents encore endormis car c'est bien à ce genre de public que ce livre est destiné. En tous cas la page 269 est sans équivoque. Après nous avoir cité une vingtaine d'artistes dans des registres différents : écrivains, réalisateurs, peintre etc., elle enchaine avec cette phrase : "tous, chacun à sa manière, ont essayé de dire aux hommes qu'ils n'étaient pas seuls sur la planète, qu'ils étaient entourés d'être et de choses qui n'attendaient qu'un peu d'attention pour se manifester à eux".
Je n'en citerai pas plus mais le reste de la page est truffée de références pour éveiller les âmes en sommeil et ne pas prendre le tableau qui défilent devant nos yeux pour la réalité.
D'ailleurs les chapitres concernant Jad et Ugh dans les limbes ne sont, à mon avis, qu'un prétexte pour faire comprendre à nos semblables tout l'intérêt que nous avons à acquérir une conscience plus ample.
Pour le reste du livre, il n'y a guère d'action. Les premières pages n'ont pas l'intérêt du livre 1, j'ai d'ailleurs pensé à l'arrêter mais c'est grâce à Mégadonut qui m'en disait du bien que j'aie persévéré et je ne le regrette pas.
Claris, elle, a disparu, elle erre dans le dédale des grottes …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
gouelan
  30 janvier 2017
Après l'incendie qui a détruit le château et entraîné des pertes irrémédiables, Jad est en attente dans les limbes avec son ami Ugh. Quant à Claris, elle semble se perdre dans les grottes, pour découvrir alors un monde magnifique, rayonnant, coloré. Un univers voué aux plaisirs de l'instant, sans attente sinon celle de s'émerveiller, de partager.
Spiritualité pour les uns, féérie pour les autres. Ce tome entame une pause dans l'histoire. Un moment où chacun profite de la séparation, fait le vide dans son esprit, pour aller à l'essentiel. À chacun sa quête, selon son tempérament.
Pendant ce temps, les habitants de Salicande tentent de recoller les morceaux, de guérir les blessures, de parer aux attaques qui menacent l‘équilibre de la communauté.
Séduite par la plume de l'auteure, j'ai savouré ces instants philosophiques, malgré certaines répétitions d'idées.
Commenter  J’apprécie          240
Aryia
  08 septembre 2017
Certains livres ont le pouvoir de chambouler toutes nos certitudes, toutes nos habitudes. Ce second tome fait indéniablement partie de cette catégorie : l'auteur s'écarte des chemins battus pour nous offrir un roman atypique mais merveilleux. Véritable tourbillon d'émotions, authentique tornade de sensations, ce récit happe le lecteur et l'entraine dans un formidable voyage au pays des mots bien choisis. La grande force de ce récit, c'est d'être une poésie déguisée en roman : c'est beau, tout simplement. On retrouve cette plume fluide et épurée qui faisait du premier tome une histoire tout en douceur et en légèreté, on retrouve également ce petit détail indéfinissable qui a été à l'origine de ce coup de foudre littéraire pour le premier tome …
Nous retrouvons les personnages exactement là où nous les avons laissés : quelques jours à peine ont passés depuis les terribles événements qui emplissaient les dernières pages du premier tome. Une continuité qui fait plaisir : les ruptures sont parfois traumatisantes pour les lecteurs, qui peinent à comprendre comment les choses se sont déroulées pendant ces douloureuses ellipses. Rien que pour cela, merci Pauline ! C'est donc avec plaisir que l'on rejoint Claris, Jad, Ugh et les autres dans cette aventure nouvelle, dans ce nouveau chapitre de leur existence. Un chapitre dominé par le doute et la douleur, l'errance et la solitude … Claris, que la rupture du lien télépathique avec son jumeau a rendu totalement amnésique, va réapprendre à vivre au contact d'une communauté simple et accueillante qui vit au rythme des caprices de la mer. Jad et Ugh, catapultés dans une étrange dimension, vont devoir composer avec leurs divergences d'aspirations tout en tentant de comprendre les causes et effets de ces étranges événements. Enfin, Blaise, Maya et Blanc-Faucon, tous trois rongés par la perte d'êtres chers, vont tâcher de trouver les réponses à leurs nombreuses questions, persuadés que quelque chose d'important se prépare …
Qu'on se le dise tout de suite : si vous aspirez à de l'action endiablée dans toute sa splendeur, vous risquez d'être fort déçus. En effet, bien que classée dans le vaste genre de la fantasy par les sites spécialisés, cette saga est bien loin de nous présenter des ribambelles interminables de combats héroïques, de courses effrénées et de quêtes énergiques. Non. Ici, l'auteur a mis l'accent sur le calme, l'intériorité et la réflexion, sur l'harmonie, la psychologie et l'attention. Tous nos personnages doivent faire face à une douleur intérieure : Claris est à la recherche de son identité perdue, Maya se retrouve confrontée à l'effroyable souffrance du deuil, Ugh est terrifié par une réalité trop spirituelle pour lui et Blaise est submergé par une vague de questions sans réponses. Donc oui, les choses sont assez « lentes », mais à mes yeux ce n'est pas du tout un défaut mais une belle qualité : enfin un livre qui nous présente autre chose qu'un combat contre un ennemi qui incarne le mal absolu ! enfin un livre qui nous offre une véritable communion spirituelle avec des personnages profonds et confrontés à des épreuves plus psychiques que physiques ! enfin un livre qui ose sortir des schémas traditionnels pour prouver qu'une histoire n'a pas besoin d'être « palpitante » dans le sens « dynamique » pour être captivante !
Une fois encore, il m'est très difficile d'ordonner mes idées, de discipliner mon esprit dominé par cette exclamation de ravissement : « la suite ! ». Ce roman se lit d'une seule traite, le souffle sans cesse coupé par des passages de toute beauté et par des réflexions d'une justesse incomparable. Ce roman se lit d'une seule traite, le coeur sans cesse serré par les douleurs intérieures de personnages attachants et par les petits bonheurs que l'histoire nous invite à remarquer comme tels. Ce roman se lit d'une seule traite, les yeux sans cesse écarquillés par tant de poésie et tant de douceur, l'esprit enivré par tant de mystères et tant de suspense. Contrairement à beaucoup d'autres lecteurs, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde au cours de ma lecture, bien au contraire ! J'étais littéralement plongée dans cet univers fantastique et atypique, incapable de lâcher le livre, qui m'a paru bien court tellement il était agréable à lire !
Que dire de plus sans risquer de trop vous en dévoiler ? Je suis parfaitement d'accord avec les quelques lignes de Maxime Chattam sur la quatrième de couverture : « Les Eveilleurs n'est pas vraiment un roman ». Les Eveilleurs est bien plus qu'un simple roman : bien qu'il en possède de nombreuses caractéristiques essentielles (une intrigue romanesque bien menée, des personnages principaux et secondaires, une narration en prose …), il ne se limite pas à un simple récit de fiction semblables aux autres. Il emprunte également des qualités propres à la poésie, au conte, aux livres de développement personnel, à la fable … et à bien d'autres genres encore ! « C'est un voyage formidable dans un pays lointain ». Une fois de plus, je ne peux qu'approuver : ce livre fait voyager, littéralement, nous fait rêver d'un monde à la fois plus beau et plus sauvage, d'un futur bien différent de ce qu'on imagine couramment … A mes yeux, ce livre nous invite au plus beau des voyages : celui que nous pouvons faire sans bouger de chez nous, celui que nous pouvons faire en ouvrant notre coeur à ce formidable moyen de transport qu'est l'imagination. « C'est un enchantement de poésie », enfin, et je pense qu'il n'y a pas grand-chose à ajouter à cela. Une fluidité dans les phrases, une beauté dans les mots, qui envoute et émerveille …
J'aurai aimé trouver une autre expression que « coup de coeur intersidéral » pour conclure cette chronique, mais les mots ne sont pas toujours suffisamment précis pour exprimer ce que l'on ressent. Les mots et l'écriture occupent une place centrale dans ce roman, autant dans le fond que dans la forme, et la lecture est également valorisée par de nombreuses allusions à d'autres romans que j'ai désormais envie de lire ou relire selon les cas. Mais ma priorité est de lire la suite, sans attendre une seule seconde, pour savoir ce qui va désormais arriver à Claris, Jad et les autres, que j'apprécie énormément, et pour en apprendre plus sur les mystères qui se cachent derrière tous ces étranges événements … Une excellente lecture qui apaise et captive.
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Megadonut
  26 août 2015
La nuit du tournoi, des événements terribles se sont passés, et cela a bouleversé la routine des Salicandais.
En fait, tout le livre se base sur les conséquences de cette horrible nuit : Claris erre dans le dédale des grottes, Jad et Ugh sont dans les limbes, Blaise et Maya se lamentent sur le sort de leurs proches et tentent de trouver une explication logique au phénomène.
J'ai trouvé l'ambiance tendue, les actions un peu longues mais j'ai apprécié certains passages "philosophiques" tel que Dévoiler le texte masqué, ainsi que l'excellente plume de Pauline Alphen, qui m'a fait voyager à côté des personnages (sans toutefois me sentir être le Vrai Lecteur) et ne m'a pas donné l'impression de lire un livre. Il m'a semblé que ce livre était un passeport vers un monde inconnu, un compagnon de chevet à la conversation inépuisable, un ami qui sait l'art de meubler les heures d'ennui.
En bref, j'ai trouvé que les actions étaient trop longues, et la trame générale un peu moins intéressante que dans le tome précédent, mais le thème, les passages "philosophiques" et la très bonne plume de Pauline Alphen en font un très bon livre à mon goût.
Ma note : 4.5/5 (5 sur babelio)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Korrigan
  10 juillet 2018
Après la folle soirée des boules lumineuses et de l'incendie qui m'a laissée bouche bée tellement la fin du premier tome était radicale, on déplore à Salicande de nombreux morts, dont Eben et Bahir Borges, le mari de Maya, ainsi que des disparus, Jwel, Jad, Ugh et Claris.
C'est ainsi que l'on découvre Claris, seule dans une grotte, sans boire ni manger depuis trois jours à la suite de l'incendie. Les Elémentaux tentent de l'aider en mettant des mots sur ses pensées et en la faisant marcher vers… un nouveau monde.
Là-bas, Claris perd sa mémoire, son identité pour tout reconstruire avec les habitants d'un village vivant au jour le jour, le regard tourné vers la mer et levant les bras, les mains vers leurs trois soleils.
On revoie aussi Jad et Ugh, qui ont fait un voyage jusqu'aux Limbes. Là-bas, ils découvrent un Ange qui va les guider à travers ces Limbes étranges.
Jad tente de trouver sa mère et Ugh découvre son véritable et étrange talent pour la musique.
Un roman féerique, mais pas seulement car il nous montre la bêtise et l'égoïsme des humains durant les Temps d'Avant. Un roman d'aventure, de suspens, et quelquefois… ennuyant.
Effectivement, j'ai trouvé certains passages ennuyeux, longs, et sans action, bien que parfois aussi il y en avait tellement que je devais arrêter de lire, me remémorer ce qui venait de se passer pour me remettre totalement dans l'histoire.
C'est surtout les passages avec Jad et Ugh qui m'ont le plus ennuyée. Toutes ces histoires avec ces anges, je trouvais ça étrange et je n'aimais pas trop. Heureusement, les chapitres alternent les personnages, alors je me remettais dans le livre directement.
Deuxième tome un peu plus étrange que le premier mais toujours aussi bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Bonnie07Bonnie07   04 juillet 2011
Dans son outrecuidance,
la Guilde a inventé le Vrai Lecteur.
Unique, désiré, exceptionnel, il est le pendant exact
du Nomade de l’Ecriture dans sa tour d’ivoire.
Il n’a aucun intérêt.
Le Vrai Lecteur est celui qui en lisant devient les personnages, le livre, l’écrivain.
Le Vrai Lecteur ne connaît pas tous les mots.
Le Vrai Lecteur n’est pas le roi des synonymes,
le prince des accords du participe.
Le Vrai Lecteur n’est pas seulement une grande oreille,
des yeux qui suivent des lignes toutes tracées.
Le Vrai Lecteur est un aventurier
qui se lance dans une histoire avec générosité et désir.
Un pirate qui la pille.
Un cannibale qui l’avale.
Que tremble la Guilde, qu’elle tempête, qu’elle interdise !
Le Vrai Lecteur s’en fiche.
Il voyage…
Carnets de Sierra, extraits
In Archives apocryphes
de la Guilde des Nomades de l’Ecriture
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
domisylzendomisylzen   28 octobre 2018
Tout court en même temps. Ce que vous nommez passé, présent, futur sont des possibilités en mouvements, rien n'est figé. Le présents les contient toutes. C'est au présent qu'il faut s'intéresser. Vous n'êtes pas responsable du passé, du choix de vos ancêtres. Vous avez vos propre choix à faire.
Commenter  J’apprécie          300
Bonnie07Bonnie07   04 juillet 2011
Claris
Le vent se leva et la forêt s’ébroua. Une pluie de pétales d’or se répandit depuis un bouquet de parasites qui poussait la tête en bas, racines accrochées au tronc de l’arbre sur lequel il était greffé. Ravie, Claris suivit des yeux les pétales qui tourbillonnaient gracieusement. En rencontrant les feuilles écarlates qui tapissaient le sol, les pétales jaunes fusionnèrent et… s’envolèrent, transformés en dizaines d’insectes orange !
Claris se frotta les yeux. Elle s’accroupit pour examiner les feuilles rouges, les toucha. Elles étaient douces, légèrement pelucheuses mais il s’agissait bien de feuilles, à la texture chaude et ferme, comme de la peau.
Il y avait tant à voir… Arbres aux troncs énormes, arbustes, lianes, fougères arborescentes, parasites colorés, lianes velues entrelacées aux fleurs et aux plantes… Partout, de petites baies rondes entouraient les troncs comme des guirlandes de gui. Claris ramassa une branche pour en toucher une du bout de sa baguette. La baie se déroula paresseusement, révélant les dix paires d’ailes d’une chenille blanche qui s’envola.
Elle allait de découverte en merveille, de merveille en frayeur. À même les troncs de certains arbres râblés, aux branches fripées, étaient gravés des dessins. De minuscules visages monstrueux aux yeux globuleux. Claris caressa une gravure qui ouvrit la bouche pour la mordre faisant apparaître des dents comme des poignards miniatures. Elle retira son doigt en poussant un cri, réveillant les autres dessins qui se détachèrent du tronc pour y lamper le sang qui gouttait de son doigt blessé. (…)
Elle mit machinalement son doigt dans la bouche pour étancher le sang mais aucun goût âcre n’inonda ses papilles. Il n’y avait plus de sang, la blessure s’était refermée. S’il n’y avait eu des taches sombres sur son pagne, elle aurait pu croire avoir rêvé. En entrant dans la case, Claris s’aperçut que les taches avaient également disparu.

°
Les élémentaux voyagent parmi les mondes et traversent les dimensions
comme les hommes les rues de leur village.
Tels sont leur nature et leur pouvoir.
Tels sont ceux des hommes également.
Mais ils ne le savent pas…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bonnie07Bonnie07   04 juillet 2011
Jad et Ugh
Du gris translucide et profond se leva une présence. Lumière née de l’obscurité, abondance née du manque, elle chantait et il émanait d’elle non pas des notes mais des vibrations. Un nuage palpitant de lumière, un brouillard dense parcouru de brillances tels d’infimes éclairs se matérialisa devant les deux garçons.
Ils recevaient des sortes de décharges électriques qui se traduisaient chez l’un par des sons dont les modulations semblaient discordantes à la limite du supportable, chez l’autre par des tunnels de couleurs se superposant à une vitesse vertigineuse.
– Qu’est-ce que c’est que ça ? cria Ugh en se bouchant les oreilles tandis que Jad se cachait les yeux. (…)
– Je suis… dit une voix.
Venant de partout et de nulle part, elle avait le tranchant du métal et la fluidité de l’eau. Tonnerre et frémissement.
– Qui êtes-vous ?
– Énergie et information. Comme vous.
– Êtes-vous mort ?
– Nous n’avons jamais été vivants.
Interdit, Ugh se tourna vers son ami. Jad ne disait rien, des larmes coulaient sur ses joues. Ugh aussi se sentait tout remué. Trop remué.
– Vous n’avez pas de corps ?
– Pas au sens où vous l’entendez. Quoique…
Le nuage scintilla.
– Votre attention peut prêter vie. Comme ça.
La masse de lumière prit forme. Une forme verticale d’où jaillissaient de longs filaments, ondulant et palpitant de couleurs.
– Et votre intention peut façonner. Comme ça.
La forme se précisa : une silhouette humanoïde, immense, nue, dorée, le visage baissé et flou, nimbé d’une auréole mouvante – cheveux ou filaments. Il ou elle­ – le sexe était imprécis­ – avait les deux mains posées sur le pommeau d’une longue épée ignée. L’apparition dégageait une formidable puissance, rutilante de lumière.
– Gabriel… murmura Jad.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gouelangouelan   13 janvier 2017
Bien sûr, les pleurs des survivants n'étaient pas taris. Pour cela, il faudrait compter sur l'action du temps. Il poussa un long soupir. Le temps. inlassable, indifférent, bénéfique, il grignoterait le chagrin de ses dents transparentes, larme par larme, souvenir par souvenir. Les sourires puis les rires reviendraient, la vie reprendrait ses droits.
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Pauline Alphen (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pauline Alphen
? PLUS D?INFOS EN BARRE D?INFO ? Mets la HD, on y voit plus clair ! ____________________ Vidéo de présentation du projet : https://www.youtube.com/watch?v=00MKR... Vidéo de Treky (hier) : https://www.youtube.com/channel/UCyQgSL_aQgNLt_q27M63cyQ Chaîne de Mathilde Ma Malle aux livres (vidéo de demain) : https://www.youtube.com/channel/UCrxhhoB8soSL0YYV9mlz3-Q
Chroniques écrites des trois romans présentés :
Page facebook BBENSHORT : https://www.facebook.com/BBenshort Page twitter BBENSHORT : https://twitter.com/BBenShort
Toutes mes vidéos : http://bit.ly/1BgTU0u __________________________________ Livres présentés dans la vidéo : - La Quête d'Ewilan de Pierre Bottero (Rageot) - Les éveilleurs de Pauline Alphen (Hachette) - Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos (Gallimard) - Gardiens des cités perdes de Shannon Messenger (Lumen) ___________________________________ Pour me joindre/trouver :
Le BLOG : www.croquelesmots.fr FACEBOOK : Croque les mots ou la page perso Cassandra Croque les mots Le compte TWITTER : https://twitter.com/CroquelesMots LIVRADDICT : http://www.livraddict.com/profil/kyeira/ INSTAGRAM : _croquelesmots_
Par MAIL ? : croquelesmots@hotmail.com
N'oubliez pas de paramétrer votre Compte GOOGLE+ pour que je puisse vous répondre !
Je filme avec une SONY HDR-CX240 Je monte mes vidéos avec Sony Vegas pro 12
Bonnes lectures ! ?
+ Lire la suite
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz Gabriel et Gabriel

De quelles nationalités sont les deux garçons ?

Français et Portugais
Russe et Espagnol
Chinois et Américain
Français et Brésilien
Américain et Français

3 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Gabriel et Gabriel de Pauline AlphenCréer un quiz sur ce livre