AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-José Lamorlette (Traducteur)
ISBN : 2747022773
Éditeur : Bayard Jeunesse (30/04/2010)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Le jour où survient la conjonction astrale des trois soleils et des trois lunes, Ashran, un puissant nécromancien, prend le pouvoir sur Idhun. Un guerrier et un magicien, exilés de cette planète, organisent la Résistance. Leur objectif : renverser Ashran et ses alliés, de redoutables serpents ailés. Or, Ashran a envoyé sur Terre Kirtash, mi-homme mi-serpent, en lui donnant pour mission de tuer deux adolescents, Jack et Victoria. Sauvés par la Résistance, ils découvr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
TwiTwi
  13 juillet 2010
Autant donner le ton immédiatement : beauté extérieure ne rime pas forcément avec qualité intérieure. Oui, l'objet livre Idhun est très joli et plaisant à tenir en main. Oui mais bon voilà, ça ne fait pas tout...
Comment me suis-je retrouvée embarquée dans cette histoire ? Comme un certain nombre de blogueurs, j'ai été contactée par une charmante demoiselle qui a proposé de m'envoyer un exemplaire de l'ouvrage. Là, j'avoue, je regrette un peu de m'être laissée tomber dans le panneau de la campagne marketing autour de ce bouquin, qui disons-le franchement, n'en vaut pas la peine. Peu après la réception du livre, les billets à son sujet ont commencé à tomber sur la blogosphère et ce petit sentiment agréable d'avoir été contactée, moi avec mon modeste blog, s'est rapidement effacé devant le "merde je suis partie prenante d'un buzz que je suis pas sûre du tout d'approuver".
En fait j'aurais pu me passer de chroniquer le bouquin mais dans la mesure où quasi toutes les critiques que j'ai pu parcourir sur la blogosphère sont positives et que je me suis quand même coltinée le bouquin (512 pages !), je vais déposer mon grain de sable parmi les autres, en n'allant pas du tout dans le même sens que la majorité.
Voyons voir pourquoi je n'ai pas aimé Idhun...
Déjà, je me suis ennuyée du début à la fin : il est difficile de faire plus convenu comme histoire avec des gentilles licornes, des gentils dragons, des méchants serpents pas beaux. C'est facile : les gentils sont beaux et les méchants pas beaux et quand un méchant est beau, c'est qu'en fait il n'est pas si méchant que ça. On sent venir les révélations à des lieues à la ronde (vous savez ce moment du livre où vous vous dites "damned, c'était ça ! Je l'aurais jamais cru ..." ) ce qui du coup casse complètement l'intérêt des pseudo-suspens, mis en place de manière assez maladroite : le coup du serpent sur la pochette du cd, très subtil !
Ou encore : "Quelle était la véritable identité de Jack ? C'était forcément un être singulier, sans quoi Victoria ne se serait jamais attachée à lui. " A noter que dans Idhun, pour être aimé, il faut sortir de l'ordinaire. Pauvres êtres trop communs, passez votre chemin. Tout cela sent l'idéalisme des fantasmes adolescentaires. Pour le coup on n'est sans doute pas très loin d'un Twilight. de l'art de montrer aux ados une vision de l'amour et de la vie sirupeuse à souhait, et complètement irréaliste.
L'écriture est également d'une platitude consternante. Impossible de ressentir ne serait-ce qu'une once des sentiments exprimés par les personnages dans le livre. Rien. Encéphalogramme plat. Franchement, je préfère encore les livres où l'on a envie de donner des baffes au personnage principal : au moins cela suscite quelque chose.
Cela ne se cantonne pas aux sentiments des personnages mais aussi aux descriptions de lieux (on aurait envie d'être transporté à la découverte d'un endroit comme Linbhad, et non, en fait rien) ou de scènes d'actions (exemple d'un scène qui aurait pu être décrite de manière époustouflante : les dragons qui tombent tous du ciel. Au lieu de ça, rien encore). de toute façon tout ceci semble plutôt secondaire, le point central de l'histoire, ça reste le triangle amoureux Jack-Victoria -Kirtash, sentiments qu'on va nous expliquer en long, en large et en travers avec tous les atermoiements et les discussions gnangnan qui vont avec. le problème c'est que ce n'est pas vraiment passionnant, complètement idéalisé et donc complètement invraisemblable, comme le reste de l'histoire d'ailleurs.
Un autre truc qui m'a bien énervée ce sont les perpétuelles intuitions des protagonistes. Ils sont vraiment forts, ils sentent tout avant que ça n'arrive ! du genre :
Jack avait eu toute la journée un étrange pressentiment au sujet de ses parents [...]
ou encore :
Soudain, il eut l'impression qu'un poignard lui transperçait le coeur. Il avait la certitude que son amie était en danger.
Il est fort le Jack ! A côté de ça, il est même pas fichu de voir quand une nana est amoureuse de lui. Cohérence quand tu nous tiens ...
Pour conclure, je dirais que les enfants d'aujourd'hui sont notre avenir et il me semble important de leur proposer des lectures qui titilleront leur fibre intellectuelle et les feront réfléchir sur plein de choses, tout en respectant leur sensibilité et leur plaisir de lecture. Malheureusement, selon moi , Idhun ne vole pas plus haut que Grand Galop et il n'y a rien à en tirer de ce côté-là.
Lien : http://ledragongalactique.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Colombedelesperance
  13 novembre 2014
http://leden-des-reves.blogspot.fr/2014/11/idhun-laura-gallego-garcia.html
C'est parti, mon kiri ! Ce roman que je voulais lire en espagnol à la base risque d'avoir une chronique assez conséquente !
Le premier tome de la saga Idhun nous fait découvrir une foule de choses. L'histoire commence avec Jack, un préado de douze ans qui découvre ses parents morts en rentrant de l'école, et qui manque de peu se faire tuer aussi. Mais deux jeunes hommes lui portent secours et l'emmènent loin pour le sauver. Si loin… dans un endroit inconnu, perdu, mais où il se trouve en sécurité. Il y fera la connaissance de Victoria, elle aussi de son âge ou presque, et il découvrira que Shail et Alsan, ses deux sauveurs, forment avec elle la Résistance. Mais pour quoi ? Pour sauver Idhun, leur monde magique, d'Ashran le Nécromancien. Toutefois, Jack et Victoria semblent posséder un rôle majeur dans tous ces évènements, bien qu'ils ignorent pourquoi, comment, et même qui ils sont réellement. Une seule chose est certaine : Ashran a lancé Kirtash à leurs trousses et la rencontre des trois risque bien de donner des étincelles.
Si vous saviez comme il est ardu de résumer plus de 500 pages en un petit paragraphe sans vous spoiler trop mais en vous donnant envie… c'est sport, comme on dit ! Je souhaite réellement que certains d'entre vous ressortent convaincus de ma chronique, pour la bonne et simple raison que j'ai passé un superbe moment dans ma lecture !
Je ne pensais pas que je m'embarquerais autant dans ce roman. Il y a toujours la petite appréhension du début, quand on commence une saga, on ne sait pas tellement où on met les pieds… et j'avoue que la mienne, de réticence, a persisté jusqu'à environ 150 pages. Eh oui, il a fallu tout ce temps pour me plonger réellement dans l'histoire ! Les raisons en sont très simples : Jack, qu'on considère comme le héros de l'histoire, avec Victoria, a douze ans quand l'histoire commence. Il est ainsi assez difficile de s'identifier à lui quand on en a dix de plus. En plus, tout lui tombe dessus et nous ne comprenons pas grand-chose, on constate que certaines tournures de phrases ne sont pas aussi fluides que ce dont on peut avoir l'habitude, comme si Laura Gallego avait un peu de mal à prendre son histoire en main, et puis plus les pages se tournent, plus cette dernière impression s'estompe. Ensuite, Jack n'est pas non plus le plus mature de la bande, il faut se le dire, et plusieurs fois, vous pourriez avoir envie de le remettre à sa place.
Rassurez-vous, ces éléments sont bénins et ne concernent que les 150 premières pages.
Passé ce cap, fichtre. L'intrigue est mise en place et vous allez vous trouver dans ces histoires où plus vous en découvrez, plus ça devient compliqué. Et plus ça devient intrigant, fascinant et difficile de se décrocher, aussi… J'avoue que je me suis laissé envelopper par la magie de ce roman avec une facilité qui devient déconcertante. J'avais du mal avec Jack ? Je me suis raccrochée à Victoria et puis j'ai redécouvert Jack. Parce qu'à un moment se trouve une ellipse de deux ans et nos personnages grandissent ! Ils ont entre 15 et 16 ans et là, ça va quand même beaucoup mieux. Vous comprendrez donc que cela reste un roman assez jeunesse quand même.
Bref, vous découvrez un Jack qui sait s'excuser, toujours aussi impétueux mais prêt à faire des efforts et des sacrifices pour ceux qui comptent pour lui, et il y arrive plutôt bien ! Il est fort et déterminé, porte en lui un secret juste wouaouh, qui donne encore une autre dimension à son caractère !
Victoria porte aussi un secret réellement important et son caractère est aussi déterminé, mais doux. Elle est lumineuse et pleine de gentillesse, même si elle sait aussi se montrer moins gentille ! J'ai bien apprécié de la suivre. Puis sa relation avec Jack et avec Kirtash m'a vraiment emportée. Elle est unique !
Kirtash, quant à lui, est… mystérieux, énigmatique… mais d'une certaine manière, si on le trouve profondément antipathique à la base, on ne peut s'empêcher de s'attacher à lui par la suite, pour des raisons que je n'expliciterai pas ici.
Shail et Alsan sont aussi des personnages auxquels on s'attache et qui n'ont rien de parfait, au contraire, mais ils se battent pour ce en quoi ils croient, avec l'énergie du désespoir parfois, et on a envie de les suivre.
Au niveau du monde fantasy, je ne peux pas dire qu'il soit développé dans ce premier tome. On en a des aperçus, bien plutôt comme si on se trouvait en face d'un album photo, si vous voulez. On n'explore pas réellement. Et pourtant, nous apprenons tellement de choses ! L'aspect magique, ou fantastique, si vous voulez, est parfaitement présent et représente une part très importante du bouquin. C'est ce qui rend aussi l'histoire si prenante avec les relations que les personnages entretiennent entre eux. Les licornes, les dragons, les sheks, la magie, les armes légendaires… vous n'avez pas terminé d'en avoir plein l'esprit et les mirettes ! Il y a là une richesse merveilleuse qui me laisse encore un peu rêveuse, actuellement !
Même si ce roman est, comme vous pouvez le constater, bourré de qualités, il possède quand même quelques défauts. La plume du départ, comme je vous l'ai mentionné, mais pas que. Je ne suis pas tellement pour les triangles amoureux, et même si j'ai réellement aimé cette histoire, j'avoue qu'au final, ça finit par me déranger. Aimer deux garçons à la fois, c'est… ça me gêne quand même. Quant aux révélations, elles n'en étaient pas tellement à mon goût, puisque j'avais tout deviné à l'avance, mais ça, on n'y peut rien, tout était superbement bien orchestré de mon balcon. le dernier point, c'est que même si justement, la trame est très très bien organisée et que vous restés embarqués jusqu'à la fin du bouquin une fois que vous y êtes accroché, les situations sont souvent un peu clichées. de ce fait, je m'en rendais un peu compte et le souffle retombait légèrement. C'est assez dommage, même si on sent que Laura Gallego joue avec tout ça comme un chef d'orchestre qui décide de lancer certains instruments à un moment précis. Pour ça, aucun doute, même si La Résistance est un de ses premiers romans, on sent déjà qu'elle possède une sérieuse maîtrise de ce côté-ci !
Vous savez que je pourrais parler pendant encore des pages et des pages de ce roman. J'ai très souvent mille et une choses à raconter sur ce que je lis, surtout quand je vous donne mon avis, mais il faut bien que je me restreigne à un moment ou à un autre. Néanmoins, dites-vous bien que là, j'ai dû raconter la moitié de ce que j'avais réellement envie d'aborder ! (pipelette, moi ? du tout !)
En conclusion, ce premier roman saura vous embarquer et charmer bien plus d'un lecteur encore. Prémices d'un monde fascinant, La Résistance vous plongera dans un bain de magie et d'intrigues où les surprises seront forcément de la partie. Préparez-vous à ne plus lâcher ce bouquin si vous décidez de lui laisser sa chance, parce que même s'il a ses faiblesses, entre amitié, amour, haine et toutes sortes d'émotions, Kirtash, Victoria et Jack auront du mal à vous laisser indifférents ! Ce sera donc un 17/20 pour moi et un grand bravo à Laura Gallego, j'ai vraiment envie de découvrir la suite, maintenant !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kelith
  01 novembre 2012
Si le roman est d'abord très long à démarrer, la trame - bien que classique - et l'univers sont intéressants et travaillés. J'ai beaucoup apprécié les créatures fantastiques, les légendes et la magie. J'ai surtout eu envie de voir la fameuse planète Idhun qui promettait énormément de choses, seulement, on la voit à peine. Je pense qu'il y avait là de quoi faire un roman épique, mais malheureusement trop d'aspects me sont sortis par les yeux et ont gâché une lecture qui aurait pu être agréable.
Au départ, j'ai surtout tiqué sur l'âge des deux héros : de 12 et 13 ans. Je ne m'attendais pas à me retrouver avec des héros aussi jeunes, ce qui m'a un peu déçue je dois dire. Certains passages, et parfois même leur comportement, ne sont pas du tout en adéquation avec leur âge. Personnellement, j'aurais vraiment préféré des héros plus âgés ici. Surtout qu'un garçon qui devient expert à l'épée à l'âge de 13 ans, personnellement, ça me laisse perplexe... Et qu'on m'explique ce que peut trouver un ado de 15 ans à une gamine de 13 ans !
J'ai eu également énormément de mal à m'attacher aux personnages, en particulier à Jack, qui, encore pire, m'a agacé plus qu'autre chose. Il est borné et aveugle (son âge peut expliquer cela, n'empêche que ça m'énerve). Et il prononce les mêmes menaces sans arrêt... Honnêtement, je ne sais pas combien de fois j'ai dû lire la phrase : "Si il fait du mal à Victoria, je le tuerai !" (même si parfois, je l'avoue, on a droit à un changement de pronom pour faire une variante...). J'ai fait une véritable overdose ! On a saisi sérieux !
Quant à Victoria, c'est pour moi une pure Mary Sue. Une fille trop idéalisée et le triangle amoureux autour d'elle finit par être pathétique. Surtout que l'auteur a beau essayer d'en faire une fille forte (effort louable), Victoria finit toujours par se faire sauver et se retrouver dans des situations clichées (utiliser les sentiments d'un des garçons pour elle pour sauver l'autre, par exemple). Et tant que je parle de clichés, la nature des deux héros en est un énorme sur les garçons/filles, et ça m'agace. L'inverse aurait été plus original, moins attendu.
Par ailleurs, quelques aspects m'ont paru assez illogiques. Notamment l'évolution de Kirtash, soudaine et irréaliste. Franchement, un assassin impitoyable qui devient d'un coup romantique sans raison particulière (ou du moins, sans raison valable pour moi), qui pourrait y croire ? Surtout que Kirtash est à croquer et que son côté froid et dangereux ne peut pas laisser de marbre. du coup je n'en reviens pas du gâchis qu'a fait l'auteur avec ce personnage !
De plus, appeler "Résistance" une petite bande composée de quatre personnes dont deux gamins me paraît assez mal vu. C'est limite risible.
Du coup, quand je suis arrivée à la deuxième partie, qui se déroule après une ellipse de deux ans, je me suis dit que ça ne pouvait être que mieux pour moi. Ils sont plus âgés, les choses vont devenir plus intéressantes. Mais que nenni ! En réalité, c'est peut-être même la pire des deux parties ! Encore une fois, ça manque de crédibilité. Les comportements de Jack et Victoria ne m'ont encore une fois pas paru en accord avec leur âge. On croirait entendre des adultes parfois... Et c'est dommage car avec un VRAI développement et sans tous ces instants surréalistes et ridicules, le roman aurait pu être très bon.
Mais cette seconde partie est axée quasi uniquement sur la romance. Je ne dis pas, me connaissant, ça aurait pu me plaire... si la romance avait été un tant soit peu convaincante ! Les doutes de Victoria entre les deux garçons m'ont fait sortir de mes gonds ! Je crois que je n'ai jamais été aussi expressive face à un livre... et ce n'est pas positif ici...
Les changements de noms dans la deuxième partie font vraiment gadget d'après moi. Ils me paraissent à la fois inutiles et irréalistes. Franchement, notre nom n'est pas la première chose à laquelle on pense dans des situations pareilles !
De même, j'ai bondi quand l'un des personnages se souvient parfaitement d'un évènement survenu alors qu'il avait à peine 2 ans. Mais WTF ?! Nos réels souvenirs ne peuvent remonter qu'à l'âge de 3 ans voire 2 ans et demi. Et encore, sous forme d'image et sûrement pas d'un souvenir foisonnant de détails et aussi net (si quelqu'un s'y connaît mieux que moi, ne vous gênez pas pour m'éclaircir).
Et quand en plus on apprend que l'un des personnages (dont je tairais le nom pour ne pas spoiler) devient chanteur de pop-rock, là, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. J'ai beau essayer, je-ne-peux-pas ! C'est d'un ridicule ! J'en suis restée comme deux ronds de flan. Qui peut faire ça ? Et les paroles des chansons... sans commentaires. J'ai l'impression que l'auteur s'est à un moment donné transformée en fan-girl.
Enfin, je termine avec ce qui m'a le plus dégoûtée de ma lecture - et excusez-moi d'avance pour la vulgarité (les enfants, fermez les yeux) - mais Victoria ne se fait pas ch*** ! La petite demoiselle, à peine 14 ans dans les jambes (dans la seconde partie), fréquente deux garçons en même temps, sans foi ni loi. Alors ouais, on nous fait le coup de la culpabilité, mais ça ne la traumatise pas très longtemps finalement. Après, elle trouve ça normal. Mais qu'est-ce que ça m'a énervée ! Oui, je vais sûrement passer pour une vieille conservatrice à l'esprit fermé, mais là, c'est niet ! Ça ne se fait pas ! La vie, c'est aussi faire des choix, des compromis, que ça nous plaise ou non. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. Je me demande vraiment quel genre de message ça laisse aux jeunes filles... Et je reste persuadée que si ça avait été un jeune homme dans cette situation, cela serait beaucoup moins bien passé. Personnellement, je réserve le même traitement aux deux cas de figure.
Avec une romance crédible et - donc - évolutive, une incursion sur Idhun, beaucoup plus de personnages (attachants tant qu'à faire) et un souffle épique, ça aurait pu être une excellente lecture. Car l'intrigue m'a plu et l'univers magique également. Au niveau du style, je n'ai rien à redire, c'est très bon. Et le fait qu'on ait le point de vue de plusieurs personnages m'a beaucoup plu. D'autant que la fin présage du meilleur.
Mais ce tome pose les bases d'un univers qu'on voit à peine, même si on sent qu'il y a de la matière derrière. Et si Victoria persiste à continuer son petit manège et à voguer d'un garçon à l'autre sans une once de culpabilité, je doute de la lire.
Pour finir, sans ce triangle amoureux malsain et ces moments ridicules, j'aurais nettement plus apprécié ma lecture.
Lien : http://lesvictimesdekelith.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gerry29
  13 juillet 2010
Mon avis:
Je suis encore sous le charme de ce livre après l'avoir refermé!
Un véritable coup de coeur, c'est simple j'ai adoré!!!

Tout débute lorsque Jack rentre chez lui un soir après ses cours au collège, et au plus profond de lui même il ressent que quelque chose de terrible s'est produit... A partir de ce moment, sa vie ne sera plus jamais la même, telle qu'il l'a vécu, tranquille, insouciante, celle d'un garçon de 13 ans...

Les 100 premières pages de ce roman jeunesse-fantasy m'ont paru un peu longues parfois, mais la mise en place est incontestablement nécessaire pour poser les bases de l'histoire. Car il faut bien se l'avouer, on doit y passer pour comprendre le reste, qui par la suite m'est apparu comme une fabuleuse histoire.

Dès le début, le lecteur est plongé des différents univers. En effet, trois mondes très différents sont le théatre de divers évènements: passés, présents et par la suite, futurs. On y découvre ainsi Idhun, Limbadh et la Terre que nous connaissons. le lecteur découvre aussi, assez rapidement, qu'il s'agit ici de mondes fantastiques (Idhun et Limbadh) où vivent des créatures tels que les fées, les magiciens, les dragons, les licornes, les sheks.... Une multitude d'êtres surhumains

J'avoue, j'ai été conquise par ce livre qui se décline en deux parties. Et la 2ème partie est un pur bonheur de lecture!!! Il s'y passe tellement de choses, les personnages sont de plus en plus sympathiques qu'on ne peut qu'aimer!

L'auteure à le don de dévoiler petit à petit des éléments importants de la vie de Jack, Victoria et les autres.... et vraiment, elle dose juste comme il faut... Au compte goutte en somme!
Par moment je me disais "on va en apprendre un peu plus quand même"... mais non, et c'est ce qui m'a tenu en haleine.

Le rythme de ce roman est très soutenu, ça j'adore! Pas le temps de s'ennuyer, pas le temps de relâcher la garde que c'est reparti.... Très très difficile pour moi de lâcher ce livre. Je m'y croyais, aux côtés des héros, dans la Résistance

En un mot: génial!
Et puis, ce tome est le début d'une saga... Il se termine en laissant imaginer au lecteur une suite plus que prometteuse, à laquelle, je serai au rendez-vous c'est évident !!!!

Ma note: 9,5/10

C'est un coup de coeur certes, mais le 1/2 point manquant va pour les longueurs du début, qui aurait pu me faire perdre le fil.... Par moment j'ai douter au long de cette centaine de pages, du coup, je ne m'attendais absolument pas à adhérer comme je l'ai fait!
Je me suis laisser envouter
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sharon
  23 mai 2015
Bien qu'il ne s'agisse que du troisième roman lu de ma part, j'éprouve une certaine lassitude, voire même de l'ennui : Idhun ne restera pas mon ouvrage préférée de cette auteur, et je ne pense pas lire le tome 2 (le tome 3 n'est, à ma connaissance, toujours pas traduit en français).
Pour quelles raisons ? Tout d'abord, nous y retrouvons un jeune héros (Jack) et une jeune héroïne (Victoria) qui sont tous les deux menacés de mort par un jeune méchant. Oui, voilà peut-être l'originalité de ce tome : la jeunesse du tueur froid, glacé, impitoyable, et pour moi qui aime les « beaux » méchants, les méchants riches en profondeur, je pensais que ce personnage serait vraiment intéressant. Sans trop en dévoiler, quelques péripéties m'ont semblé franchement niaises (amoureux de la guimauve, bonsoir), et la profondeur du personnage est celle d'une feuille de papier.
Ces deux jeunes gens, Jack et Victoria auront chacun leur mentor, leur protecteur, qui devra veiller sur eux (c'est un peu leur rôle, non ?) et, éventuellement, les défendre au péril de leur vie (c'est un peu leur rôle, non ? Pardon, je l'ai déjà dit), Aslan le prince chevalier pour Jack, Shail le magicien pour Victoria. Ils sont uniques, ces deux adolescents, au point que Jack, en une belle ellipse narrative de deux ans (l'auteur aime beaucoup les ellipses) a su parfaitement se débrouiller tout seul dans le monde entier tandis que le méchant tueur à la solde de leurs ennemis… Non, je ne le dirai pas, mais si vous avez le courage de lire ce livre, vous trouverez à nouveau des lieux communs et des indices gros comme des maisons qui prouvent à quel point ils sont uniques. D'ailleurs, si Jack était un humain ordinaire, Victoria ne s'intéresserait pas à lui – et dire que moi, humaine ordinaire, je lis leurs aventures !
J'ai failli oublier de vous parler du loup garou, du dragon et de la licorne – encore des personnages récurrents de l'oeuvre de Laura Gallego Garcia. Flûte à la fin, où sont cachés LE dragon tout mignon et LA licorne toute sympa qui doivent sauver Idhun ? Aslan et Shail tiennent vraiment à eux, ils les ont sauvés une fois, ils entendent bien récidiver et retrouver ces deux charmantes bestioles ! Si se cacher, pour une licorne, semble être évident (ce n'est pas moi qui le dis), qu'en est-il du dragon ? Quelqu'un qui met le feu partout ne peut passer inaperçu ! Pour ma part, j'ai trouvé très facilement leur cachette – vous ai-je déjà dit que les indices étaient gros comme des maisons ?
Que dire de plus ? Que j'ai trouvé les personnages et l'intrigue très simplistes ? Que je n'ai eu aucune envie ni de visiter ni de sauver Idhun ? Que j'ai retenu des bâillements à plusieurs reprises ? Que j'ai cherché en vain une émotion, si j'excepte une envie de coller une baffe à Victoria, vraiment trop niaise par moment ? Moralité : si pour vous le mot « résistance » a une toute autre résonance que celle que l'on trouve dans ce roman, passez votre chemin ! Ce livre est un très bel objet, dont le contenu n'est vraiment pas à la hauteur ni du contenant, ni du titre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Acr0Acr0   19 décembre 2012
Lorsqu’il passa de nouveau devant l’énorme porte ornée, elle s’entrebâilla dans un grincement. De quelques centimètres à peine, mais cela fit sursauter Jack. Il n’y avait personne alentour. Il contracta les épaules – ce n’était sans doute qu’un courant d’air – et n’hésita pas à la pousser.
Il se retrouva dans une immense salle circulaire dont les hauts murs étaient couverts d’étagères garnies de livres très anciens. Au centre de la pièce trônait une grande table ronde en vieux bois, entourée de six fauteuils magnifiquement sculptés. Jack s’approcha pour examiner la table. Sa surface était gravée des mêmes étranges symboles que ceux qui figuraient sur la porte, mêlés à des dessins d’animaux mythologiques et de créatures qu’il n’avait jamais vues. Au centre de la table, un faible rayon de lumière sortait d’une fente circulaire. Jack leva les yeux et vit, juste au-dessus, dans le plafond de la salle, une lucarne ronde par laquelle filtrait la douce lueur des étoiles. Elle était équipée d’une sorte de vitrail qui représentait trois soleils et trois lunes.
Jack recula instinctivement, effrayé sans savoir pourquoi. Il s’arrêta et voulut se ressaisir. Qu’est-ce qui l’avait troublé de cette manière ?
Il fit de nouveau quelques pas en avant et releva la tête. La verrière n’avait rien de spécial. Trois soleils disposés en triangle. Trois lunes formant un autre triangle inversé. Les deux figures étaient entrelacées, et les lignes qui joignaient les astres entre eux dessinaient… un hexagone.
Jack prit l’amulette de Victoria, qu’il portait toujours autour du cou, pour l’observer avec attention ; mais l’obscurité l’empêchait de la voir distinctement.
– Si seulement j’avais un peu de lumière, murmura-t-il, frustré.
Soudain, il entendit un chuchotement, puis un léger craquement, et une lumière chaude et changeante inonda la pièce. Jack bondit comme si on l’avait pincé et regarda autour de lui. Six torches disposées le long du mur circulaire s’étaient allumées.
– Qui va là ? demanda-t-il en essayant de contrôler les battements affolés de son cœur. C’est toi, Shail ?
Nul ne lui répondit. Rien ne bougea. Seule la lumière fantomatique des torches tremblait et s’agitait, produisant des ombres inquiétantes dans la salle.
Jack fronça les sourcils et se concentra sur l’amulette, un hexagone comme celui de la verrière. Qu’est-ce que cela voulait dire ?
Il regarda de nouveau la lucarne. Les six astres, qui luisaient mystérieusement, lui causaient toujours un vague malaise. Il avait la sensation de les avoir déjà vus… dans un ciel étrange et terrifiant, couleur de sang.
Il eut le cœur serré au souvenir de son cauchemar où le serpent géant se dressait devant un impressionnant ciel rouge. Que signifiait tout ceci ? Ce symbole avait-il un rapport avec lui, avec ses rêves et la mort de ses parents ?
Se penchant en avant pour mieux distinguer les figures de verre de la lucarne, il posa sans s’en rendre compte les mains sur la table. Subitement, un intense faisceau de lumière surgit de la fente au centre de la table et s’éleva en une colonne brillante vers la lucarne aux six astres. Stupéfait, Jack recula, vacilla et tomba par terre. Il resta assis sur les dalles, bouche bée, pendant qu’une scène prodigieuse se déroulait devant lui.
Les lumières qui jaillissaient de la table avaient commencé à tourbillonner, se mélanger et s’entrecroiser, donnant naissance à des couleurs étranges et surprenantes. Elles tournèrent tant et plus jusqu’à finir par former une sphère brillante de couleur bleu-vert.
Jack mit quelques secondes à comprendre qu’il voyait une planète. Il pensa d’abord que c’était la Terre, puis les lumières se firent plus précises, l’hologramme, plus net, et le jeune garçon constata que cette géographie lui était complètement inconnue. Il découvrit trois petites sphères qui tournaient autour de la plus grande, et trois autres, plus importantes, qui étaient immobiles, non loin de là.
« Les soleils et les lunes », pensa-t-il en déglutissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MayokaMayoka   05 octobre 2010
Elle s’enfonça dans l’épaisseur des sous-bois. Ses habits s’accrochaient aux ronces, les branches basses égratignaient sa peau et ses pieds nus ne cessaient de trébucher contre les racines. Enfin, elle tomba à genoux sur le sol et sentit sous elle la terre froide et humide. Tremblante, elle s’adossa à un tronc d’arbres, sans comprendre ce qu’elle faisait là.
Alors une douce lumière filtra dans le feuillage et se dirigea vers elle. Elle se releva, sur le qui-vive, prête à fuir ou à se battre s’il le fallait. Mais le rayon lumineux ne semblait pas vouloir l’agresser. Au contraire, il la caressait et inondait son coeur d’une joie simple, inexplicable.
La créature lumineuse sortit d’entre les arbres et s’avança jusqu’à elle. Victoria eut le souffle coupé.
C’était une licorne d’une blancheur immaculée, à la crinière argentée comme une rayon de lune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TwiTwiTwiTwi   09 juillet 2010
Alexander arriva à ce moment-là, il cherchait Jack. Mais il s'arrêta net devant la porte en les voyant ensemble. Il fit vivement demi-tour et partir avant qu'ils aient remarqué sa présence. Une fois dans le couloir, loin du champ de vision des deux adolescents, il jeta un coup d'œil par-dessus son épaule, secoua la tête, sourit et s'éloigna sur la pointe des pieds.
Commenter  J’apprécie          30
TwiTwiTwiTwi   09 juillet 2010
Quelle était la véritable identité de Jack ? C'était forcément un être singulier, sans quoi Victoria ne se serait jamais attachée à lui.
Commenter  J’apprécie          60
TwiTwiTwiTwi   09 juillet 2010
Mais celle-ci n'était pas là. Soudain, il eut l'impression qu'un poignard lui transperçait le cœur. Il avait la certitude que son amie était en danger.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Laura Gallego Garcia (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laura Gallego Garcia
L'impératrice des Éthérés de Laura Gallego Garcia .Un majestueux palais que l?on croirait sculpté dans la glace, une Impératrice aussi sublime qu?ensorcelante, un monde paradisiaque où vivent des être purs? La légende du Royaume éthéré fascine les enfants des Cavernes, ces grottes où vivent les hommes. Mais lorsque Bipa, l?une d?entre eux, partira à la recherche de son meilleur ennemi, un garçon qu?elle adore détester, elle croisera en chemin des créatures animées d?une inquiétante puissance magique. À bien y réfléchir, c?est à se demander si cette terre idéale ne cache pas un désert de givre? et de mort.
+ Lire la suite
autres livres classés : licorneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
998 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre