AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505065772
Éditeur : Kana (23/09/2016)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Dans les territoires de l'Amberground vivent les Letter Bees, de prestigieux responsables de l'acheminement du courrier. Gauche Suede est Letter Bee. Accompagné de son chien dingo, Roda, il fait la découverte d'un colis inhabituel: un enfant nommé Lag Seeing. Le bon de livraison accolé à la poitrine de l'enfant ne laisse place à aucun doute. Gauche n'a donc d'autre choix que d'amener cet enfant à destination ! En chemin, ils feront de terribles rencontres. Le métier... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  28 avril 2018
Le voici enfin ce tome 20... Dans le tome précédent on pouvait se demander qui surviendrait en premier du Grand Soir ou de la fin du monde, mais ici ils ont lieu conjointement car « N'est pas mort ce qui à jamais dort et au long des ères étranges peut mourir même la Mort ».
C'est l'Union Sacrée entre Réformistes et Révolutionnaires pour parvenir à la capitale avant la fin du monde, et après avoir affronté conjointement une dernière horde de monstres lovecraftiens ils découvrent une capitale déserte car après après vampirisé les victimes le Chaudron de Dagda a vampirisé les bourreaux ! (quand tu sacrifies des pans entiers de la population juste pour retarder l'échéance, il ne faut pas s'étonner que fatalement vienne ton temps ! Toutes ressemblances avec le train des illusions et des mensonges hypercapitalistes qui fonce dans le mur des réalités ne sont absolument pas fortuite du tout) Après une ultime confrontation avec son père Balor, Largo Llyod le révolutionnaire tente le tout pour le tout quand ses partisans venus de l'Amberground tout entier se sacrifient pour faire disjoncter le Chaudron de Dagda, mais en tant que nouveau Spartacus que peut-il face à la monstruosité du Système qui n'a rien à envier à celle Cthulhu ?
De son côté Lag Seeing apprend les derniers secrets d'Akatsuki du Head Bee Loptr Sendak qui pour ne pas sombrer dans la folie s'est transformé en Zarbie... A quoi bon essayer de maintenir en place l'inique système mis en place par la ploutocratie mondiale qui utilisait un Grand Ancien comme soleil artificiel, vu que l'impératrice n'a pas d'héritier pour lui succéder et que la population n'est plus assez nombreuse pour alimenter l'inhumain Chaudron de Dagda ? le système est toujours plus fort que toi : comme il ne sert à rien de le perpétuer ou d'essayer de le changer, il faut lui en substituer un autre !

C'est très (trop ?) riche en métaphores et en symboles, et le destin christique du héros était inscrit dans la série depuis beaucoup de tome, mais la magie du mangaka transforme tout cela en message d'espoir : n'attendons plus rien de la ploutocratie mondiale incapable de produire autre chose qu'un système inique qui destiné à son seule profit nous conduit fatalement aux ténèbres, construisons donc un autre système dont le coeur ne sera pas l'argent roi mais nous-mêmes !
Une série qui fera forcément partie de mon best-of quand j'en ferais un (et pas impossible que je lâche à seconde lecture la 5e étoile ^^), avec un scénario bien élaboré et des graphismes particulièrement soignées. Et pour ne rien gâcher un auteur joliment cultivé puisque que dans cet ultime tome il nous offre encore des clins d'oeil à la mythologie celte, à la mythologie germanique, à Frédéric Chopin, Maurice Sendak, Rieko Nakagawa, Yuriko Yamawaki, Shel Silverstein...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
florencem
  24 septembre 2016
Je ne sais pas quoi dire… Vraiment… Je viens de fermer le dernier tome de cette superbe série et j'ai presque horreur de dire ça mais : WTF ? Je vais essayer d'expliquer un peu plus sereinement mon point de vue, mais cela risque d'être assez difficile.
Donc, le dernier tome. le tome où on s'attend à avoir des tas de réponses, d'avoir un point final à une histoire complexe et prenante, de connaître le destin de nos héros. Toujours cette même appréhension avant de commencer la conclusion d'une saga, mais je me lance. Nous reprenons exactement là où le tome dix-neuf se finissait. Nos héros sont face à l'inévitable : le réveil de Spiritus, le plus dangereux des insectarmures et la fin du monde. le secret de la capitale et du Head Bee sont révélés, ainsi que le passé de certains personnages. Oui, mais j'ai l'impression de ne rien apprendre vraiment d'important. Comme si toutes ces informations m'inondaient et essayaient d'étouffer le plus important : la fin !
La tension est quasiment nulle, ou du moins je ne l'ai pas ressentie alors que pourtant, nos héros sont en mauvaise posture à de nombreuses reprises. Ils tentent tous le tout pour le tout. A chaque fois qu'on croit la fin du monde approcher, quelqu'un sauve le monde et puis rebelote. Je ne dis pas que ce n'est pas intéressant mais je ne sais pas, en un sens, j'ai eu du mal à comprendre le vrai combat, à le visualiser. C'est très étrange.
Nous avons nos réponses, plus ou moins. le « secret » des cinq enfants tombe vraiment à plat. Personnellement, je me doutais de la fin, pas besoin de nous mettre ce mystère sous le nez, il n'apporte rien. Lag est grandiose, comme d'habitude, ses amis aussi. On a la chance de voir tout le monde, du moins, les personnages que j'ai bien aimé. Ils sont toujours à la hauteur de mes espérances. Noir fait même un retour. Pas assez marqué. Un personnage qu'on a tous aimé j'en suis sûre et qui se retrouve sous-exploité comme pas possible. Et puis le moment fatidique arrive. Bizarrement, pas de chagrin à voir ces scènes pourtant tristes. Je m'étais préparée depuis plusieurs tomes à cette conclusion, ça doit être pour cela. Et je trouve que c'est un bon choix de la part d'Hiryuki Asada, un choix qui lui correspond parfaitement. Il conclut même le destin de tous ses personnages, il parvient à nous faire accepter le choix de Lag qui le pauvre choupinet n'a pas eu la vie tendre. Mais c'est ce qui fait de Lag un personnage que j'adore.
La fin est belle, pleine de résolution, de tendresse, d'amitié, d'espoir. Mais, et il y a un gros MAIS, arrivée à cette fin, il reste encore quelques pages. le passage avec Sylvette est, après coup, compréhensible. Pour moi, c'est une sorte d'illusion qu'elle voit à travers cette nouvelle lumière. Mais qu'est-ce que les cinq dernières pages veulent dire ???? Je ne comprends pas. Et franchement ne pas comprendre la fin d'une saga qu'on a adoré, c'est pire que tout… du coup, je suis dubitative, un peu en colère. Une saga que je conseillerai à tous, vraiment, mais qui pour le coup n'a pas une fin véritable. C'est bien dommage, car je l'avais trouvé parfaite à bien des égards, autant sur le scénario que sur le design. Après, je sais que je focalise sur ces quelques pages, mais c'était la conclusion d'une épopée… J'en attendais sûrement beaucoup trop.
N'hésitez pas à me dire ce que vous avez compris en mp, j'aimerais vraiment débattre un peu là-dessus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
ninon16
  02 juin 2017
Letter bee représente un de mes meilleurs souvenirs de mangas. le premier tome m'avait été offert par ma binôme Céline puisque l'idée de la série lui rappelait notre correspondance à l'ancienne, cad par lettres. J'en ai été très heureuse car c'est un manga que je voulais découvrir depuis un bout de temps, et à aucun moment je n'ai été déçue par cette lecture qui s'étale sur 20 tomes.

Déjà, j'aimerais souligner l'originalité du thème : des personnes appelées letter bee doivent combattre des insectes attirés par les lettres que ces mêmes letter bees (=facteurs) transportent car ces lettres représentent le coeur des gens, pour les amener jusqu'à bon port. Les lettres ont donc une importance toute symbolique et cette importance est démontrée à travers l'histoire de plusieurs personnages rencontrés par le protagoniste principal, Lag.

A cette trame s'ajoute une histoire plus complexe, souvent plus sombre, de laquelle j'avoue ne pas tout avoir compris, c'est vrai. Malgré ça, ça ne m'a pas empêché d'apprécier chaque tome que j'ai pu lire. Et ce que j'ai le plus aimé, c'est ce mélange entre émotions douces (le récit des personnes rencontrées qui est souvent triste), l'humour tout doux de l'auteur (particulièrement avec la compagnonne de Lag, Niche) et les péripéties qui font légion.

L'autre gros point fort de ce manga, c'est indéniablement les dessins. Les couvertures en sont déjà la preuve, chaque page est un délice pour l'oeil. Ce qui se dégage des dialogues et des images, c'est une grande douceur. Seul bémol pendant certaines scènes d'action, comme souvent dans les mangas, où on ne comprend pas toujours les mouvements effectués par les personnages.

Hiroyuki Asada, avec le manga Letter Bee, a réussi à créer un univers poétique, tant grâce au message que cette histoire transmet que par les dessins et les couleurs utilisées. Je ne peux que vous recommander ce manga tout doux, et moi je compte bien découvrir l'autre manga de cet auteur, I'll.
Lien : http://livresdecoeur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Calimero25
  22 novembre 2016
Comment dire, j'attendais tellement de la fin de cette série que j'adore!
J'ai apprécié ma lecture qui ma très ému; les larmes ne sont sorties mais ce n'était pas loin!
On a quelques réponses aux question que l'on se pose depuis le début mais pas à toutes, ce qui est frustrant!
D'autre part, la fin est juste vraiment bizarre...
Je m'explique mais avant je préfère prévenir, je vais spoiler la fin donc si vous voulez garder la surprise, passez votre chemin!

Sur les dernières pages, Lag fais ses adieux à ses amis et puis ensuite on le revois de retour auprès de Sylvette.
A ce point là, pour moi deux solutions: soit Lag réussi d'une manière où d'une autre à échapper au choix qu'il a fait (j'avoue que je préférai celle-ci!) et revient auprès de Sylvette; soit (et c'est la plus plausible) c'est une illusion du fait que Lag est devenu le soleil et que Sylvette le voit au travers de ce dernier.
Du coup, la question reste en suspens mais ça fais un genre de fin de fin ouverte qui n'est pas si déplaisant.
Pour conclure, c'est une belle fin et je n'ai aucun regret d'avoir suivis cette magnifique série jusqu'au bout!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Tachan
  29 janvier 2018
Je suis contente de la fin et des réponses apportées par Asada mais en même temps je reste sur ma faim. La série aura manqué d'ampleur, de profondeur et de maturité. Elle n'aura pas tenu toutes ses promesses pour moi, la faute à trop de délayage et un côté trop enfantin et larmoyant. Cela reste une série à lire tant ce genre d'histoire est rare chez nous et les dessins sont de toute beauté !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   06 mai 2018
Les lettres représentent l'espoir des plus démunis... Même quand le monde est plongé dans les ténèbres, recevoir une lettre apporte toujours un peu de réconfort.
Commenter  J’apprécie          160
florencemflorencem   25 septembre 2016
Dans la vie, on peut obtenir tout ce qu’on veut, à condition d’être préparé à tout perdre.
Commenter  J’apprécie          160
Calimero25Calimero25   22 novembre 2016
Les ténèbres qui recouvraient ce monde n'ont pas disparu au contraire, une chaleureuse lumière a commencer à briller au fond du cœur des gens.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Hiroyuki Asada (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hiroyuki Asada
Vidéo de Hiroyuki Asada
autres livres classés : mangaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
845 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre