AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207249190
Éditeur : Denoël (15/06/1999)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Revivez votre première rencontre avec l'être aimé dans un train, grâce à un étrange magicien... Alors qu'ailleurs deux savants extraterrestres se mettent en tête de faire procréer deux Terriens captifs qui n'ont même pas été présentés l'un à l'autre. Sept nouvelles du maître, bourrés d'humour, sept bombes à bonheur.

Défense aux inconnus de conduire cette voiture! Elle et bien trop attachée à son maître. Si vous insitez, c'est elle qui vous conduira et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Kalgan
  21 mai 2018
Asimov le dit lui même: il adore écrire. Mais on peut distinguer deux sortes de motivations qui le poussent à écrire: une écriture venant de sa propre volonté et une écriture encouragée par des évènements et/ou des individus extérieurs. Il prend du plaisir dans les deux cas mais il est étonnant de voir que ces deux contextes de rédaction coïncident avec deux styles très différents de ses nouvelles.
Lorsqu'il décide lui-même de se lancer dans l'écriture, ses nouvelles sont plus centrées sur la science que sur la fiction, avec un aspect de texte d'anticipation, et un récit crédible, plus sérieux, - plus rigoureux-, apportant une vraie réflexion et de véritables interrogations au lecteur. Cela donne naissance à des récits plus longs.
Lorsque ce sont des personnes ou des évènements extérieurs qui le poussent à entreprendre l'écriture d'une nouvelle, ses textes sont en général plus portés sur l'humour et la fiction, avec des situations et des scénarios plus légers, et ainsi des récits plus courts et moins sérieux, misant plus sur la chute que sur le scénario.
Ses meilleurs nouvelles restent celles issues de sa propre initiative, car elles donnent plus de matière littéraire au lecteur, et la science est un sujet dans lequel Asimov est roi puisqu'il est lui-même docteur en biochimie. Les autres nouvelles sont certes très amusantes et divertissantes, mais ce sont celles qu'on aura tendance à moins retenir.
Mais on ne peut évidemment pas généraliser cet aspect à toutes les nouvelles d'Asimov en les classant selon tel ou tel critère subjectif, car elles présentent toutes et chacune un caractère unique et sont animées de manière égale par la passion de leur auteur, et du plaisir qu'il a à les écrire.
« L'amour, vous connaissez? » regroupe 7 nouvelles écrites entre 1951 et 1961, alors qu'Asimov est déjà reconnu dans le milieu de la science-fiction. Ce recueil partie de la catégorie de nouvelles qu'Asimov a publié suite à son propre désir d'écriture. À travers de courtes introductions au début de chacune de ces nouvelles, le lecteur suit, entre anecdotes et secrets d'écriture, l'ascension d'un Asimov dont le travail est de plus en plus convoité par les magazines de science-fiction.
Il serait fastidieux de procéder à un éloge de chacune des nouvelles du livre (même si elles le méritent), d'autant plus que cela gâcherait le plaisir de futurs lecteurs.
Mention spéciale aux nouvelles « En une juste cause », « Et si… » et « Quelle belle journée !» .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
CaroGalmard
  31 octobre 2017
Merci à mon professeur de littérature du siècle dernier d'avoir ouvert mon esprit à autre chose que Molière grâce à ce recueil de nouvelles de science-fiction...Non que j'ai un quelconque grief contre Molière, mais après avoir étudié 3 fois l'Avare, j'en suis venue à la conclusion hautement philosophique que trop de Molière tue Molière.
Et ce recueil de nouvelles reste des années très présent dans mon esprit. On y découvre l'extraordinaire capacité d'Asimov à téléporter les lecteurs dans un autre univers et à leur donner les éléments pour se l'approprier comme si c'était la chose la plus naturelle et évidente au monde.
Le tout teinté d'un l'humour aussi délicat que grinçant.
Un régal. Je ne relis que très rarement les livres, mais celui-ci fait partie de ceux que je me réserve en seconde lecture dans mes années futures, à défaut de matures, je reste lucide.
Alors, faut-il le lire ? Oui. Je recommande particulièrement aux lecteurs réfractaires ou peu enclins à la science-fiction. Ces nouvelles ont le pouvoir de changer votre vie de lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Hilde
  14 février 2014
J'ai passé un excellent moment de lecture. Ces nouvelles sont très agréables à lire, bien écrites et originales. J'ai juste été un peu gênée par quelques termes techniques dans Vide C, j'ignorais ce qu'était une thuyère, par exemple, mais je n'ai pas rencontré d'autres difficultés astronautiques, par la suite.
Sally et Personne ici, sauf... ont un dénouement inattendu qui fait froid dans le dos et nous font prendre conscience des dangers de l'intelligence artificielle. Malgré tout, j'avoue que ça me plairait d'avoir une voiture automatique qui puisse me conduire où je veux, sans avoir besoin de tourner le volant. L'auteur nous explique d'ailleurs les bienfaits d'une telle évolution, ça laisse pensif et puis c'est beau l'attachement que peut avoir Jake pour ses bolides.
La chute finale de Vide-C et de L'amour vous connaissez est plutôt humoristique. Cette dernière nouvelle est vraiment cocasse. La créature nommée Botax nous livre sa vision de l'être humain et de la science-fiction, il est un peu à côté de la plaque, c'est très drôle.
Dans Et si... et dans Quelle belle journée, ça se termine avec légèreté. J'ai beaucoup aimé ces deux nouvelles, l'une parce que voir ce qui se serait produit dans un passé hypothétique, c'est assez excitant comme concept et la seconde parce qu'elle montre un enfant qui s'écarte de la norme, en faisant quelque chose qui nous est familier, voir banale: passer par une porte, ça paraît absurde, et pourtant sous la plume d'Isaac Asimov, ça semble tout à fait crédible. Cet auteur est un magicien!
Toutes ne parlent pas d'amour mais celles qui ont abordé le sujet sont à mon goût très réussies. La plupart nous font réfléchir, En une juste cause, est celle qui m'a le plus fait cogiter, la plus émouvante aussi.
Un recueil SF accessible, à mettre entre toutes les mains, par amour ou juste pour le plaisir de la lecture.
Lien : http://www.lelivroblog.fr/ar..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
dadotiste
  23 février 2016
Une chose est certaine, après ce recueil, je continuerai à lire d'autres livres d'Asimov.
En réalité, il s'agit du second livre de cet auteur que lis. le premier, "Flûte, flûte, flûte !" était loin de m'avoir convaincue.
Celui-ci m'a littéralement charmée, en particulier les nouvelles "Et si", "Sally", "Quelle belle journée !", et "L'amour, vous connaissez ?".
Une belle écriture, des chutes qui valent le détour et des touches d'humour particulièrement bien placées...
Enfin, je tire encore mon chapeau aux magnifiques introductions d'Asimov.
En conclusion, je vous recommande chaudement ce recueil !
Commenter  J’apprécie          20
MarieKey
  02 juin 2016
Gros coup de coeur en ce qui me concerne pour ce recueil de nouvelles que j'ai dévoré en une nuit. Les idées sont extraordinaires, les chutes excellentes et on retrouve toujours cette fluidité dans l'écriture d'Asimov qui rend la lecture très agréable et fascinante.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
picturapictura   12 octobre 2014
Ma compagnie, qui fabrique des boîtes fantaisie en carton, et des boîtes pour les articles de nouveauté, eut un jour l’idée de fabriquer des boites de bonbons en forme de cosmonefs pour les enfants. Elles étaient conçues de telle sorte que, quand on tirait sur une ficelle, de petits compartiments sous pression se trouvaient percés, et des jets d’air comprimé s’échappaient par des tuyères de direction, propulsant la boîte à travers la pièce et semant partout des bonbons. En théorie, les enfants devaient trouver ça très excitant de jouer avec le cosmonef, et très amusant de chercher les bonbons.

« En fait, ce fut un échec complet. Le cosmonef brisait des assiettes, et parfois frappait un autre enfant en plein dans les yeux. Ce qui est encore pire, les enfants ne se contentaient pas de chercher les bonbons, ils se battaient entre eux pour les avoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
KalganKalgan   21 mai 2018
Il y a un rebelle en chacun de nous, pensa-t-il.
Et, laissant retomber sa main et se détournant de la Porte, il dit à voix basse.
- Quelle belle journée, n'est-ce pas! Je crois que je vais rentrer à pied.
Commenter  J’apprécie          10
AggieAggie   15 avril 2015
Le 12 avril 2117, le modulateur de champ de frein à valve de la Porte appartenant à Mrs Richard Hanshaw se dépolarisa pour des raisons restées inconnues. En conséquence, la journée de Mrs Hanshaw fut complètement bouleversée, et c'est à cette occasion que l'étrange névrose de son fils, Richard, Jr., prit naissance.
Commenter  J’apprécie          00
KalganKalgan   21 mai 2018
En une juste cause, il n'y a pas d'échecs.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Isaac Asimov (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isaac Asimov
Extrait de "Fondation - le Cycle de la Fondation, I" d'Isaac Asimov lu par Stéphane Ronchewski. Editions Audiolib. Parution le 13 mars 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/fondation-le-cycle-de-fondation-i-9782367628431
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Fondation d'Isaac Asimov

De combien de parties est composé ce premier livre ?

Trois parties
Quatre parties
Cinq parties
Six parties

10 questions
57 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle de Fondation, tome 1 : Fondation de Isaac AsimovCréer un quiz sur ce livre