AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782070178124
200 pages
Gallimard (14/01/2016)
3.54/5   13 notes
Résumé :
Elles ont vingt ans, ou trente, ou un peu plus, en 1934 et un peu après. Elles s'appellent Mademoiselle Haas. Elles sont bibliothécaire, concierge, cuisinière, coiffeuse, première main flou, fraiseuse, infirmière, écrivaine, femme de chambre, institutrice, journaliste, femme de ménage, chef de travaux, ouvrière métallurgiste, libraire, pianiste, physicienne, ourdisseuse, sage-femme, vendeuse... Elles travaillent. Presque toutes avec leurs mains – mains de sage-femme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Annette55
  22 août 2016
L'auteur assemble comme une mosaïque treize portraits de femmes en dix - neuf tranches de vie intimistes.
Ces femmes travaillent presque toutes de leurs mains : mains de sage-femme, d'ouvrière, de pianiste, de femme de ménage.
Elles sont libraire, ourdisseuse, vendeuse, institutrice, adjointes, auxiliaires, temporaires........
Des femmes qui "faisaient pour la plupart un métier d'homme mais qui touchaient une paie de femmes..."
Leur tâche est .....IGNORÉE, , elles sont invisibles, oubliées , négligées, omises par l'histoire, pourtant précieuses, uniques, importantes dans la joie et la peine, au fil d'une histoire remplie de bruit et de terreur.....
En fait, ces récits brossent avec vigueur , conviction, militantisme, un portrait de la " condition ouvriére " féminine de 1935 à 1941 .
Ces" mademoiselles" luttent, font la grève, résistent, militent ......
Un tableau doux- amer, Fougueux, social , politique, au sein d'une époque où se profilent la montée inexorable de l'anti- sémitisme, les accents passionnés du front populaire, la guerre, l'occupation, les rafles, la peur.......
Au final, un récit, une recherche, un assemblage militant, poétique, pathétique parfois, intéressant toujours, douloureux aussi!
Une écriture simple oú l'auteur fait revivre avec bonheur une tranche de la "France Populaire Ouvrière."
L'auteur, membre de l'OU.LI.PO change de registre littéraire à chaque chapitre , côté original de l'ouvrage.
Lu dans le cadre du prix Jean d'Heurs , spécifique à mon département, sélection du prix historique 2016.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Jacotte_Fenwick
  23 août 2021
Offert par Véro, qui connaît personnellement Michèle Audin, ancienne collègue mathématicienne du CNRS. Oulipienne, féministe, on le sent rapidement, dès la nature du projet : raconter un petit bout d'histoire de plusieurs Mlle Haas, en 1933 ou 34, histoires anodines à la veille de la terrible.
J'aime bien l'idée de ce livre, mais il m'a résisté. Je n'ai en le refermant que très peu de souvenirs de ces lignes. Véro m'a confirmé que Michèle est plutôt journaliste qu'écrivaine.
Commenter  J’apprécie          30
montmartin
  05 mars 2016
13 portraits de femmes qui "faisaient un métier d'homme, mais qui touchaient une paie de femmes". Des femmes qui luttent, et font la grève. A travers leur vie, c'est notre histoire de 1934 à 1941 qui défile, la montée de l'antisémitisme, le front populaire, la guerre, l'occupation… Une époque où "les logements étaient si petits que l'on vivait beaucoup dans la rue." Avec une écriture simple l'auteur fait revivre avec bonheur la France ouvrière et populaire. Chaque récit a une forme littéraire différente ce qui fait l'originalité de ce livre.
Lien : http://notreavis.canalblog.c..
Commenter  J’apprécie          50
SophieDeforge
  11 février 2017
A offrir à toutes les amies que l'on aime. Féministe.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   25 février 2016
Elles ont vingt ans, ou trente, ou un peu plus, en 1934 et un peu après. Elles s'appellent Mademoiselle Haas. Elles sont bibliothécaire, concierge, cuisinière, coiffeuse, première main flou, fraiseuse, infirmière, écrivaine, femme de chambre, institutrice, journaliste, femme de ménage, chef de travaux, ouvrière métallurgiste, libraire, pianiste, physicienne, ourdisseuse, sage-femme, vendeuse (...)

Elles travaillent. Presque toutes avec leurs mains – mains de sage-femme, mains d'ouvrière, mains de pianiste. Elles sont auxiliaires, adjointes, temporaires, mademoiselles. Elles rêvent. Elles vivent, dans la joie et dans la peine, une histoire qui, au fil des ans, s'emplit de bruit et de terreur.
Elles rêvent. Elles vivent, dans la joie et dans la peine, une histoire qui s'emplit de bruit et de terreur. Leur travail est ignoré des livres d'histoire.
Elles y sont invisibles. Oubliées. Omises, plutôt. (p.9-10)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
laborolaboro   20 décembre 2019
"Tu te souviens des petites Soudanaises?
-Les gamines avec les métiers à tisser? Oui, bien sûr. Et tu m'as demandé ce que je trouvais le plus exotique, des fillettes noires ou des femmes que l'on regarde travailler?
-Oui. Il n'y avait aucun pavillon où l'on montrait des ouvrières françaises "blanches" au travail.
-C'était une exposition coloniale.
-Et toi , tu te demandais qui était dans le zoo, et qui regardait qui? Les Soudanaises ou nous, les visiteurs?..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Michèle Audin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michèle Audin
Maison de la poésie (10 nov 2017) - Texte et Lecture de Jean-Philippe Domecq, extrait du Dictionnaire des mots en trop (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution novembre 2017).
Le Dictionnaire des mots en trop :
Comment ? s?entend-on déjà reprocher, des mots en trop ? Mais les mots, on en manquerait plutôt.
Et pourtant. Ame, artiste, coach, communauté? ils sont légion ceux qui éveillent notre résistance intime à tout ce qu?ils charrient d?affects, d?idéologie, de pseudo-concepts ? notre résistance mais pas celle du voisin ! ? Quarante-quatre écrivains explorent ici les raisons pour lesquelles ils renâclent devant certains mots, et leurs réflexions critiques témoignent autant d?un état de la langue que des poétiques et des enjeux de notre temps.
Une expérience littéraire qui vient compléter, en l?inversant, celle du Dictionnaire des mots manquants.
Auteurs : Malek Abbou, Jacques Abeille, Mohamed Aïssaoui, Jacques Ancet, Marie-Louise Audiberti, Michèle Audin, Olivier Barbarant, Marcel Bénabou, Jean Blot, Jean-Claude Bologne, François Bordes, Lucile Bordes, Mathieu Brosseau, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Thibault Ulysse Comte, Seyhmus Dagtekin, Louis-Philippe Dalembert, Remi David, Erwan Desplanques, Jean-Philippe Domecq, Christian Doumet, Renaud Ego, Eric Faye, Caryl Férey, Michaël Ferrier, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Cécile Guilbert, Hubert Haddad, Isabelle Jarry, Cécile Ladjali, , Marie-Hélène Lafon, Sylvie Lainé, Frank Lanot, Fabrice Lardreau, Mathieu Larnaudie, Linda Lê, Guy le Gaufey, Jérôme Meizoz, Christine Montalbetti, Christophe Pradeau, Marlène Soreda, Abdourahman A. Waberi.
http://www.editions-marchaisse.fr/catalogue-dictionnaire-des-mots-en-trop
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Correspondances artistiques

D'une Joconde à l'autre, séparément et chacun à sa manière à des dates différentes, deux artistes français ont célébré Mona Lisa en chanson (indice : du noir et un faux Roméo) :

Serge Gainsbourg et Léo Ferré
Léo Ferré et Anne Sylvestre
Barbara et Serge Gainsbourg

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , musique , histoire de l'art , Instruments de musique , musiciens , art , artiste , symphonie , mer , Japonisme , impressionnisme , sécession viennoise , Abstraction , Côte d'Azur (France) , romantisme , pointillisme , symbolisme , Pique-niques , joconde , leonard de vinci , renaissance , culture généraleCréer un quiz sur ce livre