AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070178129
Éditeur : Gallimard (14/01/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Elles ont vingt ans, ou trente, ou un peu plus, en 1934 et un peu après. Elles s'appellent Mademoiselle Haas. Elles sont bibliothécaire, concierge, cuisinière, coiffeuse, première main flou, fraiseuse, infirmière, écrivaine, femme de chambre, institutrice, journaliste, femme de ménage, chef de travaux, ouvrière métallurgiste, libraire, pianiste, physicienne, ourdisseuse, sage-femme, vendeuse... Elles travaillent. Presque toutes avec leurs mains – mains de sage-femme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Annette55
  22 août 2016
L'auteur assemble comme une mosaïque treize portraits de femmes en dix - neuf tranches de vie intimistes.
Ces femmes travaillent presque toutes de leurs mains : mains de sage-femme, d'ouvrière, de pianiste, de femme de ménage.
Elles sont libraire, ourdisseuse, vendeuse, institutrice, adjointes, auxiliaires, temporaires........
Des femmes qui "faisaient pour la plupart un métier d'homme mais qui touchaient une paie de femmes..."
Leur tâche est .....IGNORÉE, , elles sont invisibles, oubliées , négligées, omises par l'histoire, pourtant précieuses, uniques, importantes dans la joie et la peine, au fil d'une histoire remplie de bruit et de terreur.....
En fait, ces récits brossent avec vigueur , conviction, militantisme, un portrait de la " condition ouvriére " féminine de 1935 à 1941 .
Ces" mademoiselles" luttent, font la grève, résistent, militent ......
Un tableau doux- amer, Fougueux, social , politique, au sein d'une époque où se profilent la montée inexorable de l'anti- sémitisme, les accents passionnés du front populaire, la guerre, l'occupation, les rafles, la peur.......
Au final, un récit, une recherche, un assemblage militant, poétique, pathétique parfois, intéressant toujours, douloureux aussi!
Une écriture simple oú l'auteur fait revivre avec bonheur une tranche de la "France Populaire Ouvrière."
L'auteur, membre de l'OU.LI.PO change de registre littéraire à chaque chapitre , côté original de l'ouvrage.
Lu dans le cadre du prix Jean d'Heurs , spécifique à mon département, sélection du prix historique 2016.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
montmartin
  05 mars 2016
13 portraits de femmes qui "faisaient un métier d'homme, mais qui touchaient une paie de femmes". Des femmes qui luttent, et font la grève. A travers leur vie, c'est notre histoire de 1934 à 1941 qui défile, la montée de l'antisémitisme, le front populaire, la guerre, l'occupation… Une époque où "les logements étaient si petits que l'on vivait beaucoup dans la rue." Avec une écriture simple l'auteur fait revivre avec bonheur la France ouvrière et populaire. Chaque récit a une forme littéraire différente ce qui fait l'originalité de ce livre.
Lien : http://notreavis.canalblog.c..
Commenter  J’apprécie          50
SophieDeforge
  11 février 2017
A offrir à toutes les amies que l'on aime. Féministe.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   25 février 2016
Elles ont vingt ans, ou trente, ou un peu plus, en 1934 et un peu après. Elles s'appellent Mademoiselle Haas. Elles sont bibliothécaire, concierge, cuisinière, coiffeuse, première main flou, fraiseuse, infirmière, écrivaine, femme de chambre, institutrice, journaliste, femme de ménage, chef de travaux, ouvrière métallurgiste, libraire, pianiste, physicienne, ourdisseuse, sage-femme, vendeuse (...)

Elles travaillent. Presque toutes avec leurs mains – mains de sage-femme, mains d'ouvrière, mains de pianiste. Elles sont auxiliaires, adjointes, temporaires, mademoiselles. Elles rêvent. Elles vivent, dans la joie et dans la peine, une histoire qui, au fil des ans, s'emplit de bruit et de terreur.
Elles rêvent. Elles vivent, dans la joie et dans la peine, une histoire qui s'emplit de bruit et de terreur. Leur travail est ignoré des livres d'histoire.
Elles y sont invisibles. Oubliées. Omises, plutôt. (p.9-10)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
laborolaboro   20 décembre 2019
"Tu te souviens des petites Soudanaises?
-Les gamines avec les métiers à tisser? Oui, bien sûr. Et tu m'as demandé ce que je trouvais le plus exotique, des fillettes noires ou des femmes que l'on regarde travailler?
-Oui. Il n'y avait aucun pavillon où l'on montrait des ouvrières françaises "blanches" au travail.
-C'était une exposition coloniale.
-Et toi , tu te demandais qui était dans le zoo, et qui regardait qui? Les Soudanaises ou nous, les visiteurs?..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Michèle Audin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michèle Audin
« C'est la fin de l’affaire Audin, mais seulement le début d’une histoire apaisée »
autres livres classés : pianisteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Nos amis très bêtes (littérature)

Dans un roman célèbre, quel animal Arto Paasilinna a-t-il donné pour compagnon à son héros Vatanen ?

un corbeau
un lièvre
un chat
un furet

11 questions
145 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , animaux , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur ce livre