AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2847899251
Éditeur : Delcourt (11/01/2006)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 216 notes)
Résumé :
Croisant le fer, croisant le verbe, messieurs de Villalobos et Maupertuis suivent la piste du mystérieux Maître d'armes. Leur quête semée de dangers, d'énigmes et de forfaitures les mènera des bas-fonds du port d'Agatharchidès jusqu'aux confins des mers lunaires, au cœur de la Face cachée, là où rôdent les chimères.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  22 juin 2012
Alain Ayroles poursuit sa pièce de théâtre en dix actes, de Cape et de Crocs.
Ce septième tome, Chasseurs de Chimères, poursuit notre découverte de la Lune en même temps que Don Armando, Don Lope et leurs amis. Après toutes les nouveautés du tome précédent, difficile de ne pas faire de cet opus-ci un tome de transition. Heureusement, Alain Ayroles nous dessert encore et toujours de magnifiques alexandrins pour poursuivre sa "parodie-pastiche-hommage" envers le théâtre classique français des XVIIe et XVIIIe siècles. Jean-Luc Masbou ne lâche pas le morceau non plus et continue de nous offrir de très belles planches pour illustrer ce fameux côté de la Lune que nous ne voyons jamais... et personnellement, ça donne envie d'y aller. Entre les îles étranges, les ports grouillant d'activités et les chimères tout aussi fabuleuses, ce tome de de Cape et de Crocs ne manque pas de piquant et nous tient en haleine sur la piste du fameux Maître d'Armes dont les actions, les paroles et l'environnement ne lassent pas de nous faire trépigner d'impatience avant le huitième tome et la rencontre de nos héros avec celui-ci.
Un tome, donc, de transition certes, mais de grande qualité !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Vexiana
  03 juillet 2019
Nos amis partent donc à la recherche du fameux Maître d'Armes et se rendent, dans ce but, sur la face cachée de la lune.
Cette Luna Incognita est le terreau idéal pour nos auteurs qui laissent libre court à leur riche imagination et les multiples univers qui s'y développent sont incroyables, c'est un régal pour les yeux (et pour l'imagination).
Les bons mots ne sont pas en reste et la "rixme" de ce début de tome est un réel moment d'anthologie.
A nouveau, les pages de couvertures (en fin de tome cette fois) sont exploitées de belle façon et nous permettent de deviner (mais pouvait-on vraiment en douter) l'identité du fameux Maître d'Arme.
Commenter  J’apprécie          110
badpx
  23 juin 2018
Il y a parfois des lectures de BD qui sont plus difficiles que d'autres. Ici le texte est tellement riche, que ma lecture tardive hier soir m'a causé quelques soucis. J'ai du relire plusieurs fois les mêmes planches. de toute évidence, je devais être prise de somnolence en cours de lecture, non pas que ce qui passait sous mes yeux soit ennuyeux, bien au contraire. C'est juste que ça demande un peu d'efforts, et quand, en fin de journée, ma dose d'énergie disponible est proche de zéro, je sombre.
Mais en même temps, le décors et les créatures de ce tome est digne des meilleurs récits oniriques qui n'étaient donc pas incompatible avec mon semi-endormissement.
Encore une fois j'ai adorée. Je suis toujours aussi impressionnée par les textes, d'autant plus que sur la lune la monnaie est de vers, aussi c'est un festival de rimes.
Le mystère Eusebe, se lève petit à petit..... j'ai l'impression que ce petit lapin cache bien son jeu....
Commenter  J’apprécie          70
Syl
  04 mai 2013
Sur la Lune, à la recherche du Maître d'armes, Don Lope, Armand et Eusèbe arrivent dans le port d'Agathachidès. Les quais sont des coupes-gorges infestés de rufians... Dans une taverne, où les regards sont peu accueillants, Armand est pris à partie par un énergumène qui lui propose un combat de rimes. le gant est jeté et notre Gascon prouve sa valeur de poète en gagnant la joute. de ce tour de mots, il en résulte qu'ils repartent avec une nouvelle piste...
C'est chez Battologio, un érudit, qu'ils auront des informations capitales.
Le Maître d'armes ne serait plus de ce monde ! Il serait dans l'Autre, sur la face cachée de la Lune. Ce lieu est habité par des chimères, des monstres féroces affamés de peurs et d'âmes, qui prennent la forme de nos cauchemars.
C'est sur le bateau du capitaine Boone que nos amis partiront vers la Forteresse de Cristal, résidence du Maître d'armes, bien au-delà des mers de sable...
Après s'être aventurés dans les flots de la Mer Etrange, après avoir subi une pluie d'éclairs, les feux de Saint-Elme, ils se retrouvent à percevoir les plaintes des chimères. Au loin, une îles aux récifs escarpés se désigne comme leur destination. Mais avant d'y parvenir, les pires horreurs que l'on puisse imaginer, apparaissent...
Chez les Sélénites, Mendoza offre ses services au prince Jean, Mademoiselle confie à son frère le roi que son jumeau a bien changé et Hermine, toujours à la cour du roi avec Kader et Séléné, soupçonne un complot...
J'ai bien aimé ce septième épisode qu'il a fallu que je lise avec les lunettes ; certaines bulles sont écrites avec des caractères minuscules.
Les dessins sont toujours abondants, les couleurs lumineuses, le scénario captivant... On découvre un Mendoza obséquieux, un personnage mystérieux le marquis des Trois Cratères, des félons, et les plans de Jean sans Lune qui se peaufinent dans l'ombre.
Les dessins sont si dynamiques qu'il me semblait voir un film animé.
En préface, nous avons une petite dédicace de Guy Delorme, le sbire du duc de Guise dans le film "Pardaillan", ou le comte de Rochefort dans "Les trois Mousquetaires"... toute une époque des films de cape et d'épée de mon enfance. Les auteurs ont donné au capitan Mendoza les traits de cet acteur destiné au rôle du méchant.
Si je devais mettre un visage à Don Lope, je lui attribuerais celui de Jean Reno.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bdelhausse
  05 juin 2019
Armand et de Lope suivent la piste du Maître d'Armes. Ils croisent le fer et (surtout) la rime avec un géant dans un estaminet du port... ces deux pages valent leur pesant d'or lunaire... A lire et à relire, jouissif à souhait.
Trouver un équipage qui accepte d'aller explorer la face cachée de la lune n'est pas chose aisée, ils convainquent les forbans terrestres arrivés avec Mendoza. Celui-ci est occupé à lever une armée. Il s'active à persuader les Mimes de se ranger aux côté de Jean, le frère du Roi de la Lune. Mademoiselle complote. Les forbans boivent er ripaillent. Les traîtres trahissent. Les belles se lamentent de ne pas voir leur mâle leur revenir. Et Eusèbe passe son temps à ne pas faire ce qu'on lui demande... pour le plus grand bonheur du lecteur...
Arrivés à destination en fin de tome, le trio de héros se retrouve dans une "purée de pois" totale... Enfin, les pages sont blanches, et retrouver un lapin blanc, ton sur ton, sur un nuage... la belle affaire ! le dialogue qui s'entame, dans les pages intérieures de couverture, entre Eusèbe et un inconnu que l'on ne voit pas, laissent présager de l'identité de ce personnage... c'est un pic, un cap, que dis-je une péninisule... mais non, je ne spoile rien...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   26 novembre 2012
Eusèbe : Bravo, Don Lope ! Vous êtes un héros !
Don Lope : Un héros n'aurait pas eu peur.
Eusèbe : En ce cas, vous fûtes bien plus qu'héroïque… vous fûtes courageux.

Commenter  J’apprécie          210
Dionysos89Dionysos89   23 octobre 2012
Armand : En garde, maraud !
Adynaton : Réglons cette affaire à la rixme.
Armand : Qu'est cela ?
Adynaton : Un duel.
Armand : Au premier sang ?
Adynaton : Au dernier mot.

Commenter  J’apprécie          150
goodgarngoodgarn   04 novembre 2012
- Réglons cela de gentilhomme à gentilhomme !
- Gentilhomme ?!...apprenez scélérat, que ce titre n'est pas dû de bien -né, don d'un céleste arbitre, ni faveur de monarque à d'obséquieux marquis.
C'est un trésor fugace à chaque instant conquis!
Vous commîtes briguant les honneurs une faute et méritez, brigand, que sévére on vous note! Gagnez le dernier rang, déplorable écolier !
Il me faut vous instruire en combat singulier du pluriel qui s'applique aux lettres de noblesse: honneur est un nom propre... il ne souffre point d'esse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Florian07Florian07   26 septembre 2015
Iotacique est mon style. Ici je supplicie
Piteuse au pilori l’orale impéritie
Ma faconde est sans faille, elle a noyé ton flot
Sur ton chant sans éclat claque un bec qui se clôt !
L’ultime alexandrin sera le coup de grâce,
Assenant sans merci … DOUZE PIEDS DANS TA FACE !
Commenter  J’apprécie          60
Dionysos89Dionysos89   23 décembre 2012
Ay ! Hombre… que ne puis-je moi aussi humer sur un mouchoir brodé quelques atomes de regret…

Commenter  J’apprécie          170
Videos de Alain Ayroles (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Ayroles
Le dessinateur Juanjo Guarnido ("Blacksad") et le scénariste Alain Ayroles ("De cape et de crocs") s?amusent à tricoter le roman d?aventures d?un personnage espagnol (Don Pablos de Segovie) aux mille vies sur fond de conquête des Amériques? le dessinateur explique ici comment il s'y est pris pour dessiner Les Indes fourbes paru chez Delcourt. Plus d'informations sur la BD : https://www.franceinter.fr/culture/bande-dessinee-les-indes-fourbes-d-ayroles-et-guarnido-fabuleux-parcours-d-un-brigand-au-siecle-d-or Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
+ Lire la suite
autres livres classés : de capes et d'épéesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox