AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bruno Maïorana (Illustrateur)
ISBN : 2840550458
Éditeur : Delcourt (01/01/2004)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 175 notes)
Résumé :
Garulfo la grenouille n'a qu'une idée en tête: dire adieu à sa condition de batracien pour se transformer en humain. Le doux baiser d'une princesse lui permettra d'exaucer son vœu et de devenir prince. Hélas, les humains étant ce qu'ils sont, il connaîtra vite la désillusion... Ayroles et Maïorana réinventent la tradition du conte avec un vrai talent d'enchanteurs, sans jamais tomber dans le piège de la parodie ou du second degré. Garulfo mêle l'humour et la cruauté... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  09 octobre 2012
(300ème critique, le jour de ma fête, j'ai bien choisi mon moment !)
Après dévoré les de Cape et de Crocs, l'envie me prit de parcourir davantage la bibliographie d'Alain Ayroles afin de voir ce qui avait bien pu le conduire à scénariser une telle série à succès.
Garulfo met en scène une grenouille qui s'ennuie et veut devenir un homme, un vrai ! Raillant le thème des contes de fée et maniant le verbe et la geste de son mieux, Alain Ayroles use déjà des thèmes qui lui seront chers dans de Cape et de Crocs : humour décalé, anthropomorphisme et grande culture générale autour des références classiques.
J'avoue avoir été plutôt enthousiasmé certes, mais sans plus finalement. Il y a dans ce premier tome, de vraies bonnes idées avec des dialogues chaloupées, un peu à la Michel Audiard (ou à la Astier si on se réfère à quelque chose de plus récent, mais Garulfo a été écrit bien avant qu'Alexandre Astier se fasse connaître), chose que j'apprécie toujours particulièrement, mais l'ensemble fait un peu bancal malgré tout et on s'attend à tous les rebondissements. C'est donc du très grand classique que nous offre Alain Ayroles. Et sans être spécialiste, je trouve que les dessins n'aident pas à se fondre dans cet univers qui paraîtrait au demeurant fort intéressant.
Ce premier tome pêche, disons, par un excès de classicisme et de facilités ; l'avantage est qu'Alain Ayroles envisage alors qu'un cycle de deux opus, donc l'histoire ne va, pour l'instant pas très loin. Les tomes 3 à 6 constitueront plus tard un deuxième cycle d'une autre trempe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
agenet
  17 juillet 2014
De l'humour, des dialogues décalés, des références à foison... on est bien dans du Ayroles, celui de Cape et de croc, mais un cran en dessous.
Garulfo reste une bd très agréable, mais plus "timorée "dans son genre que de Cape et de croc, référence en la matière s'il en est dans toutes les qualités citées ci-dessus, dont je suis une grande admiratrice et que je connaissais déjà avant de lire Garulfo. C'est peut-être justement cela qui m'a empêchée d'apprécier tout à fait à sa juste valeur les aventures de la grenouille qui ne vont pas aussi loin dans ce décalage et cette utilisation détournée et intelligente des références classiques.
J'aurais tendance à trouver Garfulfo plus enfantin, ce qu'il n'est pourtant pas le cas, car dans ce monde aussi sombre que féerique, malgré certains passages drôles, la mort est souvent présente et pas des plus douces.
Commenter  J’apprécie          231
RosenDero
  26 septembre 2016
Garulfo, l'ambitieux amphibien, vit dans un monde féerique où, en tant que batracien, il fait partie des ingrédients communs employés par les alchimistes, sorcières et autres apothicaires de tous bords… Et si ça ne suffisait pas, il est également la proie privilégiée de bon nombre d'animaux, dont un satané brochet et même quelques valeureux loups…
La situation serait bien différente si Garulfo était un humain... Ces humains auxquels il voue une admiration sans pareille. Alors, une idée lui vient. Lorsqu'on vit dans un monde féerique, il doit bien y avoir des personnages capables de trouver un sortilège pouvant nous métamorphoser en homme, en prince, et de nous faire épouser une princesse !
Rien que sur la couverture, on comprend que ce petit crapaud va s'en tirer par moult pirouettes et qu'il semble avoir plus d'un tour dans son sac. Ce que la couverture ne dit pas (enfin, on s'en doute à la vue du nom d'Alain Ayroles) c'est que chaque contenu de phylactère magnifie la langue française, que le vocabulaire recherché, le ton poétique, théâtral, les héros philosophes et savants seront si agréables et plaisants.
A côté de cela, et pour ne rien gâcher, on rencontre une flopée de personnages hauts en couleur, de Boris le rapace un peu étourdi, à la sorcière sadique, en passant par la paysanne devenue « princesse ».
Une fois dans le monde des hommes, Garulfo va vite déchanter.
De désillusions en calembours, d'aventures en quiproquo, de pêche à l'écrevisse en chasse à courre, de tirades grecques en formules magiques, de mares en châteaux, Garulfo se place bien haut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Aelinel
  27 février 2015
J'ai relu avec grand plaisir le tome 1 de Garulfo que j'avais découvert, il y a quinze au Lycée. Je n'ai pas été déçue : certes, j'avais un peu idéalisé les dessins. Mais l'humour est toujours présent et n'est absolument pas désuet. J'ai de plus adoré le style d'écriture très soutenu de certains personnages, notamment Garulfo. Bref, cette parodie de contes de fées est une petite merveille et dénonce en même temps les travers de la Nature Humaine. Un pur régal : je vais d'ailleurs (re)prolonger mon plaisir avec les cinq tomes suivants.
Commenter  J’apprécie          90
kbd
  19 octobre 2013
Il était une fois dans le royaume de Brandelune, au bord d'une mare, une grenouille prénommée Garulfo. Cette grenouille, qui était un mâle – car les grenouilles ne sont pas les femelles de crapauds – rêvait d'une improbable destinée… Garulfo voulait devenir un homme ! Sa condition de grenouille ne lui offrant que désillusions successives, c'est donc armé de ses seuls verbe et courage qu'il part à la conquête de son humanité… Son destin est en marche lorsqu'il est capturé par un sbire de « Madame la fée… »…
S'inscrivant dans les codes des contes et de la fantasy féérique, partant d'une morale simpliste (la nature face à l'humanité), le premier cycle de Garulfo est constitué des deux premiers volumes d'une série qui en compte six. Ce livre premier est un récit délirant, une farce s'amusant avec nos souvenirs d'enfance pour mieux faire rebondir l'histoire dans d'improbables retournements et quiproquos. le moteur principal du récit est ce décalage permanent entre réalité et conte de fée, entre dialogues où tournures de vieux français et argot s'affrontent, entre la naïveté du héros et sa situation. Tout est ainsi prétexte au burlesque surtout lorsque les grandes figures du genre apparaissent (le chevalier, la princesse, le roi, les fées…). Alain Ayroles prend un plaisir certain dans cette forme de dérision. Pour sa part, Paul voit même en Garulfo une sorte de Candide moderne sans la portée philosophique mais avec cette part d'humanisme.
(...)
Lire l'article complet sur le blog collectif kbd :
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
BulledEncre   05 mars 2012
Le sens du dialogue, aiguisé, est d’une très grande qualité et l’humour, omniprésent, est d’une drôlerie à toute épreuve.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AelinelAelinel   13 février 2016
"NARRATEUR :
- Dans le royaume de Bradelune, au pied des tours du château, en deçà de la ville, au delà des champs, à l'orée du bois, il y avait une mare. Et près de cette mare, vivait Garulfo. Garulfo était une grenouille.
GARULFO :
- Une grenouille! La peste soit de ces savants naturalistes qui vous baptisent une espèce sans lui demander son avis! Un œil mal exercé, abusé par ce nom trompeur pourrait malgré ma mâle prestance me croire du sexe faible.
FULBERT :
- Alors Garulfo, on soliloque?" (P. 3-4)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
RosenDeroRosenDero   15 novembre 2016
- BEÛJOUR !
N'ayegz pas peur, badeboiselle, je ne vous vleux aucun mal… Bien au contrairgl !
- N'approchez pas, verruqueux inverti ! »
- A vos pieds, troublante rainette
Je dépose ces pâquerettes
Et ce bouquet de libellules
Soyez à moi, je vous...
Adule
Commenter  J’apprécie          100
JavableueJavableue   03 mars 2014
La cour commence à murmurer...et cette ordure de chapelain qui me regarde de traviole...Sûr qu'il va me balancer au Pape !
Commenter  J’apprécie          50
MoulinaventMoulinavent   18 mars 2014
C'est l'histoire d'un crapaud qui s'appelle Garulfo. Ce crapaud veut devenir un homme. Alors, il embrasse une fille et devint un homme mais Garulfo veut se marier avec la fille avec la fille qu'il a embrassé.

J'ai aimé parce que il y a un héros et il joue de rôles. Ce héros est Garulfo et ses deux rôles sont à la fois Garulfo et le crapaud.

L'histoire est bien raconté du début jusqu'à la fin. Elle se déroule
dans plusieurs endroits comme dans un château et en même temps, dans une forêt.

J'ai moyennement aimé les dessins parce qu'il y a un moment, les dessins font un peu peur parce que les loups mangent, un homme et un chien !!!

Florian
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alouettalouett   21 juin 2010
L'humaine nature est ainsi faite : beaucoup de pire pour un brin de meilleur
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Alain Ayroles (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Ayroles
Payot - Marque Page - Alain Ayroles - Les Indes Fourbes
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..