AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782362315916
288 pages
Castelmore (11/09/2019)
3.4/5   15 notes
Résumé :
Un voyage sur l’eau inoubliable, sous le signe de l’amitié et du courage !

Odilon a un rêve : trouver Terre promise, une île dont lui parlait sa mère autrefois. Une île où lui et sa grande sœur Babette pourraient vivre en paix. Pour échapper à la guerre contre les hommes-oiseaux, ils embarquent tous deux sur le radeau d’un drôle de poète, qui descend le fleuve en quête d’aventure. Ensemble, ils découvriront des lieux merveilleux et effrayants : la vi... >Voir plus
Que lire après La promesse du fleuveVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Attirée par la superbe couverture et les bons avis sur Livraddict, j'ai acheté cet ouvrage pour les jeunes lecteurs de la médiathèque. Curieuse, j'ai décidé de le lire avant de le mettre en rayon… Or, pour tout vous avouer, j'espère que les adolescents apprécieront plus cette histoire que moi ! Bien que je ne sois pas le public-cible, j'apprécie la littérature jeunesse, surtout lorsqu'elle apporte de beaux messages ainsi qu'une chouette aventure. Malheureusement, je n'ai pas du tout accroché à cette quête initiatique. L'idée de voyage le long du fleuve avec des personnages éclectiques était pourtant très intéressante. le groupe s'agrandissait à chaque halte dans des villes au bord de l'eau et découvrait différentes coutumes, fonctionnements ou rites parfois cruels (ex : lapidations) ou insolites (ex : courses d'escargots). Les voyageurs tissaient alors des liens, faisaient face à plusieurs dangers ou comportements violents, mais faisaient toujours preuve de courage, d'entraide, de tolérance et de détermination. Ces idées étaient réellement bonnes toutefois, la façon dont les choses ont été traitées ne m'ont pas plu.

J'ai eu l'impression d'être face à un ovni littéraire au rythme trop rapide et au contenu finalement assez lisse. Certes, il y a une pluie de personnages différents et pas forcément humains comme les Cornailles, des Hommes-Oiseaux ayant assassiné la famille des deux héros. Néanmoins, ils sont très peu développés. J'aurais tellement souhaité découvrir davantage ces personnages, leur personnalité, la société d'où ils viennent ou encore leurs desseins. Hélas, c'est à peine s'ils sont dépeints que ce soit physiquement ou psychologiquement. Annie Bacon semble avoir préféré miser sur le rythme en passant d'une ville à une autre afin d'aborder une large palette de thématiques comme l'homosexualité, la solitude, le racisme, le rejet, les préjugés, la peur, la résilience, le respect, l'amitié, la passion, etc. Cependant, si l'oeuvre est riche en sujets abordés, j'ai trouvé que le traitement de ces derniers était bien trop léger. le récit aurait sans doute gagné à peaufiner davantage certains points et, au risque de me répéter, à donner davantage de consistance aux personnages principaux pour lesquels je n'ai eu finalement aucune attache. Tout s'enchaîne à un rythme effréné, laissant à peine la possibilité au lecteur de ressentir de l'affection pour ces nombreux individus qui forment pourtant un joli noyau soudé !

Cette ode à la tolérance, à l'espoir et à l'entraide a également pour défaut d'être trop onirique pour moi. Bien sûr, certains passages sont aussi jolis que poétiques et prônent de belles valeurs toutefois, on est trop dans le merveilleux pour y croire. Chacun pardonne facilement ou se laisse porter par les autres. Enfin, j'ai vraiment du mal à donner un âge pour découvrir cette lecture. D'un côté, les personnages font vraiment très jeunesse, mais d'un autre côté, certains sujets sont assez complexes et nécessitent une certaine maturité. de plus, l'ouvrage est assez grand pour ces primaires. Je pense donc que l'on est sur du début/mi collège… J'ignore cependant si c'est un roman susceptible de leur plaire ! Je suis curieuse de connaître les premiers retours ! Ainsi, même si je n'ai pas aimé, j'espère que mes lecteurs auront un ressentis contraire au mien… Pour ma part, j'ai fait naufrage : le radeau a coulé…
Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          133
Merci à Babelio et aux éditions Castelmore pour ce joli roman que j'ai lu dans le cadre de l'opération Masse Critique.

La Promesse du fleuve est un charmant roman jeunesse rempli de bons sentiments.

Babette et Odilon, une adolescente et son jeune frère, quittent leur pays pour fuir la guerre qui a tué leurs parents. A bord d'un radeau, ils voguent sur le fleuve Mirifique à la recherche de la Terre Promise : cette île que les légendes décrivent comme un Paradis.

Au fur et à mesure de leur voyage, les deux enfants feront de nombreuses rencontres : un jeune homme étranger plein de générosité, des soeurs siamoises que tous rejettent, un vieil homme mutique à l'allure répugnante… et bien d'autres encore. Chacune de ces rencontres sera l'occasion d'une franche amitié et d'une ouverture sur le monde et sur la tolérance.

Tout petit groupe va découvrir des lieux hostiles et des peuples dignes d'une dystopie (reprogrammation et perte de toute individualité) ou de barbaries liées à de vieilles traditions.

Mais la petite communauté va se serrer les coudes et voguer de villages en villages, s'enrichissant de nouveaux passagers à chaque étape. Il s'agit pour Odilon et sa grande soeur d'une sorte de voyage initiatique, d'une quête dont la finalité reste inconnue… Terre Promise existe-t-elle vraiment ou est-ce seulement un rêve ?

J'ai beaucoup aimé les petites touches de merveilleux qui égrènent ce roman et toutes les péripéties de nos deux jeunes héros.
L'écriture est fluide et agréable à lire : le roman se dévore en quelques heures simplement !

La Promesse du fleuve est clairement destiné à un (très) jeune public : l'histoire est simple et le schéma sans surprise. Mais je n'ai pas été déçue pour autant, il est parfois agréable de se laisser porter par tous ces beaux sentiments et le message véhiculé par ce roman pour les plus jeunes va en ce sens.
Commenter  J’apprécie          00
Babette fuit la guerre avec son jeune frère Odilon. Dammal un jeune homme qui vient de quitter son île, leur propose de partir avec lui sur son radeau... C'est le début d'une Odyssée avant tout humaine, une aventure peuplée de rencontres et de choix difficiles...

Si Odilon recherche la terre promise, sa soeur se contenterait facilement d'un lieu d'exil. C'est la confrontation avec les tiers qui vont les aider à décider de leur avenir. Car rien n'est plus important que la vie humaine. En principe...

Le voyage le long du fleuve qui les importe est marqué par les étapes des villes au bord de l'eau avec chaque fois la découverte de nouvelles coutumes mais aussi des sociétés qui ne représentent pas les valeurs d'hospitalité et de respect qu'ils recherchent.

Alors que leur embarcation se peuple au fur et à mesure de leur pérégrination, ils affinent ensemble leur destin.

J'ai beaucoup aimé les règles urbaines originales imaginées par l'auteur avec notamment les prescriptions de récitations ou encore la course d'escargots.

Si nous retrouvons la plupart des péchés humains comme l'orgueil ou la cupidité, c'est bien une promesse que fait ce récit, celle d'un monde meilleur qu'il est possible de se construire...

À lire !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          70
Un livre très jeunesse. Pour les jeune enfants il doit être très bien.
Le récit est plein de bon sentiments. Ca parle de respect, de tolérance, de solidarité, d'entraide, de compréhension de l'autre, de liberté, de fraternité... Il véhicule de belles valeurs.
Après c'est trop simple, trop linéaire, on voit ce qu'il va se passer immédiatement, ce n'est pas assez approfondi et c'est trop gentillet pour que la lecture soit vraiment agréable et prenante pour les adultes et même les adolescents.
La fin est aussi à cette image, poussant les enfants à faire le bien, à être généreux, à penser aussi aux autres.
Les personnages sont très éclectiques car ils sont tous les rejetés des peuples qu'ils croisent. Tous trop gentils pour être vraiment intéressants pour moi.

Merci à Babelio et aux éditions Castelmore pour cette découverte via Masse Critique.
Commenter  J’apprécie          40
J'ai eu un peu de mal à me plonger dans ce roman jeunesse. Je ne sais pas si c'est l'enchaînement de lectures plus matures qui a provoqué cette réaction.

J'ai trouvé les personnages un peu trop simples, sans grande profondeur. Les aventures s'enchaînent assez vite, et on voir venir les dénouements de chaque mini "mission" à vitesse grand V.

L'auteure grâce à chacun de ses personnages évoquent des thématiques différentes : la solitude, la peur de l'autre, l'exil, le racisme, l'homophobie, le courage de pardonner... Même si j'ai trouvé le traitement de ces thématiques un peu trop simple, on ne peut qu'être ravi de voir ces sujets abordés dans un roman jeunesse.

Bref, j'ai l'habitude de lire des livres jeunesse ou des romans pour public adolescent mais là j'ai trouvé que le livre manquait de profondeur. Il y a marqué que ce livre est destiné à un public de + de 8 ans, j'aurais sans doute dit entre 10-12 ans car certaines thématiques sont un peu dures à comprendre à cet âge et le récit est assez long. Après tout dépend de la maturité de l'enfant et de son goût pour la lecture.
Lien : https://www.labullederealita..
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
Ricochet
12 décembre 2019
La morale est sage, sous le signe de l’amitié (un tout petit amour avec la fougueuse Babette), portée par une riche écriture. L’auteure québécoise dit admirer Jean-Claude Mourlevat, Timothée de Fombelle, Flore Vesco, et cette brillante trilogie convient parfaitement à ce roman junior de qualité.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
- Tu as remarqué le changement d'attitude de ton frère envers l'homme-oiseau ?
- Bien sûr. Il lui parle désormais comme à un ami. Il a fait du chemin...
- Et crois-tu qu'un tel rapprochement puisse se faire sans que ça soit réciproque ? C'est une danse à deux.
Commenter  J’apprécie          70
Les yeux fixés sur la colonne humaine loin devant, Babette raconte à son frère la légende que sa mère leur a narrée mille fois. Une terre d'accueil où tous les rêves seraient permis. Ils la reconnaitront à l'immense arbre planté sur sa plus haute colline et à l'homme aux manteaux multicolores qui les y accueillera, les bras grands ouverts. La jeune fille n'y croit pas, mais la simple possibilité d'une vie sans guerre la tire vers l'avant aussi bien que si on la tenait à son tour par la main.
Commenter  J’apprécie          10
Prends le bonheur quand il passe. On verra bien pour demain.
Commenter  J’apprécie          52
Vogue, vogue, petit bateau
mon cœur à la dérive
abandonné, au fil de l'eau,
les malheurs sur la rive
Commenter  J’apprécie          10
- Je ne t'oublierai jamais, petit homme. Si tous les Avifauniens avaient la chance de rencontrer un Odilon, juste une fois dans leur vie, la face du monde serait changée à jamais !
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Annie Bacon (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Annie Bacon
Le Salon dans tes oreilles - S1E56 - du livre à l'écran
Comment porte-t-on un livre à l'écran? Comment se déroule le processus d'adaptation? Quels sont les enjeux, les contraintes, les limites et les possibilités liés au passage d'un média à un autre? Trois autrices jeunesse partagent leur expérience et démystifient le processus.
Avec: Annie Bacon, Auteurrice Catherine Girard-Audet, Auteurrice Caroline Héroux, Auteurrice Manon Dumais, Animateurrice
Livres: Défense d'entrer! Filles T.2 Peur bleue Défense d'entrer! Volume 13, Vendredi...13! La vie compliquée de Léa Olivier Volume 13.1, Confinée Chroniques post-apocalyptiques d'une enfant sage Défense d'entrer! BD T.2 Histoire de peur
Le Salon dans tes oreilles est un balado issu des entrevues, tables rondes, et cabarets enregistrés dans le cadre du Salon du livre de Montréal 2020. Écoutez des auteurs, autrices et personnalités parler de livre, de lecture et d'écriture et échanger autour des cinq thématiques suivantes: le Féminisme, la Pluralité des voix, 2020, et après?, Récit et inspiration et Famille et enfance. Bonne écoute!
Abonnez-vous: https://feeds.buzzsprout.com/1678609.rss
+ Lire la suite
autres livres classés : responsabilitéVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (32) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1558 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..