AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070657582
Éditeur : Gallimard Jeunesse (17/09/2015)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 369 notes)
Résumé :
Ellen naît en 1941 dans une famille juive de Baltimore et, petite déjà, rêve de devenir chanteuse. Sa voix est incroyable, mais sa personnalité aussi excentrique qu'attachante cache une faille de taille: Ellen est boulimique. Et grosse. Trop grosse pour espérer un jour devenir une star. Pourtant quand, à 19 ans, elle devient Cass Elliot, c'est pour échapper à son avenir de vendeuse de pastrami et tenter sa chance à New York ! C'est là que, happée par la folk de l'ép... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (108) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  06 décembre 2015
Petite fille juive, Ellen Cohen vit à Baltimore avec ses grands-parents qui ont fui la guerre et ses parents, propriétaires d'une épicerie cachère. Sa mère étant, plus jeune, chanteuse dans un groupe de swing-jazz et son père adorant l'opéra, il n'était pas rare de les entendre chantonner dans la maison, le grand-père faisant la deuxième voix. Ellen aussi, parfois, les accompagnait, dansant et jouant la comédie grecque dans le salon familial. Lorsque la famille s'agrandit avec l'arrivée de sa soeur, Leah, puis de son frère, Joey, Ellen, devenant ainsi la grande soeur, mange pour faire plaisir à ses parents. Au lycée Forest Park, la jeune fille, devenue grosse, détonne parmi ses camarades de classe. Mais son humour, son côté décalé et son panache plaisent tout de suite à Sharon et Ken, ses amis. Cette dernière la pousse à passer l'audition pour "Bells are ringing". Pour ce faire, elle s'inscrit à des cours de chant. La prof est d'abord intriguée par ce corps encombrant puis subjuguée par cette voix et cette présence. Elle la prendra sous son aile.
Elle l'avait bien dit quand elle était petite qu'elle serait la grosse la plus célèbre du monde. Et Ellen Cohen, alias Cass Elliot, n'a pas failli à ses rêves d'enfant. Élevée dans une famille d'épiciers juifs, elle ne voulait surtout pas devenir comme eux et se voyait déjà sous les projecteurs. Pénélope Bagieu retrace le parcours d'Ellen, de son enfance à ses débuts au sein du groupe The Mamas and The Papas en donnant la parole à ceux qui l'ont côtoyée de près, d'abord sa soeur Leah, puis Ken, du lycée Baltimore, puis Tim et Jim, les 2 membres de son premier groupe et enfin Denny, Michelle et John, les membres du groupe The Mamas and The Papas. L'auteur a su rendre Cass Elliot très touchante et parfois émouvante. Pleine de vie, spontanée, drôle, généreuse, parfois excessive, elle fera tout pour accéder à son rêve de devenir chanteuse. Pénélope Bagieu nous offre un album pétillant, frais et original aux dialogues enlevés. Graphiquement, son trait au crayon gras peut rebuter au premier abord mais son dessin correspond finalement assez bien à la personnalité de son héroïne, à la fois délicat, expressif et confus.
Et l'on s'en va écouter la playlist en fin d'album une fois la lecture achevée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
LePamplemousse
  07 décembre 2015
Cette bande dessinée raconte la vie d'Ellen Cohen, plus connue sous le nom de Cass Elliot, une des chanteuses du groupe les "Mamas & Papas".
L'auteur a su retranscrire avec brio la personnalité hors norme de Cass, sa corpulence particulière, sa pétulance, son caractère affirmé, ses caprices et sa soif immodérée de chanter.
J'ai adoré le style des dessins, qui s'accordent vraiment bien avec l'ambiance des années 60.
Cass Elliot est une sacrée personnalité et ces pages donnent vraiment envie d'aller redécouvrir les tubes de ce groupe mythique.
Belle réussite que cet album, alors que je n'étais pas fan du reste de la production de cet auteur, un peu trop "midinette" à mon goût.
Commenter  J’apprécie          310
stokely
  01 février 2017
J'ai d'abord été étonné par le choix du noir et blanc pour cette bd car l'auteur dessine habituellement plutôt en couleur et puis je me suis laissée emporter par l'histoire car nous suivons ici une jeune fille Ellen Cohen qui rêve de chanter et de devenir célèbre.
J'ai aimé suivre son parcours de sa vie en famille, jusqu'à son émancipation, ses premières galères musicales (petit groupe inconnu et qui préfère jouer avec une plus jolie fille etc...).
Je ne connaissais rien ni à cette époque, ni à ce groupe et j'ai vraiment aimé suivre Ellen Cohen.
Pénélope Bagieu m'avait agréablement surprise avec Culottées et la j'ai quasiment tout autant aimé, ayant même une un petit goût de trop peu à la fin de cette bd qui se termine de façon un peu abrupte je trouve.
Commenter  J’apprécie          270
Ziliz
  05 mars 2016
Biographie en BD de la célèbre Ellen Naomi Cohen, née en 1941 à Baltimore, descendante de Juifs émigrés aux Etats-Unis à la fin du XIXe siècle.
Célèbre, Ellen Naomi Cohen ? Mais oui, plutôt sous le pseudo de Mama Cass Elliot, chanteuse du groupe 'The Mamas & the Papas'.
Je connaissais le quatuor via ses célèbres 'California Dreamin' et 'Monday Monday', mais je n'en suis pas friande, pas au point de m'intéresser au parcours de ses membres, en tout cas.
Mais qu'on aime ou pas ce style de musique (ce coté choubidou bidou woua ♪♫), Pénélope Bagieu rend la biographie de Mama Cass intéressante, et le personnage aussi touchant que sympathique. On découvre une femme pêchue, drôle, optimiste. Son problème de surpoids (depuis l'enfance) lui porte préjudice pour sa carrière, malgré une voix somptueuse, et un talent supérieur à celui de Michelle Phillips, par exemple (mais jolie brindille blondinette, elle)... On veut bien de Cass pour les enregistrements mais pas sur scène - non décidément, ce n'est pas esthétique !
Le groupe a galéré pour se faire une place, soumis en plus à des tensions internes pour cause de rivalités masculines autour de la jolie Michelle (un grand classique, hein Corine M. ?). Et comme tout artiste des années 60, ces quatre-là ont beaucoup vécu en mode sex'n drugs'n rock'n roll - le sexe en moins pour Cass, semble-t-il, qui avait du mal à se faire aimer par les hommes dont elle tombait amoureuse.
Avec cet album, Pénélope Bagieu rompt avec le style qu'on lui connaissait : histoires girly et interchangeables de parisiennes trentenaires aux préoccupations futiles, avec des dessins proprounets et colorés.
Ce nouveau registre lui va bien, même si le graphisme (en noir et blanc) et l'écriture peuvent sembler bâclés et la succession de personnages difficile à suivre.
En postface, la playlist de huit morceaux des Mamas & Papas donne envie de (re)découvrir le groupe en prêtant attention aux voix, notamment pour savourer le talent de Mama Cass.
• jolie interprétation en solo de 'Dream a little dream on me' (chanson des années 30) par Cass - https://www.youtube.com/watch?v=1-AxpbrFrZo
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
livreclem
  16 octobre 2015
Un gros coup de coeur !
Pénélope Bagieu sort de son registre pour nous raconter l'histoire d'Ellen Cohen, plus connue sous le pseudo de Cass Elliot, chanteuse dans le groupe de Mamas & Papas.
Son enfance et ses débuts avant de connaitre le succès nous est montré mais c'est surtout son caractère optimisme qui nous touche le plus.
Drôle, touchante et un peu paumé, Cass Elliot nous charme.
Moi qui ne connaissait que les chansons, je suis contente de découvrir cette personnalité.
Commenter  J’apprécie          280

critiques presse (6)
BDGest   17 novembre 2015
Un roman graphique expressif et prenant, un bel hommage à une artiste très vite disparue.
Lire la critique sur le site : BDGest
BullesEtOnomatopees   10 novembre 2015
Quel plus bel hommage à Cass Elliot que cet album ? C’est beau, démesuré, drôle, émouvant.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
LaLibreBelgique   27 octobre 2015
Pénélope Bagieu relate brillamment la genèse du plus grand hit des Mamas and the Papas.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
BDZoom   21 septembre 2015
Un graphisme beaucoup plus jeté et plus charbonneux qu’à son habitude.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BoDoi   18 septembre 2015
A la fois musical et intime, le livre déroule subtilement des amours contrariées.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Telerama   16 septembre 2015
California dreamin' semble sorti d'un numéro vintage du New Yorker. Un régal !
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
LadydedeLadydede   27 septembre 2015
- Mais tu sais, c'est peut-être pas une si mauvaise idée, le psy !
Il va peut-être te dire pourquoi tu bouffes tout le temps.
- Mmf. Tu ´ais. Quand j'habitais à Alexandrie, j'étais super mince. Je faisais partie ses cheerleaders et tout. J'avais plein d'histoires, les mecs faisaient la queue pour sortir avec moi. J'avais un copain, un Italien, super sexy. Plus âgé. Roberto. On faisait l'amour tout le temps, il n'en avais JAMAIS assez.
Et franchement, ma vie était SUPERCHIANTE.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ZilizZiliz   07 mars 2016
[USA, 50's]
Les sororités*, pour les filles de Forest Park [lycée], c'est une question de vie ou de mort. C'est ce qui prouve ce qu'elles valent. Même aux yeux de leurs parents. C'est ce qui déterminera leur université, leur futur mari... c'est une mini version de la société. C'est toute leur vie. Et elles sont prêtes à subir toutes les humiliations pour en faire partie.
- C'est bon, on a fouillé toute ta chambre. Si tu te débarrasses de ton nounours et de ce journal intime débile, tu es acceptée.
- Snif. Bien. Merci.
(p. 57)
* organisations semi-secrètes d’étudiantes américaines
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ZilizZiliz   05 mars 2016
[1941, Etats-Unis]
On dirait bien que ça va être la guerre. [...]
Pour Mamie Chaya, qui est venue en Amérique pour fuir les guerres, c'est vrai que c'est pas de chance. [...]
Papi Joseph, il a peur qu'on n'ait plus de travail, parce que dans la famille on est de gauche, ou Juifs, ou syndiqués, ou je sais plus quoi. Un truc politique. Enfin il a très peur.
(p. 18-19)
Commenter  J’apprécie          60
alouettalouett   23 octobre 2015
Cette fille est super. D’ailleurs, sur scène, les gens ne veulent qu’elle. Et chaque spectateur a l’impression que Cass chante pour lui, et lui seulement.
Commenter  J’apprécie          130
bdelhaussebdelhausse   30 mai 2016
- Mais les Journeymen, c'est nous. Nous TROIS. La belle fille, le chanteur à voix et le compositeur avec sa guitare. Trois, Denny. Moi vivant, on restera le trio au look parfait. Cass est trop présente. Trop grosse. Trop tout. (p.232)
Commenter  J’apprécie          80
Lire un extrait
Videos de Pénélope Bagieu (99) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pénélope Bagieu
Le 4 novembre 2017 dernier, nous recevions à la librairie Le Merle moqueur Pénélope Bagieu !
À l'occasion de la parution du coffret regroupant les deux tomes des Culottées, Pénélope Bagieu est venue nous rendre visite le samedi 4 novembre 2017 ! Interrogée par Christophe Ogier, journaliste chez France info, elle nous a parlé de sa démarche.
Le coffret des "culottées", c'est quoi ? Des femmes qui ne font que ce qu?elles veulent ! Rappeuse ou guerrière apache, créatrice de troll ou reine des bandits, 30 portraits drôles et sensibles de femmes qui ont inventé leur destin. Un coffret regroupant les deux tomes du phénomène de l'année.
INFOS : https://lc.cx/GQBS
// nous trouver // 51, rue de bagnolet paris 20e
// nous suivre // www.lemerlemoqueur.fr FACEBOOK : http://facebook.com/LibrairieLeMerleMoqueur TWITTER : http://twitter.com/MerleMoqueur51 INSTAGRAM : http://instagram.com/lemerlemoqueur.librairie SOUNDCLOUD : http://soundcloud.com/user-701360985
+ Lire la suite
autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les bandes dessinées de Pénélope Bagieu

Ma vie est tout à fait ...

Fascinante
Épatante
Barbante
Lassante

5 questions
90 lecteurs ont répondu
Thème : Pénélope BagieuCréer un quiz sur ce livre
.. ..