AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782363390288
134 pages
Finitude (21/10/2013)
3.44/5   8 notes
Résumé :
André Baillon est quasi inconnu, franchement oublié. Ses livres semblent voués à l'échec, maudits presque. Et pourtant... Pourtant les curieux qui oseront s'y aventurer seront généreusement récompensés et se souviendront longtemps de la bouleversante humanité de ses personnages. Pourtant, sous une trompeuse désinvolture, le verbe est tranchant, le style est vif. Baillon étonne par sa modernité et son goût de l'absurde. Pourtant ses nouvelles sont des merveilles de t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
cathulu
  14 août 2014
Il ne sera pas question que de chien-chien ou de mérote à chats dans les nouvelles d'André Baillon. On y rencontre en effet tout un univers de petites gens , prostituée par défaut comme la si gentille Nelly Bottine qui ne put devenir bonne soeur parce qu'elle avait un enfant, "pauvre bougre "de soldat allemand en butte à la vindicte des passagers d'un tramway bruxellois lors de la première guerre mondiale. Toute une humanité pour laquelle on sent la grande empathie de l'auteur, toujours prêt à se mettre contre ceux que Brassens appelait "les braves gens' qui "n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux."andré baillon
On pense parfois au réalisme d'un Maupassant mais aussi à l'humour noir d'un Vian quand Baillon dénonce l'absurdité de la guerre. L'humour est souvent acide aussi, pointant les défauts avec acuité, y compris ceux du narrateur ! Quant à la réalité, elle s'emballe parfois quand un pot de fleurs, dans un effet "boule de neige", vient par sa seule présence incongrue, entraîner des conséquences inattendues !
Ne pas rater la présentation éclairante de Bérengère Cournut à la fin du recueil.La vie d'André Baillon(1875-1932) est à elle seule un roman poignant et tragique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sharon
  27 avril 2014
Je n'aime pas ce genre littéraire, et pourtant j'ai beaucoup apprécié ces douze textes, très courts. Ce qui domine est le goût de l'absurde, comme dans le pot de fleur ou Drame : les personnages se retrouvent dans des situations incroyables et en même temps logiques, tant l'auteur s'est amusé à aller jusqu'au bout des conséquences d'actes en apparence insignifiants.
Ses héros préférés sont les petites gens, ceux que l'on ne voit pas, ceux que l'on ne voit plus, comme la parente pauvre qui prend soin des enfants, ou le soldat perdu dans la grande ville. La première guerre mondiale est là, en Belgique, et elle plane sur la moitié du recueil. Elle parle de l'occupation allemande, des combats, lointains. Elle parle surtout de la vie quotidienne, des privations, de la nécessité de trouver de la nourriture et des moyens pour y parvenir – ventre qui a faim n'a plus de scrupule, et l'on peut bien se salir les mains, au sens propre du terme.
Les animaux tiennent une place important dans ce recueil, comme dans la nouvelle qui lui donne son titre. Certains maîtres perdent la tête pour leurs animaux. D'autres jugent sévèrement ceux qui sont "gaga" de leurs chiens, comme le narrateur de Ma voisine et son chien, sans regarder qu'il est bien plus dépendant de ses félins que la charmante dame ne l'est de Bella :
- Je n'exige pas un certificat de moralité pour placer mes chatons.
– Pas besoin. Tu les gardes.
Dans ce recueil se côtoient l'humour, le tragique, et toujours beaucoup de pudeur. André Baillon est vraiment un auteur à découvrir.
Lien : http://deslivresetsharon.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Wallonie_Bruxelles_Paris
  14 mai 2014
Dans "Le chien-chien à sa mémère" André Baillon, auteur anversois mort à Saint-Germain-en-Laye en 1932, croque avec poésie et tendresse une galerie de personnages attachants se retrouvant dans des situations cocasses ou inattendues. Écrites dans une langue savoureuse, ces petites histoires drôles, mélancoliques et étranges où pointe parfois la noirceur du contexte de la Grande Guerre sont idéales pour les amateurs de bonne et joyeuse littérature.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SharonSharon   26 avril 2014
J'exerçais le métier de journaliste-chômeur. Etre journaliste-chômeur, c'est avoir par exemple été secrétaire de rédaction, puis avoir déposé sa plume pour ne pas rendre sa "copie" à la censure et vivre de l'air du temps.
Commenter  J’apprécie          10
SharonSharon   26 avril 2014
- Je n'exige pas un certificat de moralité pour placer mes chatons.
- Pas besoin. Tu les gardes.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de André Baillon (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André Baillon
André Baillon, le belge de Marly.
autres livres classés : chiensVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2670 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre