AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.7 /5 (sur 44 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Boussu, Province de Hainaut , 1933
Mort(e) à : Bobigny , le 04/04/2020
Biographie :

Marcel Moreau est un écrivain belge de langue française.

Issu d'un milieu ouvrier, il perd son père à l'âge de quinze ans et arrête quelque temps plus tard ses études. Il vit alors de divers métiers. En 1953, il est licencié. Il entre au journal "Le Peuple" comme aide comptable, puis, en 1955, devient correcteur au "Le Soir" à Bruxelles. Il se marie en 1957; de ce mariage naîtront deux enfants.

En 1963, il publie son premier roman "Quintes", salué notamment par Simone de Beauvoir. Suivent "Bannière de bave" (1965), "La terre infestée d'hommes" (1966) et "Le chant des paroxysmes" (1967).

En 1968, Moreau s'installe à Paris avec sa famille, engagé comme correcteur aux éditions Alpha. Il publie un nouveau roman, épistolaire celui-ci, "Écrits du fond de l'amour" (1968). Il exercera ainsi pour "Le Parisien libéré" en 1971 et pour "Le Figaro". 1971 est l'année de "Julie ou la dissolution", son roman le plus connu.

Il effectuera également de nombreux voyages: URSS, Inde, Cameroun, Chine, Iran, Népal, Canada, Mexique, États-Unis et se liera avec des personnalités telles que Topor, Anaïs Nin, Dubuffet et Paulhan.

En 1977, il reçoit le prix littéraire Canada-Communauté française de Belgique pour toute son œuvre. La même année, son amie Anaïs Nin meurt. Il publie son grand hymne à Vénus, "Le Sacre de la femme", illustré par Topor, puis, en 1979, "Discours contre les entraves", où il évoque, entre autres choses, certains de ses voyages.

Considéré comme un écrivain marginal, au style verbal particulier, organique teinté de lyrisme et d'envolée paroxystique, il est l'auteur d'une œuvre considérable.

Il a reçu en 2006 le Prix de Littérature Francophone Jean Arp pour l'ensemble de son œuvre.

Tué par le coronavirus.

Jean-Claude Leroy : " , Tôt ce matin , 4 avril 2020 , Marcel Moreau succombait au Covid 19 , Il avait 86 ans . Exceptionnel dresseur de mots et de rythmes , auteur d'une œuvre fougueuse et exigeante , Marcel l'individualiste était aussi un ami précieux . Il nous laisse des chefs-d'œuvre inconfortables et salubres
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Marcel Moreau   (45)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Avec Arthur H, Rim Battal, Seyhmus Dagtekin, Maud Joiret, Sophie Loizeau, Guillaume Marie, Emmanuel Moses, Anne Mulpas, Suzanne Rault-Balet, Milène Tournier, Pierre Vinclair & les musiciens Mathias Bourre (piano) et Gaël Ascal (contrebasse) Soirée présentée par Jean-Yves Reuzeau & Alexandre Bord Cette anthologie reflète la vitalité impressionnante de la poésie francophone contemporaine. Quatre générations partagent des textes pour la plupart inédits. La plus jeune a 17 ans, les plus âgés sont nonagénaires. Ils sont ainsi 94 à croiser leurs poèmes sur la thématique du désir, un mot aussi simple que subversif. ADONIS – ARTHURH – Olivier Barbarant – Linda MARIA BAROS Joël BASTARD – Rim BATTALClaude BEAUSOLEILTahar BEN JELLOUN – Zoé BESMOND DESENNEVILLE – Zéno BIANUCarole BIJOUAlexandre BONNET-TERRILE – Alain BORER – Katia BOUCHOUEVAJulien BOUTREUXNicole BROSSARDTom BURONTristan Cabral – CALI – Rémi ChecchettoWilliam CLIFFFrançois de CORNIÈRECécile COULONCharlélie COUTURELaetitia CUVELIERSeyhmus DAGTEKINJacques DARRASMichel DEGUY – Chloé DELAUME – René Depestre – Thomas DESLOGIS – Ariane DREYFUSRenaud EGOMichèle FINCKBrigitte FONTAINEAlbane GELLÉGuy GOFFETTECécile GUIVARCHCécile A. HOLDBANPhilippe JAFFEUXMaud JOIRETCharles JULIETVénus KHOURY-GHATAAnise KOLTZPetr KrÁLAbdellatif LAÂBIHélène LANSCOTTE – Jean LEBOËL – Yvon LE MEN – Perrine LEQUERREC – Jérôme LEROY – Hervé LETELLIER – Sophie LOIZEAULisette LOMBé – Mathias MALZIEU – Guillaume MARIESophie MARTINJean-Yves MASSON – Edouard J.MAUNICK –

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
aleatoire   10 mai 2012
Stani NITKOWSKI de Marcel Moreau
On sauve les apparences, alors que s'acharner à les perdre serait une tâche d'une envergure tellement plus propice à la restauration de notre image fracassée.
Commenter  J’apprécie          220
aleatoire   13 avril 2012
Stani NITKOWSKI de Marcel Moreau
lorsque conditionnés à ne plus se poser de questions sur l'être, ils finissent par ne plus s'en poser que sur l'avoir. Quelque chose en eux de vital, d'essentiel, d'incommensurable, s'est prématurément clos, fermé à l'aventure, est tombé en déshérence. L'homme alors, si ingambe soit-il, porte en lui son poids de mort, jusque dans son espérance de survie. On dirait un atlante soutenant sa propre charge de divorces d'avec lui-même, d'intégrité perdue, de névrose annoncée. Mais c'est trop pour cette charge-là, et il n'a même plus la violence de la jeter bas, avec l'entablement, avec la société.
Commenter  J’apprécie          200
Marcel Moreau
nadejda   28 novembre 2010
Marcel Moreau
Il ne suffit pas que l'écriture soit un chant, il faut qu'elle drogue, qu'elle enivre, qu'elle provoque chez le lecteur ces somptueuses titubations intimes sans lesquelles il n'est point de profondeur révélée. Il s'agit d'écrire un livre qui se boive, qui se danse plus qu'il se lise...

Lettre à Anaïs Nin.

Commenter  J’apprécie          150
Krout   28 janvier 2021
Corpus Scripti de Marcel Moreau
Une pensée poussée jusqu'au bout entraîne, presque à coup sûr, un ébranlement de la conviction dont elle est née. Et cela, c'est trop effrayant pour le penseur "normal", qui a renoncé au vertige de rencontrer la négation de ce qu'il pense. C'est un exercice trop dangereux pour la réputation qu'il s'est bâtie d'homme de conviction. Et qu'est-ce qu'une conviction, trop souvent, hélas, sinon un dogme éduqué "à se sourire" à lui-même. [...]

Combien d'analyses que l'on nous présente comme expertes se révèlent, à l'examen, n'être qu'une succession de dosages en vue d'habiller l'esprit partisan en esprit objectif.
Commenter  J’apprécie          135
Krout   29 janvier 2021
Corpus Scripti de Marcel Moreau
En fait, la force du mystère des mots, c'est qu'il me dispense à la fois de l'infini et de l'éternité. Il fait mieux que de ne pas m'en obséder. Il m'oblige à l'intensité, terrestre et charnelle. Chaque instant de vie vécu intensément concourt à me rendre superflues les notions d'éternité et d'infini. De tels instants m'immergent, sans besoin de surnaturel, dans la qualité vertigineuse du "naturel".
Commenter  J’apprécie          130
Krout   30 janvier 2021
Corpus Scripti de Marcel Moreau
Chaque fois qu'il tressaille, hume, palpite, c'est pour me faire voir, dans le détail, en quoi les vraies ténèbres sont ailleurs, dans les inexorables mouvements des sociétés qui nous présentent comme progrès et se donnent pour objectif le conditionnement des hommes, leur transformation en névrosés : névrosé du pouvoir, névrosés de l'argent, névrosés de l'idolâtrie, névrosé de la facticité. Il semble bien que mon corps ne puisse plus désormais que parler le langage de la révélation et de la démystification. Il ne s'arrête plus de me dire où est le mal, où est le mensonge, où est la crétinisation. Et où est la vie essentielle.
Commenter  J’apprécie          111
Krout   06 février 2021
Corpus Scripti de Marcel Moreau
Les livres, c'était plus que du papier, avec un récit dessus. C'était la caresse annoncée, de l'épidermique volupté en vue. [...] L'important, c'était le style, cette chose qui "voulait" que tu fusses séduit, de l'intérieur, dans ton être désirant, par la puissance de la parole. [...] T'en souvient-il ? Tu ouvrais le dictionnaire un peu comme on dénude une nymphomane. Fébrilement. Parfois, tu tombais en arrêt sur une courbe, une vraie merveille. Mais non, mais non, tu mens : c'était un mot, nouveau, inouï, avec un sens ondulatoire.
Commenter  J’apprécie          111
GeraldineB   29 avril 2020
Corpus Scripti de Marcel Moreau
Je m'irrite de voir les créateurs hommes si souvent réduire les créatures aimées à la condition de muses. C'est encore une attitude d'homme dominant que de penser: " C'est moi qui crée, c'est elle qui m'inspire." La femme est une créatrice de la créativité de l'homme, comme l'homme est un créateur de la créativité de la femme. Si on se met bien çà dans la tête, on finit peut-être par croire possible l'essoufflement de la guerre des sexes. C'est par ses creux, ses fonds, son corps cavitaire, ses rivières sensorielles que la femme s'élève comme créatrice rayonnante d'elle-même et du monde.
Commenter  J’apprécie          100
Krout   31 janvier 2021
Corpus Scripti de Marcel Moreau
Le premier acte subversif : se débarrasser de l'idée, inculquée à tout va, que le corps est une mécanique. La leçon mécaniste n'a que trop duré. Elle ne vaut que pour les chirurgiens, les anatomistes, et encore... En nous obsédant de la mécanique, nous nous coupons de ce qui la dépasse : l'innommable luxuriance de la vie.
Commenter  J’apprécie          90
SZRAMOWO   18 avril 2016
Une philosophie à coups de rein: De la danse du sens des mots dans la vie organique de Marcel Moreau
Une connaissance de soi qui n'aurait pour but, par la raison ou la morale, que de priver de mouvement, d'abord, puis de propulsion, ce que notre corps contient, dans son sous-sol, de savoirs à en faire danser les savoirs enseignés, une telle connaissance ne serait rien d'autre que du mensonge en action.

(...)

A ne penser qu'avec la raison, nous finissons par penser contre nous-mêmes, contre notre mouvement vital.

(...)

La chance de l'homme, c'est la liberté qu'il a de descendre si loin en soi qu'il ne peut qu'en remonter physiquement ivre et psychologiquement orgiaque.

(...)

J'ai grandi dans un pur vide culturel, dans une absence totale de repères pour l'esprit. J'ai eu la chance de me retrouver seul dans des forêts inconnues. J'ai appris à tirer l'étincelle et le feu des entrailles du Verbe, non de mon frottement aux éruditions pétrées...

(...)

...l'écriture danse le corps intérieur, au bout du chemin qui va de l'instinct purement orgiastique à l'instinct verbal

(...)

la volonté subit en fascinée ses propres phantasmes amplifiés par la vulgarité des images, destinées à en exciter la consommation
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

DUNE

Première question facile : Le nom de l'auteur

Brian HERBERT
Franck HERBERT
Rêve HERBERT
David HERBERT

10 questions
107 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur cet auteur

.. ..