AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782843378768
365 pages
Anne Carrière (02/11/2017)
3.88/5   147 notes
Résumé :
Chaque année, les habitants du Protectorat abandonnent un bébé en sacrifice à la redoutée sorcière des bois. Ils espèrent ainsi détourner sa colère de leur ville prospère.
Chaque année, Xan, la sorcière des bois, se voit contrainte de sauver un bébé que les fous du Protectorat abandonnent sans qu’elle ait jamais compris pourquoi. Elle s’emploie à faire adopter ces enfants par des familles accueillantes dans les royaumes voisins. Mais cette année, le bébé en ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (91) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 147 notes

Yendare
  23 décembre 2019
J'ai pris pas mal de retard dans la rédaction de mes avis mais je vais tenter de me rattraper et commence dès à présent avec ce très joli conte jeunesse qui m'a permis de passer un chouette moment.
Le titre de celui-ci en plus d'être joli est intrigant et la couverture de ce conte est magnifique, je me suis donc plongée dans ses pages avec curiosité. Autant dire que les premières pages m'ont surpris par leurs violences, je ne m'attendais pas à cela, à voir ce nourrisson arraché des bras protecteur de sa mère pour aller être déposé en sacrifice à la sorcière dans la forêt.
Mais je vous rassure tout de suite, il n'arrivera rien de grave à ce dernier qui sera récupéré par la sorcière de la forêt Xan qui ne comprend pas les étranges habitants de ce village isolé qui abandonne tous les ans à la même date un nourrisson dans la forêt ou il est exposé à toutes les bêtes sauvages qui y rôdent. Alors la vieille Xan les sauvent d'une mort certaine et en prend soin quelque temps avant de les confier à une famille aimante vivant dans une cité de l'autre côté de la forêt.
Xan prend sa tâche à coeur et va malencontreusement enchanter cette petite fille. Plus question de la faire adopter par une famille normale et c'est donc Xan qui va prendre cette enfant sous son aile nommant cette enfant magique Luna. le personnage de Xan est attachant ainsi que ses deux compagnons Glerk et Fyrian qui vont vite se prendre d'affection pour cette petite fille tout comme le lecteur. Cette partie de l'histoire est donc assez calme et certains lecteurs la trouveront trop longue mais j'ai trouvé pour ma part celle-ci très mignonne et me suis laissé porter par la plume de Kelly Barnhill.
Ainsi si le début est mignon tout plein, le lecteur n'oublie pas la violence des premières pages et une tension ne cesse de monter tout au long de l'histoire que Kelly Barnhill maintient avec brio jusqu'à la fin. Plus on avance dans l'histoire et plus il devient difficile de lâcher ce livre tant on veut en connaître le dénouement en souhaitant le meilleur pour tous les personnages auxquels on s'est attaché.
Kelly Barnhill nous offre ici une petite merveille avec une histoire mignonne, touchante et intelligente dans sa construction et écrit d'une plume des plus agréables. Ainsi La fille qui avait bu la lune en plus d'être un belle objet se révèle aussi être une très chouette lecture jeunesse que je ne peux que recommander.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          379
Neneve
  26 août 2018
Ce livre est un petit bijou de tendresse, de magie, de sensibilité... le genre de bouquin que l'on lit à voix haute, le soir, à ces enfants... Un univers tellement magique... J'ai pris ce livre par hasard et je ne le regrette vraiment pas... Il faut dire que la couverture a de quoi attirée l'oeil... le dedans est aussi beau que le dehors... J'ai été transporté ailleurs et je ne regrette surtout pas le voyage... Je vous le conseille vivement !
Commenter  J’apprécie          311
marlene50
  15 février 2019
Le père Noël cette année m'a déposé ce roman jeunesse qui a une couverture splendide.
C'est un conte magnifique et magique.
Je n'ai pas trop l'habitude de ce genre de lecture (ma fille m'y initie), et il me faut un petit temps d'adaptation de quelques pages pour me plonger littéralement dedans.
Il me faut retrouver mon âme d'enfant et les émotions premières d'émerveillement.
Une fois cela mis en place je savoure à chaque fois ce genre de lecture qui m'emmène dans des mondes enchanteurs.
Celui-ci ne fait pas exception à la règle et je ne peux que vous inviter à découvrir Luna, Xan la gentille sorcière, Glerk le massu monstre des marécages avec ses quatre bras et son coeur aussi énorme que son ventre, Fyrian petit dragon qui tient dans une poche et deviendra Enormus, Soeur Ignatia et tant d'autres qui vous transporterons du Protectorat aux Cités Franches.
Un coup de coeur assurément !
Commenter  J’apprécie          222
Sanguine
  25 novembre 2017
Quel titre énigmatique ! Quelle magnifique couverture ! Quel résumé alléchant ! Je n'avais jamais entendu parler de ce livre ni de son auteure (elle semble pourtant plutôt connue aux Etats-Unis si on en croit le bandeau publicitaire). Mais lorsque j'ai découvert le communiqué de presse, je n'ai pas pu résister à l'envie d'en apprendre plus sur cette histoire. Je remercie donc Sylvie et les Editions Anne Carrière pour m'avoir permis de découvrir cette Fille qui avait bu la lune.
Chaque année, les habitants du Protectorat abandonnent un bébé en sacrifice à la redoutée sorcière des bois. Ils espèrent ainsi détourner sa colère de leur ville prospère. Chaque année, Xan, la sorcière des bois, se voit contrainte de sauver un bébé que les fous du Protectorat abandonnent sans qu'elle ait jamais compris pourquoi. Elle s'emploie à faire adopter ces enfants par des familles accueillantes dans les royaumes voisins. Mais cette année, le bébé en question est différent des autres : la petite a un lien étrange avec la lune et un potentiel magique sans précédent. Contre son gré, Xan se voit obligée de la ramener chez elle et de persuader ses amis réticents d'élever cette enfant pas comme les autres. Ils la baptiseront Luna et ne tarderont pas à en devenir gâteux. Xan a trouvé comment contenir la magie qui grandit à l'intérieur de la petite, mais bientôt approche son treizième anniversaire, et ses pouvoirs vont se révéler …
Autant le dire tout de suite, j'ai eu un peu de mal à me mettre dans le bain et à rentrer réellement dans l'histoire. En effet, au premier tiers du livre Luna est encore une petite fille et moi, j'avais très envie de la voir totalement investie par la magie. Je pense que j'étais sans doute beaucoup trop impatiente. Peut-être que la mise en place de toute cette aventure était un peu trop lente à mon goût.
Parce qu'une fois lancée, par contre, il est difficile de lâcher ce livre. J'ai adoré l'univers crée par Kelly Barnhill. On rencontre tout un tas de personnages fantastiques (j'ai tellement aimé Fyrian le dragonnet !) qui nous deviennent familiers au fil des pages et auxquels on s'attache complétement. Luna est une petite fille pleine de vie que j'ai trouvé très plaisante à suivre et à voir grandir. Cet univers est très original (je ne crois pas avoir jamais lu quelque chose de semblable) et fourmille de détails.
J'ai adoré la plume de l'auteure que j'ai trouvé précise mais aussi très poétique, comme dans un conte. Elle colle parfaitement à l'univers qu'elle a imaginé. On se laisse facilement porter. C'est un vrai plaisir de voir changer et évoluer les personnages, de se rendre compte que certains prennent conscience que peut-être que le Protectorat a instauré une société basée sur un mensonge ... Bref, je n'en dirai pas plus pour ne pas vous dévoiler l'intrigue du roman. Mais grâce à ce livre, j'ai retrouvé un peu de la petite fille qui sommeille toujours quelque part au fond de moi et rien que pour ça, je remercie l'auteure. C'est une lecture sucrée qui rappelle l'enfance ...
Du coup, je ne peux que vous conseiller de plonger aux côtés de Luna et de Xan la sorcière qui ne ressemble à aucune autre qu'on connait déjà. Il semblerait que le livre va être adapté au cinéma et je sais déjà que j'irai voir le film car je suis très curieuse de voir ce que ça peut donner en image. En espérant que ce soit aussi bien qu'avec les mots.
Une bien jolie découverte que je vous conseille ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LaGeekosophe
  22 mai 2019
J'ai lu ce très joli roman en VO, je l'ai trouvé à New York pour seulement 1 dollar ! Entre une couverture magnifique et un résumé qui promettait un retour à l'onirisme des contes, je n'ai pas été difficile à convaincre. J'ai donc lu La fille qui avait bu la lune, qu'en est-il ?
C'est une lecture que j'ai globalement beaucoup appréciée. Tout d'abord, j'ai beaucoup apprécié l'aspect faussement simple. L'autrice n'hésite pas à aborder des thèmes avec une grande sensibilité : le passage à l'âge adulte, la mort, la perte des êtres chers... avec douceur et réalisme. Ensuite, l'histoire est tout de même plutôt intriquée, ce qui montre un univers réfléchi avec sa propre cohérence interne. Même si on parle de magie.
Certains retournements de situation sont plutôt bien trouvés. Ils ne sont pas si faciles que cela à deviner et c'est plutôt un bon point. On suit tantôt les aventures de Luna avec sa grand-mère Xan, de l'autre côté la vie dans le village non loin de la forêt réputée maudite. J'ai beaucoup apprécié cette dernière partie en particulier, qui était teintée d'une certaine noirceur poétique. Cet arc narratif est captivant et bien construit, c'est à mes yeux l'une des grandes réussites du roman. L'histoire trouve un bon équilibre entre aspects dramatiques et trouvailles plus légères, ce qui en fait un récit adapté aussi bien aux plus jeunes qu'aux grands enfants.
L'autrice a d'ailleurs le chic pour construire des personnages attachants ou bien caractérisés. On se les imagine facilement et cela favorise l'immersion. J'ai beaucoup apprécié le monstre des marais, créature qui a les pieds sur terre et qui aime la poésie. Ainsi que Xan, gentille sorcière soucieuse du bien-être de sa protégée. L'histoire prend un rythme qui pourrait sembler un peu lent, mais c'est pour mieux poser ses éléments et nous ensorceler.
L'autrice a un style très imagé et poétique. Les idées magiques apportent beaucoup à cet univers un peu onirique. La jeune fille qui avait bu la lune distille des idées originales qui construisent un roman spécifique, ce qui en fait une lecture réellement mémorable. L'idée du chagrin, du minuscule dragon, des oiseaux de papier... Tant de choses que l'on ne trouve pas beaucoup et qui donnent l'impression d'un travail approfondi, ça fait plaisir à lire.
La Fille qui avait bu la lune marque donc beaucoup de points. Adapté à tous, son univers unique saura séduire les lecteurs de tous les pages. Ce roman a quelque chose d'une lecture doudou ! On y retrouve la chaleur des contes de l'enfance, avec ses personnages archétypaux mais si attachants et rassurants, ses objets merveilleux... Une lecture parfaite pour les soirées d'hiver, pour un thé chaud et enroulé dans un plaid.

Lien : https://lageekosophe.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140


critiques presse (2)
Elbakin.net   05 février 2019
Kelly Barnhill nous offre un grand plaisir de lecture associé à une émotion formidable et puissante. La Fille qui avait bu la lune est un roman magnifique, délicat et touchant, dont la poésie triste et douce reste longtemps en mémoire.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Actualitte   13 novembre 2017
Un remarquable must-read. À la fois enchanteur et profond, l’ouvrage plonge le lecteur dans un univers poétique, de fantasy, qui résonne dans l’imagination longtemps après la lecture.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
YendareYendare   16 décembre 2019
« Le Marécage, le Marécage, le Marécage, murmura-t-il au rythme des battements de son cœur. C’est le centre du monde. La matrice du monde. Le poème qui fit naître le monde. Je suis le Marécage, et le Marécage est moi. »
Fyrian fronça les sourcils. « Non, pas du tout. Tu es Glerk. Mon ami.
- Parfois les gens sont plus d’une chose à la fois. Je suis Glerk. Je suis ton ami. Je suis un membre de la famille de Luna. Je suis un Poète. Je suis un artisan. Et je suis le Marécage. Mais, pour toi, je suis simplement Glerk. Ton Glerk. Et je t’aime de tout mon cœur. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
YendareYendare   23 décembre 2019
Il y avait un souvenir, enfoui là. Une personne chère. Un deuil. Une vague d’espoir. Un gouffre de désespoir. Combien de sentiments un cœur peut-il contenir ? Luna regarda sa grand-mère. Sa mère. L’homme protégeant sa famille. Un nombre infini, songea-t-elle. Aussi infini que l’univers même. Il est lumière, ténèbres et mouvement perpétuel. Il est espace et temps, espace dans le temps, temps dans le temps. Et alors, elle sut : Il n’y a pas de limites à ce qu’un cœur peut porter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
YendareYendare   08 décembre 2019
Élever un bébé, magique ou non, présentait de nombreux défis : pleurs inconsolables, nez qui coule sans discontinuer, compulsion d’enfourner de tout petits objets dans sa bouche baveuse.
Sans parler du bruit. [...]
Même lorsque tous ses besoins étaient contentés, Luna ne se taisait pas : elle fredonnait, gargouillait, babillait, pouffait, gazouillait, reniflait, ou bien hurlait. C’était une cascade de sons qui se déversait sans interruption. En permanence. Elle pépiait jusque dans son sommeil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
CriTicCriTic   08 mars 2018
Il n'avait aucune intention d'aimer ce bébé.
Et pourtant.
« D'un grain de sable, récitait le monstre,
Naissent la lumière
L'espace
Le temps infini
Et au grain de sable
Toutes choses retournent. »
C'était l'un de ses préférés. Tandis qu'il cheminait, la petite l'observait, scrutait ses yeux proéminents, ses oreilles en cônes, ses lèvres épaisses et ses larges machoires. Elle examinait chaque verrue, chaque protubérance, chaque bosse visqueuse de l'énorme face plate d'un air émerveillé. Elle tendait l'index pour le planter avec curiosité dans l'une des narines du monstre. Glerk éternuait, et Luna riait.
« Glerk », dit-elle un jour, même s'il s'agissait sans doute d'un hoquet ou d'un rot. Glerk s'en moquait. Elle avait prononcé son nom. Elle l'avait dit. Il sentit son cœur sur le point d'exploser dans sa poitrine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
IleauxtresorsIleauxtresors   08 janvier 2018
Luna dirigea son attention sur le point à l'horizon où la terre rencontrait le ciel. Elle se le représenta aussi clairement que possible en pensée, comme si son esprit s'était métamorphosé en une feuille de papier sur laquelle il lui suffisait de mettre une marque, aussi précautionneusement que possible. Elle inspira à fond, attendit que son cœur ralentisse et que son âme se libère de ses tracas, de ses rides et de ses nœuds. Elle accédait à un sentiment particulier en faisant cela. À une chaleur au cœur de ses os, un crépitement au bout des doigts. Et le plus étrange, c'est qu'elle sentait la marque de naissance à son front rayonner, comme si elle se mettait subitement à briller - d'un éclat vif et clair, telle une lampe. Et après tout, peut-être était-ce le cas?
En esprit, Luna voyait la limite de l'horizon. Assise là, elle se sentait si calme qu'elle avait une conscience aiguë de tout: de sa propre respiration, de la chaleur du corps de Fyrian contre sa hanche, des ronflements naissants du dragonnet, et les images lui parvenaient avec une telle rapidité et une telle intensité qu'elle n'arrivait pas à se concentrer - elles défilaient en un voile vert et flou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Kelly Barnhill (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kelly Barnhill
The Girl Who Drank the Moon by Kelly Barnhill | Book Trailer
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

La Fille qui avait bu la lune

Quel est le nom de la sorcière ?

Xan
Lola
Paula

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : La fille qui avait bu la lune de Kelly BarnhillCréer un quiz sur ce livre

.. ..