AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sylvie Baron (Autre)
EAN : 9782290238462
352 pages
Éditeur : J'ai Lu (16/09/2020)
3.34/5   243 notes
Résumé :
Cycliste de haut niveau, Adrien Darcy est aussi journaliste sportif. Le vélo, c'est sa passion. Mais depuis son accident, ses récentes blessures le font terriblement souffrir et le laissent affaibli et écoeuré. Lui qui ne vivait que pour la compétition se voit forcé d'admettre qu'il n'est pas près de remonter sur un vélo. Aussi, quand le rédacteur en chef de La Montagne lui propose de mener l'enquête sur trois meurtres de libraires, le jeune homme relève le défi. Ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (82) Voir plus Ajouter une critique
3,34

sur 243 notes

lyoko
  14 octobre 2020
Quand un groupe de libraires décide de créer un cercle afin de lutter contre le fléau qu'est Amazon, ça donne un polar léger et sympa.
De plus, rien que le titre est, selon moi, accrocheur pour tous les amoureux des livres.
Ce roman est un vrai hommage à nos libraires. J'ai apprécié les petits clins d'oeil qui ont ponctué ma lecture.
Un roman qui se lit vite et bien.
Si la mise en route est assez longue, il faut reconnaître qu'on finit par s'attacher aux personnages. Mais ceux-ci auraient mérité d'être travaillé un peu plus, même si ils gagnent en qualité au fils des pages.
L'intrigue est intéressante et se tient bien.
Une lecture agréable car l'écriture de l'auteure est fluide et prenante.
Je vais surveiller cette auteure avec attention, car le lecture de se roman fut une vraie détente...
Merci a Babelio et aux éditions j'ai lu pour cette découverte.
Commenter  J’apprécie          920
loup0
  21 mai 2019
Lecture très mitigée pour moi, qui penche plus vers le côté "je n'ai pas aimé".

Au début ça m'a fait un peu penser à du Agatha Raisin. Un décor rural magnifique, un détective amateur, un polar plutôt léger (malgré les meurtres).
Le point positif c'est que l'intrigue démarre rapidement, on ne tergiverse pas, mais malheureusement ça s'essouffle très vite. Au fur et à mesure de la lecture je me suis laissée gagner par l'ennui. Parfois j'ai eu l'impression que l'histoire des meurtres devenait vraiment secondaire et que le but de l'autrice était simplement de défendre le métier de libraire indépendant. Chose faite très maladroitement, de mon humble avis.

Je n'ai pas du tout aimé le personnage principal. Au départ il est absolument imbuvable, exécrable, prétentieux, hautain, condescendant, il a des a priori sur tout le monde, enfin bref vous avez compris. Pas étonnant qu'un des personnages le prenne pour un parisien (je précise au cas où que je suis parisienne donc ce stéréotype ne me dérange pas).
Et puis, et puis ...il suffit d'une nuit pour changer totalement !
Une nuit à l'écart de tout à écouter un taureau meugler sous sa fenêtre et à regarder le paysage nocturne de la montagne et bim ! Changement de personnalité !
J'ai trouvé la psychologie du personnage extrêmement mal gérée. Comment peut-on passer en quelques pages d'un abruti qu'on a envie de baffer à un mec sensible et compréhensif ???

Ça résume assez bien le bouquin dont j'ai trouvé l'écriture très inégale. Il y a des passages très bien écrits et puis d'autres où on se croirait dans un roman Harlequin avec une histoire d'amour culcul la praline comme pas possible qu'on voyait venir à 10 000 km à la ronde...

Les personnages sont assez caricaturaux dans l'ensemble, et surtout très manichéens. Il y a d'un côté les gentils de l'autre les méchants. Point.
Cette dualité mal gérée se retrouve dans tout le récit malheureusement. Avec d'un côté l'arrogance du citadin contre les très ouverts et serviables ruraux. le grand méchant Amazon contre les petits libraires indépendants. Les intellectuels contre les gens moins portés sur les bouquins. D'ailleurs je n'ai pas du tout aimé la façon dont le personnage d'Adrien, journaliste sportif, passe pour un abruti juste parce qu'il aime le sport. Personnellement j'aime beaucoup le sport et je lis la presse spécialisée et des bouquins sur les sports qui m'intéressent. Il y a énormément de journalistes sportifs qui sont extrêmement cultivés. Ce stéréotype du sportif crétin m'a vraiment agacée.
Bref tout est très tranché. Pour moi c'est trop facile et pas assez travaillé.

Mon plus gros reproche sur ce roman ce trouve dans la partie spoilers.



Dans la biographie de l'autrice il est précisé qu'elle est une admiratrice d'Agatha Christie, Patricia Wentworth, Patricia Mac Donald, ... Je trouve ça décevant et un peu insultant à l'égard du lecteur qu'elle n'ait pas su s'éloigner de ses modèles et qu'elle ait carrément réécrit la même histoire en changeant juste quelques petits trucs par-ci par-là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          244
Josephine2
  25 juin 2019
3 meurtres. Pas n'importe lesquels. Des libraires qu'on assassine. Mais qu'ont-t-ils fait pour ça ? C'est ce que va tenter de découvrir Adrien DARCY, cycliste de haut niveau, mais également journaliste sportif, victime d'un accident, qui ne peut plus exercer sa passion.
Son rédacteur en chef et ami du journal « La Montagne », va lui proposer de se lancer dans cette enquête. Un peu ronchon au départ, il va se prendre au jeu, d'autant plus qu'il va également s'attacher à une libraire…
Ce livre aborde également les difficultés rencontrées par les libraires indépendants, notamment dans les petites villes. Monde que DARCY va devoir apprendre à connaître, et mettre de l'eau dans son vin, s'il veut dénouer le sac de noeud de ces meurtres.
Un bon polar, à l'anglaise, où j'ai pris plaisir à suivre les pérégrinations de DARCY et à suivre l'enquête. Suspens jusqu'au bout.
Commenter  J’apprécie          220
Valmyvoyou_lit
  16 février 2019
Adrien Darcy est un journaliste sportif, passionné de cyclisme. Un accident l'oblige à plusieurs mois de convalescence sans pouvoir faire de vélo. Afin de le sortir de la déprime qui le guette, Charles, le rédacteur en chef du journal La Montagne, lui donne un défi à relever : mener l'enquête sur trois meurtres. Ces crimes ont de nombreux points communs : ils ont eu lieu le 20 de trois mois successifs, les victimes sont des libraires qui appartiennent au Cercle des derniers libraires, etc.

Adrien découvre un monde qu'il ne connaît pas : celui des livres et des passionnés de littérature. Un univers inconnu pour lui qui ne sait pas qu'il est l'homonyme d'un héros de Jane Austen.

J'ai adoré ce roman.

La première raison est l'hommage rendu aux libraires, qui mettent toute leur énergie et leur créativité pour faire vivre les livres. J'ai été subjuguée par l'amour que Sylvie Baron leur transmet. Elle décrit leur profession, des difficultés aux joies, de la gestion d'un commerce au plaisir du partage d'une passion. Pour une amoureuse des livres, celui-ci est un déferlement d'émotions. En parlant des libraires, l'auteure le fait aussi des lecteurs et de la littérature.

Ensuite, le Cercle des derniers libraires traite d'une enquête. Qui a tué ces trois personnes ? Quel est le mobile ? Qu'ont-elles en commun ? Je n'ai jamais trouvé la réponse. A chaque fois que je pensais à un coupable, il y avait un élément qui ne concordait pas. le suspense est très bien construit, l'auteure nous emmène dans plusieurs directions et à la fin, tout s'imbrique parfaitement. J'ai vraiment été menée par le bout du nez, car je n'ai jamais soupçonné le véritable meurtrier.

Je n'ai pu m'empêcher de voir dans la mort des libraires un lien avec celle des librairies.
La suite ici :
Lien : http://www.valmyvoyoulit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
bbpoussy
  15 janvier 2021
J'ai aimé la couverture, cette devanture de librairie version dessin. Mais aussi le titre qui n'est pas sans rappeler "Le cercle littéraire des épluchures de patates".
J'attaque la lecture et me voici dans ma région natale : l'Auvergne. le premier meurtre a même lieu à Aurillac ! Ville plus connue, lors de la météo, pour ses températures les plus froides !
Le héros du roman est journaliste pour "La montagne" mais reconverti suite à un accident qui va l'éloigner du milieu cycliste pour le rapprocher du milieu littéraire dont il a, au départ, une bien mauvaise estime.
Lorsqu'il attaque son investigation, trois crimes ont déjà eu lieu. Trois libraires, trois villes différentes et de manières différentes mais appartenant tous les trois au cercle des derniers libraires.
Darcy, puisque tel est son nom, va se rapprocher de sa créatrice, Emma, pour tenter de découvrir la vérité.
Plusieurs suspects sont en ligne de mire, dont un fervent supporter d'Amazon !
Ce roman n'a pas été sans me rappeler l'un des romans d'Agatha Christie, ABC contre Poirot mais Darcy est quand même bien loin de mon très cher Hercule Poirot car il ne sera pas le seul à récolter les indices et même si au final il réunit, lui aussi, tout le monde pour faire éclater la vérité, il m'a manqué quelque chose pour le trouver attachant.
Je n'aurai, je pense, pas accroché autant si l'histoire s'était déroulée ailleurs. Hou, la chauvine ! Oui :-p.
On trouve quand même dans les remerciements, une note de l'auteure mettant en avant le fait qu'Agatha Christie a été la première à créer l'illusion d'un tueur en série.
Elle reste inégalable encore en 2021 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
Jean-DanielJean-Daniel   22 octobre 2020
Emma reçut ces mots avec gratitude. Elle avait besoin de les entendre, de se rassurer. Elle comprenait parfaitement sa peur, ses réticences. S’engager est terrible. Terriblement beau aussi. Elle savait qu’elle donnerait tout pour lui, prête même à sacrifier quelques heures de lecture . Ca ne lui était jamais arrivé, c’était le meilleur signe qu’elle pouvait trouver.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   30 septembre 2018
J’ai l’impression très nette que les livres bavardent entre eux dès que j’ai le dos tourné, je ne voudrais surtout pas interrompre leurs conciliabules. Ça te paraît probablement absurde, mais j’aime assez imaginer un orgueilleux classique dire à un petit nouveau qu’il ne lui cédera pas sa place sur le présentoir de caisse ou au contraire qu’il s’en fiche, car il est sûr d’y revenir très vite.
Commenter  J’apprécie          60
FedouBFedouB   19 avril 2021
L'austérité des façades cachait un coeur d'or. Il découvrait chaque jour d'autres facettes de ce pays, la beauté des paysages, intacts, sauvages, uniques, le prenait parfois à la gorge. C'est pourtant la rudesse des habitants, faite d'honnêteté, de simplicité et d'une étonnante solidarité spontanée, qui l'impressionnait le plus.
Il s'émerveillait chaque soir de la beauté du ciel, où les étoiles orgueilleuses crépitaient comme des rivières de diamant. L'hiver allait bien à ce pays. Sa libraire de cœur le savait pertinemment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   30 septembre 2018
Être entouré de tant de livres le rassurait, il y cherchait sans cesse une phrase sublime qu’il torturait ensuite des heures durant pour la faire sienne, la magnifier. Il excellait dans l’art du pamphlet, fustigeait la société moderne dans des esquisses satiriques qu’il aurait voulues piquantes, qui n’étaient bien souvent que de ternes réflexions plus haineuses que révolutionnaires, trop laborieuses en tout cas pour être originales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
vertescollinesvertescollines   18 juin 2020
Elle exultait alors littéralement en faisant partager ses lectures, s'attardant surtout sur les livres inconnus, ceux qui avaient surtout besoin d'un bon avocat. La beauté de son métier résidait justement dans cette possibilité jubilatoire de guider les lecteurs vers l'inconnu.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Sylvie Baron (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Baron
Message des autrices et auteurs Calmann-Lévy pour la réouverture des librairies. Avec Plantu, Roxane Dambre, Guillaume Musso, Laurent Gounelle, Niko Tackian, Marlène Charine, Serge Hefez, Emmanuelle de Boysson, Julien Sandrel, Patrick Breuzé, Laurence Peyrin, Cécile Pivot, Olivier Weber, Agathe Portail, Eddy Moine, Jean-Marie Périer, Jean-Francois Chabas, Sylvie Baron, Francois Grandcollot, Helene Legrais, Georges-Patrick Gleize, Iman Bassalah, Elisabeth Segard, Jacques Expert, Philippe Dana, Corinne Javelaud, René Manzor, Marie-Bernadette Dupuy, Jérome Loubry, Yann Queffélec.
autres livres classés : librairieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
288 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre

.. ..