AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226627337X
Éditeur : Pocket (04/05/2017)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 277 notes)
Résumé :
Publié en 2015 sous le titre "L'histoire épatante de M. Fikry & autres trésors "

A.J. Fikry a l'un des plus beaux métiers du monde : il est libraire. Un libraire misanthrope et bourru qui file un mauvais coton depuis le décès de Nic, son épouse. Peu importe, livre ou être humain, il est devenu bien difficile de trouver grâce à ses yeux. L'irrésistible petite Maya va pourtant fendre son armure. Sa maman souhaitait qu'elle grandisse au milieu des livre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (109) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  08 mai 2019
- Bonjour les magazines!
Bonjour les marque-pages, les livres!
Bonjour la librairie!

Maya descend les 16 marches de l'appartement à la libraire, sur les fesses.
La librairie mesure 15 Maya de large et 20 Maya de long. Elle a passé un après midi, à la mesurer , en s'allongeant sur le sol. Heureusement que la librairie ne fait pas plus de 30 Maya, car elle ne sait pas compter au delà, la petite souris...

Je vous présente Maya, une petite fille de 3 ans, abandonnée par sa mère, et recueillie par A.J, notre libraire.
C'est un vrai rat ( euh, souris !)de bibliothèque, elle fait connaissance avec les livres en les reniflant. Elle plaque le livre sur son visage, les bords du livre retombent sur ses oreilles et elle le sent.
Les livres sentent le papier, le savon de son Papa adoptif, le gazon...
Vous ne faites pas cela, avec vos livres, hein?

Elle comprend le travail d'A.J, car quand un gamin vient au rayon enfant, Maya lui donne un livre pour enfant. Et les parents du môme l'achètent aussitôt:
- Oh mon Dieu, et tu l'as choisi tout seul?

Maya est une petite abeille besogneuse (pardon encore). Elle fait des critiques sur les livres illustrés. ( Meuh non, pas sur Babelio, t'es bête?)
Une pomme: un livre est validé avec une pomme.
Un fromage veut dire qu'il sent mauvais.
Un rond avec des points, à la place des yeux, signifie qu'elle aime les images.
Et puis, elle signe MAYA.
Maya adore signer avec son prénom!

Le soir, A.J vient la border, dans son petit lit, et lui lit " Max et les Maximonstres."
Maya ne pense plus à sa maman, elle sait qu'elle est partie pour toujours. Que la mort est un long sommeil, dont on ne se réveille pas!

Maya se pose plein de questions:
Pourquoi les grands aiment des livres sans images?
Est ce que Papa va mourir un jour?
C'est quoi qu'on mange pour le déjeuner?

C'est drôle, touchant et tendre ! Venez à la librairie d' A.J, acheter vos livres. Car c'est grâce à Maya, que ce commerce reprend vie...
A.J va rencontrer une représentante de maison d'édition, nommée Amélia et...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          595
jeunejane
  22 janvier 2018
A.J. Fikry est libraire sur une petite île du Massachusetts.
Veuf depuis peu,, il est inconsolable car sa vie s'annonçait vraiment belle et ce, à l'approche de la quarantaine.
Un mystérieux voleur lui dérobe un livre précieux d'Edgar Allan Poe "Le tamerlan".
A cette occasion, il fait la connaissance du policier local, Lambiase, qui deviendra son ami.
Un bébé pas si petit que ça car il parle déjà, est abandonné dans sa librairie avec un mot de sa mère qui désire que la petite Maya soit élevée parmi les livres.
L'histoire commence dans une ambiance agréable et chaleureuse mais au fil des pages on tombe dans un ronron qui ne m'a pas spécialement accrochée.
Je l'ai lu jusqu'au bout avec des petits bonheurs au coeur du livre et une fin un peu triste.
Une lecture qui ne me laissera pas de grands souvenirs avec cependant de beaux passages concernant les livres et la lecture.
Challenge plumes féminines
Commenter  J’apprécie          530
StefEleane
  26 septembre 2015
Je voulais lire un livre qui me transporte, qui fasse battre mon petit coeur, qui me donne certaines émotions romanesques, j'avais envie de beauté, de fleurs bleus, de papillons et de légèreté ...
J'avais besoin, en réalité, de croire en l'amour et l'humanité (par moment j'étouffe dans ce quotidien d'information de plus en plus lourd ).
Ce roman est chouette mais il ne m'a pas donné ce que j'attendais de lui ..
A.J Fikry est un libraire sur une petite île. Veuf depuis quelques temps, il se morfond dans l'alcool dès la porte de la libraire fermée.
Jusqu'au jour où une suite d'événement va transformer sa vie. Dans un premier temps un vol puis l'arrivée d'une bébé abandonné dans les rayonnages de livre. Commence alors un lien très fort entre A.J et Maya.
A.J. regarde Maya dans sa robe rose et éprouve une sensation vaguement familière, un bouillonnement intérieur proche de l'intolérable. Il aimerait crier ou frapper dans un mur. Il se sent ivre ou plutôt grisé. Dingue. Au début, il met ça sur le compte du bonheur mais finit par l'imputer à l'amour. Amour de merde, se dit-il. Quelle plaie ! Ce sentiment a ruiné ses plans, celui de s'enivrer jusqu'à ce que mort s'ensuive ou de conduire sa librairie à la faillite. Quand un truc commence à vous tenir à coeur, plus moyen de se foutre de tout.
Ce roman est un bon bouquin, vous allez passer un agréable moment avec lui ...L'histoire est cependant simpliste, tout est prévisible et le moindre code de cette littérature sera présent au fil des pages ..
Cependant, la plume de l'auteur est bonne, rien à redire la dessus mais je voulais être surprise ! Et pouvoir m'identifier à un personnage tout du moins. Malheureusement, je suis restée spectatrice. C'est un peu comme si vous aviez un superbe gâteau en face de vous, vous en salivez, vous connaissez les ingrédients qui sont exquis ..Vous coupez délicatement une tranche. Et lorsque vous le goûtez, tout est fade . Pourtant vous n'avez que de bons produits ...cela s'explique très simplement, il manque juste un ingrédient ..vous avez oubliez le sucre !
Le petit plus, au début de chaque chapitre, une petite analyse personnalisée de notre libraire sur un roman. j'ai aimé cette originalité qui introduit le chapitre à venir.
Un dernier petit mot sur la couverture du roman, car Fleuve noir a réalisé un superbe travail ! Elle appelle le regard, c'est elle qui m'a charmé et poussé à la lecture de ce roman. On peut dire que leur mission est réussie.
Donc pour conclure : Un bon bouquin qui ne m'a pas transporté mais qui m'a fait passer un bon moment lecture. Dans le genre, j'ai une préférence pour La bibliothèque des coeurs cabossés .

Lien : http://lesciblesdunelectrice..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
LeaTouchBook
  03 avril 2015
Si simple. Si vrai. Si touchant. Ce livre est un petit bijou, un livre que l'on veut serrer contre soi au début, au milieu et surtout à la fin. Gabrielle Zevin parle avec talent des mots, les mots qui changent une destinée, du livre mais aussi de la vie, du sentiment de solitude comblé par la fiction, de l'amour et de la responsabilité.
Entrez sur l'ile d'Alice, un nom qui va si bien à cette île entre quotidien et événements surréalistes. J'ai su immédiatement que ce livre me plairait rien que pour sa thématique : un livre qui parle de livres. Mais ce livre c'est bien plus. C'est une ode à l'existence comme ces films qui avec très peu de moyens produisent un chef d'oeuvre (je pense notamment à Little Miss Sunshine) : ici pas d'effets spéciaux, pas de cascades mais de l'émotion. Beaucoup d'émotions.
J'ai refermé ce livre avec les larmes aux yeux. Je me suis reconnue en Monsieur Fikry, en Amelia et en Maya. Je sais que ce livre plaira mais je ne sais pas si vous ressentirez autant que moi à cette lecture parce que c'est une expérience très personnelle. Un contact qui ne se produit que très rarement dans une vie entre un livre et un lecteur. Entre des mots et une âme. J'ai tourné les pages le plus lentement que j'ai pu, j'ai aimé les recoins de cette merveilleuse librairie, j'ai vécu aux côtés de cet homme antisocial et si humain. Il y a de ces livres qui de prime abord, au premier degré raconte juste une histoire. Mais si vous allez plus loin c'est un peu de nous qui entre dans les pages et qui n'en ressort pas toujours indemne.
Au-delà de ce sentiment général, l'histoire est bien amenée : le récit est à l'image de ces protagonistes. Un peu d'enquête en l'honneur du commissaire Lambiase, des chapitres telles des nouvelles à l'image de Fikry, de la romance pour Amelia...
Ce roman comporte bon nombre de messages, des leçons de vie, des sous-entendus nécessaires. J'ai connu Gabrielle Zevin comme auteur grâce à sa dystopie jeunesse La Mafia du Chocolat, je viens de découvrir avec L'Histoire épatante de M. Fikry et autres trésors un grand écrivain.
En définitive, c'est ce genre de livres qui me donne envie de donner cette passion si exceptionnelle, si prenante, si vivante : lire. Une merveille. Un livre, un récit, une histoire mais bien plus encore regorge dans ces pages.
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Josephine2
  21 mars 2016
Une sympathique histoire ayant pour thème une librairie sur une Ile, à Alice Island. le libraire, M. Fikry tient cette librairie qu'il a achetée avec son épouse, décédée dans un accident de voiture.
Depuis, la librairie périclite. Va-t-il s'en sortir ? Tout bascule le jour où une jeune femme abandonne sa petite fille dans sa librairie. Quelques rebondissements viennent agrémentée cette histoire simple.
Un bon petit moment de lecture, mais qui ne m'a pas fait vibrer pour autant, comme le laissait supposer la 4ème de couverture. J'en attendais un peu plus.
Commenter  J’apprécie          220
Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
cascasimircascasimir   08 mai 2019
Un bébé est assis par terre avec un exemplaire ouvert de "Max et les Maximonstres", sur les genoux. C'est un grand bébé, se dit A.J.
Pas un nouveau né...
Le bébé porte un anorak rose. Sa tête est garnie d'une abondante chevelure châtain bouclée, il a les yeux bleu nuit et la peau mate. Cette petite chose est assez mignonne.
- Qui diable es-tu?
Sans raison apparente, elle arrête de pleurer pour lui sourire.
- Maya.
- Quel âge as tu?
Maya montre deux doigts.
- Deux ans?
La fillette sourit à nouveau et lui tend les bras.
- Où est ta maman?
Maya fond en larmes, les bras toujours ouverts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
jeunejanejeunejane   22 janvier 2018
Maya sait aussi que sa mère l'a laissée ici. Mais peut-être est-ce le sort réservé à tous les enfants à partir d'un certain âge. Quelques-uns parmi eux sont abandonnés dans des boutiques de chaussures, d'autres dans des magasins de jouets. Et d'autres encore dans des sandwicheries. Et toute la vie dépend de l'endroit où on vous a laissé.
Commenter  J’apprécie          300
DoVerdorieDoVerdorie   04 août 2015
– Vous aimez "Moby Dick"? lui demande-t-il ?
– Je déteste ce livre. Et je n'emploie pas souvent ce terme-là. Les enseignants le font lire à leurs élèves et les parents s'en réjouissent sous prétexte que leurs marmots découvrent un bouquin de "qualité". Mais on dégoûte les enfants de la lecture en les forçant à lire ça.
Commenter  J’apprécie          262
QueLireQueLire   03 juillet 2015
-Merde ! Ce dit A.J.
Maya se remet à pleurer.
Il reprend la petite. Elle a la couche pleine. A.J.' jamais encore changé un enfant, mais il est doué pour les paquets-cadeaux.

Quand Nic était encore de ce monde, la librairie proposait d'emballer gratuitement les livres pour Noël ; il suppose que changer le bébé requiert le même type de compétences.

Il y a un sac à côté de Maya et A.J. prie pour que ce soit un paquet de couches. Dieu, merci, c'est le cas. Il la change dans la librairie, en veillant à ne pas salir le tapis ni à regarder trop longtemps ses parties intimes. Le tout lui prend une bonne vingtaine de minutes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ThalyssaThalyssa   17 juillet 2015
A.J. regarde Maya dans sa robe rose et éprouve une sensation vaguement familière, un bouillonnement intérieur proche de l'intolérable. Il aimerait crier ou frapper dans un mur. Il se sent ivre ou plutôt grisé. Dingue. Au début, il met ça sur le compte du bonheur mais finit par l'imputer à l'amour. Amour de merde, se dit-il. Quelle plaie ! Ce sentiment a ruiné ses plans, celui de s'enivrer jusqu'à ce que mort s'ensuive ou de conduire sa librairie à la faillite. Quand un truc commence à vous tenir à cœur, plus moyen de se foutre de tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : librairieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La mafia du chocolat

Quel est le nom du lycée d'Anya?

La St Trinité
Le St Esprit
Le St Père
Le Fils Saint

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : La mafia du chocolat, tome 1 de Gabrielle ZevinCréer un quiz sur ce livre
.. ..