AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Sylvie Baron (Autre)
EAN : 9782290238462
352 pages
J'ai lu (16/09/2020)
3.35/5   732 notes
Résumé :
Cycliste de haut niveau, Adrien Darcy est aussi journaliste sportif. Le vélo, c'est sa passion. Mais depuis son accident, ses récentes blessures le font terriblement souffrir et le laissent affaibli et écoeuré. Lui qui ne vivait que pour la compétition se voit forcé d'admettre qu'il n'est pas près de remonter sur un vélo. Aussi, quand le rédacteur en chef de La Montagne lui propose de mener l'enquête sur trois meurtres de libraires, le jeune homme relève le défi. Ma... >Voir plus
Que lire après Le cercle des derniers librairesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (192) Voir plus Ajouter une critique
3,35

sur 732 notes
♫Il court, il court le furet
Le furet du bois joli
Il est passé par ici
Il repassera par là♫
𝒟é𝒷𝓊𝓉 𝒳𝒱𝐼𝐼𝐼 , 𝒞𝑒 𝓃'𝑒𝓈𝓉 𝓅𝒶𝓈 𝓊𝓃 𝒻𝓊𝓇𝑒𝓉 𝓆𝓊𝒾 𝓋𝒾𝑒𝓃𝓉 𝒹𝓊 𝒷𝑜𝒾𝓈, 𝓂𝒶𝒾𝓈 𝓁𝑒 𝒸𝓊𝓇é 𝒟𝓊𝒷𝑜𝒾𝓈, 𝒸𝑜𝓃𝓉𝓇𝑒𝓅è𝓉𝑒𝓇𝒾𝑒" 𝐼𝓁 𝒻𝑜𝓊𝓇𝓇𝑒 𝒾𝓁 𝒻𝑜𝓊𝓇𝓇𝑒 𝓁𝑒 𝒸𝓊𝓇é". !!!
----♪---♫---🚴‍♂️---📚---🚴‍♂️---♫---♪----
Lui faire payer très cher ce camouflet
Tu as créé le Cercle des Derniers Libraires
Te v'là maintenant au centre de l'affaire
Quadrature d'un cercle à l'odeur débusquée.
Un embrouillamini sauce Agatha Christie
Du Jane Austen pour semer des cailloux
Un plan dément, tenir le lecteur jusqu'au bout
Ne rien quémander, rester au dessus des flatteries.
J'en connais un rayon, à l'insu de mon plein gré
Rejeter tout ce qui n'est pas vital
Terminer mon Cycle lecture du Cantal
La vie est une bicyclette tournée en épingle, j'ai fini par la trouver.
Elle court ,Vélo, velours, St Flour, je dois faire le tri
Avec une poulie d'or, la Vérité sort toujours du puits.
Commenter  J’apprécie          1071
Quand un groupe de libraires décide de créer un cercle afin de lutter contre le fléau qu'est Amazon, ça donne un polar léger et sympa.
De plus, rien que le titre est, selon moi, accrocheur pour tous les amoureux des livres.

Ce roman est un vrai hommage à nos libraires. J'ai apprécié les petits clins d'oeil qui ont ponctué ma lecture.
Un roman qui se lit vite et bien.

Si la mise en route est assez longue, il faut reconnaître qu'on finit par s'attacher aux personnages. Mais ceux-ci auraient mérité d'être travaillé un peu plus, même si ils gagnent en qualité au fils des pages.
L'intrigue est intéressante et se tient bien.

Une lecture agréable car l'écriture de l'auteure est fluide et prenante.
Je vais surveiller cette auteure avec attention, car le lecture de se roman fut une vraie détente...

Merci a Babelio et aux éditions j'ai lu pour cette découverte.
Commenter  J’apprécie          1010
Lecture très mitigée pour moi, qui penche plus vers le côté "je n'ai pas aimé".


Au début ça m'a fait un peu penser à du Agatha Raisin. Un décor rural magnifique, un détective amateur, un polar plutôt léger (malgré les meurtres).
Le point positif c'est que l'intrigue démarre rapidement, on ne tergiverse pas, mais malheureusement ça s'essouffle très vite. Au fur et à mesure de la lecture je me suis laissée gagner par l'ennui. Parfois j'ai eu l'impression que l'histoire des meurtres devenait vraiment secondaire et que le but de l'autrice était simplement de défendre le métier de libraire indépendant. Chose faite très maladroitement, de mon humble avis.


Je n'ai pas du tout aimé le personnage principal. Au départ il est absolument imbuvable, exécrable, prétentieux, hautain, condescendant, il a des a priori sur tout le monde, enfin bref vous avez compris. Pas étonnant qu'un des personnages le prenne pour un parisien (je précise au cas où que je suis parisienne donc ce stéréotype ne me dérange pas).
Et puis, et puis ...il suffit d'une nuit pour changer totalement !
Une nuit à l'écart de tout à écouter un taureau meugler sous sa fenêtre et à regarder le paysage nocturne de la montagne et bim ! Changement de personnalité !
J'ai trouvé la psychologie du personnage extrêmement mal gérée. Comment peut-on passer en quelques pages d'un abruti qu'on a envie de baffer à un mec sensible et compréhensif ???


Ça résume assez bien le bouquin dont j'ai trouvé l'écriture très inégale. Il y a des passages très bien écrits et puis d'autres où on se croirait dans un roman Harlequin avec une histoire d'amour culcul la praline comme pas possible qu'on voyait venir à 10 000 km à la ronde...


Les personnages sont assez caricaturaux dans l'ensemble, et surtout très manichéens. Il y a d'un côté les gentils de l'autre les méchants. Point.
Cette dualité mal gérée se retrouve dans tout le récit malheureusement. Avec d'un côté l'arrogance du citadin contre les très ouverts et serviables ruraux. le grand méchant Amazon contre les petits libraires indépendants. Les intellectuels contre les gens moins portés sur les bouquins. D'ailleurs je n'ai pas du tout aimé la façon dont le personnage d'Adrien, journaliste sportif, passe pour un abruti juste parce qu'il aime le sport. Personnellement j'aime beaucoup le sport et je lis la presse spécialisée et des bouquins sur les sports qui m'intéressent. Il y a énormément de journalistes sportifs qui sont extrêmement cultivés. Ce stéréotype du sportif crétin m'a vraiment agacée.
Bref tout est très tranché. Pour moi c'est trop facile et pas assez travaillé.



Mon plus gros reproche sur ce roman ce trouve dans la partie spoilers.





Dans la biographie de l'autrice il est précisé qu'elle est une admiratrice d'Agatha Christie, Patricia Wentworth, Patricia Mac Donald, ... Je trouve ça décevant et un peu insultant à l'égard du lecteur qu'elle n'ait pas su s'éloigner de ses modèles et qu'elle ait carrément réécrit la même histoire en changeant juste quelques petits trucs par-ci par-là.
Commenter  J’apprécie          454
Un polar qui se passe dans le monde des librairies, c'est juste le rêve (désolée pour les victimes libraires). J'adore flâner dans les librairies. Et du coup j'étais ravie que les livres soient au coeur du roman.
Au niveau de l'intrigue, un journaliste sportif passionné de vélo mais qui a eu un gros accident est envoyé enquêter sur le meurtre de trois libraires dans la région auvergne (ça aussi j'ai bien aimé retrouver ma région au coeur de l'intrigue). Ce journaliste, Darcy (oui oui comme dans le roman) déteste les bouquins mais au moins l'enquête lui change les idées. il finit par découvrir au contact d'Emma une libraire, que les trois libraires assassinés faisaient partie d'un cercle. Il s'agissait de promouvoir la lecture et de lutter contre la vente sur amazon.
L'intrigue policière est un peu légère. Il ne se passe pas grand chose et il n'y a pas vraiment de suspense. Les personnages sont assez caricaturaux et pas franchement attachants.
Il m' a manqué quelque chose pour avoir un coup de coeur pourtant ce roman avait vraiment du potentiel.
Commenter  J’apprécie          422
J'avais acheté ce roman à cause de sa superbe couverture et du livre-objet en lui-même. Les éditions J'ai lu ont créé une couverture empaquetant le livre, l'effet est très joli, original et intrigant. Je voulais le lire peu de temps après l'achat mais il aura fallu l'aide d'une pioche (merci à Callie pour Octobre) pour m'aider à le sortir de ma pal. L'auteure m'ait totalement inconnue.

Le début était intrigant et sympa avec cette idée d'enquête sur des décès suspects de libraires. Par contre, l'enquêteur n'en est pas un et se croit supérieur aux intellectuels car le sport est son leitmotiv… Comment dire que ce genre de personnage m'insupporte. Certaines joutes verbales étaient rigolotes mais d'autres, beaucoup moins. Il y a même des chapitres qui ne servent à rien. En peu de temps, ça a malheureusement permis de plomber ma lecture… J'ai malgré tout voulu m'accrocher mais un chapitre de plus de 20p sur un mec qui se plaint de sa situation après avoir picolé et tout en laissant son gamin géré le petit déj' d'une maison d'hôtes n'est pas pour m'y aider, d'autant plus quand l'histoire en elle-même n'avance pas et s'enlise. La mise en place longue ne m'aura même pas permis d'apprécier les personnages tant ils sont caricaturaux d'une certaine espèce d'humains (le sportif, l'écrivain incompris, la libraire, …). Par ailleurs, le choix des noms n'est pas sans rappeler certaines oeuvres littéraires, encore faut-il les avoir lus… Même en connaissant de nom, je n'ai fait le lien qu'à la lecture de certaines critiques. Moi qui me faisait une joie de découvrir ce roman policier, le coche a été loupé…

Comme vous l'aurez compris, la bonne découverte n'aura pas été au rendez-vous de ce roman à la superbe couverture. Il aura été abandonné à 1/4 du livre après un énième chapitre qui ne nous sert qu'à nous dépeindre un des personnages alors que l'enquête est au point mort (le roman est pourtant assez court, moins de 400p). Si vous êtes amateurs de cosy mystery, je vous conseille néanmoins de le découvrir pour vous en faire votre propre avis. Pour ma part, je passe mon chemin.

Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
Commenter  J’apprécie          314

Citations et extraits (81) Voir plus Ajouter une citation
[...] le Cercle des derniers libraires. Ce nom lui était venu spontanément à l'esprit. "Derniers" parce qu'ils étaient bien les survivants d'une profession rongée par les technologies et l'indifférence du consommateur; "cercle" en référence au cercle de famille, uni et fort, parce qu'ils avaient un besoin urgent de se tenir la main pour gagner leur combat. Ce mot lui faisait aussi penser à une terre aride illuminée par un rond d'herbes vertes et drues, un cercle de fraîcheur comme une trace de ronde de fées ou de sorcières. Un peu de magie ne pouvait pas leur faire de mal.

- chap III - p. 49 -
Commenter  J’apprécie          450
Gérer l'espace relevait d'un véritable casse-tête. Emma réorganisait sans cesse sa vitrine avec l'idée permanente de donner envie d'entrer. Il fallait suivre l'actualité, sans courir pour autant derrière, tout en mettant en avant les livres qu'elle aimait, sachant qu'ils n'étaient pas forcément ceux qui se vendaient. Impossible toutefois de n'exposer que des choix personnels. Pour attirer le chaland, il convenait d'avoir des repères rassurants et bien médiatisés comme ces guides à destination des touristes visitant la cathédrale et la vieille ville.
A l'intérieur du magasin, pour interpeller les lecteurs, elle utilisait les traditionnelles tables, parsemées de petits mots sur les livres : fiches, bandeaux, articles de presse, coups de coeur... La jeune femme y passait un temps fou. A ce jeu quotidien, elle était devenue très habile pour donner du relief, chercher des thèmes, tricher avec le mouvement, la couleur. ... Malgré son talent en ce domaine, elle ne pouvait cependant pas se résoudre à réduire la vente des livres à une simple question de présentation.
Commenter  J’apprécie          162
_Le temps s'arrange un peu on dirait, ça ne doit pas être facile l'hiver ici!
_Alors ça, c'est vraiment une réflexion d'urbain! C'est peut-être ma saison préférée, il y des lumières magnifiques les ciels pétillent dans la nuit glacée, la pureté de l'air qui nous traverse. Ce pays va bien avec l'hiver, c'est l'occasion de se réunir, de se serrer, de se tenir chaud, de lire, de réfléchir surtout.
Commenter  J’apprécie          150
J’ai l’impression très nette que les livres bavardent entre eux dès que j’ai le dos tourné, je ne voudrais surtout pas interrompre leurs conciliabules. Ça te paraît probablement absurde, mais j’aime assez imaginer un orgueilleux classique dire à un petit nouveau qu’il ne lui cédera pas sa place sur le présentoir de caisse ou au contraire qu’il s’en fiche, car il est sûr d’y revenir très vite.
Commenter  J’apprécie          100
Emma reçut ces mots avec gratitude. Elle avait besoin de les entendre, de se rassurer. Elle comprenait parfaitement sa peur, ses réticences. S’engager est terrible. Terriblement beau aussi. Elle savait qu’elle donnerait tout pour lui, prête même à sacrifier quelques heures de lecture . Ca ne lui était jamais arrivé, c’était le meilleur signe qu’elle pouvait trouver.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Sylvie Baron (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Baron
Découvrez le nouveau titre de Sylvie Baron, Deux justicières paru le 1er septembre 2022. Deux jeunes filles de 17 ans renversées par un chauffard qui prend la fuite. Et s'il ne s'agissait pas d'un accident mais bien d'un meurtre ?
autres livres classés : librairieVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (1601) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2790 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..