AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072736870
Éditeur : Joëlle Losfeld (01/01/2018)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Dans les années 1850, Thomas McNulty, 13 ans, fuit la famine qui ravage l'Irlande et s'installe en Amérique. Il rencontre John Cole, qui devient l'amour de sa vie. Les adolescents travaillent dans un saloon en se travestissant mais doivent bientôt s'engager dans l'armée, qui massacre les Indiens. A la fin de la guerre, ils recueillent Winona, une jeune Indienne, et retournent dans leur cabaret.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
LettresItBe
  12 janvier 2018
Sélectionné pour le Man Booker Prize for Fiction en 2005 avec son roman Un long long chemin lauréat du prix James Tait Black Prize for fiction et du Prix Costa en 2008 avec le Testament caché, Sebastian Barry est un auteur irlandais qui pèse de plus en plus lourd sur la scène des lettres internationales. le voila qui revient aux affaires avec Des jours sans fin publié chez Joëlle Losfeld. le bandeau placé sur le livre et présentant fièrement une phrase encensant l'ouvrage par Kazuo Ishiguro, Prix Nobel de littérature 2017, suffit à placer la barre des attentes assez haut. Qu'en est-il après lecture de ce livre ? Lettres it be vous dit tout !

# La bande-annonce

Chassé de son pays d'origine par la Grande Famine, Thomas McNulty, un jeune émigré irlandais, vient tenter sa chance en Amérique. Sa destinée se liera à celle de John Cole, l'ami et amour de sa vie.
Dans le récit de Thomas, la violence de l'Histoire se fait profondément ressentir dans le corps humain, livré à la faim, au froid et parfois à une peur abjecte. Tour à tour Thomas et John combattent les Indiens des grandes plaines de l'Ouest, se travestissent en femmes pour des spectacles, et s'engagent du côté de l'Union dans la guerre de Sécession.
Malgré la violence de ces fresques se dessine cependant le portrait d'une famille aussi étrange que touchante, composée de ce couple inséparable, de Winona leur fille adoptive sioux bien-aimée et du vieux poète noir McSweny comme grand-père. Sebastian Barry offre dans ce roman une réflexion sur ce qui vaut la peine d'être vécu dans une existence souvent âpre et quelquefois entrecoupée d'un bonheur qui donne l'impression que le jour sera sans fin..

# L'avis de Lettres it be

Le début de lecture était pourtant mitigé. La crainte sûrement d'une histoire façon Seules les femmes sont éternelles de Frédéric Lenormand où sont racontés les périples à travers la Grande Guerre d'un homme qui doit bientôt affronter le monde des femmes par le travestissement. Une lecture qui nous avait laissé un bien mauvais souvenir chez Lettres it be. Sebastian Barry nous embarque en effet dans les pas de Thomas McNulty, un jeune de 13 ans fuyant la famine irlandaise jusqu'au USA, au beau milieu du XIXème, où il rencontrera très vite l'amour sous le nom de John Cole. Tous deux vont d'abord danser en femme dans les cabarets avant de valser sur les champs de bataille, au rythme des balles et au côté des tuniques bleues de l'Union. La première centaine de pages séduit difficilement, on trime pour avancer dans l'histoire/l'Histoire. Mais c'est bien là ce que l'on nomme couramment « le calme avant la tempête » …

L'acte de revêtir un uniforme change la vie d'un homme, irrémédiablement. Ici, le passage à l'arme change le cours d'une lecture, d'un livre tout entier. On met progressivement le pied sur les champs de bataille avec Thomas et John et à l'aide d'une plume qui se durcit page après page, n'hésite bientôt plus à décrire la noirceur des âmes et des flaques de sang séché qui jonchent les champs de bataille. de la chaleur cotonneuse des cabarets où les deux compères se travestissaient en femme, on passe maintenant sur le terrain de jeu préféré de la Mort où tentent de courir le plus vite possible à leur perte respective Indiens, Union et Confédération. La guerre de Sécession fait rage et emporte avec elle, plein les bagages, autant de destins incertains.

Difficile de se remémorer une telle qualité dans l'écriture que celle que l'on retrouve dans Des jours sans fin de Sebastian Barry. La montée en rythme est parfaite, les sentiments et pensées qui traversent cette lecture n'ont que trop rarement été ainsi maîtrisés. Les personnages qui peuplent le roman, finalement peu nombreux, incarnent un monde et tant de réflexions sensées pour chacun d'eux. Et Winona, l'étincelle, l'espoir déchiré entre les Hommes …

Le coeur se serre durant ces passages où l'auteur dublinois franchit allègrement la frontière du bienséant. La merde, le sang, la crasse, le froid et la faim trouvent ici des lettres de noblesse. On ne croyait plus ça possible dans une littérature contemporaine qui, lorsqu'elle ne ressasse pas le passé, peine à évoquer la fange qui s'étale sous nos pieds. Alors quand cela est fait avec un tel brio, il ne reste plus qu'à s'incliner.

La suite de la chronique sur le blog de Lettres it be

Lien : https://www.lettres-it-be.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LeaTouchBook
  14 janvier 2018
Avis de Grybouille (Chroniqueur sur le blog Léa Touch Book) :
Ce livre : une aventure humaine à travers une époque de construction pour les États-Unis d'Amérique, la seconde moitié du 19ième siècle.
Magnifiquement écrit, un style plein qui a su me prendre du début de l'histoire jusqu'à la dernière ligne. Des descriptions soignées, dans l'action comme dans les paysages, qui mettent en valeur le parcours des personnages.

Mister Sebastian BARRY nous livre là un moment d'écriture qui vous interpellera sur les relations humaines. Cette volonté de vivre tous les instants qui nous sont proposés, bons ou mauvais, d'avancer, de construire, d'aimer…

Des territoires immenses, des modèles de sociétés très différents, des modes de vie rudes où l'humain doit s'adapter au risque d'être brisé, tout y est dépeint avec un réalisme d'une très grande qualité.

Et que dire des personnages ? Hors normes, des aventuriers de leur temps qui vivent avec ce que l'époque leur propose.

Le parcours du peuple irlandais y est bien décrit depuis leur pays d'origine, où des conditions de vie effroyable les poussent à fuir pour rejoindre les côtes américaines.
« 4 semaines de traversée avec que de l'eau à boire…à l'arrivée des morts, des mourants et des squelettes dans les cales du bateau. »
Des guerres indiennes, à la guerre de sécession, en passant par la vie dans les villes en pleine expansion de cette nation qui se cherche, le sort des Irlandais du Kerry y est intimement lié.

Thomas et John c'est l'histoire d'une rencontre, sur la route, la faim, la misère et un jour sur la vitre d'un saloon « Cherche garçons propres », le début de l'aventure pour deux jeunes adultes de 17 ans.
De la petite histoire à la grande Histoire… Superbe.

Les personnages,

Thomas McNulty, la vie en Irlande le pousse à 12 ans à monter clandestinement dans un cargo pour fuir, « …des gosses qui cherchaient à survivre… »
John Cole, à 12 ans seul sur les routes, une grand-mère indienne, le meilleur « ami » de Thomas.
Le sergent Wellington, un salopard.
Le major Neal, un humaniste.
L'épouse du major, Lavinia, « …une truite dans le courant… l'incarnation du mystère féminin… »
Celui-Qui-Domptait-Les-Chevaux, le Chef sioux.
Winona, « Elle s'observe avec délice dans le miroir. Qui suis-je, maintenant ? », 9 ans, rescapée des guerres indiennes, « Elle a un rire comme un ruisseau qui coule dans la prairie d'été. »
McSweny, vieux poète noire dans le rôle du grand-père adoptif mais « …au vu de son grand âge, de ne pas partir trop longtemps. Je dis que j'en prends bonne note. » Thomas.
Bien sûr de nombreux personnages viennent apporter leur contribution à cette aventure, à vous de les découvrir…
Mais aussi,
Andersonville, premier centre concentrationnaire de l'histoire ?
L'univers des spectacles dans les saloons « …l'illusion du beau sexe…tout çà dans la bienséance… »
Les grands espaces « le crépuscule approche, et Dieu recouvre lentement son oeuvre d'un tissu noire effiloché. »
Les guerres indiennes « Les débris de l'innocence se consument dans votre poitrine comme une braise en provenance du soleil lui-même. »
Les champs de bataille « Tout le monde considérait qu'on valait rien…les reins ceints d'armes, on va s'efforcer de rattraper le temps perdu. »
La vie dans les corps de troupe
La création d'une famille
La vie dans une exploitation agricole
L'esprit de vengeance
L'amitié
L'Amour véritable énergie créatrice
Vous cherchiez un roman pour débuter du bon pied la nouvelle année ?
Et bien le voici… Livré à temps par Mister Sebastian BARRY, aux Éditions Joëlle LOSFELD.

Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Video de Sebastian Barry (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sebastian Barry
Rencontre avec Joëlle Losfeld, éditrice, pour le roman de Sebastian Barry "Le testament caché". Sebastian Barry est né à Dublin en 1955. A la fois romancier, poète et dramaturge, il est reconnu comme l'une des voix les plus importantes de l'Irlande daujourdhui. Ses romans "Annie Dunne" et "Un long, long chemin" ont paru aux Editions Joëlle Losfeld, respectivement en 2005 et 2006
autres livres classés : littérature irlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'Irlande

Le pays est divisé en deux : l'Irlande du Nord et...

La République d'Irlande
Le Royaume d'Irlande
La Principauté d'Irlande

11 questions
74 lecteurs ont répondu
Thèmes : irlande , paysCréer un quiz sur ce livre