AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070718158
Éditeur : Gallimard (08/01/2004)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 11 notes)
Résumé :

" J'ai toujours mis un point d'honneur à aller au-delà de ma faim. Les gens qui n'ont plus faim sont posés sur la vie comme des nains de jardin, immobiles et béats. Ils sont heureux. Ils ne demandent plus rien. Moi je rêve d'avoir toujours plus. Mon vrai repas commence à partir du moment où je n'ai plus faim, où je suis libérée de cette contingence purement physiologique. Ensuite, entre la nourriture et moi c'est une aventure quasiment spirituelle, un dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
koalas
  18 septembre 2018
Le jour de l'enterrement de sa mère, la généreuse  Gontrane  qui "pèse son quintal" prend conscience que sa vie est une tarte à la crème...
Du matin au soir  elle se tartine Marc, un mari goujat et violent,
elle se plie en quatre, comme un feuilleté, aux volontés de sa soeur si fine et parfaite.
Dorénavant, elle décide  de ne plus se prendre le chou et de vivre enfin sa vie. En route vers le centre commercial qui regorge de victuailles, elle rencontre, Jean Trégaille, un  auteur de romans policier, ancien alcoolique repenti, en manque d'inspiration qui l'aborde sans à priori.
Devant les boutiques et les rayons, ils discutent de tout et de rien. Le  courant passe, l'appétit s'ouvre en grand pour Gontrane qui remplit à ras son caddie et l'inspiration revient petit à petit pour Jean ....
Sans de départir de son humour noir féroce, Franz Bartelt éclaire deux destins ordinaires
réunit deux écorchés de la vie qui se sont pris des coups ...
Sa plume tendre pour les êtres fragiles se révèle aussi  acide, ironique contre ceux qui n'acceptent pas la différence et les faiblesses .
Le frère spirituel de feu Pascal Garnier, un autre autodidacte, est tout trouvé.
Charges comprises, c'est pas lourd... c'est finement enrobé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          502
nath45
  04 mars 2015
Merci à Franz Bartelt pour ce magnifique roman, un roman d'une grande sincérité, deux personnages très attachants, touchants, beaux et humains.
L'histoire de deux individus, une femme Gontrane et un homme Trégaille, ils se rencontrent dans le bus, se suivent à la cafétéria, finissent par déjeuner ensemble et commencent à discuter et passent la journée dans le centre commercial, oui bof, rien de passionnant me direz-vous ? Mais attention deux individus avec quelques particularités, une obèse intoxiquée de nourriture et un alcoolique désintoxiqué de la boisson. Et bien maintenant je vous laisse avec Gontrane et Trégaille afin de les découvrir de les apprécier tout autant que moi.
Je découvre cet auteur et son écriture, j'ai vraiment beaucoup aimé, j'ai aussi fait l'acquisition de son livre « les bottes rouges » s'il me plait autant que celui-ci je découvrirais toute son oeuvre
Commenter  J’apprécie          102
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
koalaskoalas   14 septembre 2018
Le lit est considéré comme le plus solide des meubles. Plus solide que l'armoire et que la commode. Plus solide que le buffet. Plus solide que la chaise. En général, l'homme naît et meurt dans un lit. Pas dans un buffet ou sur une chaise. Quant à l'amour, s'il se fait aussi bien contre la porte d'une penderie que sur une table, c'est plutôt au lit qu'on en associe l'idée. Les lits résistent à tout.
- Dans les romans, dit Trégaille, les lits ne cassent jamais.
- Même quand une grosse femme se vautre dessus ?
- A plus forte raison. Il se fatiguera, mais pas plus.
- Vous ne vous connaissez pas qu'un peu en psychologie des lits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
koalaskoalas   10 septembre 2018
J'aime le saucisson à l'ail. J'aime aussi le cervelas. Vous savez : avec de la peau rouge, épaisse comme de la gomme à mâcher, et qu'on recrache exprès pour faire sale. J'aime. c'est mauvais. c'est à base de chimie et de déchets. Un jour, les fabricants de cette saloperie seront poursuivis pour crime contre l'humanité. Mais que voulez-vous, c'est ce que je préfère au monde, le cervelas. Je dis toujours qu'à l'avenir, je m'en passerai. Et je ne m'en passe pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
koalaskoalas   09 septembre 2018
Dans une famille, il faut un monstre. Regardez les dynasties royales, les lignées d'industriels, la descendance de certains génies. Pas une sans un raté, pied-bot, aveugle, tordu, collant de la patte, moucheron baveur, ravagé de la cervelle, maniaque dangereux. Même le sperme de prix Nobel n'est pas une garantie de réussite. Un boulet par tribu. Chez nous, c'est moi qui ai hérité de la tare.
Commenter  J’apprécie          190
koalaskoalas   16 septembre 2018
Une vie, c'est dix ou quinze romans. Même si on a le sentiment qu'il ne s'y passe jamais rien.
Commenter  J’apprécie          181
PinceauPinceau   01 février 2016
Le malheur du monde doit beaucoup à des hommes comme le docteur Coche qui n'acceptent jamais les gens comme ils sont.Ils s'attaquent aux gros, aux buveurs, aux fumeurs, aux drogués.Ils plantent des électrodes dans le crâne des poètes.Il répandent l'idée que le bonheur ou le bien-être dépendent d'un ventre plat et d'un sommeil étalonné sur les prescriptions de la faculté.Un jour, ils interdisent le beurre.Le lendemain, ils mettent en garde contre le pain.D'autres fois, ils condamnent les cacahuètes, le chocolat, le poisson, la viande rouge, les pâtes, n'importe quoi, le vin bien sûr qui n'est profitable qu'à ceux qui le vendent.Ils n'avaient pas entièrement tort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Franz Bartelt (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franz Bartelt
Interview de Franz Bartelt par Gérard Meudal lors de la soirée inaugurale du festival "Parcours d'auteurs : de l'écrit à l'écran" du 15 novembre 2013
autres livres classés : apparenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les objets d'exception du brocanteur, héros du roman de franz Bartelt :

Attention vous n’êtes pas obligé d’avoir lu « Le fémur de Rimbaud » pour répondre à ces questions rigolotes.

Le fil à plomb d’un bâtisseur de cathédrale.
Le monocle triangulaire d’un franc-maçon écossais.
Une montre molle, 100% caoutchouc, ayant appartenue à S. Dali.

9 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Le fémur de Rimbaud de Franz BarteltCréer un quiz sur ce livre