AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709645300
Éditeur : J.-C. Lattès (30/10/2013)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 10 notes)
Résumé :
 4° de couverture :
(Edition Source : Jean-Claude Lattès - 10/2013)
ISBN : 9782709644907


Écrit à partir de centaines de témoignages sponta| nés, apportés par les descendants de poilus, ce livre | est le premier à montrer tout l'impact de la Grande Guerre sur le destin des familles — et par ricochet
sur le nôtre.
Des familles simples et heureuses à la veille du conflit, qui en sortiront anéanties et traumatisées...<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
xnewlo
  20 décembre 2014
" Nos familles dans la Grande Guerre" est en réalité un livre documentaire, retranscrivant la vie conjugale et familiale durant la Guerre 14-18. A travers des dizaines de témoignages de descendants de poilus, le livre aborde des sujets parfois peu exploités dans nos manuels d'histoire...
On parle souvent de la vie quotidienne des soldats dans les tranchées, des tactiques de guerre, ou encore des lourdes pertes durant les diverses batailles. Mais qu'en est-il des femmes et des enfants restés à l'arrière ? Comment vivent-ils l'absence de nouvelles ? Comment certaines familles supportent-elles le deuil ? Comment s'organise la vie sans les hommes ?
Grâce à de nombreuses recherches, l'auteur va aborder bon nombre de points peu abordés encore à l'heure actuelle: le système des pensions d'invalidité, l'organisation des veuves pour survivre avec leurs enfants, l'épidémie de grippe espagnole, la souffrance psychologique et physique des poilus à leur retour de la guerre, les mariages arrangés pour des histoires d'honneur et de gros sous, les familles déchirées, décimées, déracinées et tant d'autres sujets.
D'une manière générale, j'ai trouvé ce recueil de témoignages très intéressant. La lecture a été rapide, fluide, ponctuée de dossiers documentaires, de témoignages, de photographies... L'auteur a effectué un réel travail de recherches. Les thèmes variés exposés dans l'oeuvre étaient agréables à suivre. J'ai appris pas mal de choses, m'en suis remise d'autres en mémoire.
Au final "Nos familles dans la Grande Guerre" est une mine d'or pour les passionnés de la guerre 14-18. Riche en informations, c'est un livre à ne pas louper, pour en apprendre plus sur le destin tragique de milliers de familles... Je recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nikoz
  22 avril 2014
JL Beaucarnot arrive à sortir de l'anecdotique et trouve ainsi l'exemplarité de ces témoignages.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PseudoPseudo   15 décembre 2013
En un jour, d'étrangers, la déclaration de guerre avait fait d'eux des ennemis !
Dès août 1914, le gouvernement avait redoublé de méfiance à leur égard. Ceux qui venaient des pays ennemis avaient même été envoyés en camps d'internement, sans autre forme de procès.
La population, voyant alors des espions partout, avait saccagé des entreprises qu'elles croyaient allemandes, alors qu'en fait suisses et alsaciennes.
Les habitants de Forges-les-Barbizon, en Seine-et-Marne, avaient ainsi lancé des pierres à Fela Sauser, persuadés par son accent étranger (elle est polonaise) et au vu du nom de son mari (suisse) qu'elle était un agent ennemi. L'épicier avait refusé de la servir de blanchisseuse de laver les langes de son bébé. Les lettres de son mari avaient été jetées au fossé, les gendarmes venant même l'arrêter, pour l'envoyer en camp d'internement. Cet enfer n'avait cessé que lorsque son caporal de mari, Frédéric Sauser, était revenu en permission en uniforme français, pour s'être engagé dans la Légion étrangère. Frédéric Sauser, qui n'est autre que le grand écrivain Blaise Cendrars.

[...]

En 1915, Blaise Cendrars a reçu la nationalité française. A reçu la médaille militaire pour "belle conduite au feu", avec la perte d'un bras, alors qu'il avait écrit (lettre prémonitoire en juillet 1914) :

"...des étrangers, amis de la France, qui ont appris à l'aimer et à la chérir comme une seconde patrie sentent le besoin impétueux de lui offrir leurs bras..."


Pages 186-188
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
xnewloxnewlo   19 décembre 2014
Même en temps de guerre - et même sans doute plus encore -, hommes et femmes vont s'aimer. Amours tendres et amours passion. Amours refuge et amours folles. Amours de raison et amours interdites. Amours heureuses et amours malheureuses. Amour sans lequel, personne ne saurait vivre...
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Jean-Louis Beaucarnot (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Louis Beaucarnot
Jean-Louis Beaucarnot, généalogiste, écrivain et journaliste, confie aux utilisateurs de GeneaNet quelques règles de base pour démarrer leur généalogie (1ère partie).
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
123 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre