AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782896496556
Éditeur : VLB Editeur (07/09/2015)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Au loin se dessine un grand voilier : il amène un Danois venu se perdre dans la blancheur pour échapper à un sombre passé. Amusées, Mikak et sa famille le rebaptisent Jensigoak et l'adoptent comme un des leurs.
Bientôt, Mikak prendra le large à son tour, amenée par l'officier Francis Lucas et ses hommes jusqu'à la cour de la princesse Augusta, en Angleterre, où elle sera traitée comme une curiosité avant d'être renvoyée chez elle, à jamais transformée.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Sachenka
  13 août 2019
C'est à Jean Bédard que l'on doit des romans excellents comme Maître Eckhart puis Nicolas de Cues. Ces dernières années, sa passion pour les Innus et les premières nations d'Amérique l'ont amené à se lancer dans l'écriture de son Cycle des chants de la terre, qui leur rend hommage. D'une certaine façon. Je n'avais pas aimé particulièrement le premier volet. Je croyais que, depuis un certain temps, roman historique et rythme rapide pouvaient aller de pair. Au moins, cette fois-ci, dans le chant de la terre blanche, on retrouvait une certaine unité d'action. Bon, je ne suis plus un enfant qui a besoin de son schéma actantiel pour comprendre une histoire mais me perdre dans la contemplation de la nature et la poésie des mots ne me suffit pas. J'ai besoin d'une histoire, d'une intrigue. Et il y en a une dans ce deuxième volet, qui m'a intéressé et plu. Au XVIIIe siècle, des Frères Moraves s'installent au Labrador dans le but de convertir les Inuits à leur foi. Chocs culturels en perspective ! Les traditions millénaires des autochtones feront-elles le poids face au «progrès» et aux moeurs chrétiennes ? Pas si certain, on sait que les Inuits se sont adaptés à leur environnement, peut-être que ce seront les religieux qui auront besoin d'aide ? Mais on sait aussi que les autochtones ont été pervertis par les «innovations» de l'homme blanc et que les changements radicaux dans leur société en ont conduit plusieurs à des comportements autodestructeurs : alcoolisme, suicide, violence, meurtre, etc. le lecteur suit ces aventures à travers Mikak, une jeune inuite qui sert de guide, puis une narration à la troisième personne. Les transitions n'étaient pas toujours réussies. Aussi, j'ai eu de la difficulté à me lier aux personnages. Je n'arrive pas à me l'expliquer, parce que Mikak et d'autres vivent des moments beaux et troublants, successivement, mais quelque chose dans l'écriture me les rendait un peu distants. Au moins, le sort, le destin du peuple inuit dans son ensemble m'a ému.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430


critiques presse (1)
LaPresse   17 novembre 2015
Traversée éreintante d'une époque aussi ingrate que ces terres où se joue ce pan de l'histoire du Grand Nord, ce roman sur la perte de l'identité incarne avec force le déchirement entre deux mondes.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SachenkaSachenka   12 août 2019
En l'espace d'un instant, il comprit que la vie est une chanson de l'âme, une chanson qui se forme entre l'âme humaine et l'âme du monde. Elle n'est pas donnée. Il faut la chanter. Sans cette chanson, l'homme n'est qu'une trompette dans son étui.
Commenter  J’apprécie          100

autres livres classés : labradorVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2022 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre