AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070437733
496 pages
Gallimard (02/09/2010)
3.94/5   540 notes
Résumé :
C'est l'histoire de Sliv, agent spécial du CFR (Consortium de Falsification du Réel), qui veut comprendre pour quoi et pour qui il travaille. C'est l'histoire d'une organisation secrète internationale, qui tente d'influer sur l'histoire des hommes, et dont l'existence est brutalement remise en cause un certain 11 septembre 2001. C'est l'histoire de Youssef, tiraillé entre sa foi et son amitié ; de Maga, jeune femme moderne que son mariage précipite dans une famille ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 540 notes

Malivriotheque
  17 octobre 2021
Sliv s'éclate en tant qu'agent de classe 3 au CFR. Cela fait dix ans qu'il travaille pour l'organisation secrète internationale et il a toujours l'ambition de découvrir qui en sont les membres responsables et sa finalité. Sliv se trouve au Soudan pour le mariage de ses amis Youssef et Maga quand il découvre avec stupeur les attentats du 11 septembre perpétrés aux Etats-Unis. le doute s'empare alors immédiatement de lui : le CFR serait-il aussi responsable de 9/11 ?
Encore une fois, on ne peut être que bluffé par le travail d'Antoine Bello dans ce tome 2. Non seulement le niveau monte côté falsification de la réalité vu qu'il développe les mensonges d'Etat du gouvernement Bush (une entité bien réelle de notre monde à nous), lesquels ont mené à la deuxième guerre du Golfe en 2003, mais en plus il mêle les vrais mensonges de l'Histoire aux falsifications fictives en rendant le CFR responsable de la création d'Al-Qaïda. Les strates sont nombreuses dans cet opus, car les complots imaginaires flirtent avec les manipulations bien authentiques de l'opinion publique, des gouvernements étrangers et des instances gouvernementales et internationales pour servir des intérêts personnels, égocentriques, soit-disant nationaux et très borderline dictatoriaux.
Grâce au recul qu'aussi bien l'auteur et le lecteur ont sur ces évènements historiques, on apprécie avec déconfiture les jeux dangereux et frauduleux que le gouvernement américain de l'époque a pu jouer, tout en savourant des aventures intenses qui questionnent profondément les arcanes du pouvoir, l'extrémisme religieux, le nationalisme fanatique, la stigmatisation de l'Islam, l'interprétation des faits, les faiblesses du journalisme d'investigation qui participe à la propagation de fausses informations, l'apathie d'une population face à l'abus de pouvoir et de confiance et les failles d'un système juridique corrompu, partial et ankylosé. le tout est d'autant plus percutant et perturbant qu'on peut très facilement le relier à l'actualité de ces dernières années et derniers mois aux States avec un certain autre ancien président républicain ouvertement menteur invétéré et un gouvernement jouant constamment sur les mots et perspectives avec des institutions corrompues par le pouvoir.
Ce livre laisse sans voix, interloqué à bien des niveaux, l'intégralité étant soutenue par une écriture qui vise toujours autant dans le mile, qui a l'air si simple et facile alors qu'elle est en fait très travaillée, avec des phrases bien placées, un humour léger mais parfaitement dosé, une intrigue entraînante qui vous bousille vos nuits.
Il fallait oser, faire d'Al-Qaïda le produit d'un agent secret. C'était jouer un peu avec le feu. Mais ce livre est devenu une uchronie aux mises en abyme multiples, aux frontières délicates entre la fiction et la réalité. Car même s'il est bien évident qu'Al-Qaïda n'a pas été créé par une agence imaginaire dans la vraie vie, l'analyse très sensée que l'auteur fait de la volonté des US d'opérer en Irak tout en sachant qu'il n'existe aucune preuve tangible attestant de la présence d'armes chimiques et d'arsenal nucléaire montre à quel point les évènements n'auraient pas pu être différents. Complot ou pas complot, l'auteur insiste tout simplement sur le fait que des mensonges, de pures inventions et des croyances personnelles peuvent altérer le cours de l'Histoire et être responsables de la mort de civils innocents par centaines de milliers. Via cette fiction, Bello rappelle avec brio que les saboteurs de la paix ne sont pas du tout fictifs mais bien de ce monde.
On ressort de cette lecture très troublé, notamment parce que ces évènements historiques se répètent, inlassablement, quoi qu'il arrive. Car vingt ans plus tard, en cette année 2021, nous en sommes aux Etats-Unis toujours au même point sur beaucoup de fronts. Et quand on remonte un peu plus loin, on s'aperçoit que la moitié des guerres engagées par les US l'étaient sur de fausses informations ou preuves, dont les gouvernements étaient généralement conscients.
Un livre admirable, profond, aux mille réflexions sur le passé aussi bien que le présent et l'avenir.
Lien : http://livriotheque.free.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Patience82
  30 avril 2016
Je pourrais résumer mon avis sur ce livre en ces quelques mots : vivement que je puisse lire la suite !
J'ai adoré retrouver liv, ses amis et son travail pas ordinaire. Ce roman n'est certes pas parfait, il y a quelques longueurs, parfois on se demande où veut nous emmener l'ateur. Mais l'idée de départ m'a vraiment séduite, on se croirait dans une histoire écrite par un adepte de la théorie du complot.
Et le sujet de ce deuxième tome touche un sujet on ne peut plus d'actualité, et ça me touche beaucoup.
En revanche, il est noté que les 3 livres peuvent se lire séparément, ce qui n'est pas faux, mais je conseille de les lire tout de même dans l'ordre, pour mieux saisir les personnage.
Commenter  J’apprécie          230
sevm57
  13 janvier 2018
A l'heure du débat sur les fake news et alors que fleurissent les théories du complot, il est presque dérangeant de relire les éclaireurs.
Est-ce pour cela que je l'ai moins apprécié qu'à ma première lecture? Je ne sais pas.
Toujours est-il que j'ai trouvé qu'il y avait vraiment des longueurs, même si les questions éthiques posées sur le but du CFR sont assez intéressantes.
Il n'en demeure pas moins que je trouve l'idée de cette série assez bluffante et que je vais poursuivre avec la lecture des producteurs.
Commenter  J’apprécie          160
aaahhh
  24 avril 2012
Après la fin en queue de poisson des Falsificateurs, il va sans dire que je me suis jetée sur cette suite que j'ai lu presque d'une traite! Quel plaisir de retrouver ce cher Sliv dans ses aventures! le Consortium de Falsification du Réel commence ici enfin à révéler ses secrets car notre talentueux héros monte les échelons de la hiérarchie et ne tardera pas à se retrouver au sommet, où se trouvent les réponses à toutes ses questions...
Personnellement je trouve qu'un roman aurait suffit et qu'Antoine Bello aurait pu raccourcir "Les falsificateurs" et "Les éclaireurs" pour les rassembler en un seul livre. En effet, avec les nombreuses histoires de falsifications parallèles des Éclaireurs, on s'éloigne de la trame principale et je trouve que l'histoire traine un peu en longueur. Mais bon, en même temps on sent bien le plaisir qu'à pris l'auteur à revivre l'histoire et à refaire le monde en s'imaginant ces scénarios farfelus de falsification alors on lui pardonne volontiers!
Le style est fluide et efficace, les personnages se développent et sont toujours aussi attachants que dans le premier tome, l'intrigue est haletante! Une très bonne suite et fin des Falsificateurs!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Ellettres
  18 mai 2017
J'ai eu plaisir à retrouver Sliv Dartunghuver et toute la bande du Consortium de Falsification du Réel (ou CFR), d'autant plus que le roman commence avec le mariage au Soudan des deux meilleurs amis de Sliv : Maga et Youssef. Deux musulmans de cultures très différentes : Maga vient d'une famille libérale et aisée d'Indonésie ; Youssef vient d'une famille soudanaise à la limite de l'intégrisme. Jour du mariage : 11 septembre 2001.
Faire vivre le 11 septembre à Sliv en apnée dans un milieu islamiste du tiers-monde, on peut dire qu'il fait fort, le Bello ! D'ailleurs, quasiment toute l'action de ce deuxième tome est ramassé autour de cet événement inaugurant tragiquement le troisième millénaire dont les répercussions sont gigantesques. Contrairement au premier tome qui s'étendait de 1991 à 1998, ici on se concentre sur les deux années cruciales séparant l'attaque des tours jumelles par Al-Qaida et l'attaque de l'Irak par les Etats-Unis en 2003. le ton est donc clairement plus géopolitique que dans le premier tome, d'autant que... mais oui forcément... le CFR a partie liée avec l'attentat du 11 septembre ! Evidemment : face à un événement que le scénariste le plus brillant n'aurait eu l'audace d'imaginer, le CFR avait au moins l'obligation d'avoir trempé dans ses prolégomènes. L'auteur imagine brillamment comment le président du conseil exécutif du CFR, le Camerounais Angoua Djibo, a imposé l'idée qu'il fallait alerter les Etats-Unis de la dangerosité montante d'un nouvel ennemi après la chute de l'URSS en 1991, celle d'un certain islamisme prônant la guerre contre l'Occident. Comment il a manipulé la réalité, faisant du ramassis de moudjahidines rescapés de la guerre entre l'URSS et l'Afghanistan un groupe très structuré commandé par un certain Ben Laden. Et comment Djibo a joué la stratégie de la tension en allant jusqu'à rédiger lui-même la fatwa émise par Ben Laden contre les Américains en 1998.
Evidemment, LA grande question qui parcourt tout le roman c'est : le CFR est-il directement responsable du 11 septembre 2001 ? Et si oui, l'a-t-il provoqué pour de mauvaises raisons ? Cette question va torturer Sliv mais heureusement, il va commencer à avoir quelques réponses à ses questions en se rapprochant du sommet du CFR et donc de la révélation de sa finalité... Une révélation pleine d'enseignements qui résume selon moi toute la vision du monde de l'auteur.
Parallèlement, on se refait toute la séquence 2001-2003 avec ses réactions en chaîne : les discours de Bush et Colin Powell devant les Nations-Unies, les positionnements des autres puissances, le jeu du chat et de la souris avec Saddam Hussein et l'intoxication de l'opinion américaine autour de l'existence des armes de destruction massive en Irak, une opération de mystification qui battrait presque les analystes du CFR sur leur propre terrain ! Ça tombait bien, ce semestre avec mes étudiants, on a notamment étudié le néo-impérialisme américain en Irak à partir de 1991, et je peux vous dire que j'ai pioché dans certaines références du bouquin pour étoffer mes reprises en TD ! En prenant garde de citer des événements conformes à la réalité "vraie" !! C'est qu'il ne manquerait plus que j'enseigne à mes petits jeunes la réalité falsifiée du CFR !!! Car alors là, la fiction déborderait complètement du cadre de la littérature, ce serait borgesien en diable ! XD
Bon, le risque, c'est qu'avec tous ces détails techniques le roman devienne un peu... aride. Heureusement, il y a toujours la froide Lena pour réchauffer les aventures de Sliv. Episode passionnant et savoureux au Timor-Oriental à ce propos. Il y a aussi une nouvelle venue, Nina. Chose curieuse, elle n'appartient pas aux rangs des initiés du CFR, mais elle est employée par le cabinet d'études environnementales qui sert de couverture aux activités de Sliv en Islande. C'est une ancienne camarade de promo de Sliv, le genre de pasionaria sur laquelle tout combat politique en faveur des opprimés de la terre, même le plus désespéré, peut compter en tant que porte-parole et activiste. Je n'ai pas encore trop accroché à son personnage, trop caricatural, même si elle apporte une touche de fantaisie.
Bref, encore un très bon cru que ce deuxième tome de la trilogie des Falsificateurs. Bello a le mérite de nous faire réfléchir sur les grandes tendances de notre monde et quelle peut y être notre part à nous, microscopiques humains certes, mais acteurs quand même. Même si le côté un poil auto-satisfait de Sliv m'agace un peu (en plus j'ai l'impression d'entendre un double de l'auteur, car évidemment j'ai lu plein d'interviews d'Antoine Bello), il faut dire que l'auteur conjugue admirablement les lois de la fiction avec celles de la géopolitique la plus récente, en les faisant toujours coïncider parfaitement. Grâce à cela, le lecteur apprend tout en se divertissant. Chapeau !
Lien : https://ellettres.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
RamhioneRamhione   21 mars 2013
Premièrement, l'Amérique s'était durablement aliéné le monde musulman par sa politique incohérente : elle prêchait la démocratie mais soutenait le régime autocratique du shah d'Iran ou la monarchie saoudienne; elle exigeait l'abandon du programme nucléaire pakistanais mais fermait les yeux sur celui d'Israël.
Deuxièmement, elle avait pris vis-à-vis des musulmans des engagements qu'elle n'avait jamais eu l'intention de tenir. Au cours des quarante dernières années, la CIA avait systématiquement soutenu les mouvements islamistes qui cherchaient comme elle à contrarier les velléités hégémoniques de l'Union soviétique (en Afghanistan par exemple) ou l'ascension politique des dirigeants arables nationalistes comme Nasser alors que, sur le fond, elle se moquait comme d'une guigne de la cause musulmane.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MalivriothequeMalivriotheque   19 octobre 2021
- Vois-tu, repris-je, je ne peux pas m'empêcher de penser que cette élection a donné à Bush un fantastique sentiment d'impunité. C'est comme si une digue s'était effondrée et qu'une mer de cynisme avait recouvert le pays. Si j'ai pu leur faire croire que j'ai été élu, doit penser Bush, il ne devrait pas être difficile de leur faire avaler que Saddam distille de l'anthrax dans sa cuisine.
- Tu exagères. Il est tout de même un peu plus subtil.
- Mais l'opinion américaine l'est-elle ? Cette histoire d'armes de destruction massive rentre dans les crânes comme dans du beurre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   06 avril 2016
Vois-tu, toute organisation finit par engendrer sa propre rébellion. Les démocraties ont leurs anarchistes, les armées leurs traîtres, les services secrets leurs agents doubles mais le principe est toujours le même : une minorité plus ou moins structurée conspire à dynamiter le système. Même une société aussi hiérarchisée que le IIIe Reich n’a pas échappé à cette règle. S’élevant par-delà l’endoctrinement, la tradition militaire ou la peur des représailles, une poignée d’hommes se sont révoltés contre le nazisme parce qu’ils estimaient qu’il contrevenait à leurs valeurs fondamentales. Vois-tu où je veux en venir ?
- Le CFR n’a pas de rebelles…
- Précisément. Ne te méprends pas, je ne conteste nullement le caractère démocratique du CFR, encore qu’on pourrait débattre longtemps des vices de la cooptation. Tu es bien placé pour savoir qu’il arrive que certains membres du Comex s’opposent à son président. Mais qui s’oppose au CFR ?
- Personne, murmurai-je, sidéré qu’il m’ait fallu douze ans pour dresser un constat aussi simple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sevm57sevm57   01 mars 2018
L'animal maniait avec un art consommé la carotte et le bâton, promettant contrats et subventions à ses partisans et barrières douanières à ses contradicteurs. L'Oncle Sam n'avait plus arrosé ses amis aussi largement depuis le plan Marshall.
Commenter  J’apprécie          110
gaetaneplatzergaetaneplatzer   10 mars 2021
- Bon, écoute, qu'est-ce que tu fais le 15 ?
- Samedi ? Rien de spécial, mais...
- Alors tu m'accompagnes à Londres pour la manif. On va botter le cul à ce traître de Blair, ça va être géant !
Je me souviens en effet avoir lu que les partisans de la paix défileraient ce jour-là dans toutes les grandes capitales mondiales.
- C'est que je ne suis pas sûr d'être rentré, bredouillai-je. Je suis justement en route vert l'aéroport.
- Dis donc, Dartunghuver, tu vas me la ressortir combien de fois, l'excuse du business trip ? répliqua Nina d'un ton cinglant. T'as intérêt à radiner ta fraise dans les temps, sinon je te raye de mon carnet d'adresses. Compris ?
- Cinq sur cinq, je vais faire de mon mieux.
Je raccrochai en soupirant.
- Quel dragon ! s'exclama le chauffeur de taxi. Votre petite amie ?
- Même pas.
- Votre ex, alors ?
- Pire que ça, ma conscience.
Il me coula un regard hébété dans le rétroviseur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Antoine Bello (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Bello
Une revue de la trilogie d'Antoine Bello (Les Falsificateurs, les Eclaireurs et les Producteurs).
autres livres classés : falsificationsVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Découvrez Antoine Bello

Le détective Achille Dunot souffre d’une étrange forme d’amnésie. Depuis un récent accident, sa mémoire ne forme plus de nouveaux souvenirs, si bien qu’il se réveille chaque matin en ayant tout oublié des événements de la veille.

La résurrection d'Emilie Brontë
La disparition d'Emilie Brunet

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Antoine BelloCréer un quiz sur ce livre