AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Bernard Cohen (Traducteur)
EAN : 9782264036964
280 pages
10-18 (15/03/2003)
3.84/5   29 notes
Résumé :
Des traders de Wall Street à la mafia russe de Little Odessa, des trottoirs de Brooklyn aux boîtes enfumées de Manhattan, un roman noir drôle et nostalgique, une formidable ode à la ville et à la nuit.

Monty Brogan aime le luxe, les belles voitures, les jolies filles et, surtout, le pouvoir... Ce pouvoir qui le fait accueillir comme un prince partout où il va sans pour autant lui avoir évité une condamnation à sept ans de prison pour trafic de drogue.... >Voir plus
Que lire après 24 heures avant la nuitVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
New-York, Grosse Pomme pourrie et tous ses habitants aussi dans un roman noir signé David Benioff, auteur de ce beau livre sur le siège de Léningrad qu'est La Ville des voleurs et du scénario de la série Game of Thrones.
Difficile au départ d'ouvrir le roman quand on en a apprécié l'adaptation signée Spike Lee (La 25ème heure) avec son long monologue devenu culte depuis (« J'emmerde ») dit par le toujours efficace Edward Norton.
Monty Brogan est un dealer qui aime la belle vie. Arrêté par les Fédéraux, il a 24 heures pour se rendre à la prison d'Otisville où il devra purger une peine de sept ans. Il lui reste une journée à passer avant une très longue nuit pénitentiaire. Sans illusion, il sait qu'il ne tiendra pas. Ce roman noir est donc 24 heures dans la vie d'un homme aux abois.
Monty profite du temps qui lui reste auprès de son père, de sa petite amie portoricaine, de ses amis Frank Slattery et Jakob Elinsky, et de son garde du corps Kostia.
Plus l'heure fatidique avance et plus la tension monte dans un New-York bien glauque bouffé par son cosmopolitisme. Tic Tac fait le compte à rebours fatal pour tous les protagonistes. Benioff tourne le dos à l'optimisme et à la pensée magique, façon «C'est l'histoire d'un homme qui tombe d'un immeuble de cinquante étages. le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien. » Monty, lui, cogite « à contresens » , façon Plus dure sera la chute Et Benioff nous offre un atterrissage brutal jusqu'au twist final qui conclut le roman d'une manière aussi poétique qu'inattendue.
Commenter  J’apprécie          6119
Dans 24 heures Marty se présentera à la porte de la prison d'Otisville pour purger une peine de sept ans pour trafic d'héroïne. L'argent facile, les boîtes, les filles... pour lui la fête est finie.

Il décide de reunir pour une dernière danse ses deux amis d'enfance. L'occasion de se balancer leurs quatre vérités à l'heure du bilan. Hymne à la nuit et à New-York, "24 heures avant la nuit" est empreint de la résignation et de la mélancolie de celui qui sait qu'il a tout perdu.

Un roman amer et impitoyable qui m'a laissé KO au bord du chemin. David Benioff collabora avec Spike Lee à sa remarquable adaptation cinématographique.
Commenter  J’apprécie          292
Un excellent roman qui, par delà son histoire principale, donne une vision très nuancée et plutôt acerbe de la société new-yorkaise en particulier et américaine en générale. New-York semble même être un des personnages de ce roman tellement la ville est présente.
Le personnage est loi d'être un ange mais n'en reste pas moins attachant malgré ses défauts.
Les personnages secondaires ne sont pas en reste et l'auteur arrive à leur donner une présence et une densité remarquable.
Le processus narratif est bien pensé, bien calibré et j'ai beaucoup apprécié la façon dont les relations entre les personnages sont traitées au fur et à mesure de la narration, comment les amitiés lisses se fissurent.
Il y a quelques passages absolument magistraux qui ont d'ailleurs été repris (bien que légèrement remis au gout du jour 'post 11/09) dans le film de Spike Lee.
Commenter  J’apprécie          163
Monty Brogan est un caid qui vit ces dernières heures de liberté, puisque dans quelques heures il sera incarcérer pour trafic de drogue. Il s'octroie une dernière virée avec ces potes Frank et Jakob avec l'idée de trouver la balance qui l'a donnée aux flics. Ces dernières heures de liberté vont être longues, les fissures apparaissent, les non-dits remontent en surface. Bénioff a concocté un polar stylé, à l'écriture cinématographique
(d'ailleurs Bénioff l'a adapté pour Spike Lee au ciné), l'on suit avec une vraie tension mais aussi un brin d'humour bienvenu, cette virée d'un type obnibulé par tout ce qui brille, et qui constate que sa chute est inéductable. L'autre atout du roman c'est l'omniprésence de New York, ville de tout les rêves qui fait partie intégrante du récit, et ajoute au plaisir du roman. 24 heures avant la nuit, mérite largement le détour.
Commenter  J’apprécie          80
J'ai bien aimé l'histoire de ces trois hommes unis par une forte amitié et pourtant si dissemblables. Mais je n'ai pas aimé la fin du tout, je me sens frustrée.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Tu es née en Amérique, tu as vécu toute ta vie ici. Porto Rico, tu y es allée deux fois, en vacances! Ça signifie quoi? Est-ce que je dois me peindre un drapeau irlandais sur le cul sous prétexte que mes grands-parents viennent de là?
Commenter  J’apprécie          250

autres livres classés : new yorkVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (72) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2783 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..