AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 236231166X
Éditeur : Castelmore (16/03/2016)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Au voleur !

Paris est en pagaille : un ogre énorme s’y promène en liberté sur les toits, poursuivi par un jeune magicien habillé en mousquetaire. Et Jeanne dans tout ça ? Elle court après eux : l’ogre lui a volé son coeur et elle doit le retrouver avant le lever du soleil ! Pas facile d’affronter un géant affamé, mais, grâce à une amie fantôme, Jeanne découvre en elle une magie qui pourrait tout changer.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Ewylyn
05 novembre 2016
Depuis sa sortie, ce titre m'intrigue avec sa chouette couverture, son résumé accrocheur. C'est typiquement le genre de récit que j'aurais adoré de lire plus petite avec cette belle aventure, de bons messages ; c'est idéal pour se changer les idées et un récit parfait pour les petits et grands enfants.
C'est un one-shot qui reprend d'excellents ingrédients en matière de magie, d'humour et d'aventure. J'aime beaucoup cette histoire d'enfance perdue, c'est assez poétique et bien pensé, surtout quand on lit l'épilogue avec les Gobelins. C'est un récit sur le passage à l'adolescence, sur les changements ; l'intrigue est efficace, pas de détours ou de longues digressions, c'est plaisant à lire et les courts chapitres permettent de le lire rapidement. Grandir, accepter son enfance partir sans pour autant se renier, conserver une part de magie en soi, ce sont de très beaux messages auxquels j'adhère complètement.
Le récit fait la part belle au voyage. Notre petite héroïne, Jeanne, pourchasse avec un chat doté de la parole et un magicien-mousquetaire, un ogre qui lui a volé son coeur. Elle se lance dans les rues de Paris et nous fait visiter des lieux intéressants comme la Place des Vosges, la cathédrale de Notre-Dame, les galeries Lafayette ou l'Opéra Garnier, l'Elysée et la Place de la Concorde. Autant de lieux qui donne de bons rebondissements.
Le style de Paul Beorn est sympathique à lire, les descriptions me plongent véritablement dans les lieux visités et j'ai apprécié ressentir les émotions de Jeanne. C'est une petite fille très captivante, elle se sent seule et rejetée par les autres à cause de ses passions pour l'imaginaire, la magie. Ses seuls amis sont Harry Potter, Peter Pan et Bilbo Baggins. Se sentant différente, elle se sert de son imagination et de sa détermination pour sauver Paris de l'assaut de l'ogre. Elle est têtue et rebelle, malicieuse et géniale, c'est une fille vraiment adorable à suivre et j'ai adoré sa personnalité. Elle grandit avec cette histoire.
Jeanne est en train de mourir, son coeur a été volé et elle n'a que peu de temps pour le récupérer. Hospitalisé après un grave malaise, elle va voir débarquer dans sa chambre un ogre facétieux et méchant. Profitant de la faiblesse de la jeune fille, il va lui voler son coeur et manger bien des parisiens ! Aidé par une princesse fantôme, d'un chat nommé Tempête et d'un magicien volage, elle va rencontrer toute une pléiade de protagonistes variés, des plus sympathiques aux plus farfelus pour attraper cet ogre. Contre l'avis de tous, Jeanne va se confronter à l'ogre, en faisant preuve de témérité et d'astuce. J'ai pris plaisir à découvrir toute la galerie de personnages inventés par l'auteur, l'ogre et la duchesse forment un bon duo, le chat m'a surprise plus d'une fois, le magicien-mousquetaire est très amusant dans son comportement, les Gobelins sont sans nul doute mes préférés avec les statues de Notre-Dame.
Une histoire véritablement charmante et agréable, bien mené et rythmé. Avec beaucoup d'humour et de situations rocambolesques, je me suis bien souvent amusée à suivre toutes ces péripéties joyeuses et fantasques. Ce roman pourrait largement se lire à haute voix tant il est merveilleux et passionnant. C'est vivant et pétillant, d'autant plus que les illustrations sont très jolies, Noëmie Chevalier a un super style. le design des personnages rencontrés est bien trouvé et les lieux sont super beaux, je pense notamment à la cathédrale que l'on voit également en couverture. Les illustrations marquent des moments importants dans le récit, elles sont bien incorporées dans le texte.
En conclusion, c'est un chouette récit que je ne suis pas mécontente d'avoir pu découvrir. Il me tentait depuis un long moment, il a bien sûr des défauts si on le regarde avec des yeux d'adultes. Je l'ai trouvé un peu court et simple ; néanmoins, les personnages sont charmants, l'ambiance fonctionne et nous plonge dans un récit prenant. le style est fluide, les illustrations sont chouettes, le tout est dans une atmosphère bon enfant qui fait rêver, j'ai passé un très bon moment avec.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Amaruel
21 avril 2016
Après le Septième Guerrier-Mage, je tenais à découvrir Paul Beorn dans d'autres univers. le partenariat proposé par Livraddict fut donc l'occasion de tenter son dernier roman, destiné lui à un public bien plus jeune.
Avec Un Ogre en Cavale, j'avoue avoir été assez surprise par le début du récit. Je l'ai trouvé extrêmement triste et presque sans espoir pour un roman destiné à cette tranche d'âge. Néanmoins, cela permet également de montrer que certaines personnes sont confrontées à la maladie, et que celle-ci peut également toucher les enfants. En l'occurrence, Jeanne se retrouve à l'hôpital car elle a fait une sorte de coma durant un de ses cours. J'ai donc eu une première impression, par rapport à la tonalité du roman, de type ‘sans espoir' : c'était triste et au premier abord, ça peut ne pas plaire.
Et puis très rapidement tout bascule dans le récit. Dans un hôpital en plein coeur de Paris, un ogre déboule d'un monde parallèle… Et vole le coeur de la fillette. Soit, la tristesse et la désespérance monte d'un cran. La créature ricane d'ailleurs, face à tant de malheur et se sauve en foutant un sacré carnage derrière lui. La bizarrerie vient de monter d'un cran. Et elle ne s'arrête pas là, puisque, encore une fois très rapidement, autre rebondissement : un mousquetaire et un chat débarquent eux aussi dans le monde des humains.
Tous les acteurs sont en place. Pour un roman aussi court, restreindre à ce point le nombre de protagonistes principaux est juste ce qu'il faut. Au moins l'auteur est allé droit au but dans la présentation des personnages que l'on va suivre, et le(la) jeune lecteur(trice) va s'y retrouver facilement. Jeanne et Tempête (le chat) sont les plus sympathiques du trio, cela est renforcé par le côté caricatural du troisième (un mousquetaire qui tient du côté coureur de jupons). J'ai juste un léger reproche à faire à l'auteur en ce qui concerne les réactions de la fillette face à certaines situations, qui se rapprochent plus, à mon sens, de réactions d'adulte (bon après, on pourra m'opposer l'intelligence et le côté lettré de Jeanne).
Côté intrigue, je dois dire que cette course-poursuite aux travers des rues de Paris m'a tenue en haleine. J'ai été entraînée très facilement par cette quête pour récupérer le coeur de Jeanne et pour arrêter l'Ogre. J'ai aimé l'idée qu'a eu l'auteur de se réapproprier les lieux mythiques de Paris (le Louvre / Notre-Dame) sans pour autant passer par la case Tour Eiffel – la ville subit déjà bien assez de dégâts comme ça dans l'histoire. Ainsi que celle de jouer avec les lieux pour faire avancer l'intrigue (notamment dans la cathédrale et ses statues).
Enfin concernant l'écriture, si elle n'est pas aussi « complexe » que dans le Septième Guerrier-Mage, la plume de Paul Beorn est toujours aussi séduisante, fluide et emprunte d'un rythme entraînant.
En Bref : de la bonne littérature de l'imaginaire à destination d'un jeune public ! Un Ogre en Cavale vous promet une virée nocturne, en montgolfière, à dos de singe et aussi (et surtout) à pied, dans les rues de Paris.
Le tout servit avec un trio de personnages plaisant et un certain sens du rythme : que demander de plus !?
Lien : http://amarueltribulation.we..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AliceNeverland
14 avril 2016
Après avoir découvert Paul Beorn en duo avec Silène Edgard dans 14-14, j'étais curieuse de le retrouver en solo dans une nouvelle histoire.
Une fois encore, la magie a opéré. J'avais tellement adoré 14-14 que j'avais un peu peur de ne pas retrouver cette ambiance qui m'avait emballée. Alors, certes, Un ogre en cavale est dans un style complètement différent, bien plus fantastique, mais il n'empêche que Paul Beorn a réussi à m'embarquer dans son histoire dès les premières pages.
Dès le début, je me suis immédiatement attachée à Jeanne, notre jeune héroïne qui n'a que pour seuls amis les héros de ses livres préférés : Harry Potter, Peter Pan ou encore Bilbo le Hobbit. Pourtant, c'est cette passion pour la lecture ou, plus largement, pour les univers magiques et la magie en elle-même, qui va la mettre dans une situation des plus irréalistes : alors qu'elle est plongée dans un étrange coma à l'hôpital, un ogre s'introduit dans sa chambre et lui mange son coeur ! Elle n'a donc pas d'autre choix que de se lancer à sa poursuite afin de le récupérer, sinon elle devra y laisser sa vie. Aidée d'un étrange mousquetaire, d'un chat qui parle ou encore d'une princesse fantôme, elle va découvrir un univers bien plus grand qu'elle ne pouvait l'imaginer.
Paul Beorn régalera ainsi l'imagination de ses jeunes lecteurs. Entre gobelins et autres créatures fantastiques, les enfants se passionneront pour cette course-poursuite et se prendront facilement d'affection pour cet univers fantastique. Surtout, les chapitres sont rapides et accrocheurs, le rythme soutenu entrainera son lecteur tout au long des pages, et les illustrations disséminées ça et là permettront de bien visualiser les situations que présente l'auteur.
Mais le plus remarquable reste la profondeur du récit. En effet, l'auteur ne s'arrête pas à la simple histoire jeunesse ; j'aime énormément la morale sous-jacente qui informe les jeunes lecteurs de ne jamais abandonner leurs rêves, ni ce en quoi ils croient. C'est beau et c'est véritablement magnifié par toute cette histoire. Une très belle opération.
Pour conclure : Je suis complètement (re)tombée sous le charme de la plume de Paul Beorn, même si l'histoire est assez différente de celle de 14-14. L'auteur nous livre ici une histoire riche, entrainante et époustouflante qui ravira à coup sûr les jeunes lecteurs. Mais, surtout, qui leur dira de ne jamais, jamais cesser de croire, ni en leur rêve, ni en eux…
Lien : https://aliceneverland.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Eilly
11 avril 2017
Une lecture tout en délicatesse pour les jeunes lecteurs et grands enfants. Nous sommes emmenés par Jeanne dans une course-poursuite contre... la mort.
Ce livre est riche en rebondissement et en action, on ne rencontre aucun temps morts, il nous tient en haleine jusqu'aux dernières pages. On veut savoir si cette petite fille solitaire va réussir à retrouver son coeur, savoir pourquoi on lui a volé et surtout, que veut cet ogre à la fin mis à part mettre le bazar dans Paris?
Les personnages principaux sont présentés dès les premières pages, alors que la petite est dans un lit d'hôpital vacillant entre le coma et le réveil, elle ne croit plus en la vie, de toute manière, elle ne trouve pas sa place et est prête à accepter son sort. Mais c'est sans compter sur l'ogre qui vient pour la "tuer" et sur un mousquetaire trop humble de sa personne, coureur de jupons et légèrement agaçant ainsi que son chat plutôt sympathique, qui font leurs apparitions. On assiste alors au réveil d'une gamine forte, combattante et courageuse prête pour la quête de sa vie.
Amoureux de Paris? Votre coeur va être brisé, l'ogre saccage les plus grands lieux en laissant derrière lui une traînée de nourriture périmée. J'ai aimé cette idée, et le passage dans la cathédrale restera le plus beau passage du livre, tellement celui-ci est magique et bien pensé!
Bien que la fin soit prévisible, elle est riche en émotions. Je pense que ça doit être la partie la plus haletante du récit! J'en ai même oublié de respirer un moment.
L'écriture est fluide, tellement, que je l'ai lu en à peine 2 heures. le point fort du roman, c'est que malgré une course-poursuite on ne tombe pas dans des actions se ressemblants,
L'auteur glisse dans son roman, un joli clin d'oeil aux Trois Mousquetaires qui j'en suis certaine, pourra vous ravir.
Il sait exactement là où il va et nous laisse une jolie leçon de vie: ne jamais laisser tomber et toujours croire, quoi qu'il arrive, en ses rêves!
La dernière page du livre et surtout la dernière phrase est magnifique, pleine de tendresse et tellement réaliste.
La magie, l'amour, l'espoir, le courage et un rythme effréné seront au rendez-vous!
Lien : http://unchatdanslaville.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MadameFarfadet
31 mars 2016
Jeanne est une ado qui ne va pas bien. Un petit peu différente, perdue dans un monde de rêves où la magie, les héros de roman et les créatures fantastiques sont réels, elle a du mal à se sentir bien avec les autres. Au début du livre, elle est hospitalisée à cause d'un mal mystérieux. Au moment où tout espoir de sauver Jeanne est perdu, un ogre surgit dans la chambre de la jeune fille, lui dévore le coeur et poursuit sa route en dévastant tout sur son passage. Un mousquetaire et un chat qui parle apparaissent alors pour ramener l'ogre dans son monde. Une grande aventure commence alors pour la petite Jeanne qui doit retrouver son coeur et empêcher l'ogre de dévaster Paris.
J'ai suivi avec intérêt la course folle des trois héros à travers Paris, il n'y a pas de temps mort dans ce livre et c'est ce que j'ai apprécié. L'histoire de Jeanne est une belle histoire, les rêves de cette jeune fille prennent vie et enfin elle trouve sa place et un rôle à jouer dans ce monde jusque là si hostile pour elle. On trouvera l'ogre dégoûtant, le mousquetaire un peu niais et naturellement son apprenti très malin. La méchante est évidemment belle, si belle que les filles qui liront ce livre la trouveront tout de suite antipathique. L'histoire mêle magie, aventure et humour tout en rappelant que ce n'est pas si facile de grandir et d'abandonner ses rêves d'enfant (mais le faut-il vraiment ?).
Lien : http://larbreauxlivres.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Les critiques presse (1)
HistoiresSansFin24 juin 2016
Un ogre en cavale est tout simplement réjouissant, charmant et délicat. Une lecture idéale pour tout enfant à partir de 9 ans.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
Pitchounette45Pitchounette4526 mai 2016
- Viens Tempête, entrons dans ce ...euh, cette espèce de grand magasin de vitraux!
- Cette boutique s'appelle une "cathédrale" monseigneur.
Commenter  J’apprécie          80
ChristelAsChristelAs17 avril 2017
Parce que l'amour, ça commence parfois de cette façon : par une bouffée de rage, une envie furieuse de gifler quelqu'un avant de se jeter dans ses bras.
Commenter  J’apprécie          20
Yoda_BorYoda_Bor08 mai 2016
– Tu peux toujours embrasser ton beau magicien … Il y aura des moments où tu la regretteras, va, ton enfance perdue !
Commenter  J’apprécie          10
Alias-RosielAlias-Rosiel25 mai 2016
J'ai frôlé la mort, et, au dernier moment, elle n'a pas voulu de moi.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : mousquetairesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

14-14, centenaire de la Première Guerre mondiale: l'histoire d'une correspondance entre deux personnages de 1914 et 2014

Comment s'appelle la petite amie de Hadrien ?

Lucienne
Simeone

10 questions
90 lecteurs ont répondu
Thème : 14 - 14 de Paul BeornCréer un quiz sur ce livre