AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782362311666
280 pages
Éditeur : Castelmore (16/03/2016)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 77 notes)
Résumé :
Au voleur !
Paris est en pagaille : un ogre énorme s’y promène en liberté sur les toits, poursuivi par un jeune magicien habillé en mousquetaire. Et Jeanne dans tout ça ? Elle court après eux : l’ogre lui a volé son cœur et elle doit le retrouver avant le lever du soleil ! Pas facile d’affronter un géant affamé, mais, grâce à une amie fantôme, Jeanne découvre en elle une magie qui pourrait tout changer.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
RosenDero
  22 janvier 2019
Jeanne est malade, elle sent son heure venue. Mais au lieu de rendre son dernier souffle, elle assiste à un spectacle hallucinant : un ogre se matérialise devant elle, lui arrache et mange son coeur ! S'en suivra une course folle dans les rues de la capitale, afin de récupérer son bien le plus précieux.
---
Mélange de conte absurde, tel Alice au Pays des Merveilles (je n'aime déjà pas le genre), de guide touristique parisien (je n'aime pas l'ethno, voire l'égocentrisme) et de romance niaise (je n'aime pas les romances basées sur le physique), ce roman n'a pas su me convaincre. Pourtant le départ était prometteur, mais j'ai franchement eu du mal, surtout la seconde moitié du roman, quand Jeanne commence à jouer les midinettes pour son beau Tempête, et que l'on rajoute des couches de fantasy sur un fond de fantastique ("le sceau d'Asmarie" a fini de m'achever).
D'ailleurs, j'attendais une fin digne d'un véritable conte onirique, où le personnage finit par se réveiller (ici on aurait pu imaginer, pour rester dans la bisounourserie, que Jeanne se réveillerait guérie suite à son trip "substances magiques illicites"), mais non.
Mais à côté de ça, l'ogre est un personnage intéressant et le rapport avec la nourriture est très sympathique, surtout au début, à Notre Dame (meilleure scène du roman, à mon goût).
Pas convaincu du tout par la tournure prise par ce récit. Peut-être la cible sera-t-elle conquise, mais rien n'est moins sûr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          264
Mladoria
  13 juin 2018
Une très jolie histoire parisienne d'amour, d'aventure, de courage, de magie.
Jeanne est à l'hôpital sur le point de mourir quand un ogre débarque et lui vole son coeur. Un mousquetaire et un chat noir tout droit sortis du monde d'Asmarie se lancent alors, en compagnie de Jeanne, ragaillardie à l'aide d'une poudre de dragon, à la poursuite du goinfre d'ogre qui dévore à peu près tout ceux qui croisent son chemin. Une course-poursuite à travers certains lieux plus ou emblématiques de la capitale s'engage. Gobelins, métamorphe, comtesse et magiciens se côtoient dans cette épopée fantastique.
Ce roman de l'entre-deux, à la lisière entre l'enfance et ses magies et les élans durs et tendres de l'adolescence entraîne le lecteur avec un style très facile assorti de jolies illustrations intérieures. Sortez vos poudres magiques et partez à l'assaut de Paris en Asmarie, il n'y a qu'un pas à franchir celui de la première page.
Commenter  J’apprécie          190
odin062
  04 novembre 2018
« Un ogre en cavale » de Paul Born est un roman fantastique jeunesse contant l'histoire d'une jeune fille qui s'évade dans Paris, suite à sa mort, en compagnie d'une troupe de personnages imaginaires, à la poursuite de l'ogre qui lui a volé son coeur.
C'est donc une véritable aventure qui nous attend, passant par divers lieux emblématiques de la capitale tels que Notre Dame de Paris, l'Opéra, Vendôme, les galeries Lafayette ou encore le palais de l'Elysée. Pas de Tour Eiffel, pas d'Arc de Triomphe… Bon on va dire qu'il ne pouvait pas tout faire non plus ! A noter la présence d'un plan en fin de livre, qui nous permet de faire le parallèle avec le vrai Paris.
D'ailleurs, ce roman ne cesse de confronter imaginaire et réalité. Magie, gobelins, ogres, fantomes se mêlent aux personnes et décors réels. L'effet est plutôt sympathique et on se prête rapidement au jeu. J'ai beaucoup aimé cet aspect du livre.
Ce que j'ai moins aimé en revanche, ce sont les personnages. Je ne me suis pas attaché à Jeanne, l'héroïne et pas non plus aux autres créatures fantastiques… Si ce n'est le fantôme de la princesse pour qui j'ai eu de la sympathie de par sa condition de fantôme, parfois oublié, justement. L'aventure en elle-même n'est pas non plus incroyable, ça aurait pu être plus poussé, on a envie d'en savoir plus, ça va trop vite, on passe d'un lieu à l'autre, comme-ci les lieux étaient plus important que la poursuite. La fin est d'ailleurs, assez ennuyeuse.
Bref, un bouquin en demi-teinte, qui mériterait d'être plus approfondi avec des personnages plus attachants. Bonne lecture aux élèves du défi babelio !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ewylyn
  05 novembre 2016
Depuis sa sortie, ce titre m'intrigue avec sa chouette couverture, son résumé accrocheur. C'est typiquement le genre de récit que j'aurais adoré de lire plus petite avec cette belle aventure, de bons messages ; c'est idéal pour se changer les idées et un récit parfait pour les petits et grands enfants.
C'est un one-shot qui reprend d'excellents ingrédients en matière de magie, d'humour et d'aventure. J'aime beaucoup cette histoire d'enfance perdue, c'est assez poétique et bien pensé, surtout quand on lit l'épilogue avec les Gobelins. C'est un récit sur le passage à l'adolescence, sur les changements ; l'intrigue est efficace, pas de détours ou de longues digressions, c'est plaisant à lire et les courts chapitres permettent de le lire rapidement. Grandir, accepter son enfance partir sans pour autant se renier, conserver une part de magie en soi, ce sont de très beaux messages auxquels j'adhère complètement.
Le récit fait la part belle au voyage. Notre petite héroïne, Jeanne, pourchasse avec un chat doté de la parole et un magicien-mousquetaire, un ogre qui lui a volé son coeur. Elle se lance dans les rues de Paris et nous fait visiter des lieux intéressants comme la Place des Vosges, la cathédrale de Notre-Dame, les galeries Lafayette ou l'Opéra Garnier, l'Elysée et la Place de la Concorde. Autant de lieux qui donne de bons rebondissements.
Le style de Paul Beorn est sympathique à lire, les descriptions me plongent véritablement dans les lieux visités et j'ai apprécié ressentir les émotions de Jeanne. C'est une petite fille très captivante, elle se sent seule et rejetée par les autres à cause de ses passions pour l'imaginaire, la magie. Ses seuls amis sont Harry Potter, Peter Pan et Bilbo Baggins. Se sentant différente, elle se sert de son imagination et de sa détermination pour sauver Paris de l'assaut de l'ogre. Elle est têtue et rebelle, malicieuse et géniale, c'est une fille vraiment adorable à suivre et j'ai adoré sa personnalité. Elle grandit avec cette histoire.
Jeanne est en train de mourir, son coeur a été volé et elle n'a que peu de temps pour le récupérer. Hospitalisé après un grave malaise, elle va voir débarquer dans sa chambre un ogre facétieux et méchant. Profitant de la faiblesse de la jeune fille, il va lui voler son coeur et manger bien des parisiens ! Aidé par une princesse fantôme, d'un chat nommé Tempête et d'un magicien volage, elle va rencontrer toute une pléiade de protagonistes variés, des plus sympathiques aux plus farfelus pour attraper cet ogre. Contre l'avis de tous, Jeanne va se confronter à l'ogre, en faisant preuve de témérité et d'astuce. J'ai pris plaisir à découvrir toute la galerie de personnages inventés par l'auteur, l'ogre et la duchesse forment un bon duo, le chat m'a surprise plus d'une fois, le magicien-mousquetaire est très amusant dans son comportement, les Gobelins sont sans nul doute mes préférés avec les statues de Notre-Dame.
Une histoire véritablement charmante et agréable, bien mené et rythmé. Avec beaucoup d'humour et de situations rocambolesques, je me suis bien souvent amusée à suivre toutes ces péripéties joyeuses et fantasques. Ce roman pourrait largement se lire à haute voix tant il est merveilleux et passionnant. C'est vivant et pétillant, d'autant plus que les illustrations sont très jolies, Noëmie Chevalier a un super style. le design des personnages rencontrés est bien trouvé et les lieux sont super beaux, je pense notamment à la cathédrale que l'on voit également en couverture. Les illustrations marquent des moments importants dans le récit, elles sont bien incorporées dans le texte.
En conclusion, c'est un chouette récit que je ne suis pas mécontente d'avoir pu découvrir. Il me tentait depuis un long moment, il a bien sûr des défauts si on le regarde avec des yeux d'adultes. Je l'ai trouvé un peu court et simple ; néanmoins, les personnages sont charmants, l'ambiance fonctionne et nous plonge dans un récit prenant. le style est fluide, les illustrations sont chouettes, le tout est dans une atmosphère bon enfant qui fait rêver, j'ai passé un très bon moment avec.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Amaruel
  21 avril 2016
Après le Septième Guerrier-Mage, je tenais à découvrir Paul Beorn dans d'autres univers. le partenariat proposé par Livraddict fut donc l'occasion de tenter son dernier roman, destiné lui à un public bien plus jeune.
Avec Un Ogre en Cavale, j'avoue avoir été assez surprise par le début du récit. Je l'ai trouvé extrêmement triste et presque sans espoir pour un roman destiné à cette tranche d'âge. Néanmoins, cela permet également de montrer que certaines personnes sont confrontées à la maladie, et que celle-ci peut également toucher les enfants. En l'occurrence, Jeanne se retrouve à l'hôpital car elle a fait une sorte de coma durant un de ses cours. J'ai donc eu une première impression, par rapport à la tonalité du roman, de type ‘sans espoir' : c'était triste et au premier abord, ça peut ne pas plaire.
Et puis très rapidement tout bascule dans le récit. Dans un hôpital en plein coeur de Paris, un ogre déboule d'un monde parallèle… Et vole le coeur de la fillette. Soit, la tristesse et la désespérance monte d'un cran. La créature ricane d'ailleurs, face à tant de malheur et se sauve en foutant un sacré carnage derrière lui. La bizarrerie vient de monter d'un cran. Et elle ne s'arrête pas là, puisque, encore une fois très rapidement, autre rebondissement : un mousquetaire et un chat débarquent eux aussi dans le monde des humains.
Tous les acteurs sont en place. Pour un roman aussi court, restreindre à ce point le nombre de protagonistes principaux est juste ce qu'il faut. Au moins l'auteur est allé droit au but dans la présentation des personnages que l'on va suivre, et le(la) jeune lecteur(trice) va s'y retrouver facilement. Jeanne et Tempête (le chat) sont les plus sympathiques du trio, cela est renforcé par le côté caricatural du troisième (un mousquetaire qui tient du côté coureur de jupons). J'ai juste un léger reproche à faire à l'auteur en ce qui concerne les réactions de la fillette face à certaines situations, qui se rapprochent plus, à mon sens, de réactions d'adulte (bon après, on pourra m'opposer l'intelligence et le côté lettré de Jeanne).
Côté intrigue, je dois dire que cette course-poursuite aux travers des rues de Paris m'a tenue en haleine. J'ai été entraînée très facilement par cette quête pour récupérer le coeur de Jeanne et pour arrêter l'Ogre. J'ai aimé l'idée qu'a eu l'auteur de se réapproprier les lieux mythiques de Paris (le Louvre / Notre-Dame) sans pour autant passer par la case Tour Eiffel – la ville subit déjà bien assez de dégâts comme ça dans l'histoire. Ainsi que celle de jouer avec les lieux pour faire avancer l'intrigue (notamment dans la cathédrale et ses statues).
Enfin concernant l'écriture, si elle n'est pas aussi « complexe » que dans le Septième Guerrier-Mage, la plume de Paul Beorn est toujours aussi séduisante, fluide et emprunte d'un rythme entraînant.
En Bref : de la bonne littérature de l'imaginaire à destination d'un jeune public ! Un Ogre en Cavale vous promet une virée nocturne, en montgolfière, à dos de singe et aussi (et surtout) à pied, dans les rues de Paris.
Le tout servit avec un trio de personnages plaisant et un certain sens du rythme : que demander de plus !?
Lien : http://amarueltribulation.we..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
HistoiresSansFin   24 juin 2016
Un ogre en cavale est tout simplement réjouissant, charmant et délicat. Une lecture idéale pour tout enfant à partir de 9 ans.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
RosenDeroRosenDero   08 janvier 2019
Oui, je m'intéresse aux histoires de magie et de mondes imaginaires. Oui, je lis de gros livres remplis de mots compliqués que les autres ne comprennent pas toujours. Est-ce que ça fait de moi quelqu'un de monstrueux ?
Commenter  J’apprécie          133
odin062odin062   04 novembre 2018
— Tenez, vous par exemple, les gens de la Terre : votre monde s’est presque fermé sur lui-même, vous avez perdu votre magie et oublié vos gobelins. Vous roulez dans des boîtes en métal bruyantes, vous avez recouvert votre sol de goudron et rempli votre air de vapeurs toxiques.

Il inspire un grand coup et fait la grimace en agitant la main devant son nez.

— Tout cela nous semble parfaitement idiot, vous ne tiendrez pas très longtemps ainsi et votre monde deviendra fou d’ici peu, mais ce n’est pas notre affaire. N’est-ce pas ? Nous n’allons tout de même pas nous soucier de gens qui ne sont pas de chez nous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pitchounette45Pitchounette45   26 mai 2016
- Viens Tempête, entrons dans ce ...euh, cette espèce de grand magasin de vitraux!
- Cette boutique s'appelle une "cathédrale" monseigneur.
Commenter  J’apprécie          110
jazzmanjazzman   08 février 2019
Tenez, vous par exemple, les gens de la Terre: votre monde s'est presque fermé sur lui-même, vous avez perdu votre magie et oublié vos gobelins. Vous roulez dans des boîtes en métal bruyantes, vous avez recouvert votre sol de goudron et rempli votre air de vapeurs toxiques. (........)
- Tout cela me semble parfaitement idiot, vous ne tiendrez pas très longtemps ainsi. Votre monde deviendra fou d'ici peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChrisbookineChrisbookine   17 avril 2017
Parce que l'amour, ça commence parfois de cette façon : par une bouffée de rage, une envie furieuse de gifler quelqu'un avant de se jeter dans ses bras.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Paul Beorn (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Beorn
Extrait de la conférence "Défendre le pays, sauver l'Empire ou vaincre le clan... Quel héros êtes-vous ? " aux Imaginales 2019.
Avec Paul Beorn, Lionel Davoust, Frank Ferric, Christian Léourier. Modération Sylvie Miller.
autres livres classés : ogreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur Un ogre en cavale

Jeanne est l'héroïne de ce roman. Mais les personnages la surnomme souvent...

Fenêtre
Porte
Trappe
Echelle

15 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Un ogre en cavale de Paul BeornCréer un quiz sur ce livre