AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782748523133
80 pages
Éditeur : Syros (09/01/2018)
3.78/5   75 notes
Résumé :
Clément et Nolan sont en classe découverte sur l’île Scobier, tandis que leur grande amie Alwena est bloquée à l’hôpital. Alors, pour qu’elle soit du voyage elle aussi, ils vont lui faire vivre leurs journées à distance ! Chaque soir, les garçons sont les premiers devant l’ordinateur de la classe, pour un échange de mails animé. Clément écrit, Nolan décide de ce qui est important à dire. De son côté, Alwena leur a confié une mission à accomplir au bord de la mer…
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (76) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 75 notes

dedanso
  31 janvier 2019
Ma fille devant lire ce livre dans le cadre d'un prix littéraire, je me suis lancée dans la lecture à ses côtés. Bien m'en a pris car je ne l'aurais pas du tout ouvert s'il n'avait tenu qu'à moi !
Il sera donc question d'Alwena, cloîtrée au fond d'un lit d'hôpital, et de ses deux meilleurs amis, Clément et Nolan, qui lui écriront tous les jours de l'île Scobier sur laquelle ils se trouvent dans le cadre d'une classe de découverte.
J'ai été surprise en premier lieu par le ton résolument contemporain adopté par Cathy Ytak : dans l'écriture et les dialogues mais aussi dans sa façon de percevoir les choses (je pense notamment à un passage sur l'homosexualité - c'est fou de devoir encore relever ça dans un billet de nos jours).
J'ai été surprise également par la tournure que prennent les événements vers la fin du récit. Habituellement, lorsque je lis un roman jeunesse, je sais très vite comment il va se terminer. Eh bien ici pas du tout !
Le récit, qui frôle parfois le fantastique, prend un tournant radical pour entrer de plain pied dans la vie réelle. Cela donne l'occasion à l'auteur de montrer les bienfaits de l'imaginaire sur le réel, et inversement. On ne peut pas vivre seulement dans son imagination sous peine de se couper du monde.
Cathy Ytak a vraiment réussi à donner corps à ses personnages en leur donnant une consistance qui manque parfois dans les premiers romans pour enfants.
Sans doute le fait d'ancrer son récit dans un lieu qui existe vraiment n'y est-il pas pour rien. Elle distille des informations sur l'île d'Aix (Charente-Maritime) qui, si vous ne connaissez pas du tout cet endroit, comme c'est notre cas, donne fortement envie de s'y rendre ! Visites du Fort Liébot, des phares, du musée africain et napoléonien, des petites rues commerciales...
Ce fût donc une très bonne découverte que ce roman jeunesse sur l'amitié et sur le bonheur que l'on peut trouver à la fois dans le monde réel et dans les histoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          366
blandine5674
  26 janvier 2021
Un joli trio amical. Tandis que Alwena se trouve à l'hôpital suite à un accident, ses deux amis, en classe découverte, vont entretenir leur amitié en échangeant des courriels avec elle. Lui conte que sur cette île de Charente-Maritime sans voiture une curieuse femme se promène avec un landau. Un roman court à la forme moderne et bien écrit dont le déroulement change des romans jeunesse avec un retournement inattendu.
Commenter  J’apprécie          240
LabiblideVal
  27 mars 2019
Un roman qui s'adresse à de jeunes adolescents mais qui peut faire office de livre « feel good » pour les grands !
Cap sur la Charente Maritime et l'île Scobier, tout à côté de l'île d'Aix. Clément et Nolan y sont en classe découverte durant dix jours. Cependant, leur amie de toujours, Alwena, ne peut être avec eux car suite à un accident, elle est clouée sur un lit d'hôpital.
Ils lui ont promis en partant de lui écrire un mail chaque soir pour partager avec elle un peu de leur séjour. de son côté, Alwena leur a confié une mission à accomplir ; vont- ils relever le défi ? Ils s'échappent un peu du groupe pour découvrir des mystères, des légendes pour de vrai ou pour de faux, des cailloux plein de magie, et une amitié forte comme le roc.
« Ce caillou, tu pourras le laisser sur ta table de nuit, à l'hôpital. Il te parlera de l'île Scobier, celle qui existe en vrai et celle qu'on a inventée pour toi.
Peut-être même qu'il accompagnera tes rêves. Et si tu ne dors pas la nuit, rien qu'en le regardant, tu sauras que tu as deux amis qui pensent à toi : Clément et Nolan ».
Un joli roman sur les liens amicaux intenses de l'enfance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
orbe
  16 octobre 2017
Deux enfants en vacances à la mer avec leur classe envoient des messages électroniques à leur amie qui est à l'hôpital.
Ils lui racontent leur voyage et les activités auxquelles ils participent. Ils ont amené avec eux une boîte confiée par Alwena. Un jour, ils apercoivent une vieille femme étrange qu'ils décident de suivre...
Un roman épistolaire sous le signe de l'amitié. le lecteur se demande pourquoi la jeune fille est soignée et ce qui va arriver aux garçons.
Alors que le récit s'envole à la lisière du merveilleux, il prend forme et propose une véritable cohérence qui met en valeur les liens humains.
Les textes sont courts et faciles à lire et les propos très positifs et réalistes.
A lire !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          200
EsseG71
  13 août 2018
Alors qu'Alwena doit rester à l'hôpital, ses meilleurs amis Clément et Nolan partent en classe découverte près de l'île d'Aix et de Fort Boyard. Qu'à cela ne tienne, ils vont lui envoyer tous les soirs un long mail lui détaillant leur séjour, pour qu'elle aussi voyage un peu. Clément décrit, sous la dictée de Nolan, les paysages, les bateaux, les rencontres. Jusqu'à celle d'une mystérieuse vieille femme...
Un roman épistolaire vraiment agréable à lire, qui distille les informations au fur et à mesure. L'autrice a su conserver des moments de suspense et des rebondissements dans ce roman très court. Une jolie histoire sur l'amitié.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
les_papivoresles_papivores   25 février 2019
De la page 28 à la 31. "Depuis que je suis à l'hôpital, il m'arrive souvent de pleurer, et il n'y a personne pour me consoler aussi bien que vous. Mais, en ce moment, vous êtes loin. Alors, des fois, je pleure parce que j'ai mal, des fois parce que je m'ennuie, souvent parce que vous me manquez. Mes journées sont tellement longues, si vous saviez ...

Je lis un peu mais je me fatigue vite. Je pense à des choses ... Et souvent elles sont tristes. Je ne suis jamais allée sur une île et je n'ai jamais pris le bateau de ma vie. On en rêvait tellement, tous les trois, depuis des mois ... Et tout ça a été pulvérisé en quelques secondes. Des fois, je me dis que c'est un cauchemar et que je vais me réveiller. Mais je ne me réveille pas.

Alors, bon, pour les cailloux ...

Je ne me suis pas fichue de vous. Je vous aime trop. Seulement, c'était trop dur de vous voir partir ... C'est là que je me suis souvenue d'une histoire que me racontait ma grand-mère. Celle des trois cailloux jetés à la mer. Une espèce de rituel magique réservé aux cas graves. J'ai bien réfléchi et je me suis dit que c'était le moment ou jamais d'essayer.

Mais pour que ça marche, j'ai besoin de votre aide parce que je ne peux pas bouger d'ici. Alors s'il vous plait, ne m'en voulez pas et ne vous moquez pas, même si c'est un peu spécial.

Une aide-soignante (très sympa) est allée ramasser trois cailloux pour moi, dans la cour de l'hôpital. Un petit, un moyen et un gros. Elle m'a trouvé une boîte, et j'ai récupéré un rouleau de sparadrap pour la scotcher. On fait avec ce qu'on a.

Avant de fermer la boîte, j'ai pris un des trois cailloux. Je l'ai serré dans mes mains, j'ai fermé les yeux et je me suis concentrée sur ce que je ne voulais plus dans ma vie. Pour commencer, j'ai pensé à ma peur. Celle du jour de l'accident de voiture avec mes parents, quand j'ai vu le camion se rabattre sur nous et que j'ai cru qu'on allait tous mourir.

Et j'ai enfermé ma peur dans ce premier caillou.

Puis j'ai pris le deuxième caillou et j'ai fait la même chose, mais cette fois en pensant à tout ce qui me fait souffrir, en ce moment. Je veux dire, dans mon corps. Ma jambe cassée, mes côtes fêlées, la blessure à l'épaule ...

Et j'ai enfermé tout ce qui me fait mal dans ce deuxième caillou.

Quant au troisième, je vous expliquerai plus tard. J'ai trop écrit. Ma tête tourne. Je suis fatiguée. Je vous dirai demain.

Mais si vous avez trouvé qu'ils étaient très lourds ces cailloux, c'est peut-être que ça a marché ... avec tout ce que j'ai mis dedans !"

(citation choisie par Harley Quinn
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LabiblideValLabiblideVal   27 mars 2019
Ce caillou, tu pourras le laisser sur ta table de nuit, à l’hôpital. Il te parlera de l’île Scobier, celle qui existe en vrai et celle qu’on a inventée pour toi.
Peut-être même qu’il accompagnera tes rêves. Et si tu ne dors pas la nuit, rien qu’en le regardant, tu sauras que tu as deux amis qui pensent à toi : Clément et Nolan
Commenter  J’apprécie          130
dedansodedanso   27 janvier 2019
Alors, oui, t'es trop forte, Alwena...Maintenant, Nolan et moi, on n'a plus aucune raison d'être fâchés. Ce serait même plutôt le contraire. Parce qu'on a compris aussi qu'il faut laisser sa place au rêve et laisser sa place à la réalité, qu'on a besoin des deux et que ce n'est pas contradictoire.
Commenter  J’apprécie          90
JangelisJangelis   20 novembre 2017
On aurait pu aussi choisir le fort du bout de l'île, et sa pierre très blanche, ou l'ombre de la ruelle près de notre centre, et les fleurs devant les maisons (je croyais qu'on appelait ça des roses crémières, mais en fait ce sont des roses trémières, avec un T [c'est Clément qui a corrigé]). Ou bien les phares blanc et rouge de l'île d'Aix, qu'on voit très bien d'ici.
Commenter  J’apprécie          51
Cigale17Cigale17   11 novembre 2018
Mais Nolan, l'histoire, la vraie, il s'en fiche. Ça ne l'intéresse pas. Lui, il dit que le plus important, c'est de te faire rêver pour que t'oublies l'hôpital. Et moi je lui dis que te raconter nos journées, c'est bien aussi. Comme si t'étais avec nous, ni plus ni moins.
Alors on s'est disputés, Nolan et moi. (p. 50-51)
Commenter  J’apprécie          51

Videos de Cathy Ytak (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cathy Ytak
10 minutes pour être au plus près de l'actualité du Salon, de ses partenaires, de la chaîne du livre.
Présenté par Olivier Zanetta, journaliste, viàGrandParis
Avec Cathy Ytak, autrice. L'Instant Pépite : "La Capucine" de Marie Desplechin (L'école des loisirs). Une histoire pour toi : lecture de 5 dédicaces d'autrices et d'auteurs par la comédienne Stéphanie Bourguignon (une opération commune du Salon et du Département de la Seine-Saint-Denis).
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Tu vois on pense à toi

Qui sont Clément et Nolan pour Alwena?

des cousins
des amis
des frères

9 questions
20 lecteurs ont répondu
Thème : Tu vois, on pense à toi ! de Cathy YtakCréer un quiz sur ce livre

.. ..