AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782747034364
500 pages
Éditeur : Bayard Jeunesse (30/11/-1)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 229 notes)
Résumé :
Quatre orphelins surdoués aux tempéraments
explosifs infiltrent un pensionnat dirigé par un savant fou maléfique.

Orphelin surdoué, Reynie répond à une annonce : on recrute des enfants pour un mystérieux projet. Le garçon passe des examens plus incongrus les uns que les autres au terme desquels il est recruté avec trois autres enfants, orphelins et surdoués comme lui, par un certain Mr Benedict. Celui ci demande à Reynie, Kate, Sticker et Const... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
Ambages
  10 octobre 2016
Un concours est organisé pour sélectionner des enfants ayant des capacités hors du commun, afin de réaliser une expérience incroyable : sauver le monde ! Ils seront quatre à parvenir au terme des épreuves et constitueront le Mystérieux Cercle Benedict. Ils ne se connaissaient pas avant, vont se découvrir au fil des aventures et s'unir pour lutter contre un savant farfelu et un nouveau mal le TRAVERS : « Trouble réactif amnésique violent, épidémique, radical et soudain ». Que l'aventure commence !
Timbré le savant ? Peut-être pas tant que cela… Car ce roman peut être à double lecture. J'ai apprécié certains renvois à notre actualité et aux peurs qui nous sont instillées dans l'esprit par des meneurs démagogues.
« S'exprimant sur sa nouvelle fonction, Ledroptha Curtain, récemment nommé Ministre Absolu et Irrévocable de la Terre et des Régions environnantes (M.A.I.T.R.E.), a déclaré : En ces temps de crise, les gouvernements du monde m'ont proposé ce rôle de conseiller et de coordinateur. Étant par nature un homme discret, je n'accepte cet honneur qu'à contrecoeur, mais j'estime que tel est mon devoir. »
Il y est également question de différences.
Ces enfants, d'une dizaine d'années ont tous des capacités exceptionnelles : débrouillardise admirable, mémoire prodigieuse, raisonnement spectaculaire, volonté pugnace, et se sentent seuls. Seuls parce que différents. A cette solitude s'ajoute le fait que les membres du cercle n'ont pas de famille : certains sont orphelins, d'autres ont fui leur famille, d'autres ne savent pas où sont leurs parents… Ce livre permet de faire passer beaucoup de messages aux enfants qui ont du mal à se trouver, à un âge où il est bon d'être comme tout le monde. En cela j'ai également apprécié ce roman.
« N'oublie pas ceci : la famille est souvent issue du sang, mais elle n'est pas liée au sang. »
Pour finir, je dirai que ce pavé intéressera les enfants pour les aventures, pour les valeurs qui sont mises en avant (courage, amitié, solidarité..) et aussi pour les petites touches d'humour qui le jalonnent et les jeux de mots sympathiques.
« - Il te suffit de marcher doux et en droite file… de marcher doux et de filer droit… - de marcher droit et de filer doux ? »
J'avoue m'être prise au jeu et avoir dévoré les dernières pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
book-en-stock
  12 août 2016
Coup de coeur pour ce roman jeunesse passionnant!
L'intrigue complexe est rondement menée, l'écriture est maîtrisée, soignée et habilement parsemée d'humour… un petit joyau!
Tout débute par une annonce dans le journal et un test à passer avec la promesse d'un expérience unique à vivre. Malgré la multitude de candidats, seuls 4 enfants sont retenus et font la connaissance de Mr. Benedict qui leur dévoile alors un plan afin de sauver le monde d'une terrible menace. Une large part de mystère demeure et les enfants vont devoir devenir de vrais espions, subir des épreuves, affronter leur peur et prouver leur résistance, même lorsque Mr. Benedict lui-même commencera à baisser les bras. Réussiront-ils à stopper cette menace insidieuse?
C'est avant tout un récit d'aventure composé de nombreux rebondissements, où l'espoir alterne avec l'angoisse et l'inquiétude la plus grande, le doute et l'enthousiasme de la découverte. Cependant les personnages, tous solitaires aux caractères bien trempés et très différents les uns des autres, vont apprendre à se soutenir, se comprendre et parvenir à une grande solidarité. de belles valeurs humaines apparaissent et sont mises à l'honneur au cours de l'intrigue.
Mais le récit ne se résume pas à cela. Il aborde des thèmes plus profonds et sérieux: la manipulation mentale des populations, les abus de pouvoir, l'enfance maltraitée, la perte d'un proche ou encore l'abandon des enfants. Toutefois rien n'est larmoyant: bien que non résignés sur leur sort, les personnages s'en accommodent le temps d'aller de l'avant. C'est aussi ce qui leur donne de la force et du courage.
Au départ je craignais une histoire édifiante, une enquête «cousue de fil blanc» dont on devinerait aussitôt les tenants et les aboutissants. Je suis agréablement surprise qu'il n'en soit rien! J'ai lu un roman prenant dont on a peine à se détacher, j'ai ri souvent au détour des pages, j'ai réfléchi autant que les enfants mais n'ai pas trouvé de solution avant eux, … en bref j'ai savouré cette lecture et j'en redemande avec le prochain volume!!!
Challenge multi-défis 2016
Challenge pavés 2016-17
Challenge en choeur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
Musardise
  23 octobre 2019
Première chose : j'ai traîné comme pas possible sur ce livre. Je l'avais réservé à la bibliothèque cet été, et j'attendais impatiemment de pouvoir l'emprunter, vu que je voulais une lecture légère, divertissante (la chaleur m'interdisant toute tentative de lire quoique ce soit d'un tout petit peu sérieux). Je ne l'ai récupéré qu'une fois la canicule passée - pas de chance -, mais du coup j'ai emprunté les deux autres tomes en même temps, certaine de tout dévorer rapidement. Ben oui, tout le monde est dithyrambique à propos de cette série, et j'avais bien aimé le livre suivant de Trenton Lee Stewart. Mais ça m'a pris des semaines et des semaines rien que pour ce tome 1, et je me suis demandé maintes fois pourquoi je cherchais à finir un livre qui m'ennuyait autant. L'histoire démarre affreusement lentement, c'est mal rythmé, il ne se passe quasiment rien, à part sur la fin, les personnages ne sont pas intéressants, et quand il se passe un truc, ben c'est pas bien palpitant.
Deuxième chose : l'auteur a bien pioché chez pas mal de ses confrères, et pas qu'un peu, notamment dans Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire et Harry Potter. le pire, que je n'ai pas vu venir comme une idiote que je suis, c'est un certain personnage, qui se balade en fauteuil roulant ultra-sophistiqué. Il a fallu qu'on mentionne le fait qu'il reliait sa machine infernale, le Murmureur (un truc qui fait des trucs télépathiques), à son propre cerveau, pour que je m'offusque enfin. Parce que je suis peut-être pas une grande lectrice de comics, hein, mais que, comme presque tout le monde, j'ai vu tous les films de la licence X-Men. du coup, dénonçons ce plagiat inadmissible : le méchant de l'histoire et sa machine ne sont ni plus ni moins que de pâles copies de Charles Xavier et de son Cerebro ! Là, j'ai failli abandonner, d'autant qu'il me restait encore deux cents pages, et que je m'endormais tous les jours au bout de quatre pages de lecture.
Ajoutons à tout cela de parfaites incohérences (c'est aussi le cas dans la série des Gardiens des secrets, maintenant je comprends mieux : c'est une habitude de l'auteur), comme avec le personnage de ....zut, son nom m'échappe... Bon, Machine se balade tout le temps avec un seau où elle range ses affaires. Oui, un seau. Alors, c'est tout à fait original, sauf que concrètement, c'est également impossible de se balader avec un seau, de ne pas perdre les affaires qui sont dedans, de rester discret, et en plus d'effectuer les acrobaties de Kate (ah, voilà, je me souviens de son prénom !) On n'a pas inventé les sacs à dos pour rien, vingt dieux !
Je me suis obstinée jusqu'au bout pour connaître la fin (qui se suffisait bien à elle-même, à quelques détails près). Voilà, c'est fait, mais adieu la série du Cercle Benedict ! Merci quand même pour l'effet soporifique, ça m'a bien aidée à m'endormir le soir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
missmolko1
  03 mai 2013
Dans un premier temps, je remercie infiniment Babelio pour son opération masse critique et bien entendu les éditions Bayard jeunesse pour leur confiance.

Le mystérieux cercle Benedict est un roman qui m'a tenu en haleine pendant cinq jours et qui m'a beaucoup plu. C'est un roman jeunesse mais qui pas seulement. En effet il est très accrocheur et plaira sans aucun doute a un grand nombre d'adulte. Je ne sais d'ailleurs pas à quelle tranche d'âge il s'adresse, sans doute aux enfants plus proche de l'adolescence car, j'imagine qu'il doit être un peu complexe pour de jeunes enfants.
Les personnages principaux m'ont beaucoup plu. Il s'agit de quatre enfants, tous très attachants. Ils ont un point commun : celui d'être sans attache ou orphelin (ce qui a mon avis les rend plus attachants encore!). A part ça, ils sont tous extrêmement différent. Mon petit préféré reste sans hésiter Reynie, intelligent, réfléchi et très mature pour son âge. Mais n'oublions pas George dit Sticky, à la capacité de mémorisation impressionnante, Kate l'intrépide et Constance, la grincheuse.... Tous les quatre forment un très belle équipe et c'est une belle leçon que l'auteur nous montre ici : le travail d'équipe et important et malgré les différences des autres il faut savoir se serrer les coudes!
L'intrigue est intéressante, quelques fois je le répète peut-être un peu complexe pour les enfants. En tout cas c'est très riche en rebondissements et en énigme à résoudre.... Mais malgré ça, le roman nous offre quelques longueurs, jamais assez heureusement pour se lasser et abandonner la lecture mais juste le temps de quelques pages.....
L'auteur, Trenton Lee Stewart, signe ici un roman très abouti, et l'on ne peut que saluer son imagination! L'écriture est fluide et se lit très bien, le style m'a beaucoup plu et n'est pas trop enfantin ce qui rend le roman accessible aux petits comme aux grands.

Enfin les éditions Bayard jeunesse nous offre, une édition très belle. La quatrième de couverture est intrigante a souhait, avec le titre en relief. A la fin, il y a une énigme (que je n'ai toujours pas réussi a résoudre!) ainsi qu'un test pour savoir si l'on peut intégrer le cercle Benedict. C'est un petit plus mais j'aime ce genre d'ajout qui rend le livre très ludique.
Chez moi deux tomes ont été ajouté par l'auteur et sot déjà sorti en librairie. Je pense que par curiosité j'irai voir ce que nos quatre garnements nous réserve dans leur prochaine aventure....
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
lebazarlitteraire
  14 août 2017
Ouhlala que je suis toute excitée de vous présenter ma nouvelle trouvaille ! Certes, je suis en retard, le premier tome est sorti en version anglophone en 2007, en version française en 2013. Mais oouuuhh que je suis heureuse d'avoir découvert cette petite merveille, même à retardement ! Acheté il y a plus de 7 mois maintenant, il trônait en haut de ma PAL et j'ai enfin pris le temps de le lire. le mystérieux cercle Benedict a fait le tour du monde et avec raison ! Petit tour d'horizon, pour tenter de happer ceux qui, comme moi, ont un train de retard.

Tu es un enfant ?
Tu possèdes des aptitudes exceptionnelles ?
Tu souhaites vivre une expérience unique ?
Quand cette annonce paraît dans les journaux, des dizaines d'enfants se présentent pour participer à une série de tests tous plus saugrenus les uns que les autres. Au final, seuls quatre jeunes seront retenus, dont notre héros Reynard Mulddon, dit Reynie. Accompagné de Kate, Sticky et Constance, il va faire la connaissance du recruteur, Mr Benedict et de ses acolytes. Depuis des années, Mr Benedict a tenté de recruter un groupe d'enfants assez forts pour l'aider dans sa mission capitale qui est d'infiltrer une pension dirigée par un savant fou. Ça y est, il tient enfin son groupe de surdoués. Après plusieurs jours d'explications et de préparations, les enfants sont prêts. Aidés de la troupe de Mr Benedict, ils vont se faire passer pour de nouveaux pensionnaires et entrer dans l'univers dérangé de Mr Curtain, directeur d'une école qui forme des jeunes pour contrôler les esprits de l'humanité entière, seul moyen, selon notre mégalomane, de venir à bout de la Crise qui sévit depuis plusieurs années. Dernier conseil de Mr Benedict : quoi qu'il advienne, se serrer les coudes.
Je dois avouer que j'ai choisi ce roman pour deux raisons :
J'ai tout de suite accroché sur le résumé, qui laissait peut-être présager de la magie, notamment avec les deux commentaires suivants, sur la couverture : « S'apparente à l'expérience fantastique de Charlie et la chocolaterie » du Publisher Weekly et « Comme dans Harry Potter, ce récit dépasse la simple aventure et aborde de thèmes plus graves » de Booklist.
Je suis tombée littéralement amoureuse des couvertures de cette saga (oui oui, il y a quatre tomes. Je vais d'ailleurs m'empresser de dévorer les trois autres assez vite). J'ai eu en main la version de 2015, donc je ne sais pas si la maison d'édition avait décidé de changer la couverture depuis 2013, mais en tout cas la mienne est un vrai coup de coeur. le toucher doux et lisse, le poids du livre, le petit relief sur la banderole du titre, une couleur crème pour le fond. Et surtout l'illustration. Rien de bien sorcier, une grande maison style manoir, avec les quatre héros dont on reconnaît aisément les caractéristiques physiques. Et pourtant, j'ai fondu pour cette représentation. C'est inexplicable. Les couvertures des suites, aperçues dans les rayonnages, ont fini de me convaincre. le style reste le même par la suite et j'adore.
Bref, après l'extérieur, il faut que l'intérieur suive, si je veux que le charme continue à opérer. Et vous l'avez déjà compris, il a continué à opérer, voire il a agi avec encore plus de conviction. Et pourtant ce n'était pas gagné. J'ai vite compris qu'en réalité, la magie ne serait pas de la partie, en tout cas pas au sens propre, comme je le croyais au départ. Or, vous commencez à me connaître, quand on m'annonce quelque chose dans un bouquin, je veux qu'il y soit, sinon je boude. Pourtant, ici, je n'ai point boudé et j'en redemande même.
Certes, il n'y a finalement pas de baguettes magiques, de pouvoirs surnaturels et autres signes de fantastiques avec des étincelles, mais il y a bien une expérience unique à vivre dans ce récit. L'amour, l'amitié, la force de cohésion, les liens indéfectibles de la famille (même si elle n'est pas de sang), le dépassement de soi, le courage, l'entraide, la confiance en soi et en autrui, sont autant d'éléments qui forgent la trame de cette histoire et en font un vrai récit d'aventure rocambolesque. Et pourtant, derrière tous ces mots mielleux que j'ai utilisés, aucune mièvrerie. Que de la vérité, de la force de conviction et une envie de dévorer les pages une par une sans jamais s'arrêter.
Sans que cela ne vous spoile quoi que ce soit, je peux vous dire que les quatre enfants sélectionnés sont tous orphelins, pour une raison ou une autre. Et c'est un facteur qui fait que l'on s'attache à eux sans retenue et surtout qui rend crédible tout le déroulement de l'histoire. Chacun des quatre enfants a un vécu particulier qui fait qu'il a besoin de trouver des pairs qui pourront le comprendre. Et à eux quatre, ils se sont trouvés. Beaucoup d'éléments dans le roman pourraient tomber à l'eau, si nos héros n'étaient pas tels que Trenton Lee Stewart les a faits.
S'engager dans une aventure aussi farfelue sans avoir plus de détail que ça ? Avoir une confiance aveugle en Mr Benedict sans vraiment le connaître ? Se plonger corps et âme dans la mission secrète alors qu'ils sont au courant du danger ? Se faire confiance mutuellement alors que quelques jours auparavant ils ne se connaissaient pas (et qu'ils ne s'entendent d'ailleurs pas toujours bien entre eux) ? Tout ça aurait pu être totalement rebutant, si le tout n'avait pas été magistralement écrit et surtout si les enfants n'avaient pas été autant vrais dans leur comportement. C'est justement le caractère de chacun et le fait qu'ils soient tous orphelins, avec un passif difficile, qui nous fait accrocher aux évènements et plonger la tête baissée dans l'histoire. de plus, tout est brillamment intégrer au fil du récit pour qu'on ne décroche pas et que l'on reste persuadé que nous aussi on aurait fait pareil, que les réflexions des enfants sont justes.
Par le narrateur ou par la pensée des quatre jeunes, on a par moment un aperçu des réflexions qui cheminent dans la pensée des enfants. On voit bien qu'ils ne se lancent pas à corps perdu dans une telle mission sans s'être posé des questions auparavant, que tout est réfléchi et que c'est aussi leur position d'enfant seul depuis trop longtemps qui les motive à s'intégrer dans cette nouvelle famille farfelue. C'est ce qui me gêne dans beaucoup de romans habituellement, le fait que les héros se lancent dans la défense de certaines causes sans que le lecteur ne comprenne pourquoi et se dise que c'est trop facile. Ici on voit bien que rien n'est facile, mais que tout est pourtant évident.
Une fois que l'on a admis ça dès le début du roman, tout suit parfaitement. Nos quatre héros sont attachants, même leurs gros défauts. Leur cohésion fait leur force, mais aussi celle du récit. Les explications pour les messages subliminaux envoyés par Mr Curtain dans les esprits du monde entier, sont basés sur le même modèle que celui pour lequel les enfants se lancent dans une telle mission, on y croit donc sans concession. Les aventures que tous vivent sont intrigantes, parfois haletantes, toujours palpitantes. Leur logique, tirée de leur petit cerveau de génie (n'oublions pas qu'ils ont réussi des tests très coriaces), est implacable et on se prend au jeu d'essayer de deviner en même temps qu'eux quelle sera la prochaine étape.
Pour ma conclusion perso, rendez-vous sur notre site !
Lien : http://lebazarlitteraire.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   29 avril 2013
Ce matin-là, le quotidien arborait les titres habituels, dont beaucoup étaient consacrés à ce qu'on appelait communément "la crise". La situation était désormais catastrophique, pouvait-on lire : le système scolaire, les finances, la pollution, la criminalité, la météo... tout, en somme, était dans un état calamiteux et partout la population réclamait un profonde - non, une complète- réforme de la politique du gouvernement. "Du changement maintenant !", tel était le slogan qui s'affichait sur tous les murs de la ville (certes, la revendication n'était pas très nouvelle).
Même s'il ne regardait pas très souvent la télévision, Reynie savait que les informations étaient chaque jour, depuis des années, largement consacrées à la Crise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
missmolko1missmolko1   30 avril 2013
L'épreuve se révéla déconcertante. La première partie correspondait plus ou moins à ce à quoi s'attendait Reynie - une ou deux questions sur les parallélogrammes, une autre sur des tonnes de ceci et des kilos de cela, une autre encore où l'on demandait de calculer le temps qui s'écoulerait avant la collision de deux trains lancés l'un vers l'autre. (A sa réponse, Reynie ajouta dans la marge, et avec une moue pénétrée, que si deux trains empruntaient une même portion de voie en sens opposés, il était fort probable que leur conducteurs s'en apercevraient et freineraient aussitôt pour éviter la catastrophe, qui n'aurait donc pas lieu).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
AmbagesAmbages   09 octobre 2016
- La Crise, c'est la première étape, expliqua Reynie en pointant le doigt sur le communiqué. Mr Curtain, rappelez-vous, considère la peur comme la composante essentielle de la personnalité humaine. C'est pour ça que le Murmureur plaît tant aux Messagers : il apaise leurs craintes et Mr Curtain s'appuie là-dessus pour les motiver. Imaginez alors ce qui se passerait s'il avait créé une peur que tout le onde aurait en commun, une peur partagée par l'ensemble de l'opinion publique !
- La peur que tout soit désespérément incontrôlable, dit Kate.
- Exactement ! L'étape suivante serait alors d'apaiser cette peur-là avec le message approprié. Tous les messagers aiment passionnément le Murmureur, n'est-ce pas ? Eh bien, Mr Curtain a l'intention de faire en sorte que tous les êtres humains éprouvent la même chose que les Messages !
- Tout le monde aimera le Murmureur ? s'étonna Sticky.
- Non, dit Reynie. Tout le monde l'aimera "lui".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
AmbagesAmbages   05 octobre 2016
- A vous entendre, on dirait qu'il n'y a aucune règle ici, remarqua Sticky.
- C'est vrai, George, répondit Jillson. Pratiquement aucune. Vous pouvez vous habiller comme vous voulez, pourvu que vous ayez un pantalon, une chemise et des chaussures. Vous pouvez faire votre toilette aussi souvent que vous voulez, ou jamais, du moment que vous êtes propres pour aller en classe. Vous pouvez manger ce que vous voulez, et quand vous voulez, durant les heures d'ouverture du réfectoire. Le soir, vous pouvez éteindre aussi tard que vous voulez avant dix heures. Et vous pouvez vous promener où vous voulez dans l'enceinte de la Pension, tant que vous ne quittez pas les allées et les couloirs à la bande jaune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
orbeorbe   11 avril 2013
Au terme des épreuves que vous venez de passer, j'aurais aimé vous pouvoir vous annoncer que vous vous apprêtez à entrer dans une période de bonheur. Malheureusement, ce que j'ai à vous dire est au contraire très désagréable. Très, très désagréable.
Commenter  J’apprécie          210

autres livres classés : aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur l'histoire du Mysterieux cercle de Monsieur Benedict

Qui est vraiment Milligan

Un espion secret
Le pere de Kate
Milligan tout court

3 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Le mystérieux cercle Benedict de Trenton Lee StewartCréer un quiz sur ce livre

.. ..