AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020322161
Éditeur : Seuil Jeunesse (03/09/1998)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Un petit garçon, Théo, vient rendre visite à son grand-père, un vieux cheminot. Aujourd'hui, les express bleus ont remplacé les vieux trains jaunes à vapeur qu'il conduisait mais il a eu le droit d'en remettre un en état de marche et il est bien décidé à montrer à son petit-fils comment tout cela fonctionne. Il emmène alors Théo dans un voyage dans le temps et l'espace. Le train en avançant semble créer des paysages en rapport avec les histoires du grand-père. Les i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Chrisbookine
  17 novembre 2016
Théo retrouve dans une gare son grand-père qui le fait monter à bord du train jaune, un vieux train. le grand-père raconte à Théo les exploits du train jaune. Un magnifique album où la lumière de ce train contraste fortement avec les nouveaux express et la ville. Les couleurs sont superbes et le choix du format, tout en hauteur apporte de l'ampleur au récit. La traversée de cette ville toute en verticalité et la course du train avec les chevaux dans la plaine se répondent et s'opposent en double-page pleines. Mise à part sur la couverture, le ciel est moins important que la terre sur laquelle roule le train. D'ailleurs, on file sur les rails dès la deuxième de couverture et on les retrouve sur la troisième de couverture. C'est un voyage dans le temps qui nous est proposé mais aussi dans l'imagination. L'image de Théo endormi serrant les clés des songes, de ses rêves est paisible et lumineuses.
Commenter  J’apprécie          10
LaSalleDeLectureFelixAunac
  22 avril 2018
Les personnages sont Théo et son grand-père, le train jaune et les trains bleus express. L'histoire se passe en Amérique.
Résumé : le train jaune ne va pas vite mais il est là depuis plusieurs générations. Les habitants ont créé des trains plus rapides : les trains bleus express. le train jaune est allé dans des endroits où il n'y avait rien sauf : la neige, la forêt remplie d'animaux ou les indiens. Cela a permis aux villes de s'agrandir en particulier New Caldera.
Le grand-père emmène son petit-fils avec lui pour lui confier le train jaune. Il lui apprend à le conduire.
J'ai aimé le train jaune parce qu'il parle de plusieurs générations : la relation entre un petit-fils et son grand-père.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Moussaron32Moussaron32   27 juin 2016
" Les éléphants ont tracté lentement le Train Jaune á travers la grande prairie. Trop lentement... Ce voyage nous aurait paru interminable si la troupe du cirque ne nous avait pas offert une présentation ! C'est ainsi que nous sommes passés devant les Hommes Couchés ahuris, pétrifiés á la vue des deux énormes éléphants et du reste de la ménagerie, confortablement installés sur les toits des wagons. Puis ce furent les visages ébahis des habitants qui nous ont accueillis à New Caldera." Theo á le même visage méduse á l'écoute des incroyables récits de son Grand-Père. " Le cirque avait ainsi associé mon Train jaune á la grande parade de présentation, le rendant plus populaire encore."
Depuis presque deux heures, des paysages insolites défilent dans les yeux de Theo quand son grand-père lui propose de prendre les commandes. Il le surveille toutefois d'un œil vigilant, tout en continuant son histoire. " New Caldera était alors la plus agréable des villes que j'ai jamais connue. Mais elle ne devait malheureusement pas en rester là. Mon train et moi devions apporter de quoi installer de grosses usines afin d'étendre encore la ville et d'y attirer toujours plus de gens. Les indiens Couchés quittèrent leurs prairies pour venir échouer sur les bancs publics de New Caldera. J'étais insouciant et mon seul vrai bonheur, á l'époque, était de voyager à travers les plaines et les montagnes. Et c'est ce que je faisais chaque jour avec mon train jaune, sans imaginer une seconde que je contribuais à sa propre perte en aidant à la construction de ces usines. "
" Que s'est-il passé ensuite, Grand-Père ? - et bien après... Soupire-t-il, c'est du ventre rouille de ces usines-là que devaient bientôt sortir ces Trains Bleu Express que tu vois partout et qui t'ont conduit jusqu'á moi. Les remplaçants de mon train jaune sur la ligne Old Ciudad - New Caldera étaient nés. Des tunnels avaient été creusés et c'est lui qui avait apporté, à travers les esprits brouillards des montagnes Fantômes, tout le matériel nécessaire à leur construction..."
Theo reste un moment la tête basse. Soudain il la relève. Un sourire éclaire alors son visage: " Mais, Grand- Père, ne vient-on pas de découvrir un nouvel espace vierge, plus à l'ouest? - C'est exact Theo - Et puis, New Caldera ressemble tellement à Old Caldera maintenant, n'est-ce pas Grand-Père ? - Et oui... - Ce qui veut dire, Grand-Père, qu'il sera bientôt temps pour le train jaune de traverser de nouvelles montagnes, de découvrir de nouveaux horizons!
- Oui. C'est pour cela que je t’ai demandé de venir ici, Theo. Je pourrai seulement t'accompagner dans tes premiers voyages parce que je commence à me faire vieux pour ce genre d'expédition... Tu devras apprendre vite ! "
Theo se redresse: "pas de problème, Grand-Père ! - Écoute bien ceci, Théodore: voilà assurément une nouvelle vie pour le train jaune et ce sera une belle aventure pour toi aussi. Mais n'oublie jamais, ou que tu ailles, les trains bleu express chercheront toujours à te rattraper un jour ou l'autre. Prends ton temps ! Méfie- toi !

Dans la maison de son grand-père, Theo s'est endormi en écoutant les bruits de la gare toute proche. Il sera très fort les clés du train jaune. Et cette nuit-là, dans ses rêves, Sam l'explorateur étranglé un énorme anaconda bleu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Moussaron32Moussaron32   27 juin 2016
« Rien du tout : grand-père ? – Strictement rien ! Juste l’immensité de la plaine et le fleuve qui l’abreuvait… Cette bonne vieille machine, une équipe de poseurs de rails et moi avions été engagés pour l’explorer l’Ouest lointain. Old Ciudad était devenue surpeuplée. Nous étions jeunes et fous à l’époque, et le train neuf et robuste. Et il le fallait bien pour franchir les montagnes Fantômes ! – Les montagnes Fantômes ? Celles qui séparent Old Ciudad de la plaine de New Caldera ? »
Le Train Jaune a toujours su prendre le temps de vivre, Théo. Mais il sait aussi filer comme le vent s'il le faut. C'est ainsi qu'il semait à coup sûr les Indiens Couchés, allongés sur leurs chevaux lancés au grand galop. La légendaire tribu des Hommes Serpents : ces grands guerriers qui se tatouent des écailles de reptile sur tout le corps.
A cet instant, Theo se cramponne car le train commence à prendre de la vitesse dans cette Grande Avenue. " Oui, bien sûr que je les ai traversées. Aujourd'hui, les trains bleu Express empruntent des tunnels illuminés pour passer de l'autre côté. Le train jaune a été le seul à pouvoir franchir ses montagnes ! Les trains bleu Express n'existaient pas encore, mais de toute façon, ils auraient été incapables de se contorsionner pour cheminer sur les pentes escarpées, de traverser les précipices sur des ponts de fortune et encore plus d'avancer dans la neige et le froid! - Dans la neige et le froid ? Mais alors, il devait y avoir des hommes des neiges! Comme dans les légendes ! Des hommes immenses et couverts de grands poils ! - TU es bien renseigné, Theo. ET sais-tu que sans eux, le train jaune serait sans doute reste bloque sur les glaciers ? Ce sont eux qui nous ont poussés jusqu'aux cimes! Theo n'en revient pas : son grand-père a vu des Hommes des Neiges !

" Pour redescendre, ce fut plus facile. Mais bientôt notre train dit traverser une végétation luxuriante, une épaisse forêt vierge. Empêtrés dans les racines et les lianes, nous ne pouvions plus avancer. Les passeurs de rails ne pouvaient plus travailler.... Alors, nous avons décidé de passer directement à travers les arbres, de branches en branches. Il s'agissait d'arbres millénaires, de la hauteur d'un building, avec des branches larges comme des autoroutes ! C'était incroyable ! Il y avait des oiseaux multicolores partout autour de nous ! Ils étaient attirés par la couleur jaune de notre train, inhabituelle dans leur forêt.
Tout en racontant ses souvenirs, le vieux cheminot s'applique, avec des gestes précis, à enseigner à Theo la conduite du train aventurier. Mais Theo, émerveillé par cette histoire fabuleuse, a bien du mal à se concentrer.

Un train Bleu express le sort soudain de sa rêverie, les doublant dans un vacarme infernal' sur le pont immense qui enjambe le parc aux oiseaux de la ville. Certains d’entre. Eux reconnaissent le train jaune et l’accompagne un bout de chemin. " Le train jaune a toujours su prendre le temps de vivre, Theo. Mais il sait aussi filer comme le vent s’il le faut. C’est ainsi qu’il semait á coup sûr les Indiens Couchés, allongés sur leurs chevaux lancés au grand galop. La légendaire tribu des hommes serpents : ces grands guerriers qui se tatouent des écailles de reptile sur tout le corps. Ils nous poursuivaient invariablement à la sortie de la forêt et dans la plaine. Les indiens Couchés vivent invisibles dans les hautes herbes, ils habitent des tentes très basses ou des souterrains. Ils se déplacent toujours en rampant ou s’allongent sur leurs chevaux, faisant corps avec l'animal pour combattre et chasser les grandes antilopes. Mais au fil du temps la course au train jaune se transforma en jeu, les hommes serpents mettaient á l'épreuve leurs meilleur s cavaliers et leur. S plus rapides chevaux. Et notre train sortait toujours vainqueur, á l'aller comme au retour ! "
" Mais Grand-Père, combien de fois tu l'as fait ce voyage? - Je ne sais pas, je n'ai jamais compte. Quand nous avons décidé du lieu d'implantation de la futur New Caldera, nous avons transporté des matériaux et de la main d'œuvre, des familles entières d’Olf Ciudad jusqu'ici. Le petit village de New Ciudad grandissait au fur et à mesure que nous allions et venions. Nous étions parfois si charges que nous avions du mal à distancer les indiens Couchés! Je me rappelle cette fois où nous avons transporté un cirque et toute sa troupe. Il venait distraire la population de New Caldera. Pour la première fois. Le train jaune, trop chargé, éprouve par le passage du col des Montagnes Fantômes, dit s'arrêter au beau milieu de la plaine. Le poids de toute cette ménagerie, et surtout celui du couple d'éléphants, l'avait vidé de son énergie ! "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Moussaron32Moussaron32   27 juin 2016
« Fiévreux, Sam l’explorateur, une flèche empoissonnée dans le bras, se cache dans l’ombre d’une plante gigantesque. Il glisse et tombe, nez à nez avec un énorme anaconda vert… »
« Express 647 Old Ciudad Caldera ! Terminus ! Gare de new Caldera, tout le monde descend ! « Théo comptait bien terminer son livre dans le train qui l’emmenait chez son grand-père, dans la ville de New Caldera. Mais la rapidité du train Bleu Express l’en a empêché. « Ca ne se serait pas passé comme ça à l’époque du tarin jaune, pensa Théo. Seulement six chapitres dévorés ! »
Les péripéties de Sam l’explorateur emplissent encore la tête de Théo lorsqu’il aperçoit son grand-père au bord du quai.
- Bonjour, Grand-Père ! Alors c’est le grand jour ?
- Salut, mon grand ! Eh oui ! Tout est paré, Théo. Tu sais, il n’attendait plus que toi !
Théo frétille, accroché au bras de son grand-père. Il trotte comme un fou pour suivre les grandes enjambés du vieux cheminot qui le conduit tout au fond de la gare.
-Ce quai est plus long que le trajet entre Old Ciudad et New Caldera, pas vrai ! Intimidé Théo se contente d’un petit rire nerveux.
Caché derrière le dernier Train bleu express du dernier quai, enfin, il est là : le train jaune. Il est comme neuf. Grand-Père lui a donné une seconde jeunesse. En sa qualité de vieux conducteur de la compagnie, il a été autorisé à remettre sur les rails le TRAIN Jaune. La vieille machine était depuis longtemps reléguée au rang d’antiquité au musée de New Caldera. Mais aujourd’hui, la balade tant attendue peut commencer. Le Train Jaune s’ébranle. Grand-Père est le dernier à savoir encore conduire, et il entend bien initier son petit-fils. Théo est aux anges. Avec une habileté étonnante, le vieil homme guide aisément son Train Jaune et ses wagons hors des rangs serrés des impassibles Trains bleu Express.
Le train jaune siffle et sort de la gare. Théo observe son grand-père manipuler les leviers et les manettes tandis que la locomotive s’élance, souffle, expire et crache. Impressionné, il, sent vivre la machinerie tout autour de lui. Sam L’explorateur est sorti de son esprit et le grand anaconda jaune roule et fume…
Emu le grand-père se souvient. Il raconte comme les livres, les compagnons préférés de Théo : « Tu vois ces avenues, ces parcs, ces places, toute cette grande cité qu’est devenue New Caldera. Eh bien, la première fois que le Train jaune est venu ici, il n’y avait rien ! «
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LilizLiliz   21 mars 2015
Le Train Jaune a toujours su prendre le temps de vivre, Théo. Mais il sait aussi filer comme le vent s'il le faut. C'est ainsi qu'il semait à coup sûr les Indiens Couchés, allongés sur leurs chevaux lancés au grand galop. La légendaire tribu des Hommes Serpents : ces grands guerriers qui se tatouent des écailles de reptile sur tout le corps.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Fred Bernard (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fred Bernard
Du 3 au 6 novembre 2016 - Pays Voironnais Invités d'honneur : Gaëlle Josse et Olivier Tallec Invités : Thomas Baas, Fred Bernard, Arno Bertina, Emile Bravo, Delphine Chedru, Cécile Coulon, Alice de Poncheville, Béatrice Fontanel, Pascale Gautier, Guillaume Guéraud, Antoine Guilloppé, Céline Lapertot, Mathieu Larnaudie, Régis Lejonc, Gaëlle Nohant, Xavier-Laurent Petit, Paola Pigani, Yann Rambaud, François Roca, Joy Sorman Auteurs régionaux et locaux : Arielle Alby, Corinne Bourrillon, Paul Giraudi, Alain Graz, Elyane Guillaud-Rollin, Sylvie Lainé, Jean-Philippe Landru, Li-Cam, Lou-Jan, Serge Revel, Fabienne Swiathly, Ghislaine et David Trouilloud
+ Lire la suite
autres livres classés : UrbanisationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'homme bonsai

Où l'arbre a-t-il été trouvé?

sur un bateau
sur une plage
sur une île

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : L'Homme Bonsaï de Fred BernardCréer un quiz sur ce livre