AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253127973
Éditeur : Le Livre de Poche (22/04/2009)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Elle est noire , africaine, célibataire et mère d'une ado rebelle.
Il est blanc, occidental, marié sans enfants.
Entre eux, un amour fou.Une rencontre improbable, elle qui se bat pour les déshérités, lui qui vit dans un monde de célébrités.

Et pourtant, ils vont s'aimer... L'homme qui m'offrait le ciel est le récit d'une passion absolue. Mais la passion peut-elle lutter contre les pressions sociales, le confort des habitudes et la peur d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  21 mars 2012
Il s'appelle François Ackerman, il est l'animateur de télé préféré des Français, le « gendre idéal », il reçoit des people chaque dimanche et souffre de la mort de son frère « âgé d'un an de plus que lui »… François Ackerman ? Un nom de code pour désigner un homme public que tous reconnaissent sans peine.
La romancière Calixthe Beyala,connue surtout pour ses interventions médiatiques passionnées pour défendre la« cause noire », a choisi de raconter son histoire d'amour avec Michel Drucker puisque c'est bien de lui qu'il s'agit.
J'avoue avoir acheté ce livre pas forcément pour de bonnes raisons, mais plus pour le coté déballage médiatique et de voir ce qui se chait derrière l'homme Michel Drucker Ici, sous la plume de la femme qui l'a aimé follement, il apparait comme un homme qui a voué sa vie à sa réussite professionnelle, qui se considère comme un « athlète de haut niveau du petit écran », qui vit dans l'ascétisme et la peur de tomber malade, découvre la passion et les délices du sexe sur le tard. Il se veut alors un autre homme, rêve à voix haute de quitter la télé pour ouvrir une école en Afrique, se transforme dans les dîners en ville en défenseur acharné des « minorités visibles »…
Bref, un portrait un peu différent, et malgré le fiel que peut avoir l'auteur vu la tournure des evenements, on ressent encore au fil des pages l'amour et la tendresse qu'elle a pu éprouver pour lui. pas un chef d'oeuvre, mais un livre bien interessant.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Myrinna
  13 juin 2017
Récit autobiographique romancée. Histoire de 2 mondes différents avec des contrastes. 2 êtres totalement opposés. Pour être honnête avec vous, j'ai moins aimé ce livre comparé à Comment cuisiner son mari à l'africaine ? Cependant, la plume de Beyala est toujours agréable à lire grâce à son style direct.
Commenter  J’apprécie          50
chriskorchi
  28 mai 2013
Calixrhe a aimé Michel Drucker ( c'est lui l'Homme )
Est-ce un roman ou un journal intime, tant peu de choses sont cachées.?
C'est pour ceux qui s'intéressent à ce microcosme, un peu voyeur aussi. le style est pur, accessible. Facile d'abord, distrayant, ne cherchez pas plus et vous serez conquis. pour ceux qui cherchent plus, la complexité des relations de ce niveau et les problèmes raciaux sont dépeints sans concession.
A lire un jour où l'on est pas exigeant.
Commenter  J’apprécie          20
lailasamburu
  06 janvier 2011
Un livre court mais écrit avec passion, sensibilité, discrète sensualité parfois…un style qui accroche et qui fait tourner les pages. Un tourbillon d'émotions à ne pas manquer.
Commenter  J’apprécie          30
rachelngonwahanatou
  31 octobre 2016
Ce livre montre juste que l'amour n'a pas de couleur pas d'âge ni de race. L'amour brise toutes nos idéologie notre raison c'est pourquoi il est si beau. Mais aussi que l'amour fait mal. Alors mes chers blancs etes vous aussi lâches?
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
chriskorchichriskorchi   28 mai 2013
« Le bonheur se suffit à lui-même et cet état me mit dans l’incapacité d’écrire, de créer, d’imaginer, de concevoir ou d’inventer. Les pages de mon ordinateur demeuraient désespérément vides. Les feuilles vierges me narguaient et les phrases qui surgissaient de mes mains semblaient comme enfermées dans une armure. Je regardais fixement mon écran. On eût dit un trou, un trou terrifiant que je n’arrivais pas à combler tandis qu’à l’extérieur, la vie continuait à faire son cinéma. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
chriskorchichriskorchi   28 mai 2013
Le schéma de l'amour est identique au schéma de la folie. J'avais déjà assez de folie. Je ne comprenais absolument pas l'engouement de mon amie et femme de ménage Rosa pour les doudous, c'est bon chéri. Elle écu-mait les rues de Paris à la recherche d'un mari à défaut du grand amour. Elle distribuait son téléphone dans les métros. Elle parcourait les agences matrimoniales. Elle se laissait inviter à danser, à boire un verre, même offert par un qui porte un pantalon qui lui tombe mal sur les fesses. Son arrière d'Africaine tressautait lorsque son portable sonnait : «Où est mon portable ? hein, Andela, ça sonne, ça sonne !» s'angoissait-elle. Ses cent kilos avec os se déplaçaient alors à la vitesse de la lumière. Ses mains tremblaient. Elle adorait par-dessus tout les erreurs de numéros qui l'amenaient à fantasmer.
- Vous cherchez qui ? Marthe ? Moi, c'est Rosa. Non, monsieur, vous vous trompez. Que puis-je pour vous à la fin ? Ah ! vous êtes sûr qu'on ne s'est pas encore rencontrés ? J'aurais juré que si... Rencontrons-nous. Demain ? Où ? Quelle heure ? J'aurai un foulard sur la tête.
Puis, elle posait ses doigts dodus sur sa bouche et éclatait de rire :
- Sûr que c'est Kassi... Il veut revenir et fait téléphoner un ami, je te jure ! Il doit manger les cailloux de la souffrance depuis qu'on ne se voit plus...
- Possible, disais-je sans cesser d'arroser mes plantes ou de humer l'odeur de la sauce d'arachide que je confectionnais.
- Je vais le torturer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ChimereChimere   31 mai 2015
p.40: "Mon parcours? Vingt pour cent de chance et quatre-vingts pour cent de travail.
C'est toujours ainsi que je parlais aux Africains, manière de leur dire qu'ils ne s'étaient pas battus, n'avaient pas assez travaillé pour nourrir leurs enfants, protéger leurs femmes. Quatre-vingts pour cent de travail. Oui, il fallait ça. Ils ne l'avaient pas fait. Ils avaient laissé les Blancs tout leur prendre, leurs terres, leurs corps, leurs sous-sols, leurs rivières, leurs poissons, leurs brousses, leurs montagnes, ils n'étaient pas des hommes, pas des hommes, ils se laissaient manipuler jusque dans leurs pensées, oui leurs pensées, même leurs foutues protestations venaient de l'extrême gauche occidentale, pas des hommes, oui pas des hommes, ils déambulaient çà et là, avec les idées d'autrui plein la bouche, infoutus de créer, frimaient dans les avions qu'ils n'avaient pas créés, conduisaient des voitures qu'ils n'avaient pas créées, portaient des costumes cravate qu'ils n'avaient pas créés.... "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ChimereChimere   13 juin 2015
p. 187: "Le taxi s'arrêta devant un hôtel qui avait été autrefois un château. Des drapeaux flottaient à sa devanture comme pour fête la victoire d'une mondialisation à deux vitesses où les plus riches s'engraissaient et les pauvres mourraient sans susciter l'émoi. Des hommes engoncés dans des costumes noirs attendaient je ne sais quoi devant le palace".
Commenter  J’apprécie          20
MyrinnaMyrinna   02 avril 2010
je restai clouée sur le lit calme en apparence, mais mon dedans tourbillonnait en une danse folle.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Calixthe Beyala (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Calixthe Beyala
Calixthe Beyala - Le Christ selon l'Afrique .Calixthe Beyala vous présente son ouvrage "Le Christ selon l'Afrique" aux éditions Albin Michel. Rentrée littéraire Février 2014. http://www.mollat.com/livres/beyala-calixthe-christ-selon-afrique-roman-9782226256010.html Notes de Musique : Africa Format B
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2993 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre