AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226095918
Éditeur : Albin Michel (02/01/1998)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 26 notes)
Résumé :

" Je n'avais pas de destin, mais comme disait Maître d'école, il faut le créer. J'avais foi en ces paroles comme une malade en Jésus. J'apprenais et mon sang se purifiait, je lisais et une lumière céleste passait dans mes yeux ; j'étais fière, mes sens frétillaient. "


Tapoussière a onze ans. Pour sa grand-mère, qui l'élève et la chérit, elle est une princesse.

En réalité, elle n'est qu'une petite fille d'un village ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Elsaragon
  10 septembre 2019
Tapoussière, petite fille camerounaise, sans grande beauté, sans père et sans mère présente. Une grand-mère qui l'accompagne et la guide dans ses futurs pas d'adulte.
Le désir d'apprendre pour s'en sortir la guidera tout au long du livre : apprendre à l'école, réussir, apprendre des hommes, des femmes.
Cela peut paraître banal, si ce n'est la belle écriture de l'auteure, la manière de raconter son Afrique, fleurie, gouailleuse, tapageuse, accrochée à ses croyances. Tant de personnages hauts en couleurs, et ce parfum d'Afrique qui m'a fait apprécier ce continent.
Commenter  J’apprécie          50
opera64
  20 octobre 2013

À travers le récit de la petite Tapoussière élevée par sa grand-mère en l'absence de sa mère, disparue, et de son père, inconnu, Calixthe Beyala revient au plus près de ses racines.
J'aime beaucoup le style de l'auteur tendre et plein d'humour.
La petite fille du réverbère dévoile les secrets d'un héritage - celui d'une enfance misérable dont l'auteur n'a jamais pu guérir.
Commenter  J’apprécie          30
PiertyM
  13 octobre 2013
Une histoire douce d'une enfance contusionnée. Une autobiographie de l'auteure qui a su se faire ambitieuse en sachant prendre les bonnes choses de la vie...
Commenter  J’apprécie          50
Bookaddict
  11 février 2013
J'adore la verve de Calixthe Beyala !j'adore son style ! J'entend peu d'Africains l'apprécier peut-être qu'ils la trouvent trop grande g..... . J'avais déjà lu plusieurs livres d'elle mais celui ci je l'ai lu car son demi-frère m'avait dit qu'elle faisait rapidement allusion à lui dans ce livre plus autobiographique. Un bon moment de lecture ou l'on apprend des choses sur le Cameroun.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
poppy64poppy64   25 juin 2013
Je portais en moi cette terre des contradictions modernes, des abstractions du bon sens, ce ventre de l'anarchie et des plongeons tête la première dans les profondeurs de l'absurde.

Ceux qui y naissent, comme moi, portent la marque indéléblie de ce quartier, de ses déboires, de ses angoisses, de ses eaux pourrissantes, de ses mélancolies, de ses rires, de ses pleurs, de ses peurs et de ses miradors infernaux.

Ils s'y attachent non comme on s'attache à un cadre d'enfance ou d'adolescence, mais comme à un sceau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
poppy64poppy64   25 juin 2013
- Les amitiés féminines sont dangeureuses, dit-elle... J'espère que tu as compris la leçon ?

Plus tard, la vie me donnas à ovir que Grand-mère avait raison. Malgré ce constat, je ne me méfiais jamais des amitiés féminines et payai dans les larmes et les serrements de coeur mille petites trahisons, deux cent mille abus de confiance. J'aimais les femmes et , de ces amours, on ne se débarrasse jamais !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
poppy64poppy64   25 juin 2013
J'aimais cette période de sa vie, cette Afrique pastorale, cette Afrique de son enfance que sa voix égrenait comme une berceuse.

Je vivais l'arbre à palabres, le baobab vert et majestueux en saison des pluies, sec et nu en saison sèche ; la course entre les futaies des lézards à grosse tête rouge ; les chiens faméliques couchés devant les cases ; les vieillards assis devant leur porte à fumailler leur pipe ; les femmes toujours à piler quelque nourriture qu'il y avait en abondance à cette époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
poppy64poppy64   25 juin 2013
Comme disait grand mère : " Chaque fois que tu grimperas dans l'arbre, il y aura toujours un imbécile en dessous qui criera : Regardez, elle a un trou dans sa culotte-eu ! T'auras deux solutions : soit tu te retourneras et tu tomberas - soit tu continueras à grimper à l'arbre !"
Commenter  J’apprécie          40
poppy64poppy64   25 juin 2013
"Qui peut se vanter, parmi nous, d'avoir écrit une page, une phrase qui ne se trouve déjà, à peu près pareille, quelque part ,"

Guy de Maupassant, étude sur le roman
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Calixthe Beyala (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Calixthe Beyala
Calixthe Beyala - Le Christ selon l'Afrique .Calixthe Beyala vous présente son ouvrage "Le Christ selon l'Afrique" aux éditions Albin Michel. Rentrée littéraire Février 2014. http://www.mollat.com/livres/beyala-calixthe-christ-selon-afrique-roman-9782226256010.html Notes de Musique : Africa Format B
autres livres classés : camerounVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
265 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre