AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782731640373
288 pages
Les Humanoïdes associés (29/09/2021)
3.59/5   27 notes
Résumé :
En 2021, la science-fiction est aux portes de notre quotidien : écologie, robotique, transhumanisme, réalité virtuelle, passeport biologique, avatars post mortem, art numérique… Toutes ces thématiques sont abordées dans un numéro exceptionnel contenant une trentaine d’histoires courtes. Ces récits, éclectiques et fascinants, sont structurés autour d’un genre de la SF : l’anticipation proche. L’idée, c’est d’imaginer le jour d’après, l’instant ou la seconde à venir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
JeffreyLeePierre
  19 mars 2022
Un tantinet décevant ce premier numéro du revival. Il y manque un peu de l'irrévérence et du foutraque qui étaient la marque de fabrique de son glorieux prédécesseur. Et de gros nénés, aussi, c'est important les gros nénés.
La partie magazine est vaguement intéressante mais la maquette un peu trop classique. Pas grave, c'est pas pour ça qu'on l'achète.
Côté BD, j'ai trouvé la plupart assez décevantes. Je promets que je l'ai pris sans l'a priori mentionné plus haut, avec l'idée de découvrir une nouvelle génération de talents. Et ben j'ai pas été époustouflé. C'est souvent rebelle gnangnan et pas super original. Parfois sympa (la domotique bien comprise de Matt Fraction et Afif Khaled, par exemple, ou l'app à faire parler les animaux de compagnie de Diego Agrimbau et Lucas Varela) mais guère plus.
Je crois aussi que c'est une fausse bonne idée de faire un numéro thématique, la SF « near future » en l'occurrence : l'ennui naquit un jour de l'uniformité. Chère rédaction, si vous me lisez, laissez davantage de mou dans les rênes à vos auteurs. J'espère que cette idée ne sera pas systématique.
Bon, et à l'heure du bilan, qu'est ce que ça donne ? La palme graphique à Anna Mill et Luke Jones pour une double page superbe. La palme de l'histoire qui scotche à Paul Lacolley et Pierre Colleu pour un grand délire mystico-futuriste auquel on ne capte pas tout du premier coup. Et la palme du bon esprit à Ugo Bienvenu pour son vieux richou en train de revenir de tout au moment où sa pulpeuse sort de la piscine. Une pulpeuse ? de la piscine ? Oui ! Y a des gros nénés ! Merci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
marietjf
  02 octobre 2021
Cette belle couv de Ugo Bienvenu nous faisait patienter depuis déjà quelques temps…ça y est, c'est le retour de la revue mythique créée en 1975 ! 288 pages, 60 pages d'analyses et interviews et des histoires courtes en BD.. de quoi ravir le fan mais pas que !

En effet le thème est ici le futur proche… celui qui est déjà là, à nos portes… du coup pas besoin d'être un fou de sci-fi pour apprécier les 22 récits de Mathieu Bablet, Jérémy Perrodeau, Ugo Bienvenu, Alfred, Carole Maurel, Merwan, Franck Biancarelli, Lucas Varela, Jaouen Salaun pour ne citer que mes préférés.
Le casting est impressionnant ! C'est très varié autant au niveau des thèmes (mémoire, réseaux, rapport à la nature, aux animaux….) qu'au niveau des dessins… C'est surtout très souvent pertinent et bien vu !

Au final, pour le côté revival et pour la qualité des différents intervenants (scénaristes et dessinateurs), ce retour de Métal Hurlant mérite le détour…à confirmer dans un prochain numéro couvé par JP Dionnet himself !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Lsky
  23 janvier 2022
Je connaissais Métal Hurlant, bien sûr, de réputation. Mais voir son Revival, là à portée de main avec ça belle couverture, ça avait de quoi m'intriguer !
Eh bien je ne suis pas déçue du voyage !
Le magazine s'ouvre avec des analyses de philosophie, de sociologie, de numérique, qui résonnent avec l'actualité et se teintent de science-fiction. On y lit de très belles analyses concernant le "déjà demain", abordant des thèmes variés et intéressants.
Thèmes variés ? Oui, jusque dans les nombreuses BD courtes qui constituent la seconde partie du livre. Là, à nouveau, difficile de faire son choix ou de dire qu'elles sont mes favorites. Les pattes graphiques sont extrêmement diverses, c'est un plaisir de plonger dans ces univers sans cesse renouvelés. de ces BDs au format nouvelle, peu m'ont déçues et beaucoup m'ont pas mal secouées ou interrogées. On y parle de mémoire, de (sur)connexion, d'omnipresence numérique, d'écologie (beaucoup), enfin bref d'enjeux qui sont effectivement déjà les nôtres. Les artistes et auteurs nous parlent de mondes qui sont déjà le nôtre et pourtant pas encore vraiment. Mais pourtant on se reconnaît dans les personnages, les dérives, les possibilités à bout de doigts...
Bref, je m'abonne suite à cet excellent numéro. En espérant que les suivants comportent toujours autant de challenges philosophiques, et continuent à ouvrir des portes de la pensée, à réfléchir sur nos possibilités et les problématiques de... "Déjà demain" qui, même s'il était le thème choisi pour ce premier numéro, sera, j'en suis sûre, encore exploité par la suite. le sujet étant loin d'être épuisée.
Vivement la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nena83b
  07 mai 2022
Quel plaisir de replonger dans l'univers loufoque de ce magazine.
Ce numéro un était très sympa à découvrir, quoiqu'un peu convenu. Quelques articles un peu répétitifs au début et pas vraiment creusés mais dans l'ensemble, c'est sympa à bouquiner. Les histoires proposées sont un peu inégales aussi, mais ça, c'est purement subjectif. Il y a des histoires que j'ai détestées, d'autres que j'ai adorées. Pas vraiment de demi-mesure !
Je lirai avec plaisir le numéro 2 et ce qui suit (de toute façon je suis abonnée pour 2 ans donc on va devoir faire avec si la qualité ne suit plus haha mais j'espère pas !)
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Sceneario   18 octobre 2021
Le ton est donc très nettement plus cérébral, plus concerné et cette volonté d'inscrire chaque numéro dans une thématique précise montre bien que dorénavant il ne sera plus question de s'éparpiller. Malgré tout, l'équipe prévoit d'alterner les numéros avec du matériel original comme ici et des numéros "patrimoniaux" qui reprendront d'anciennes histoires des débuts de Metal.
Lire la critique sur le site : Sceneario
LigneClaire   05 octobre 2021
Un numéro placé sous le signe de l’anticipation proche, le futur c’est déjà demain preuves à l’appui et 290 pages à dévorer, savourer. Du copieux mais facile et très agréable à digérer.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
JeffreyLeePierreJeffreyLeePierre   16 mars 2022
C’est tout moi ça !
J’achète une baraque à 120 millions et des putains de cétacés viennent crever juste en dessous !

(Ugo Bienvenu, H.O.P.)
Commenter  J’apprécie          130

Lire un extrait
Videos de Ugo Bienvenu (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ugo Bienvenu
Il y a César et Alexandre, deux paumés de première classe, l'un obsédé par son corps qui se détraque, l'autre hanté par les apparitions du spectre d'Elvis. Il y a ce chien sans nom, pénible, assez immonde, qui leur colle au train. D'où sort-il ? Que veut-il ? Ce n'est pas clair. Pour tenter de s'en débarrasser, les deux losers se lancent à la recherche de son propriétaire. Dans une Amérique crépusculaire, périurbaine et préapocalyptique, entre Twin Peaks et Bukowski, leur quête les mène à une impasse : le maître du chien se serait pendu en mettant le feu à sa maison. Meurtre, suicide ou accident ? Les clebs aboient et la caravane cale. Mais les tragédies, comme les emmerdes, volent en escadrille. Il va encore y avoir mort d'homme. Les armes parlent et le dieu Elvis continue à chanter : « T'es rien qu'un chien de chasse/ Toujours à chialer/ T'as jamais chopé de lapin/ Et t'es pas mon copain » (Hound Dog, 1956).

Pour son entrée dans le grand bain de la BD, Nicolas Pegon – qui a publié en 2019 Les Os creux, la tête pleine à l'enseigne Réalistes, créée par Ugo Bienvenu — réussit un récit comme peu d'auteurs français sont capables d'en produire, précis, personnel, inattendu et jamais démonstratif. Ses teintes de fin du monde et son humour impavide contribuent à donner à cette tragicomédie le poids et l'épaisseur d'un blues lent et irrésistible comme un glissement de terrain. Rien de surprenant à cela, quand on sait que cette musique est au coeur de ses préoccupations comme en atteste One After the Other, docu-fiction en animation sur le bluesman américain Grant Sabin qu'il a écrit et réalisé chez Miyu Productions.

Nicolas Pegon s'est formé au graphisme à Estienne, puis au cinéma d'animation aux Gobelins. Il est réalisateur de courts-métrages, de clips et de publicités au sein du collectif CRCR. La bande dessinée est son jardin de moins en moins secret.
+ Lire la suite
autres livres classés : revueVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3995 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre