AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020972875
Éditeur : Seuil (02/03/2008)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Dans la communauté de Jaime, chacun est essentiel au groupe : les femmes, les hommes, les enfants, les sages comme Yaya et Solémo. Jaime est un lycéen passioné de littérature. Tous les soirs, il fait la lecture à sa grand-mère. Mais un soir, c'est une lettre de la mairie qu'il doit lire, annonçant la prochaine évacuation du camp installée depuis plusieurs années déjà. Que faire? La voix des sages a parlé: cette fois il faut partir !
De nouveau sur la route a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
zazimuth
  30 septembre 2017
J'ai emprunté ce roman à la médiathèque où il était mentionné comme « coup de coeur ».
C'est en effet un texte très fort et une très belle histoire bien qu'elle soit triste.
Jaime est un lycéen brillant qui aime étudier. Il vit pourtant dans une caravane sur un terrain vague puisqu'il est rom. Son clan s'est installé il y a plusieurs années entre deux bretelles d'autoroute à la périphérie de la ville mais il se souvient de l'époque où les caravanes roulaient encore d'une ville à l'autre. Tout le monde semble s'être habitué à cette sédentarité nouvelle bien que les conditions ne soient pas optimales dans le campement (électricité, eau courante et gestion des déchets sans parler du bruit incessant de la circulation) mais ils se sentent chez eux et les hommes qui ont trouvé du travail à l'usine gagnent un peu d'argent qui aide à vivre. Les enfants sont scolarisés et les plus petits n'ont jamais connu le nomadisme.
Mais une lettre de la mairie indique que, même si on a toléré leur présence ces dernières années, ils ont trois mois avant d'être expulsés car le terrain a été vendu pour construire une entreprise.
La vieille Yaya, l'ancêtre du clan, qui porte un numéro tatoué sur l'avant-bras, dont elle ne parle jamais, redoute que cela recommence ; elle sent les violences approcher.
J'ai adoré le personnage de Jaime qui observe, comprend et analyse ce qui arrive aux siens. Et même s'il regrette de devoir laisser ses études et ne pas pouvoir passer son baccalauréat, même s'il est amoureux d'une gadjé, la belle Ana, il sait que sa vie est sur les routes.
J'ai trouvé que ce récit met très bien en valeur la civilisation, la culture et les valeurs roms. C'est un appel à la tolérance, à la bienveillance et à l'intelligence humaine.
A lire !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Inno
  30 août 2010
Un de mes coups de coeur lecture de cette année. C'est une collection destinée aux ados mais qui peut largement convenir aux adultes. L'auteur peint le portrait d'un adolescent sensible, qui a du caractère, attachant, bref, un adolescent comme on aime en rencontrer ! J'ai aussi découvert à travers cette histoire un monde que je ne connaissais pas, celui des gitans, et leur quotidien qui n'est pas simple du tout. D'ailleurs, je suis actuellement en train de lire un roman, Grâce et dénuement d'Alice Ferney, qui a aussi pour théâtre un camp de gitans et j'y retrouve la même atmosphère, le même état d'esprit, les mêmes problèmes.
C'est un beau roman, original (par son sujet), tendre, sensible. Je le conseille vraiment à des ados (à partir de la 4e) pour leur ouvrir les yeux sur le monde qui les entoure et aussi pour leur permettre de mieux comprendre ceux qui sont différents en les connaissant mieux.
Commenter  J’apprécie          30
marycurry
  28 janvier 2015
Je n'ai pas aimé ce livre car il parle seulement des Gitans et à la longue, c'est lassant car le voyage des Gitans de l'histoire n'est pas palpitant et le sujet ne m'a pas intéressé.
Ce livre parle d'une colonie de Gitans dans laquelle chacun compte : les femmes, les hommes, les enfants, les sages comme Yaya et Solémo, les personnes âgées. Il y a aussi Jaime, un lycéen passionné de littérature. Tous les soirs, il fait la lecture à sa grand-mère.
Le groupe de fait chasser de leur camp et ils font un long voyage pour retrouver un terrain sur lequel placer leurs caravanes et leur camp. Ce livre m'a comprendre le sentiment de l'exclusion.
Mon personnage préféré est Jaime car il aime la littérature et moi aussi et il est courageux, comme moi.
Je pense que le livre est pour les 10 ans et plus
Commenter  J’apprécie          10
TiaRosam
  29 mars 2014
Un roman sans début ni fin. Juste une tranche de vie, avec plein de leçons, plein de recul aussi.

On entre dans la vie intérieure, la vie intime des Roms, des Tziganes, des Gitans qui ont du mal à trouver leur place. Et quand ils en trouvent une, elle est bien souvent éphémère.

Ce fin roman propose une plongée immédiate dans ce monde qu'on connait peu. Ca fonctionne bien : on comprend vite ses blessures, sa manière de fonctionner... aux antipodes de notre société. On comprend aussi que plus on avancera dans le temps, plus ce sera difficile pour ce peuple : l'écart entre les deux mondes ne semble que s'agrandir...

Une problématique sans parti pris.
Un débat ouvert pour les jeunes.
Commenter  J’apprécie          10
magdalena95
  21 juillet 2014
Bon livre, court aussi, mais il était "frais" ( voir un peu trop à mon goût) sur un sujet dur et sensible comme celui-ci. Souvent mal perçu, les gens du voyage sont dévoiles sous une autre facette. Leurs grandes familles et la solidarité qui y règne sont touchantes.
Jaime , jeune homme de 18 ans, s'occupe de la tribu, même quand le courrier de la maire arrive, même quand les forces de l'ordre les expulsent, même quand, la doyenne, sa grand-mère, Yaya, perd la parole...
Certains moments étaient horribles notamment l'expulsion. En parallèle, d'autres m'ont paru trop légers, pas assez fouillés ( je ne les cite pas sinon je ferais un "spoil"). Je sais que, de temps en temps, je suis un peu folle, mais quand je lis un livre et qu'il veut faire passer un message aussi beau que celui-là, j'aime recevoir un coup de point (au figuré bien sûr!! lol). J'aime pleurer devant la dureté, l'émotion, la beauté du moment. Et là,.. c'était pas assez prenant.
*Bien sûr, attention aux certaines âmes sensibles car la dureté est le fil rouge du roman. Sans en dire trop, Julia Billet y évoque la seconde guerre mondiale (avec Hitler) avec les camps de concentrations et cela peut choquer.
J'espère que vous serez heureux(se) de lire ce livre que je vous fait découvrir aujourd'hui
Lien : http://lamourdulivre.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
chardonettechardonette   17 avril 2010
Ecrire le monde des miens et le donner à lire, à eux et aussi aux autres, à ceux qui ne savent rien de nous, à ceux qui ont peur de nous ou qui gardent en eux la haine des siècles passés.
Commenter  J’apprécie          90
TiaRosamTiaRosam   28 mars 2014
Ils croient posséder et ils n'ont rien. Ils détruisent la Terre, oublient leurs enfants, oublient qu'un jour tout sera pourri par les fumées, les engrais, les gaz, les voitures, leurs centrales nucléaires, leurs déchets qu'ils cachent. Ils brisent, cassent, brûlent, sans savoir qu'ils scient la branche sur laquelle nous sommes tous assis. (P 27)
Commenter  J’apprécie          00
TiaRosamTiaRosam   28 mars 2014
Dedans, ce n'est pas terrible mais ce n'est pas si triste. Pas plus triste qu'ailleurs. Des hommes, des femmes, des enfants, des animaux (des rats plus souvent que des chiens), des rêves, des espoirs, des désespoirs aussi. La vie, juste la vie. (p. 8)
Commenter  J’apprécie          00
lululifatlululifat   01 avril 2014
Jaime reprend son stylo et souligne ce qui lui semble obscur ou trop clair.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Julia Billet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julia Billet
A propos de son roman "Salle des pas perdus"
autres livres classés : romsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les héroïnes (sexy) de la bande dessinée ado

Cette charmante hôtesse de l’air débrouillarde et sexy a le chic pour de se retrouver dans des situations périlleuses, souvent sans rapport avec les dangers normaux de l'aéronautique. Elle est le personnage éponyme d’une série de BD créée par François Walthéry en 1965 pour le journal Spirou. Le premier album de la série, qui en compte 21 à ce jour, est sorti en 1970.

Barbarella
Colombe
Cyann
Falbala
Franka
Gemma
Isa
Jeanne et Cécile
Jeannette Pointu
Kriss de Valnor
Laureline
Lola Bogota
Major Jones
Moréa
Natacha
Navis
Pélisse
Perdita Queen
Rubine
Yoko Tsuno

20 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , bande dessinée française , littérature pour adolescents , Héroïnes , bd ados-adultes , érotismeCréer un quiz sur ce livre