AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782205069273
72 pages
Éditeur : Dargaud (07/10/2011)
3.06/5   17 notes
Résumé :
Des années scoutes aux premières publications en passant par les découvertes artistiques et les rencontres avec Jacobs, Tchang ou Warhol, tout un parcours retracé dans la biographie en bande dessinée d'Hergé, l'auteur légendaire de Tintin. Les auteurs nous racontent, dans un style ligne claire d'une maîtrise époustouflante, une vie passionnante, faite de doutes et de certitudes, qui donna une oeuvre universelle. Une biographie non autorisée, mais dont chaque case mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
HORUSFONCK
  17 juillet 2018
Ces aventures d'Hergé ont déjà fait l'objet d'ajouts, depuis la première édition.
Bocquet, Fromental et Stanislas animent cette biographie du et par le 9e art, avec humour et délicatesse.
Toute la complexité de la vie d'un des maîtres de la BD du 20e siècle y est contée... Y compris certains épisodes moins heureux, puisque tout n' était pas "lisse" comme Tintin et la ligne claire dans l'existence de Georges Rémi.
Indispensable, pour le curieux tintinophile.
Commenter  J’apprécie          220
Peteplume
  11 mars 2018
On comprend l'hommage à l'auteur de Tintin, à travers, entre autres, le graphisme. On comprend aussi les rencontres essentielles qu'a fait Hergé et qui ont infléchi son oeuvre, on effleure ses difficultés politiques et relationnelles... On comprend tout ça mais on passe trop vite d'une étape à l'autre de sa vie pour côtoyer l'homme et s'y attacher vraiment. Il reste un sentiment ambivalent vis-à-vis de l'album et aussi d'Hergé, comme souvent pour les grands hommes (et j'inclus ici les femmes en pensant en particulier à Marie Curie) pour qui l'accomplissement d'une oeuvre justifie tous les excès.
C'était sans doute tout un défi de ramener la vie d'Hergé à quelques planches de BD mais je crois pas que les auteurs aient complètement réussi leur ambitieuse entreprise. Ce n'est donc pas, à mon avis un incontournable mais une curiosité à ne pas négliger cependant: vaut le détour.
Commenter  J’apprécie          50
Erik_
  17 novembre 2020
De prime abord, j'aime bien l'oeuvre d'Hergé à savoir Tintin. Je ne savais que très peu de choses sur l'auteur qui s'est montré particulièrement discret au cours de sa carrière professionnelle. Je sais qu'il fut le père de la bd européenne. Dernièrement avec l'audacieux Georges & Tchang une histoire d'amour au XXe siècle, j'avais pu faire une incursion dans la vie de cet auteur qui a créé un héros asexué confinant à l'ambiguïté.
Tintin continue de faire parler de lui bien après la mort de son auteur qui ne laisse aucun successeur. A l'heure où j'écris ces lignes, les héritiers d'Hergé ne peuvent plus réclamer de droits pour l'utilisation d'extraits d'albums de Tintin, a décidé la justice néerlandaise, grâce à un document signé par le dessinateur du célèbre reporter en 1942. En gros, Tintin est enfin libéré car il fait partie du patrimoine de l'humanité et non d'un homme d'affaire gérant l'héritage de la famille avec agressivité.
A côté de cela, les aventures d'Hergé apparaissent bien fades. Certes, on apprendra de petites choses de ces tranches de vie choisi au hasard. Ainsi, j'ai vu comment se comportait vis-à-vis d'Hergé, le sieur Jacques Martin le créateur d'Alix, une série que je n'aimais pas. D'autres épisodes sont plus connus mais ils mettent toujours en avant George Remi sans sujet qui pourrait le fâcher. J'aurais sans doute aimé ressentir plus de choses à cette lecture multipliant les clins d'oeil. Attention au glaucome ou à la conjonctivite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TableRonde
  07 juin 2016
Stanislas est un auteur en odeur de sainteté, notamment dans le monde hergéen. Notez un peu le nombre de couvertures à son actif.
On lui a proposé de raconter la vie d'Hergé et il a osé, tandis que d'autres, plus en vogue, ont renoncé à ce qui leur paraissait infaisable.
C'est réputé être une (très) bonne biographie, certes avec quelques petites erreurs que seuls les immenses experts, comme Philippe GODDIN ou Benoît PEETERS, peuvent relever.
Le graphisme à l'abord pour moi assez âpre, n'en est pas moins de haute qualité. le dessinateur retransmet avec brio le Bruxelles d'antan.
Retracer la vie d'Hergé en si peu de pages est un véritable exploit (cf. les biographies littéraires sur le même thème), d'autant que la vie du père de Tintin est riche et compliquée.
Bref, oui, vous pouvez, vous devez y aller. Pour les collectionneurs éclairés, il y a déjà trois éditions aux couvertures différentes avec, je n'en suis pas sûr, quelques évolutions dans les planches.
Commenter  J’apprécie          10
pgremaud
  15 décembre 2018
Faire de Hergé le héros d'une BD, réalisée en ligne claire, il fallait y penser. Et "gotferdoume", c'est plutôt réussi...
Plusieurs épisodes de la vie de Hergé sont présentés chronologiquement avec le millésime comme titre de chapitre. Celui qui me touche le plus est celui de 1983 avec la mort du dessinateur comme le départ d'un nouveau voyage.
L'ensemble est assez fidèle à tout ce que j'ai pu lire sur la vie de Hergé. Dans quelques cases, il y a des clins d'oeil aux albums de Tintin, comme le magasin de bonbons Bollewinkel, le marché aux puces, les cauchemars d'Hergé qui reprennent ceux de Milou ou du capitaine Haddock, et la présence de Quick et Flupke.
Cette édition est complétée d'un index des personnages (réels), de couvertures des autres éditions et de diverses affiches.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
Actualitte   14 novembre 2011
La vraie réussite du projet tient dans le dessin, à la fois imaginatif et plein de révérence, que l'on doit à la plume et aux crayons de Stanislas. Il fallait un talent hors du commun pour parvenir à évoquer la ligne claire du père de Tintin sans sombrer dans le pastiche, pour faire apparaître les personnages les plus emblématiques de l'oeuvre sans les copier trait pour trait, pour intégrer les personnages réels aux côtés des héros fictifs et leur permettre de coexister graphiquement sans heurt. Stanislas réussit tout cela, en y ajoutant encore une mise en couleur assez éloignée de celle des studios Hergé, avec des tons plus chauds par moments, même si le travail exclusivement en à-plats est respecté.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Sceneario   20 octobre 2011
Le traitement est très original, que ce soit la construction ou le graphisme, mais j'aurais aimé ressentir davantage de choses en parcourant ces pages.
En tout cas, c'est une vision qui m'a assez plu, tout de même, assez pour en recommander la lecture !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
pgremaudpgremaud   15 décembre 2018
J'ai une mauvaise nouvelle pour vous, Rémi, vous ne serez jamais reporter ! Je suis convaincu que votre vocation est ailleurs. Concentrez-vous sur vos petits personnages ! Soyez le berger de nos jeunes lecteurs !
Reporter, hein ? Puisque vous ne l'êtes pas , inventez-en un ! Un petit gars vertueux, bon catholique, l'esprit missionnaire... Un vrai soldat du Christ-Roi ! (...)
Et collez-lui un chien ! Les gosses adorent les chiens !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pgremaudpgremaud   03 janvier 2019
- (Hergé) J'ai vu Castermann. Les ventes des "Picaros" sont excellentes.
- (Germaine) Ça ne te rend pas bien gai...
- Depuis cet article dans "le Point" sur "Tintin au Congo", je n'en finis plus de me faire traiter de réactionnaire et même de fasciste ! Et maintenant, voilà qu'un journal d'extrême-droite français me qualifie de "marxiste à la sauce Tupamaros-Quartier Latin" ! Droite... Gauche... Il faudrait savoir ce qu'ils veulent. Moi, j'essaie simplement d'être un homme de bonne volonté. Je ne peux pas faire autre chose que je que je fais. Je produis comme un pommier produit ses pommes !
- Bois ton thé, Georges, il va être froid.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pgremaudpgremaud   03 janvier 2019
- J'ai vu vos dernières esquisses au pinceau.Vous progressez, Georges !
- Je vous le dois, Tchang. Que disiez-vous déjà, sur le vent et l'os ?
- Il faut marier le vent de l'inspiration et l'os de la fermeté graphique !
- En m'expliquant cet arbre, l'autre jour, vous m'avez fait voir son premier élan vers la vie, son premier découragement, son courage et sa ténacité. Vous sentiez cet arbre, vous deveniez lui. En vous écoutant, je comprenais que nous ne faisons qu'un avec l'univers. Je découvrais que nous sommes l'univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Erik_Erik_   17 novembre 2020
Nom d'un calumet ! Je ne parviens plus à me rappeler l'endroit où l'on a enterré la hache de guerre, lors de la dernière paix !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de José-Louis Bocquet (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de José-Louis Bocquet
BD et Animation Institut National des Beaux-Arts, rencontre avec l’illustratrice Catel Muller et le scénariste Jean-Louis Bocquet
autres livres classés : bd biographiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1136 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre