AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Bacalu (Traducteur)Jérôme Bodin (Traducteur)Béatrice Vierne (Traducteur)
ISBN : 222105587X
Éditeur : Robert Laffont (24/03/1988)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Copernic, Einstein, Galilée, Christophe Colomb, Newton, Kepler, Marx, Freud... Autant d'individus exceptionnels qui ont, avant les autres, soulevé un coin du voile de l'inconnu. À travers de passionnantes biographies écrites sur un ton très personnel, l'auteur propose rien de moins qu'une histoire de la découverte du monde de l'Antiquité à nos jours. En quatre livres - le temps, la terre et les mers, la nature et la soci&... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
GrandGousierGuerin
  08 mai 2014
Véritable coup de coeur ! Malgré le nombre de pages (plus que 750 !) qui pourrait nous rendre prudent, je vous conseille au plus haut point de découvrir cet ouvrage qui retrace la découverte et ses découvreurs au cours de l'histoire et qui ont façonné notre monde à l'image actuelle. de manière rare dans le genre, l'auteur parcourt les champs possibles de la découverte en articulant cet ouvrage en quatre livres distincts eux-mêmes détaillés en de nombreuses parties :
- le temps : l'empire céleste, du temps solaire au temps de l'horloge, l'horloge missionnaire
- La terre et la mer : une géographie de l'imaginaire, les routes de l'orient, doubler le monde, la surprise américaine, la grand-route des mers
- La nature : voir l'invisible, l'intérieur du corps, la propagation de la science, le recensement de toute la création
- La société : l'élargissement des communautés de savoir, introduction au passé, l'étude du présent
Par gourmandise, je vous livre le quatrième de couverture rédigé Guy Schoeller qui tient ses promesses et transcrit parfaitement mon ressenti de lecture.
Quatrième de couverture
Sous une forme vivante, enlevée, très personnelle, Les Découvreurs raconte la plus grande épopée de l'homme : celle de sa quête pour découvrir le monde qui l'entoure. Daniel Boorstin s'écarte volontairement de la traditionnelle et fastidieuse énumération des batailles, des naissances d'empires et des grands règnes : avec lui, l'histoire de notre monde devient une féerie de découvertes et de commencements. En chaque découverte d'importance, que ce soit celle de l'Amérique par Christophe Colomb ou celle de la relativité par Einstein, il voit un épisode d'une biographie. Les héros de la saga qu'il nous raconte sont des hommes dotés d'une insatiable frénésie de connaissance et d'un courage exemplaire pour affronter l'inconnu. Daniel Boorstin nous fait découvrir sous un jour nouveau des noms familiers : Hérodote, Ptolémée, Marco Polo, Copernic, Newton, Marx, Freud, et ressuscite également quelques figures remarquables oubliées de l'histoire. Pour quelles raisons les Chinois n'ont-ils pas découvert l'Amérique ? Pourquoi les peuples ont-ils mis si longtemps à apprendre que la terre tourne autour du soleil ? Comment a débuté l'étude des sciences économiques ? Quand et pourquoi les peuples ont-ils commencé à fouiller la terre pour connaître le passé ? Telles sont quelques-unes des fascinantes questions auxquelles répond ce livre. L'histoire qu'il nous raconte est sans fin. Car, pour les découvreurs, " le monde entier est encore une Amérique. Et les mots terra incognita sont bien les plus prometteurs que l'on ait jamais écrits sur les cartes de la connaissance humaine "
Dans un souci de vulgarisation et avec de réelles qualités didactiques, ce livre nous permet de comprendre ces moments magiques et parfois diffus où une découverte modifie le monde mais aussi les porteurs souvent dépassés et victimes de ce maelstrom. Les découvreurs peut se lire aussi bien d'une traite ou par livres ou encore parties. Un index et des références dignes d'une encyclopédie permettent au lecteur de pouvoir approfondir certains sujets.
En conclusion, un régal!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
museumdetoulouse
  23 juin 2012
Passionnante et passionnée que l'aventure de ces hommes qui inventèrent le monde. Qu'ils se nomment Einstein, Colomb, Copernic, Freud, Galilée ou Newton, nous nous retrouvons face à des personnalités à l'intelligence hors pair, la curiosité insatiable et la quête du savoir inextinguible. Par leur entremise et à la lueur de leurs connaissances, ils éclairent et nous font découvrir le monde qui nous entoure.
Cet ouvrage répond ainsi de manière vivante, pertinente et prolixe à nombre de questions historiques, chronologiques, naturalistes et sociétales, s'attardant intelligemment sur une multitude d'inventions majeures (horloge, boussole, télescope…) et de créations artistiques emblématiques dans des domaines aussi divers que l'architecture, la peinture, la sculpture, la musique ou la littérature.
Un livre au style personnel, fluide et enlevé qui nous conte avec humour l'histoire sans fin de l'homme et nous raconte des destins fabuleux et des figures exemplaires ancrés dans notre monde et dans notre histoire collective.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bunee
  03 juillet 2010
Excellent ouvrage, terriblement érudit que celui-ci. A condition de ne pas avoir peur des livres sur papier fin , écrits en tout petit et sans images (le texte manque singulièrement d'aération - mais pas de piquant), on suivra avec plaisir M. Boorstin ancien juriste devenu, puisque le droit mène à tout, historien, qui nous raconte comment des hommes ont découvert le temps, le monde, la vie, l'Homme.
Comment nous sommes passés d'un paradigme à l'autre, secteur par secteur. Tout y passe: le calendrier, l'astronomie, la géographie, la découverte de l'orient, la médecine, etc
A chaque découverte, une explication passionnante, vivante. Comme sous forme de biographies successives. de Ptolémée à Paracelse en passant par Newton, découvrez comment l'être a toujours cherché à mieux comprendre, et mieux maîtriser lui-même comme le monde qui l'entoure.
Commenter  J’apprécie          10
picaflor
  11 octobre 2011
Excellent livre, dans lequel on sent percer en permanence la jubilation de l'auteur qui fait partager son admiration pour les prouesses de l'esprit humain à travers les âges. Un petit reproche : il est tout de même très centré sur l'occident, au détriment des apports d'autres civilisations.
Commenter  J’apprécie          20
veronique55
  27 février 2012
Bibliothecaire de la Bibliothèque du Congrès des États-Unis et directeur du National Museum of History and Technology de la Smithsonian Institution, cela donne de la matière pour écrire une oeuvre majeure vivante et passionnante sur les grands découvreurs qui ont instruit l'humanité de l'Antiquité à aujourd'hui dans tous les domaines scientifiques de l'infiniment grand à l'infiniment petit, de la matière et du monde à l'homme de son cerveau à ses pieds…..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   16 juillet 2013
[Citant André Vésale]

Voyant que le corps était sec et ne présentait aucune trace de pourriture ou d’humidité, je tirai parti de cette occasion inattendue et néanmoins bienvenue et, avec l’aide de Gemma, je grimpai au poteau et détachai le fémur de l’os iliaque. En tirant vigoureusement, les omoplates vinrent aussi, avec les bras et les mains ; il ne manquait que les doigts d’une main, les deux rotules et un pied. Après avoir subrepticement rapporté chez moi, en plusieurs voyages, les jambes et les bras –en laissant la tête et le tronc-, je fis en sorte de me trouver enfermé le soir hors de la ville, afin de pouvoir m’emparer du thorax qui était solidement attaché par une chaîne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
FifrildiFifrildi   20 septembre 2016
Un peu partout, la Lune connote le mystère, le romanesque, le bizarre : le capricieux est déclaré "lunatique", le rêveur "dans la lune" (moonstruck) [...] Plus profond encore est le lien primordial entre la lune et la notion de mesure. Le mot anglais moon et ceux de la même famille dans les autres langues viennent de la racine me, qui signifie mesure (dans metron en grec, par exemple, ou dans meter et measure en anglais), et nous rappelle que l'astre nocturne a été le premier garde-temps universel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
museumdetoulousemuseumdetoulouse   17 mai 2012
Il n'est pas d'expérience humaine plus dévastatrice que la perte de la conscience du jour et de la nuit. Nous avons tendance, au siècle de la lumière artificielle, à oublier ce qu'est réellement la nuit. La vie dans une cité moderne supprime la frontière entre lumière et obscurité.
Commenter  J’apprécie          50
museumdetoulousemuseumdetoulouse   17 mai 2012
Au IIIème siècle de notre ère, la semaine était de règle à travers tout l'Empire romain. Chacun des sept jours était dédié à l'une des planètes. Parmi les sept planètes, selon l'astronomie du temps, figuraient le Soleil et la Lune, mais pas la Terre. Elles gouvernaient les jours de la semaine dans l'ordre suivant : le Soleil, la Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne.
Commenter  J’apprécie          10
museumdetoulousemuseumdetoulouse   17 mai 2012
Tout ce qui coule, consume ou est consumé, a été essayé ici ou là par l'homme pour mesurer le temps.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Daniel Joseph Boorstin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Joseph Boorstin
Evocation des deux livres les plus importants de D. Boorstin par Bernard Fandre
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Histoire : généralités>Histoire générale du monde (357)
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1084 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre