AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791028105570
480 pages
Éditeur : Bragelonne (13/11/2019)

Note moyenne : 3.49/5 (sur 58 notes)
Résumé :
Après le massacre de son clan, Oziel, fille de la maison du Drac, a réussi à fuir dans les bas-fonds de la cité labyrinthique d'Arkane.

Là, elle va se mettre en quête de son frère aîné et organiser leur vengeance...

De leur côté, Renn, l'apprenti-enchanteur de pierre, et Orik, guerrier venu d'une lointaine contrée arrivent en vue de la grande cité porteurs d'une bien sinistre nouvelle : l'arrivée imminente de l'invincible armée d'invasi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
michaelfenris
  24 mai 2020
Arkane, la fabuleuse cité construite depuis la nuit des temps sur les rives de l'Odivir par les Fondateurs, est en train de vaciller. Vérolée de l'intérieur par les querelles intestines et les magouilles politiques entre les grandes familles. Déjà, celle du Drac a disparu, massacrée. Seule subsiste Oziel, la fille, qui s'enfonce dans les profondeurs d'Arkane à la recherche de son frère condamnée au bagne des Fonds, persuadée que lui seul peut ramener la sérénité. de leur côté, Renn, le dernier des enchanteurs de pierre, accompagné d'Orik le guerrier, s'avancent vers Arkane en déjouant les nombreux pièges qui leur sont tendus, pour prévenir les autorités du danger qui les guettent: une invincible armada s'approche de la ville dans le but de l'anéantir comme elle a anéanti le royaume d'Orik.
Dans le même temps, assoiffé de pouvoir et sous le joug de son épouse aussi belle que perverse et qui poursuit un but de vengeance, un des héritiers du Corydan, une autre famille, s'apprête à libérer des profondeurs des créatures monstrueuses que l'on pensait enfuies à jamais…
Le hasard a voulu que je découvre Pierre Bordage avec le tome 2 de son récit sur Arkane, et qu'il s'agisse en plus de sa première incursion dans la fantasy initiatique. Je ne saurais faire la différence entre les différents types existants, mais si l'on sait qu'à la base je ne suis pas spécialement friand de ce genre de littérature (j'ai toutes les peine du monde à lire George R.R. Martin par exemple), on peut s'imaginer que cette lecture ne s'annonçait pas sous de meilleures auspices.
De fait, il n'en est rien. Non seulement commencer par le tome 2 ne m'a pas handicapé tant le récit est dense et fouillé, mais en plus, Pierre Bordage a réussi très vite à captiver mon attention avec ce récit. Résultats, je n'ai pas décollé les yeux de ces 475 pages touffues, qui me réconcilient avec le genre. L'auteur respecte apparemment le cahier des charges à la lettre pour ce type de récit: combats homériques, guerriers rudes, créatures monstrueuses. Ne manquent que quelques Hobbit et un ou deux dragons pour se croire dans le monde de Tolkien. Je ne peux cependant pas dire que je me suis réellement attaché aux personnages, même s'ils sont joliment troussés. En dehors de Renn, l'apprenti enchanteur assez touchant par sa maladresse et ses inquiétudes, la situation d'Oriel, dernière héritière de la famille du Drac et volontairement contaminée par une grave maladie afin d'échapper à ses poursuivants, n'a pas forcément réveillé en moi de réelle empathie.Peut-être parce que j'ai pris l'histoire en route, me direz-vous. Possible. Il n'en demeure pas moins que j'ai trouvé ce roman admirablement bien construit et sans lourdeurs scénaristiques, une plume fluide au service d'un récit foisonnant et sans cesse rebondissant, et qui me donne du coup très envie de découvrir ce qui a pu se passer avant. A voir l'ensemble des prix qui a déjà couronné sa carrière littéraire, je comprends mieux, et je me sens tout petit à côté.
Je remercie les Editions Bragelonne pour la confiance qu'ils m'ont témoignée
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesFantasydAmanda
  18 décembre 2018
--- Une suite très attendue ---
Ayant beaucoup aimé le premier volet d'Arkane, j'étais plus que ravie de me lancer dans la lecture du second. Je me l'étais d'ailleurs réservé pour le Pumpkin Autumn Challenge, certaine de savourer cette fin.
Mais j'ai sûrement fondé trop d'espoirs sur ce diptyque, car j'en ressors déçue.
--- De la dark fantasy déguisée ? ---
Les premiers événements, dans La désolation, étaient durs, sanglants. Ils annonçaient une lutte terrible pour la survie. Et pourtant, ce n'était qu'une impression.
Comme dans le premier tome, les héros de l'histoire sont sans cesse aidés ou bénéficient d'une chance inouïe. Des personnages secondaires se sacrifient régulièrement, mais eux survivent quoi qu'il arrive, afin d'accomplir leur destinée. Et quelle destinée ! Elle me semblait si prometteuse…
--- Des héros décevants ---
En débutant La résurrection, j'étais impatiente de retrouver Noy, de comprendre le rôle qu'il avait à jouer. Piégé par sa femme, coincé dans une famille qui n'est pas la sienne, manipulé de toutes parts, qu'allait-il devenir ? Quant à Oziel, rejoindrait-elle son frère, comme prévu ? Et Renn, parviendrait-il à temps à Arkane afin de prévenir ses habitants de l'arrivée prochaine de l'ennemi ?
Eh bien, j'ai eu des réponses à mes questions, mais elles ne m'ont pas satisfaite. L'évolution de ces personnages, au début spectaculaire et finalement peu crédible, ne m'a pas convaincue. Un brin de romance vient même s'immiscer dans l'histoire au plus mauvais moment et sans la moindre subtilité.
--- Quand l'intrigue s'étire à l'infini ---
Dès le départ, on sait qu'Arkane va connaître des heures sanglantes. Quelques élus vont en effet risquer leur vie pour sauver la cité, qui connaît l'anarchie. Pierre Bordage a d'ailleurs offert l'impulsion nécessaire à son intrigue pour donner envie au lecteur de connaître la suite.
Je m'attendais donc à un combat épique, un final grandiose. le problème, c'est que ce moment tarde à arriver. Pire encore, l'auteur passe son temps à l'annoncer, sans pour autant tenir ses promesses, et comble les blancs avec des batailles inutiles. Résultat : je me suis lassée d'attendre !
Et lorsqu'enfin – enfin ! -, l'instant survient, il ne reste plus que 10 pages à lire. Je me suis alors demandé comment Pierre Bordage allait conclure son histoire. Pendant quelques secondes, j'ai même cru qu'il y aurait un tome 3. Mais non ! le dénouement est tout simplement bâclé, invraisemblable, sans fondements. Je dirai même cliché !
Bref, voilà comment achever une saga au potentiel incroyable sur une note négative…
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Dup
  10 octobre 2018
Zéro temps mort entre le tome 1 et le tome 2, on reprend nos héros exactement là où on les avait laissés. Oziel et le fidèle Arjo ont atteint Les Marches, après une descente pour le moins acrobatique depuis Les Dits qui m'avait laissé des frissons longtemps après avoir terminé ma lecture. Quant à Renn, il suit toujours le guerrier Orik en direction d'Arkane. Mais depuis qu'il a découvert ses pouvoirs d'enchanteur de pierres, il sait qu'il a un rôle à y jouer et il est beaucoup moins passif. En effet Oziel et Renn ont pour seul but de sauver Arkane dont l'avenir est menacé d'une terrible malédiction, si l'on en croit la légende puisque l'équilibre des sept familles est rompu.
Nous continuons donc, toujours en alternance, à suivre le mouvement vertical de l'une et celui horizontal de l'autre, chacun convergeant vers le socle, la base de cette ville titanesque. Les épreuves qui les attendent, vous vous en doutez bien, sont à la hauteur de l'imagination de l'auteur et nous accrochent aux pages sans pouvoir lâcher ce livre.
À cette alternance binaire principale, s'était déjà rajouté dans le premier volet le devenir du jeune Noy du Coridan. Un Noy un brin naïf qui s'est fait entuber dans les grandes largeurs et qu'on retrouve marié à la descendante de l'Orbal, Adamanta. Sa manipulation est loin d'être finie… Dans ce second volet Pierre Bordage nous rajoute également Matteo, le frère d'Oziel dont on a entendu parler sans jamais le croiser. Avec lui nous découvrons l'enfer du bagne d'Arkane et la terrible réalité du sort de la ville, que je vous laisse bien évidemment découvrir par vous-même.
Les deux personnages principaux, Oziel et Renn nous paraissent de plus en plus profonds. Oziel qui subit de plein fouet les conséquences physiques et psychologiques de la mécrose qu'on lui a inoculée "pour l'aider". Elle ne lit plus que dégoût et crainte de la contagion dans le regard des autres. Cette mécrose sera à la fois sa force et sa faiblesse. Elle pourra cependant s'appuyer sur l'indéfectible dévotion des jumeaux Arjo et Jifar, frères de la Désolation pour l'un, de la Résurrection pour l'autre. Deux castes religieuses antagonistes d'Arkane.
Et Arkane dans tout cela que l'on continue à découvrir aux côtés d'Oziel. La gigantesque, l'énorme, l'incroyable Arkane. Où chaque étage est dédié à une activité mais est régi quasiment comme une ville. Avec sa caserne, sa milice, son légat, sa guilde des torcherons attribués au labyrinthe de passage d'un étage à l'autre. Avec ses quartiers riches et aisés vers les remparts et qui s'appauvrissent plus on se rapproche du socle porteur de l'étage du dessus. Et la même chose lorsque l'on descend les niveaux...
Lorsque Renn, approchant d'Arkane dit qu'il ne voit plus le ciel, on comprend la démesure de la construction… C'est vraiment un univers incroyable que nous a inventé là Pierre Bordage. À chaque démarrage de chapitre il nous livre une comptine ou un proverbe ou un passage d'écrits anciens étoffant encore l'histoire, le passé de son univers. On a eu très souvent des extraits du ;
Journal anonyme d'un explorateur vertical.
Bibliothèque privée de la maison de l'Ours. Arkane.
J'adore !
Les systèmes de magie aussi ne sont pas en reste. Je vous avais déjà parlé de celui de Renn, l'enchanteur de pierres lors de ma première chronique. Dans ce tome 2 on découvre la magie du Drac. Oziel l'avait pressenti au tout début de sa fuite mais elle semblait l'avoir désertée. Et puis petit à petit, elle a appris à l'appréhender, la dompter et s'en servir. Je peux vous dire que ça déménage !
Pierre Bordage est surtout connu et reconnu pour ses nombreux romans de science-fiction. Arkane vient étoffer sa production "fantasienne" qui jusque là ne contenait que L'enjomineur et Les fables de l'Humpur (je ne compte pas les nouvelles hein !). Et franchement, cela ne me dérangerait pas du tout qu'il reste dans ce registre Ce diptyque m'a enchanté. de plus l'écrin dans lequel il est livré est de toute beauté. Nous devons ces superbes couvertures au talent de Didier Graffet. le contenant est superbe, le contenu est génial, qu'attendez-vous pour vous le procurer ?!

Lien : https://bookenstock.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fglire
  08 mai 2020
Le second tome d'Arkane poursuit la quête des 2 protagonistes principaux.
D'une part, Oziel, dernière survivante de la famille du Drack (une des 7 familles dirigeantes qui a été massacrée par les autres dans le tome 1) continue à descendre dans cette ville étagée à la recherche de son frère banni dans les bas-fonds de la cité.
D'autre part, Renn, apprenti façonneur de pierre, désormais sans Maître, poursuit son chemin avec le guerrier étranger Orik pour alerter les familles régnantes de la menace qui pèse sur elle avec la venue d'une armée par-delà les montagnes.
Deux jeunes dans un parcours initiatique dont nous savons que le destin est voué à les faire se rencontrer et sans doute s'allier face aux machinations des Pétrocles et aux créatures qu'ils se sont alliées via Noy de la maison du Corridan.
Contrairement à quelques critiques que j'ai pu lire, personnellement je trouve le tome 2 supérieur au tome 1, même s'il garde de nombreux défauts que j'avais soulignés sur le tome 1.
Oziel et plus encore Renn prennent de l'ascendant et s'affirment, semblant un peu plus maîtres de leur destinée, même si le hasard des rencontres et de groupes secrets semble tomber à point pour les aider et les faire avancer.
En particulier, l'apparition de la Congrégation de Mère via une de ses servantes débarque de nulle part, sans prévenir, apportant une aide précieuse à l'un des deux héros. D'un autre côté, tout comme Oziel, j'attendais beaucoup de son frère, présenté comme la solution à la chute du Drack durant tout le tome 1 et dont le rôle n'est, au final, que très accessoire, ne semblant n'avoir servi que de prétexte pour faire cheminer Oziel jusqu'aux bagnards sisyphéens. Bagnards dont la réaction unanime pour des êtres presque déshumanisés me semble un peu facile.
La rencontre de Renn avec sa famille est un bon point, tout comme le développement de ses pouvoirs, même si sa progression semble plus que rapide.
Dans le premier tome 1, divers éléments se « liguant » contre Arkane paraissaient sans liens et les quêtes des deux personnages bien éloignées donnant une impression de flou à l'ensemble. le tome 2 donne un sens à tout cela avec à la tête de ces manigances les Pétrocles, créatures anciennes aux pouvoirs mentaux.
Mais là encore, les Pétrocles ont à peine été cités dans le tome 1, aussi leur importance « soudaine », tout comme leur puissance surprend. L'explication sur ce qu'ils sont n'arrive que trop tardivement.
Très déçu par les atermoiements de Noy, personnage dont j'attendais plus, même si son rôle aura beaucoup d'importance. Certes il est manipulé par sa femme (et pas que), mais tout de même, c'est un grand naïf.
Même après avoir lu les deux tomes, l'organisation structurelle de la Cité demeure pour moi un mystère. J'ai bien compris le système des strates séparées entre elles par le dédale des labyrinthes, mais qu'en est-il du socle ? Des plateaux de plus en plus étroits à mesure que l'on monte, fixés sur un moyeu central, avec des murailles tout autour de chaque plateau ? Pourtant les labyrinthes ne semblent pas passer par ce centre, ni même traverser les socles de chaque plateau (en tout cas ce n'est pas explicité), de plus il existe des passages dans les dédales permettant d'éviter certains plateaux. Ils seraient plutôt en périphérie, mais ce n'est pas bien clair, ni même le fait qu'un plateau plonge dans l'ombre celui d'en dessous. Tout cela est trop flou.
Néanmoins, l'histoire, même un peu boiteuse, chemine et Pierre Bordage arrive à faire monter la pression jusqu'au final.
Une dilogie qui si elle n'est pas déplaisante, manque de rigueur et de mise en place. Elle me laissera quelques idées, comme cette cité, la mélodie des pierres, et quelques autres, sans plus.
Lien : http://fredericgobillot.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Seraphita
  21 septembre 2019
Depuis la conjuration des Pétrocles, la Désolation menace Arkane et ses habitants. Les Conquérants du Nord sont en marche vers l'orgueilleuse cité. Dans ses fonds, des créatures redoutables émergent, gagnant peu à peu le jour, tandis que les Pétrocles prennent le contrôle des dirigeants des Hauts. Mais la résistance s'organise en secret et sur deux fronts : d'un côté, Oziel, fille survivante du Drac décimé, gagne les fonds pour retrouver son frère Matteo parmi les bagnards ; de son côté, Renn, apprenti enchanteur de pierres, accompagné du redoutable guerrier Orik, avancent vers Arcane. La Résurrection est en marche, mais les ténèbres risquent à tout instant d'engloutir la superbe de ceux qui se sont levés contre elles.
Après « La Désolation », voilà venu le temps du second tome d'Arkane, « La Résurrection ». Cette oeuvre de dark fantasy a été écrite par Pierre Bordage, auteur français majeur des littératures de l'imaginaire. Après avoir planté le décor majestueux d'Arkane et de ses alentours, les rives de l'Odivir, après avoir dépeint les principaux protagonistes ainsi que la menace qui assombrit le devenir de la cité, l'auteur nous entraîne dans les pérégrinations des potentiels sauveteurs d'Arkane. Et le lecteur le suit sans mal, happé par les péripéties nombreuses qui attendent les protagonistes au fil d'un suspens croissant.
Dans ce second tome, on retrouve, en préambule de chaque chapitre, diverses légendes qui fondent la mythologie arkanienne. On entre également davantage dans les arcanes de la cité grandiose, l'histoire de sa fondation, ses us et coutumes. On comprend mieux les séparations entre niveaux et leur traduction dans la construction de l'édifice. On découvre de façon plus approfondie les populations qui vivent à chacun de ces niveaux.
Malgré une fin prévisible, quelques poncifs à la sauce « développement personnel » ou « new age », l'ensemble est plaisant et envoûtant, Pierre Bordage usant de la magie coutumière de ses mots pour nous happer dans les rets d'une intrigue grandiose qui met en lumière nos travers d'aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Elbakin.net   07 mai 2019
Le diptyque de Pierre Bordage reste une agréable lecture, qui, si elle n’échappe pas à certains poncifs du genre, réussit néanmoins à capter l’attention et la curiosité du lecteur. Mais c’est la déception, et non la satisfaction, qui restera à la fin.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ange77ange77   26 mars 2019
À ceux qui pensent que le bagne des profondeurs n’est qu’une légende, une fable destinée à effrayer les enfants et les maintenir dans le droit chemin, je dirai que j’ai rencontré un homme qui prétendait exercer la fonction de vérificateur dans les fondations d’Arkane. Il m’assurait que, sans la besogne ingrate des prisonniers des Fonds, la cité se serait depuis longtemps affaissée sous son poids. Je n’ai conçu aucun doute sur ses dires, qui confirmaient mes propres conclusions. Que les septiques sachent donc qu’il existe une population misérable de proscrits, les combleurs, qui permet à l’orgueilleuse cité de nos pères de défier les temps.

~ Journal anonyme d’un explorateur vertical,
Bibliothèque privée de la maison de l’Ours,
Arkane ~


[Exergue]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
ange77ange77   02 avril 2019
- J’étais seulement le disciple d’un homme extraordinaire...

En prononçant ces mots, Renn prit conscience de la responsabilité écrasante qui lui était échue après la mort de maître Hauhorn : il n’était plus le jeune paysan des rives traîné de force chez l’enchanteur de pierre, il n’était plus un simple apprenti, il était désormais le dernier héritier d’une connaissance plurimillénaire. Si ses ennemis parvenaient à l’abattre, ils n’élimineraient pas seulement un jeune homme anonyme de dix-sept ans, mais un pan entier de la conscience humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
ange77ange77   04 avril 2019
Noy recula de deux pas et laissa errer son regard sur les hommes et les femmes rassemblés autour de lui, masques grimaçants, les uns haineux, les autres railleurs, l’élite désœuvrée d’Arkane qui dilapidait son temps en querelles étriquées, mesquines, en commérages de toutes sortes.
Ils croyaient tutoyer les cieux, mais, incapables de respecter les principes de leurs Fondateurs, ils se vautraient dans leurs propres bas-fonds, comme dans ces histoires pour enfants où le monstre n’est pas toujours celui qu’on croit, indignes d’occuper un territoire qui ne leur appartenait pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ange77ange77   27 mars 2019
(...)
- Débarrassons-nous de son corps avant d’accomplir notre part de travail, suggéra-t-il d’une voix sourde.
- Et ceux-là ? demanda Galeb.
Le regard de Matteo se promena un instant sur les faces blêmes des nouveaux prisonniers.
- Ils n’ont rien vu rien entendu. Ils se mettront à notre service. Ce sera pour eux leur meilleure chance de survie.
Les intéressés hochèrent la tête avec une exagération et un synchronisme cocasses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
SrafinaSrafina   07 avril 2019
La colère est un feu, La rage, un métal fondu, Le regret, un tas de cendres, Le remord, une odeur, Le renoncement, une ombre.
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Pierre Bordage (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bordage
Pierre Bordage, Inkarmations, chez Leha Editions : https://editions-leha.com/catalogue-details/inkarmations/ Retrouver un extrait inédit = https://chapitres.actualitte.com/extrait/inkarmations-pierre-bordage/7175
autres livres classés : citéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Mort d'un clone de Pierre Bordage

Quel âge a Martial Bonneteau ?

47 ans
48 ans
49 ans
50 ans

15 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Mort d'un clone de Pierre BordageCréer un quiz sur ce livre

.. ..