AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290311278
Éditeur : J'ai Lu (09/04/2001)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 540 notes)
Résumé :
Quelque cent mondes composent la Confédération de Naflin, parmi lesquels la somptueuse et raffinée Syracusa. Or, dans l'ombre de la famille régnante, les mystérieux Scaythes d'Hyponéros, venus d'un monde lointain, doués d'inquiétants pouvoirs psychiques, trament un gigantesque complot dont l'instauration d'une dictature sur la Confédération ne constitue qu'une étape. Qui pourrait donc leur faire obstacle ? Les moines guerriers de l'Ordre Absourate ? Ou faudrait-il c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
  27 mars 2015
Les guerriers du silence , le premier tome d'une trilogie .
Dans cet univers l'humanité vit sur des centaines de mondes . Les gouvernements sont variés bien que à tendances autoritaires le plus souvent .
Les religions , les groupements d'intérêts et les ordres religieux sont divers .
Ces forces politiques et ces intérêts entre autres politiques et économiques se télescopent dans l'ombre ou non …
Mais une planète principale donne le ton , et un ordre mystérieux et exogène tente une prise de contrôle de l'univers connu.
C'est un très volumineux roman . Il est très soignés , les détails abondent .
C'est cependant un texte principalement pour se distraire et pour voir du pays en arpentant l'univers humain et les mondes qui le compose.
La couleur locale est souvent très perceptible et assez envoutante .
Les cultes et les enjeux politiques sont soignés et c'est un plaisir de se perdre dans les méandres de ces pages .
C'est un space opera , avec des haltes sur des mondes variés .
L'action est au rendez-vous et le texte est assez rythmé avec d'habiles inserts culturels ou politiques .
C'est un roman bien tourné , l'univers est crédible du point de vue romanesque , normal car la structure est solide alors qu'elle n'est pas dénuée d'une certaine élégance.
Bref un texte , solide , bien tourné et dépaysant . Fait pour voir du pays et se transporter dans les mondes de l'imaginaire que les amateurs d'univers adorent …
Bon en même temps , ce n'est pas un texte transcendantal , donc : restons calme , car c'est bien … mais bon ….
A part cela , ce roman m'a toujours fait penser à un « one shot » de Herbert : Dosadi , et je vous recommande Dosadi , car c'est un roman qui fouette et qui ressemble à cette trilogie en bien des points .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          658
Pavlik
  18 janvier 2016
Challenge Pierre Bordage 2016
Première incursion dans l'univers de Pierre Bordage, à l'occasion de ce challenge, en compagnie des "Guerriers du Silence". Pour un premier roman, c'est tout à fait remarquable. le style est déjà sur, emprunt d'une vrai personnalité. L'univers proposé est riche et m'a vraiment fait penser à celui du jeux de rôle "Fading Suns", une sorte de système politique féodale transposé dans les étoiles, dans lequel le rôle de l'église (ici l'Eglise Kreuzienne) est prépondérant. On se balade sur différentes planètes (principalement Deux Saisons, Point Rouge, Syracusa, Marquinat et Selp Dik) et Pierre Bordage a l'art de leur conférer une vrai personnalité, à l'aide de quelques détails bien sentis. En cela, je retrouve un peu de Stefan Wul en lui...Cet art des descriptions, qui pourra en agacer certains (qu'ils qualifieront sans peine de "longueurs") mais que, personnellement, j'apprécie. Par exemple la planète Deux Saisons qui m'a fait penser à Zarkhass (dans l'esprit) : si cette dernière c'est l'Afrique de l'ouest dans l'espace, Deux Saisons est l'Asie de Sud-Est dans les étoiles.
Bien sur, en ce qui concerne l'histoire, une certaine proximité avec Star Wars est à noter (une poignée de résistants, détenteurs de pouvoirs psychiques, sont en lutte contre un empire maléfique en expansion, empire dirigé par les Siths, pardon, les Scaythes), mais, dans le fond, on s'en fiche pas mal parce que :
-Je les entends les chantres de "l'originalité", mais si l'on devait faire la liste, non seulement de tout ce que "Star Wars" a inspiré, mais également de tout ce qui a inspiré Star Wars", car ces influences bien légitimes nous irritent, alors on cracherait sur beaucoup de choses.
-Finalement, l'originalité, est-ce vraiment l'essentiel ? N'est-ce pas plutôt la vision de l'auteur, et (métaphore musicale) sa façon, toute personnelle, d'utiliser les quatre mêmes accords de base pour pousser la chansonnette, qui priment ?
Quelques petit bémols quand même :
-Les personnages sont vraiment sympathiques mais on peut rester circonspect sur les motivations qui poussent le héros à, ben justement, devenir un héros (sans vouloir trop spoiller il faut voir si l'on croit, au sens large du terme, aux "coups de foudre")
-C'est quand même un pavé de près de 600 pages, inévitablement, il y a quelques longueurs.
-Au niveau du worldbuilding, s'il est clair que les Scaythes sont des extraterrestres, c'est moins évident pour les peuples endogènes des différentes planètes de la Confédération de Naflin : en clair (mais j'ai peut-être loupé quelque chose) on ne sait si ce sont des aliens ou des humains qui ont mutés, au fil des générations.
-Il y a quelques situations improbables qui font un peu sourir, mais je suppose qu'elles sont à mettre sur le compte des erreurs de jeunesse.
J'ai longtemps cru qu'on allait rester dans le registre de la science-fantasy mais finalement, grâce à un chapitre particulièrement réussi sur Terra Mater, Bordage raccroche les wagons de la S-F, en expliquant que nous nous trouvons plus de 5000 ans dans le futur. Pour terminer, et les extraits de textes mythologiques et/ou sacrés présents au début de chaque chapitre nous le montre (d'ailleurs, ils spoillent pas mal, ça peut énerver), la spiritualité est une préoccupation majeure de cette histoire (voir également l'évolution de Tixu, le héros). On sent que, pour l'auteur, ce n'est pas seulement un habillage, mais bien une question importante. S'il la reconnait comme un besoin fondamental de l'homme, il semble nous dire que cette quête ne peut se faire qu'hors des instances religieuses. C'est bien la hiérarchie de l'Eglise qui est la cible de ses critiques (si critiques il y a), ainsi que la grande noblesse de cour (celle de Syracusa, cette planète où 1789 a échoué...)
Au final, une lecture très plaisante, un univers dans lequel on s'immerge avec plaisir, des personnages attachants. L'ensemble pourra paraître un poil manichéen à certains (les méchantes élites, manipulées par les méchants extraterrestres, contre le bon peuple). Personnellement (mais sans doute suis-je un grand naïf) , je me suis régalé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5214
lyoko
  13 octobre 2016
Et une fois de plus mon ami Pierre m'a fait voyager à tracers l'espace et le temps.
Si le mysticisme est bien présent, le côté humain l'est tout autant. Les thèmes forts de Pierre Bordage sont toujours bien présents, même si dans certains de ses romans il est beaucoup plus incisifs. J'ai trouvé beaucoup de subtilité ici, même si les massacres et les guerres de religions ne portent pourtant pas à cela.
Les personnages sont très bien pensés et très recherchés.
J'ai une affection aussi toute particulière pour ce que fait Pierre Bordage des animaux qu'il crée.
Sachant que ce roman est le premier, il reprend parfois des idées dans d'autres de ses romans : je pense ici à la fraternité du Panca. Ce qui est drôle c'est qu'effectivement on se dit tient l'auteur à déjà utilisé l'idée ailleurs, mais en fait ça ne dérange absolument pas , bien au contraire puisque c'est traité de façon différente et que cette façon de faire apporte une certaine dimension au roman.
Ce roman c'est aussi tous les complots internes aux sectes religieuses et aux différents pouvoirs ...et moi qui suis grande fan de Pierre Bordage mais également d'auteurs plus classiques.. avec ce premier tome je ne peux dire qu'une chose Pierre Bordage est l'Alexandre Dumas de la SFFF .
(Tout au long de ma lecture : aussi bien dans les descriptions que dans la façon d'amener l'intrigue, souvent je me disais : "Oh Dumas aurait pu écrire ça si il vivait à notre époque (et si il s'était mis à la SF bien sûr))
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          504
ange77
  13 mai 2016
《En l'occurrence, il avait fait preuve d'une légèreté inacceptable pour un Scaythe des échelons supérieurs, pour une antenne majeure. Cette imprudence compromettait le Grand Projet, le plan universel préparé durant des siècles par les maîtres germes d'Hyponéros. 》

Les guerriers du silence, premier tome d'une trilogie au demeurant puissante et extraordinaire, dans tous les sens du terme.
Également la première oeuvre de Pierre Bordage, publiée en 1993 après plusieurs années de placard, faute d'éditeur.
Après avoir lu (très rapidement, vu sa taille ^^) le Pacte, sorte de préambule à cette saga - bien qu'écrit vingt ans plus tard -, j'étais déjà littéralement très emballée et j'avais hâte de me plonger enfin dans ce récit hypnotisant. C'est chose faite, voici donc mon avis :
Pléthore de mondes, de planètes et leur satellites ; autant de "races" hétéroclites ; de cultures et de moeurs intrinsèques ; faune et flore endémiques ; un univers de space-Opéra fantasmagorique ; un rythme soutenu tout au long de ce premier épisode ; une plume fluide et addictive, bref tout cela n'a fait qu'augmenter mon engouement initial et je ne regrette absolument pas ce choix pour ce que je considère comme ma première réelle incursion dans l'univers de cet auteur prolixe, et poète à n'en pas douter.
"À l'ombre d'un saule rouge, le vieil homme cherchait en vain le sommeil. La petite fontaine, à demi enfouie dans le vert tendre et strié de taches rouges d'un buisson de léripas, crachait dans l'air brûlant ses jets scintillants qui retombaient en myriades de diamants éphémères sur l'herbe lilas de la pelouse."
Les chapitres courts, chaque fois dédié à une histoire différente, s'enchaînent merveilleusement bien, stimulant autant de points de vue que de sentiments chez un lecteur conquis au fur et à mesure par une intrigue savamment ficelée.
Ici, Bordage semble parfois délaisser le côté technologique inhérent à la SF - néanmoins présent -, au profit de l'évolution humaine des protagonistes, n'en déplaise à certains. Et la recette fonctionne !
Certes un bon pavé, et malgré le mal nécessaire à l'histoire (à savoir, les sempiternelles luttes de pouvoir / politique / religion) qui généralement nuit à mon plaisir personnel, je me suis surprise à apprécier vraiment la joute de ces intrigants.
Je me suis aussi particulièrement attachée à quelques personnages comme le héros Tixu l'Orangien évidemment, que j'ai trouvé bien plus humain que certains autres prétendants au titre...
"La force du dieu Lézard t'accompagne. Tu voyages sur l'invincibilité..."
Mention spéciale à l'écrivain français pour son imagination débordante, bien que largement inspirée, qui réussit au delà de la longueur du roman (et de, avouons-le, quelques longueurs internes) à maintenir le lecteur en haleine et ce, jusqu'à la fin.
On pourrait éventuellement regretter l'absence d'un glossaire pour expliquer quelques termes farfelus et énigmatiques mais tout est là, justement, dans la découverte, l'apprentissage par soi-même ou parfois le mystère inaltérable autour de certains mots d'un vocabulaire parfaitement abscons.
On note déjà dans ce premier opus la tendance quasi systématique de l'auteur à pousser à la réflexion sur notre propre système et bien naïf celui qui n'y verra aucun parallèle.
Un petit bémol cependant, pouvant s'avérer assez frustrant par ailleurs, qui consiste dans les "notes" en début de chapitres et qui bien trop souvent spoilent sans vergogne le contenu dudit chapitre. Pas gai :(
Inutile d'en faire ici le résumé, il existe déjà nombre d'excellentes chroniques sur le sujet.
En revanche, je ne peux que le conseiller vivement aux amateurs de SF, qui je pense y trouveront comme moi, leur bonheur.
En attendant de m'immerger dans le second titre "Terra Mater", peut-être m'essaierais-je à un autre Bordage... Quoiqu'il en soit, un auteur que je ne compte pas lâcher de si tôt ;)

*Grand prix de l'imaginaire et Prix Julia-Verlanger en 1994

Bon à savoir, une adaptation de cette saga existe en format BD - en quatre tomes :
http://www.senscritique.com/groupe/Les_Guerriers_du_silence/2655
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Crazynath
  23 octobre 2016
J'ai souvent une tendresse particulière pour les premiers livres des auteurs que j'apprécie. Tout simplement car s'il y en a un qu'ils ont écrit " avec leurs tripes" c'est bien celui-ci...
Les guerriers du silence ne fait pas exception à cette règle selon moi et d'autant plus que ce n'est que quasiment à la fin de ma lecture que j'ai découvert qu'il s'agissait du premier livre de Pierre Bordage...Donc, mon ressenti de lectrice était le bon...
Je n'ai pu que constater que Bordage , dès ses débuts, possède déjà son merveilleux talent de conteur. Il décrit à merveille les différents univers de cette trilogie et j'ai vraiment été happée par cette histoire...Une mention spéciale pour Syracusa et sa capitale....
Oui, c'est vrai, il y a un petit air de Star Wars par ci par là, mais franchement, cela m'a plutôt fait plaisir de faire le lien...
Oui, il y a quelques petites longueurs , mais elles ne m'ont absolument pas gênée dans ma lecture, assez fébrile, je dois le reconnaitre...
Ce premier tome est franchement une très belle réussite et ne fait que conforter mon opinion au sujet de Bordage : c'est l'un des meilleurs raconteurs d'histoire que je connaisse...
Bon, et le livre, il parle de quoi ? On découvre d'étranges et inquiétants personnages, qui , doués de capacités mentales très particulières, participent à une réorganisation des différents pouvoirs et puissances en place. Rien ne semble pouvoir freiner ou empêcher l'ascension de ces mystérieux Scaythes qui paraissent avoir une bien sombre ambition....
Bordage en profite aussi pour faire passer quelques messages qui sont de belles critiques de l'intégrisme religieux...
J'ai suivi avec beaucoup d'intérêt le destin de Tixu Oti, modeste employé dans une agence voyages perdue au fin fond de la galaxie, (ou si vous préférez, dans le trou du c... du monde....) et dont le destin semble être fort ...intéressant.
J'ai adoré et puis c'est tout !!
Challenge Pavés 2016/2017
Challenge Pierre Bordage
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
lyokolyoko   11 octobre 2016
Sachez, guerrier, que l'enseignement évolue avec le temps et que c'est justement cela, la pureté ! dit-il d'une voix chevrotante. Ce qui était nécessaire autrefois ne l'est pas forcément aujourd'hui. Ce qui était juste dans les siècles passés peut se réveler faux dans les siècles à venir. Comme vous, Long-Shu Pae était un élément extrêmement brillant. Mais on n'avance pas en faisant marche arrière, en ressuscitant le passé. Ceux qui se détournent du présent et de l'avenir n'ont pas leur place parmi nous. il nous faut agir avec notre temps, nous adapter selon les circonstances. ainsi l'a voulu notre fondateur, le mahdi Naflin, et nous nous efforçons de suivre ses préceptes. L'urgence de la situation exige l'adhésion totale de tous les membres de l'ordre, sans restriction, sans état d'âme ! Ce n'est ni le moment ni le lieu de se laisser contaminer par le doute et devenir à son tour un foyer d'infection ! Le doute affaiblit le potentiel mental et conduit, par voie de conséquence, à l'assèchement du lac du Xui !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
PavlikPavlik   07 janvier 2016
Un jour, une dispute éclata entre deux cités de cristal. L'objet de la discorde fut un champ de pierres volantes, situé à mi-chemin entre les deux...Chaque cité se proclama propriétaire de ce champ de pierres. C'était stupide : qui peut prétendre posséder l'air, la terre, le feu, l'eau ? [...] Chacun prit alors parti. Chaque être, chaque village, chaque cité se rangea d'un côté ou de l'autre. Les uns affirmèrent que le Créateur avait banni les autres de son Céleste Cœur, les autres répliquèrent que les uns feraient mieux de se taire car ils avaient perdu le soutient de l'Esprit de la Matière. Ils commençaient à mettre des majuscules aux noms et lorsqu'on met des majuscules aux noms, c'est qu'on est prêt à tuer pour des principes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
PavlikPavlik   04 janvier 2016
Nous sommes les descendants de fiers guerriers, de gens d'honneur qui se battirent au mépris de leur vie pour rétablir la paix et l’harmonie sur ce monde. Ont-ils attendu que d'autres, chevaliers absourates ou Scaythes, règlent leurs problèmes à leur place ? Devons-nous laisser à d'autres le soin de tourner la roue de notre destin, de notre rota individua ? Et si oui, oserons-nous encore fixer nos enfants dans les yeux ? Nous ne sommes plus des guerriers mais nous disposons d'autres armes, tout aussi efficaces : nos idées !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
EnkiEnki   17 janvier 2016
Dans le ciel chauffé à blanc, les trois astres diurnes de Point-Rouge décochaient leurs rayons incendiaires sur la ville, transformée en fournaise. En raison de leurs nuances distinctes, on les appelait les “Trois Feux” : Feu Vert, le plus grand, le premier à se lever et le dernier à se coucher, parait l’aube et le crépuscule d’une lumière froide et blafarde. Feu Orange, le plus petit, boule ocre et ratatinée, venait en seconde position et léchait la voûte céleste d’éclatantes langues de feu. Enfin, Feu Rouge faisait son apparition à la mi-journée. Son intrusion tardive mais remarquée entraînait une brutale augmentation de la température. Il déposait un voile uniformément rouille sur les maisons basses du faubourg, sur les rabougris épineux et sur les rues poussiéreuses. L’origine de ces noms se perdait dans la nuit des temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
PavlikPavlik   06 janvier 2016
Je veux vous aimer car je suis votre femme !...Vous m'avez délaissée, vous m'avez abandonnée à mes nuits solitaires, vous m'avez bafouée publiquement avec ce petit paritole de Spergus, vous avez refusé de visiter mon corps et pourtant, mystère de l'âme humaine, méandres obscurs de la nature féminine, je continue d'espérer votre amour...Il semble bien que soit venu l'instant de nous séparer définitivement, mon seigneur ! Avant même de nous être réellement connus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2022
Videos de Pierre Bordage (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bordage
A l'occasion du salon "Les Utopiales" à Nantes, rencontre avec Pierre Bordage autour de leur ouvrage "Inkarmations" aux éditions Leha.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2341397/pierre-bordage-inkarmations
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Mort d'un clone de Pierre Bordage

Quel âge a Martial Bonneteau ?

47 ans
48 ans
49 ans
50 ans

15 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Mort d'un clone de Pierre BordageCréer un quiz sur ce livre
.. ..