AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290348805
Éditeur : J'ai Lu (14/06/2006)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 104 notes)
Résumé :
Plusieurs siècles se sont écoulés depuis l'atterrissage de l'Estérion.
Les colons des origines sont devenus des légendes, certains des dieux. Orchéron, l'enfant trouvé, vit paisiblement son adolescence au sein d'un mathelle, sans autre prétention que de reprendre le métier de son père adoptif. Son avenir bascule lorsque les protecteurs des sentiers décrètent sa mort, l'accusant d'appartenir à une lignée maudite. Pour sauver sa vie, le jeune homme n'a d'autre ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  16 février 2016
Dommage.
Se réclamant d'Abzalon, la vie sur la planète de destination, plusieurs siècles après. La société est matriarcale, mais les protecteurs des sentiers semblent vouloir prendre le pouvoir et s'en prendre à Orcheron, un enfant devenu adulte qui semble cristalliser leur haine.
On n'enlèvera pas à Bordage son style toujours aussi poétique et ses talents de conteur. La religion, le pouvoir et la légende sont les piliers de cette oeuvre.
Mais il n'a pas réussi cette fois à m'emmener dans son monde.
J'avais, jusqu' à aujourd'hui, pour principe de toujours finir un livre, au besoin en lecture rapide.
Orcheron marque un tournant. Abandonné à la page 200, je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire. Les tribulations des personnages me laissaient froid. Impossible de s'attacher, impossible de s'immerger dans l'univers de l'auteur qui est resté pour moi complètement hermétique.
Dommage.
Commenter  J’apprécie          7911
finitysend
  18 novembre 2016
Orchéron est un bon roman au style particulièrement soigné . Il est dans la continuité d'Abzalon , l'Age du vaisseau est désormais nimbé dans un cycle mythique .
Les procédés narratifs sont variés ( divers journaux intimes .. lettres .., narrateur etc. ... ) .Les personnages sont aussi variés socio-culturellement , qu'ils sont denses et présents .
Le voyage spatial qui a conduit les colons sur Nouveau Monde est terminé depuis longtemps et ce voyage passé est devenu la matrice de mythes et de divinités ..
Les religions et les idéologies sont variées .. de ce point de vue l'auteur a fourni un effort créatif intense .
De même pour la planète qui possède une remarquable singularité .
Elle est dépaysante au possible et son originalité est soignée dans le moindre détail .
C'est un planet opera très réussi ..
Les spasmes politiques ... les explorations .. les différentes cultures et les tragédies individuelles en font un roman dense et rythmé .On va vers la fin à marche forcée .
Les personnages sont particulièrement réussis et c'est la source d'une grande satisfaction pour le lecteur exigent à ce niveau .
L'univers résulte d'un fondu de références culturelles variées et identifiables , agencées avec goût et éloquence , pour poser les éternelles questions que l'on peut se poser sur les sociétés humaines et les destins individuels , des individus ballotés
par les normes , les déterminismes sociaux , et les évènements collectifs boulleversants et incontrôlables .
L'oeuvre est moins intense que Abzalon . A mon humble avis c'est une question d'échelle . Finies les coursives d'un vaisseau spatial . Il y a désormais un monde et ses cultures à découvrir et l'espace et le temps n'est plus à la même échelle .
Enfin ce n'est pas un huis-clos . L'auteur creuse des problématiques en rapport avec l'individu et le contrôle social et politique , des questions d'ailleurs qui furent également posées en leur temps dans un cadre diffèrent , au début d'Abzalon .
J'ai bien aimé parcourir cet univers .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
Tatooa
  22 octobre 2017
Je l'ai fini cette nuit, merci l'insomnie. Sans ça, je crois que je l'aurais abandonné...
J'ai eu un mal fou à m'accrocher à ce livre, de fait. En plus, on ne comprend qu'à la fin que rien de ce qu'on nous dévoile ne se passe en même temps. Volonté de l'auteur, peut-être, mais du coup c'est très obscur. Trop ?
Ajoutons à cela un inceste entre frère et soeur, qui m'a beaucoup dérangée, dont la soeur, Lahiva, est totalement imbuvable de mon point de vue, et j'ai été vraiment à deux doigts de le lâcher. Faire de la spiritualité avec des relations sexuelles incestueuses au milieu, ça me dérange. ça me rappelle Coelho qui essaie de faire passer son obsession pour les jolies jeunettes pour de la "spiritualité" dans les derniers trucs que j'avais lu de lui (et ramenés direct à la bibliothèque), j'aime pas du tout ça, les gourous qui essaient de faire passer leurs défauts et/ou leurs perversions pour de l'angélisme spirituel. La véritable spiritualité, c'est de se regarder tel qu'on est en vérité, non mais... Après, j'ai pas lu ça ailleurs dans l'oeuvre de Bordage, donc c'est peut-être un dérapage ponctuel, mais perso, tout ce qui touche à l'inceste me dérange, de même que la pédophilie. Point fin.
Les personnages dans leur ensemble ne sont pas sympathiques, pas vraiment charismatiques, ils ont retrouvé tous les travers que je déteste là où j'aurais sans doute davantage apprécié une description plus utopique après le nouveau départ dans le nouveau monde d'Ellula et Ab.
Mais bon, la fin m'a plus plu, à partir du moment où Alma et Orchéron commencent leur périple initiatique, chacun de leur côté. Ouf. Ceci dit ça arrive trop tard dans le livre, j'aurais pas eu cette insomnie cette nuit, je l'aurais loupé.
ça aurait été dommage car elle est très intéressante, malgré que j'ai pas trop compris ni à quoi servaient les fameux "umbres", ni leur intérêt.
Après, étant donné que j'ai lu certains passages très très vite, certaines choses m'ont peut-être échappé, mea culpa.
Bref, je suis assez déçue, d'autant plus que j'avais adoré "Abzalon"... Pour une reprise avec Bordage, ce n'est pas une franche réussite... Ce livre, du point de vue de la lectrice que je suis, me laisse une impression de "foutraque". Cela part dans tous les sens au début, avec un rétablissement intéressant mais hasardeux et casse-gueule à la fin... Mais j'en ai plein d'autres, donc on se rattrapera la prochaine fois, lui et moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          243
Crazynath
  31 juillet 2017
J'aime beaucoup Pierre Bordage et je ne m'en cache pas.
Cela faisait un petit bout de temps que je n'avais rien lu de lui, c'est dire si j'étais fébrile en commençant ma lecture.
J'avais beaucoup apprécié « Abzalon », et il me paraissait évident de m'attaquer à sa suite, même si les personnages centraux ont changé.
On se retrouve donc plusieurs centaines d'années après l'atterrissage du vaisseau l'Esterion .
Les survivants et les générations qui leur ont succédées se sont installés dans une région nommée le Triangle.
Des communautés agricoles foisonnent un peu partout. On les appelle des mathelles. Alors que sur Ester, c'était le patriarcat qui faisait office de loi,( rappelez-vous les kroptes ) ici, les systèmes sont clairement sous domination féminine. Il existe aussi des communautés religieuses, des djemales ainsi que des clans de chasseurs qui ont pour mission de fournir de la viande et quelquefois des troupeaux de mammifères (genre yack ) pour pourvoir aux besoins de la population. A ces communautés bien régentées et ordonnées se rajoutent les errants, qui préfèrent ne pas se sédentariser et être plus en communion avec la nature et l'environnement.
On pourrait penser que ces différentes communautés vivent en parfaite symbiose et harmonie.
Il n'en est rien , et un mouvement appelé « les protecteurs des sentiers » se fait fort d'avoir pour mission de renverser le pouvoir des mathelles et des djemales. Ces protecteurs m'ont irrésistiblement fait penser au Klu-klux-klan par leur façon de se comporter…
Tout au long de la lecture on va suivre les pérégrinations de plusieurs personnages.
Orcheron est un jeune homme sur lequel subsistent quelques ombres concernant son passé. Il semble déclencher l'animosité des protecteurs qui se sont fixé comme objectif de l'eliminer.
Alma, jeune apprentie djemale, a de la peine à trouver sa place dans la communauté de ses consoeurs. Elle a une autre vision des préceptes qui sont enseignés et devra le payer de manière fort douloureuse.
Ankrel, jeune chasseur de yonk talentueux, quand à lui va bientôt être abordé par les gardiens des sentiers…
Pierre Bordage est toujours un formidable raconteur d'histoires. Cependant, je me dois d'avouer que cette lecture, même si elle m'a plu, n'est pas un coup de coeur pour moi.
Les personnages ne sont pas aussi forts et attachants que dans Abzalon et clairement, cette suite n'a pas sa puissance.
Une oeuvre que je qualifierais de mineure dans la bibliographie de Bordage…
Cependant, j'ai toujours autant de plaisir à lire cet auteur et je vais bientôt me lancer dans Griots Célestes…
Challenge Pierre Bordage 2017
Challenge pavés 2017 : Edition spéciale contre l'illetrisme

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          216
Marcellina
  28 novembre 2013
Assez réaliste, l'auteur nous conte comment une civilisation en quête de justice et de liberté retombe après quelques siècles dans les mêmes ornières qui ont entraîné l'extinction de la quasi totalité de sa population divisée.
Structuré comme « Abzalon » avec en tête de chapitre un extrait de journal intime, le livre est très plaisant à lire notamment grâce à la richesse d'évocation ainsi que l'imagination fertile de l'auteur qui manie la langue française avec beaucoup de brio. Une verve colorée, des personnages complexes, humains..., une histoire qui nous interpelle finalement par le parallèle avec notre propre histoire.
Du tout bon Bordage où l'amour est et reste l'unique possible pour un monde en paix ;-)
Je viens de recevoir « Histoires pour les filles » (cadeau Masse Critique), je n'ai donc cette fois pas de problèmes pour choisir ma prochaine lecture :-p
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   20 octobre 2017
- Je suis un poids pour vous, murmura-t-il. Je vais partir.
[...]
- Tu n'es pas encore en état de partir. (Ezlin, la ventresec)
- Et vos anciens ? Ils sont en état de partir, peut-être ? (Orchéron)
- Ils connaissent le prix de l'errance, de la liberté, ils acceptent de le payer. S'ils ont eu une belle vie, ils n'ont pas de regrets.
- Qui te dit que je n'ai pas eu une belle vie moi aussi ?
Elle plissa les yeux et le fixa avec cette attention lointaine qui semblait la projeter au-delà des apparences.
- Tu es comme la plupart des permanents des mathelles, déclara-t-elle d'une voix songeuse. Tu n'as même pas commencé à vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CrazynathCrazynath   23 juillet 2017
Étrange comme on dédaigne les choses qui vous arrivent et comme on revendique celles qui vous échappent.
Commenter  J’apprécie          153
TatooaTatooa   17 octobre 2017
Il entendait ou croyait entendre le chant de ce monde sous son écorce généreuse, du moins c'est ainsi qu'il interprétait ce besoin de découverte qui le taraudait depuis sa naissance et qui, en cet instant, se faisait pressant. Un chant grave et bouleversant de beauté. Les autres n'écoutaient pas leur planète d'adoption, ils en prenaient possession avec l'impudence des jouisseurs, des propriétaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TatooaTatooa   18 octobre 2017
C'est la force de l'attraction qui m'anime et non l'accomplissement des désirs; la vigilance sur le chemin et non la jouissance de la terre promise.
Commenter  J’apprécie          60
finitysendfinitysend   12 juin 2012
Deux mois où règne un froid si glacial que toute vie semble déserter le continent du triangle.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Pierre Bordage (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bordage
Pierre Bordage, Inkarmations, chez Leha Editions : https://editions-leha.com/catalogue-details/inkarmations/ Retrouver un extrait inédit = https://chapitres.actualitte.com/extrait/inkarmations-pierre-bordage/7175
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Mort d'un clone de Pierre Bordage

Quel âge a Martial Bonneteau ?

47 ans
48 ans
49 ans
50 ans

15 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Mort d'un clone de Pierre BordageCréer un quiz sur ce livre