AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782264067852
264 pages
Éditeur : 10-18 (01/09/2016)
  Existe en édition audio
3.43/5   68 notes
Résumé :
Prague 1601. L’Empereur Rodolphe II de Habsbourg organise une somptueuse fête dans son château de Prague, à l’occasion de laquelle le grand astronome, astrologue et alchimiste Tycho Brahé doit présenter sa nouvelle conception du cosmos. Au nombre des prestigieux invités, le peintre Sprangler, l’astronome Kepler, assistant du Maître, Sophie, la sœur de Tycho, le médecin et alchimiste Michael Maier, l’ambassadeur de Suède le chevalier Gustaf Löwenhielm, ainsi qu’un re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,43

sur 68 notes
5
1 avis
4
18 avis
3
11 avis
2
0 avis
1
1 avis

Tostaky61
  19 avril 2017
Aux Quais du Polar de Lyon, il y a les auteurs qu'on veut rencontrer et il y a les surprises.
Lorsque je suis allé échanger avec Thierry Bourcy, auteur que j'avais eu l'occasion d'apprécier au travers de ses romans et de son personnage, le flic des tranchées Célestin Louise, celui-ci m'a parlé avec enthousiasme de sa collaboration avec son voisin de table, François-Henri Soulié, auteur de romans lui aussi.
Intrigué, ce n'est pourtant que le lendemain que je suis retourné les voir pour me procurer le fruit de leur collaboration.
Le songe de l'astronome, roman policier historique, met en scène, dans la Prague du XVIIème siècle, des personnalités de l'époque, l'empereur Rodolphe II de Habsbourg, Tycho Brahé, célèbre astronome, le peintre Spranger ou encore Roberto Bellarmin l'inquisiteur.
Quand l'un d'entre eux est empoisonné et que d'autres morts suspectent s'y ajoutent, l'empereur décide de confiner toutes les personnes présentes au château et charge son Capitaine des soldats, Josef Kassov, associé à son neveu Mattheus de mener l'enquête.
C'est donc, un huis clos que nous ont concocté nos deux compères écrivains. A la façon d'Agatha Christie, les pistes se brouillent, mais tel un Poirot du Moyen-Âge, Kassov ne lâche rien et fait preuve d'une grande intelligence pour arriver à piéger le coupable.
A les entendre, leur association paraît très simple. Pourtant, à la lecture de leur livre, difficile d'imaginer que, géographiquement éloignés, il y ait une telle fusion entre eux qui écrivent, m'ont-ils confié, chacun un chapitre, pour réussir une osmose parfaite et qui produise un tel récit.
Il faut saluer ce travail à quatre mains et je vous engage, si vous en avez l'occasion, à aller à la rencontre de Thierry et François-Henri, je ne doute pas qu'ils vous transmettent leur passion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
pompimpon
  02 août 2020
Premier volume d'une série écrite à quatre mains par Thierry Bourcy et François-Henri Soulié dont j'avais lu le troisième au début de l'année (Qui a tué Ravaillac ?), celui-ci est une bonne surprise après les quelques réserves que j'avais émises précédemment.
Après un prologue dont le mystère sera levé dans les dernières pages du roman, les deux auteurs nous entraînent à Prague à l'automne 1601, où se prépare un somptueux festin qui doit précéder la présentation de la conception du cosmos par l'astronome Tycho Brahé devant son protecteur Rodolphe II et ses invités.
Le sujet est sensible, la remise en cause de la révolution copernicienne faisant fureur et le supplice de Giordano Bruno datant de moins de deux ans.
D'ailleurs, le cardinal Roberto Bellarmin, qui a participé activement au procès-fleuve de Giordano Bruno et appartient à la Sacrée Congrégation de l'Inquisition romaine et universelle, fait partie des invités de l'Empereur Rodolphe.
Nul doute qu'il sera très attentif aux conclusions de l'astronome, assisté dans ses travaux par Johannes Kepler, autre fameux astronome plaidant lui pour la théorie copernicienne.
À peine la soirée achevée, après une présentation de la conception du cosmos qui remporte un franc succès mêlé de soulagement et un charmant concert, et alors que tout ce beau monde s'égaille dans toutes les directions avec nombres de projets en tête pour la nuit qui vient, le capitaine des gardes Josef Kassov et son neveu Matteus découvrent le corps inanimé de Tycho Brahé dans les sous-sols du château.
L'astronome ne survit pas, malgré les soins attentifs de son entourage.
Une deuxième victime confirme les soupçons d'empoisonnement.
Un assassin est dans les murs.
Rodolphe II ordonne la fermeture de toutes les issues et demande à son capitaine des gardes d'enquêter.
Commence un huis clos, où le capitaine Kassov va devoir faire preuve de tact, afin de ne pas froisser les susceptibilités des invités impériaux, comme de finesse et d'intelligence pour parvenir à démasquer le ou la coupable de ces assassinats.
C'est bien écrit, bien mené, avec les explications nécessaires qui nous permettent de comprendre les enjeux et la politique internationale de l'époque, sans nous perdre un instant.
Et, ce qui ne gâche rien, le capitaine Kassov est un homme d'esprit qui n'hésite pas devant un bon mot.
Personnage bien campé, qui apparaît pleinement au fil des pages, il mêne ses investigations en s'appuyant sur les caractères de ses suspects, flattant quelque ego, jouant franc-jeu ou donnant l'apparence de la plus grande candeur, voire de la complète indifférence.
Le capitaine est secondé par Matteus, un jeune homme qu'on retrouvera adulte dans le troisième opus des deux auteurs, où il n'a pas éveillé à mes yeux l'intérêt suscité par son oncle.
Ce Songe de l'astronome est un bon polar historique, qui m'a embarquée facilement à la suite des investigations du capitaine Kassov.
La diversité des personnages, dont on découvre les mobiles et dont on suit les pérégrinations dans les couloirs du château, apporte la distraction necéssaire pour égarer notre recherche du ou de la coupable.
Les victimes qui se succèdent achèvent de brouiller les cartes, mais tout s'ordonne à la fin pour éclaircir la situation.
Je me réjouis d'avoir le second volume de ses aventures à lire, La Conspiration du Globe, qui se déroulera à Londres deux ans plus tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Junie
  08 juin 2017
Auriez-vous l'idée d'aller passer un week-end à Vaulx en Velin? Une de ces banlieues qui fait parler d'elle quand elle est secouée par des bavures policières qui mettent le feu au poudres. Une de ces villes dortoir où s'entassent des milliers d'habitants qui rêvent d'un ailleurs plus poétique, plus décoratif, plus animé, plus brillant.....Pourtant, en quelques stations de métro, on rejoint le centre-ville de Lyon, ses avenues, ses restaurants, ses grands magasins, l'opéra, les théâtres et les jolis quais de Saône. On quitte les barres de HLM balayées par le vent, les places désertes et les arrêts de bus lugubres.
Cependant, si un jour vous vous arrêtez à Vaulx en Velin, sachez que tout près de l'Hôtel de Ville en béton gris, se trouve un Planétarium.
Oui, un vrai grand beau Planétarium, avec une salle confortable pour rêver aux immensités de l'espace intersidéral. On y apprend comment les planètes et les galaxies dansent une valse interminable, on y écoute la musique des sphères, on s'évade du système solaire pour filer vers Orion ou Andromède.
C'est là que j'ai rencontré M. l'Astronome, ce vieux Tycho Brahé en exil qui hésite un peu à jouer les héros en affirmant quelques vérités ...astronomiques. C'est lui la victime, et bien malin qui saurait pourquoi.
Un bon petit polar historico-scientifique derrière les murailles d'un vieux château à Prague, ça vous emporte loin de Vaulx en Velin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          245
Rob7
  23 octobre 2017
Un huis clos sanglant et spectaculaire à la cour de Prague, inspiré de la disparition du légendaire astronome de la Renaissance, Tycho Brahé.
Commenter  J’apprécie          290
cmpf
  05 mars 2019


L’astronome c’est Ticho Brahé, au service du roi du Danemark Frédéric II qui lui a offert l’île de Ven, jusqu’à ce que Christian IV, fils du précédent, l’en chasse. L’homme n’a pas laissé un bon souvenir. Il s’est alors installé à Prague à la demande de l’empereur Rodolphe II. Il est assisté par le jeune Képler.
Lors d’une fête en son honneur à laquelle sont invités des étrangers prestigieux tels l’ambassadeur du Danemark ou le cardinal Bellarmin inquisiteur, Ticho Brahé est empoisonné et ce n’est que le premier de quatre assassinats.
Qui l’a tué ? Son assistant Képler ? C’est l’une des possibilités. C’est d’ailleurs celle retenue par l’histoire jusqu’à ce que des recherches révèlent l’absence de mercures dans ses restes. Thierry Bourcy invente une autre raison à son meurtre.
Dommage qu’il n’indique pas ce qui a pu lui inspirer cette éventualité.
Un polar sympathique dans le milieu savant de la fin XVIe où la science côtoie encore le charlatanisme.
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Arthur409Arthur409   08 janvier 2020
- Il vaut mieux pour nous deux que cette poudre ne se dissémine pas dans l’atmosphère. C’est un des poisons les plus violents qui existent. Il est fabriqué à partir d’une réduction d’amandes amères et provoque une mort rapide avec des maux de tête, des vomissements, des troubles de la respiration puis, assez vite, un arrêt du cœur.
- D’où vient-il ?
- De la fiole que Tycho portait toujours avec lui. Il faut croire que quelqu’un la lui aura dérobée pour y mettre ce poison.
- Comment peut-on se le procurer ?
- On peut le fabriquer soi-même, le faire fabriquer ou même se le procurer dans une de ces officines clandestines tenues par ceux qu’on appelle des marchands de mort.
- En somme, n’importe lequel des invités de ce soir pouvait en porter sur lui une dose suffisante pour commettre un crime ?
Michel Maier posa soigneusement un couvercle sur la coupelle qu’il rangea dans un coffre fermé à clef.
- Je dirais même, mon cher Kassov, que c’est une des éléments indispensables à la survie en milieu courtisan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   30 juillet 2018
Un feu de tourbe, doux et régulier, chauffait l'athanor. Trois hommes étaient réunis dans le laboratoire d'alchimie. Face au prince Rodolphe et à Tycho Brahé, un homme au visage long et fin, portant une barbe taillée en carré et des moustaches en pointe, s'activait devant une table couverte de cornues, d'alambics et de récipients de formes diverses, ainsi que d'entonnoirs de toute dimensions, de tamis et de pilons.

- Alors, où en sommes-nous, cette fois?

Maier posa délicatement le pilon qui venait de lui servir à réduire en poudre fine un sel aux reflets mauves.

- Nous avançons sur la voie humide, prince."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
morinmorin   28 juillet 2020
Remettant son épée au fourreau, il redescendis sans hâte vers le carrosse où le cheval attendait sagement que les humains aient réglé leurs affaires. Kassov le fit manœuvrer, le tenant par la bride avec délicatesse. Il aimait les chevaux.
Il sauta enfin sur le siège du cocher et fit claquer le fouet, pressé à présent de sortir de la forêt. Le reste ne le regardait plus. Le reste appartenait aux corbeaux et aux loups. Du ciel gris se mirent à tomber les premiers flocons de neige.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
beauscoopbeauscoop   01 juin 2017
— Voilà bien nos catholiques ! s’exclama lady Dorchester. Ils n’ont que Dieu à la bouche, mais ils ont le diable au cul !
La formule provoqua dans l’assistance autant de fous rires que de raclements de gorges.
Commenter  J’apprécie          50
BazartBazart   25 avril 2017
Entre un roi et son bouffon il arrive que s’établisse parfois une complicité animale où le flair l’emporte sur la psychologie. C’était son oncle Steen Bille qui avait offert Jepp à Tycho à l’occasion de son entrée à l’université de Leipzig, comme on offre un chien de compagnie. L’oncle avait hésité quelque temps devant un dogue de Prusse mais il avait finalement opté pour le nain, qui revenait moins cher. Il l’avait troqué contre une selle de cheval à l’ambassadeur de Hollande. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Thierry Bourcy (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Bourcy
Auteur de la conspiration du globe avec Thierry Bourcy aux éditions 10/18
autres livres classés : astronomieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
354 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre