AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Nathalie Cunnington (Traducteur)
EAN : 9782226192202
475 pages
Éditeur : Albin Michel (20/05/2009)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 157 notes)
Résumé :
"Plus de deux cents cultures indiennes ont été virtuellement détruites, entre le Massachussetts et la Californie, au cours de l'histoire des Etats-Unis. Il nous faut nous souvenir de ce qui s'est passé à Sand Creek ou à Wounded Knee." Jim Harrisson.

"Nous sommes tout à la fois les conquérants et les conquis, dans un même corps, et c'est cela que Dee Brown nous invite à reconnaître. Son influence sur le monde persiste à travers ce récit minutieux de l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Ptitgateau
  24 juin 2020
Imaginez que vous soyez en possession d'un terrain ou vous vivez paisiblement avec les vôtres, vous nourrissant de ce que votre terre vous offre… Et à présent imaginez que des gens arrivent de quelque contrée lointaine, commencent par visiter votre espace, puis s'installent à vos côtés en décidant que désormais, vous devrez adopter leur mode de vie, leur religion, et comme vous ne serez pas d'accord et que vous revendiquerez, ils vous proposeront des arrangements…qui viseront surtout à vous spolier.

Exactement ce qui s'est produit dès le XVIème siècle quand, le colon, non seulement s'appropria les terres des indigènes, leur vola leurs richesses et imposa le christ et le baptême aux peuplades des terres lointaines que l'on nomme aujourd'hui les Amériques. On alla même jusqu'à se vanter d'avoir permis aux indiens de mourir en chrétien…
Et plus jamais ces groupes humains ne connurent la paix. Situation identique en Amérique du nord ou on refoula les indiens entre 1850 et 1890 dans des réserves sous couverts de traités jamais respectés par les blancs, dans des endroits bien peu propices à leur bonheur, à leurs besoins.

Cet ouvrage passionnant décrit en détail les manoeuvres orchestrées par les « visages pâles » pour se débarrasser d'un peuple pacifique poussé à faire la guerre pour tenter de préserver son identité, sa liberté et ses traditions. On y apprendra à faire la différence entre indiens des plaines et des montagnes, on y fera connaissance des plus grands groupes : « les Navajos, les Sioux, les Chippewas, les Apaches, les Blackfeet et les Iroquois » chacun de ces groupes comprenant lui-même d'innombrables sous-ensembles.
La lecture fut longue, très longue et assez répétitives dans la mesure ou beaucoup de groupes connurent un destin similaire : prise de possession de leurs terres qui pouvait être progressive, traités, revendications, guerre, captivité, assassinats, exécutions, les chapitres respectant une progression souvent par région, présentant des responsables et une organisation de gestion des indiens par l'intermédiaire de commissaires aux affaires indiennes (souvent des pantins qui recevaient des ordres de plus haut) , le tout assez hiérarchisé pour qu'on ait des difficultés à découvrir d'éventuels coupables.
Progression dans l'horreur qui amènera à Wounded Knew dont je ne pourrais parler sans ressentir une profonde amertume pour ces gens qui succombèrent sous les armes des colons. Ce sont là les heures noires de l'Amérique, et hélas, toute l'histoire est ainsi faite : quel peuple aujourd'hui ne repose pas sur les guerres et les horreurs du passé ?

Ce livre est un classique et je suis heureuse de l'avoir lu, je regrette simplement que l'auteur ne se soit pas davantage étendu sur le mode de vie des indiens, cela aurait peut-être brisé une certaine monotonie que l'on peut ressentir après quelques chapitres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          841
Eric75
  29 janvier 2011
Pauvres indiens d'Amérique ! le scénario se répète en boucle : convoitise (terre, mines d'or...), menaces et répartition du territoire avec pacte de non agression, violation des traités par les visages pâles, trahisons, massacres, déportation, extermination... et on recommence, arrivé un peu plus loin à l'Ouest, avec la tribu suivante. le cycle est presque lassant : Navajos, Sioux, Apaches, Cheyennes, Arapahos, Kiowas, Utes, Comanches, Modocs, Poncas, Nez-Percés... Les derniers massacres se produisent sur 30 années, de 1860 à 1890, et c'est l'objet de ce récit, étayé et documenté. Loin de l'imagerie populaire Hollywoodienne (période John Ford et John Wayne) au cours de laquelle "le seul bon Indien est un indien mort", nous faisons la connaissance des véritables héros de cette époque, qui s'appellent Cochise, Red Cloud, Crazy Horse, Little Wolf, Standing Bear, Géronimo ou Sitting Bull, nous suivons leur combat et nous apprécions leur motivation. Ressuscitant des archives et des témoignages oubliés, Dee Brown se place résolument du point de vue des Indiens, et son livre, publié pour la première fois en 1970, marqua un tournant dans la prise de conscience des américains sur la réalité du mythe de la Conquête de l'Ouest. Ce livre traduit dans plus de vingt langues s'est vendu à plus de 6 millions d'exemplaires dans le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Azeline
  09 août 2020
En 1970 paraît l'ouvrage de Dee Brown; pour en finir avec la mythologie autour de la conquête de l'Ouest il relate trente ans d'Histoire pour la première fois du point de vue des vaincus. (Une des éditions en français a pour sous-titre La longue marche des Indiens vers la mort).
C'est dans la vallée de Wounded Knee que ses parents ont enseveli les restes du grand chef lakota Crazy Horse.
C'est à Wounded Knee qu'a eu lieu le dernier grand massacre et la mort du grand chef miniconjou Big Foot.
Documents officiels et témoignages viennent confirmer trente d'exterminations, de manipulations et diverses stratégies pour déplacer les tribus vers des réserves dans un but expansionniste et afin de puiser dans les ressources naturelles du territoire indien.
Forcément instructif, mes quelques connaissances sur les tribus relevaient surtout du folklore.
Révoltant, de par les conditions de vie dans les réserves, la négation de leur nature humaine (la constitution n'accordera aux Indiens la citoyenneté américaine qu'en 1924) , le mépris de leur culture...
Poignant, j'ai du faire de longues pauses dans ma lecture; la première après les atrocités commises par les troupes du colonel Chivington lors du massacre des Cheyennes de Sand Creek au quatrième chapitre.
La danse des esprits, qui a apeuré les Blancs et mené aux dernières représailles, a ensuite été interdite; aujourd'hui elle est pratiquée lors des commémorations du massacre de Wounded Knee.
Devenu un classique aux États-Unis, ce récit a permis aux Indiens de retrouver leur place dans l'Histoire de leur pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          146
Ledraveur
  10 janvier 2014
Dans ce livre nous trouvons quelques très belles illustrations de portraits de personnages marquants des diverses tributs des plaines et autres.
Tashunka-Witko (Cheval-flamboyant, le terme "fou" est péjoratif et fait abstraction du sens "inspiré") s'érigeait contre une partie des siens en affirmant : "Nul n'a le droit de vendre la terre que son peuple foule du pied". Tout était dit à son sujet en ces quelques mots, et il fini assassiné par un complot de certains de son propre peuple, manipulée dans leur animosité et jalousie par l'armée Américaine bien évidemment ! Des Dineh (navajo), en passant par Cochise, Cheyennes et Lakotas du Dakota, la fuite éperdue de Chef Joseph des "Nez-Percés", pour ce terminer par le funeste massacre vengeur de la défaite de Little Big Horn et la mort de Custer. La dernière page du livre est terrible, mettant en exergue l'irrationalité totale du comportement humain rendu dans la fureur de l'aveuglement dont il est capable !
Bouleversant !
Commenter  J’apprécie          140
Folfaerie
  27 février 2010
Le classique des classiques. Celui qui a lu ce bouquin portera nécessairement un autre regard sur L Histoire des USA, et peut-être sur lui-même. Pas une tribu qui n'ait eu à souffrir de la domination des Européens. Elle est belle la conquête de l'Ouest ! Ponctuée d'atrocités, abreuvée du sang des Amérindiens, semée de trahisons et de serments brisés. Livre puisant à plusieurs sources, témoignages, documents officiels, rapports... et non dénué d'une certaine beauté malgré sa noirceur.
Commenter  J’apprécie          160

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   21 octobre 2015
Depuis l'expédition de Lewis et Clark vers la côté Pacifique au début XX° siècle, les récits décrivant l' "ouverture" des territoires de l'Ouest américain se sont multipliés. [...]
Cette période vit la destruction des cultures indiennes et la naissance de pratiquement tous les grands mythes de l'Ouest américain - des histoires de trappeurs, de négociants en fourrures, de pilotes de bateau à vapeur, de chercheurs d'or, de joueurs professionnels, de bandits armés, de Tuniques Bleues, de cox-boys, de catins, de missionnaires, de prudes institutrices et de pionniers. Les rares voix indiennes qui s'y faisaient entendre étaient la plupart du temps transcrites par une main blanche. L'Indien était la menace sombre hantant ces mythes.


[ incipit de l'Introduction]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
nilebehnilebeh   10 septembre 2015
"Je ne comprenais pas, alors, que nous avions atteint la fin amère. Lorsque du sommet de ma vieillesse je fais un retour sur le passé, je vois encore les femmes et les enfants massacrés, jonchant le fond du ravin tortueux dans toute son étendue avec autant de netteté que si j'avais la scène sous les yeux, comme à l'époque de ma jeunesse. Et je m’aperçois que quelque chose d’autre est mort dans ce bain sanglant, enseveli par la tourmente de neige. Le rêve de tout un peuple... C’était un beau rêve... l'alliance de la nation est brisée, dispersée aux quatre vents. Le noyau n’est plus, et l’arbre sacré est mort."

ÉLAN-NOIR.
(p. 550)
"Où sont les Pequots aujourd'hui? Où sont les Narragansetts, les Mohicans, la Pokanokets, et toutes ces tribus de notre peuple autrefois si puissantes? Elles ont disparu face à l'avarice et l'oppression de l'Homme blanc, telle la neige sous le soleil d'été.
Allons-nous à notre tour nous laisser détruire sans lutter, abandonner nos maisons, cette terre que nous a léguée le Grand Esprit, les sépultures de nos morts et tout ce qui nous est cher et sacré ? "Jamais! Jamais!" crierez-vous avec moi."

Tecumseh, du peuple Shawnee
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
LedraveurLedraveur   02 février 2014
Enterre mon cœur

... Comme à la fin de la journée une tempête de neige s’annonçait, les Indiens morts furent laissés sur place, gisant à l’endroit même où ils étaient tombés. (Après la tempête de neige, un groupe retourna à Wounded Knee pour enterrer les morts ; il découvrit les corps, y compris celui de Grand-Pied, complètement gelés, offrant un spectacle grotesque.)
Les voitures portant les Sioux blessés (quatre hommes et quarante-sept femmes et enfants) arrivèrent à Pine Ridge après la tombée de la nuit. Les baraquements disponibles étant bondés de soldats, les blessés furent laissés dans les voitures sans toit, malgré le froid glacial, tandis qu’un officier partait à la recherche d’un abri. Finalement, on leur ouvrit les portes de la mission épiscopale, on en sortit les bancs et on répandit à l’intérieur de la paille sur le sol raboteux.
C’était le quatrième jour après la fête de Noël en l’an I890 de Notre-Seigneur. Lorsque les premiers corps déchiquetés et ensanglantés furent transportés dans l’église éclairée aux chandelles, ceux qui n’avaient pas perdu connaissance purent apercevoir des guirlandes de Noël suspendues aux chevrons sous le ciel ouvert. Au-dessus de la chaire, à travers le sanctuaire, était tendue une bannière qui portait l'inscription peinte d’une main malhabile : PAIX SUR LA TERRE, AUX HOMMES DE BONNE VOLONTÉ.
(p. 550)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Under_the_MoonUnder_the_Moon   21 octobre 2015
On ne trouvera pas ici matière à sa réjouir. Mais il arrive que l'histoire éclaire le présent, et peut-être mes lecteurs comprendront-ils mieux qui sont les Indiens d'Amérique aujourd'hui en apprenant ce qu'ils furent. Ils seront peut-être surpris d'entendre des paroles marquées du sceau de la raison provenant de la bouche d'Indiens invariablement présentés comme des brutes sauvages dans la mythologie américaine. Ils en sauront peut-être plus sur leur propre relation à la terre, grâce à un peuple sincèrement soucieux de son environnement et conscient que la vie dépendait de la terre et de ses ressources, un peuple qui savait qu'il vivait dans un paradis et ne voyait pas pourquoi les envahisseurs venus de l'est s'acharnaient à anéantir tout ce qui était indien et à détruire l'Amérique par la même occasion.
Et si jamais mes lecteurs découvrent la pauvreté, le désespoir et la misère noire dans laquelle vivent les Indiens sur les réserves modernes, ils en comprendront alors peut-être les vraies raisons.

(introduction)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AzelineAzeline   09 mai 2020
Le massacre Fetterman marqua profondément le colonel Carrington. Les mutilations - éviscérations, membres tranchés, "parties génitales coupées et disposées de manière indécente sur le corps" - l'horrifièrent. Obsédé par les raisons qui auraient pu expliquer une telle sauvagerie, il finit par écrire un essai sur le sujet, dans lequel il émit l'hypothèse que les Indiens étaient poussés par quelque croyance païenne à commettre les actes terribles qui hanteraient à jamais son esprit. Mais s'il s'était rendu sur les lieux du massacre de Sand Creek, qui précédait seulement de deux ans celui de Fetterman, il aurait vu les mêmes mutilations infligées aux Indiens par les soldats du colonel Chevington. Les guerriers qui avaient organisé l'embuscade fatale n'avaient fait qu'imiter leurs ennemis, pratique qui, à la guerre comme dans la vie civile, serait dit-on la plus sincère des flatteries.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

autres livres classés : indiens d'amériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2295 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..