AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709659808
Éditeur : J.-C. Lattès (04/10/2017)
  Existe en édition audio
Résumé :

D’OÙ VENONS-NOUS ? OÙ ALLONS-NOUS ?

Bilbao, Espagne. Robert Langdon, le célèbre professeur en symbologie et iconographie religieuse, arrive au musée Guggenheim pour assister à une cérémonie historique avec l’annonce d’une découverte scientifique révolutionnaire. L’organisateur de cette soirée n’est autre que le grand futurologue Edmond Kirsch, un milliardaire de quarante ans dont les inventions et les prédictions audacieuses ont fait de lui un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (109) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  12 janvier 2018
♫ A quoi ça sert de courir partout
On garde cette blessure en nous
Comme une éclaboussure de boue
Qui n'change rien, non qui change tout
---Evidemment, évidemment--- ♫
Au commencement,
théorie qui ne tient plus debout
Depuis la nuit des temps,
on a levé tous les tabous
Eclaboussures d'une eau trés sale
Dans éprouvette Uray-Miller
cuisinent la "Soupe Primordiale"
une expérience paradoxale
Créationnisme ou l'improbable,
ne nous remet pas le couvert
avec ton concept virginal.
Existentialisme, l'insaisissable,
manger la soupe à la fourchette,
voilà la faim, ton titre Original ...
Religions obscures VS Religion tout court
le mort vivant , l'agonisant contre le règne des êtres non-vivants
Sciences harmonieuses... c'est maintenant
tout le reste n'est que poussière au vent...
nous ne sommes qu'une résultante
d'une inévitable Entropie, alors tant pis !
A la cuillère ou dans un verre,
La vie n'est pas le but de l'univers.
Elle n'est qu'un instrument pour dissiper son énergie,
c'est déjà pas si mal ....
♪Evidemment, évidemment♪
nous disait en 1987, notre France Gall.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          672
tchii17
  06 octobre 2017
Je ne sais pas vraiment quoi vous dire sur ce livre, parce que... ben c'est du Dan Brown quoi ! j'avais aaaaaaaaaaadoré Da Vinci code, tant pour ce que l'on y apprend ce que l'on decouvre ( en terme d'art de symbolique ), ce que veux nous faire croire l'auteur ( on adhere ou pas mais n'empeche l'histoire reste terriblement accrocheuse ) et surtout l'enquete et le jeu de piste qui nous ballade de France en Angleterre.... bref je vais pas vous le detailler je pese que tout le monde connais mais voila j'avais aodré le premier tome pour TOUT CA . Ange et Démon etait plutot pas mal aussi on retrouvait tout ce que j'ai cité au dessus, on decouvrait le Vatican et les symboliques des illluminati, on cherchait cette foutu antimatiere avant qu'elle n'explose bref du lourd. Arrivé au symbol perdu, j'ai commencé a etre un chouilla larguée de decue. Beaucoup beaucoup d'informations la encore ( les symboliques des francs macons disséminé partout et tout ca ok ) mais je sais pas on commencait a voir se dessiner encore le meme schema, la meme trame, et surtout pas de grosse découverte fracassante comme dans les premiers c'etait ca surtout moi que j'attendais. J'ai tenté Inferno du bout des levres, meme désillutions ! Tout ce qui se rapporte a Dante ok c'est super interressant, mais le reste ! du réchauffé du deja vu sur le fond une course contre la montre pour empecher un cataclysme et/ou une revelation en compagnie d'une jeune femme ( ca ne fait que la 3eme fois hein )
C'est dans ce contexte la que j'ai commencé origines ( et surtout pare que j'ai toujours pas le precieux sous la main grr ).......................... et force est de constater que j'ai encore ressenti exactement la meme chose !
oui ok c'est suuuuuuuuper interressant ce qu'on peut apprendre, sur la Sagrada familia, l'eglise palmarienne, Gaudi et Nietzsche.. mais ca reste encore la meme chose, un énieme affrontement entre science et religion, qui pose certes une nouvelle problematique mais qui dans le fond reste identique a ses predecesseurs. Ne vous y fiez pas j'ai quand meme plus apprécié ma lecture que Inferno ou le symbole perdu, y'a un tit chouilla de suspence quand meme et quelques bonnes idées, mais rien de super surprennant, rien qui ne m'ai fait fait gueuler comme un putois parce que je l'avais pas vu venir... non et puis la pseudo révélation du roi d'espagne a la fin quoi.. qu'est ce que ca fout la ???????? autant la revelation du pape dans Ange et Demon etait justifié puique tout en decoulait, autant la je sais toujours pas ce que ca vient faire dans l'histoire... quant au Regent et aux Palmariens.. ba comme je disais je le savais, et meme si je dois reconnaitre qu'il y a de bonnes idées voila quoi une fois de plus pfffffffffffffffff ....
autre points qui m'ont posés problemes, faudrait qu'on m'explique l'utilité de la présence de la future reine d'espagne.... bon et de la famille royale en generale... oui certes cest la conservatrice du musée mais sur l fond ca aurait pu etre n'importe qui a sa place non ? je m'attendais a ce qu'elle serve un peu plus a quelque chose ........... quant a Langdon, ses capacités de décryptage sont tres limités je trouve certes on apprend beaucoup de chose sur Gaudi, Neitszche, les IA mais beaucoup moins que d'habitude cest assez balot pour un personnage central ! et puis surtout, on part quand meme a la base sur l'idée que quoi qu'ai a dévoiler Kirsh cela va entrainer l'effondrement des religions... certes cela ebranles les fondations religieuses, mais je ne voit en quoi cela annonce leurs disparitions, pas vraiment evidement en tout cas car comme le dit je ne sais plus quel personnage la foi trouve toujours un moyen de s'adapter et surtout cet une question personnelle donc la j'avoue que c'est quand meme un pan de l'histoire de fond qui n'est pas top credible... et je voudrais revenir sur les révélations finales, celle qu'on passe 500 pages a attendre.... les fameusses reponses aux questions d'ou venons nous et ou allons nous... la premiere perso je trouve ca bien pensé bien expliqué sur ce point la chapeau bas moi j'adhere... pour le futur par contre.. comment dire.. en lisant THE revelation je suis simultanément passée par 3 phases : 1- NOOOOOOOOOOOOOON je me suis pas tapée 500 pages pour ca !! 2- NOOOOOOOOOOOOOOOOOOON il a pas osé nous pondre un truc aussi evident !! 3- avec le recul et un peu de reflexion y'a de l'idée meme si elle est poussée a l'extreme pour changer... bref la encore sentiment tres tres tres mitigé... par contre tout le travail effectué, tout ce que l'on apprend sur les sciences et les IA franchement excellant ^^
donc voila ne vous attendez pas a un truc de fifou non plus, c'est a lire au moins une fois pour les fan de l'auteur certes mais ca ne restera pas dans les annales comme c'est le cas avec Da Vinci Code.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Torellion
  17 octobre 2017
Cinquième aventure du Professeur Langdon, origines nous renvoie aux questions fondamentales de l'humanité : "D'où venons-nous" "Où allons-nous ?"
Tout au long de quelques 600 pages, Dan Brown nous raconte l'histoire d'Edmond Kirsch, brillant scientifique et ancien élève de Langdon, ayant semble t-il répondu à ces questions.
L'intrigue est parfaitement menée et maîtrisée, comme toujours. C'est fait avec un certain talent, même si les ficelles restent simples.
En effet, Dan Brown nous balade gentiment tout au long de son récit, mais malgré quelques surprises, nous devinons sans peine, et assez rapidement, l'identité du mystérieux Régent, par exemple.
L'intérêt principal du roman, pour ma part, réside dans la théorie sous-jacente à l'oeuvre. Je vous laisse le soin de lire le roman, c'est excellent et cela nous fait réfléchir sur notre place dans l'univers.
J'en profite pour vous conseiller la théorie de Michael E. Price, scientifique de renom qui tente également de répondre au sens de la vie dans l'univers.
En bref, un bon divertissement tel un film du dimanche soir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
ThomasNouvelle
  11 novembre 2017
Le maître du thriller ésotérique s'est attaqué aux deux questions existentielles que tout le monde s'est posé au moins une fois dans sa vie : D'où venons-nous ? Où allons-nous ? Questions philosophiques par excellence, tous les courants de pensées et les religions ont tentés d'y répondre en affirmant chacun, chacune une vérité. Dan Brown oppose habilement science et religion.
J'étais très content de retrouver l'auteur, son héros et son univers. Véritable page-turner, véritable course contre-la-montre, l'auteur nous donne un roman très emballant. Dès les premières lignes, je me suis vu dans une salle de cinéma où mon imagination projetait le film. Évidemment, Dan Brown ne serait pas ce qu'il est sans avoir conservé ses codes. Il sort très peu de sa zone de confort et il sait ce que le lecteur veut, c'est-à-dire un meurtre étrange, une révélation pour laquelle on tue, un Robert Langdon plus ou moins vif, une jeune femme pour l'accompagner et des tueurs à leurs trousses à la solde d'une société plus ou moins secrète.
Comme j'ai dit dans le paragraphe précédent, j'ai tout de suite eu cette impression d'être dans une salle de cinéma car pour moi, Robert Langdon, c'est Tom Hanks. Jeans bleu, veste en tweed, chemise blanche et montre Mickey au poignet. Pour les principaux protagonistes, j'ai imaginé les célébrités qui pourraient interprétés les principaux rôles. En dehors de Langdon, j'ai vu en Ambra Vidal, directrice du musée Guggenheim de Bilbao et accessoirement future reine d'Espagne, l'actrice Sofia Vergara. Pour Edmond Kirsch, Mark Zuckerberg … Logique, surtout si vous avez lu le roman ! Je ne vais pas vous faire tout mon casting mais en fait, j'ai déjà attribué les rôles aux divers protagonistes. Une mention spéciale pour le « personnage » de Winston qui m'a régalé et fait penser à l'intelligence artificielle Jarvis dans Iron Man et Avengers. Plein de choses se sont mises en place et visualiser les décors m'ont permis de m'immerger plus facilement. Depuis les adaptations du Da Vinci Code et d'Anges & Démons au cinéma, il semblerait que l'oeuvre brownienne soit formatée pour le cinéma. On peut faire un long débat là-dessus mais n'oubliez pas qu'il faut prendre le roman pour ce qu'il est un, un pur divertissement à lire au coin du feu avec une tasse de chocolat chaud.
Avant d'être blogueur, je suis tout d'abord un lecteur et il m'arrive régulièrement de faire des liens avec d'autres ouvrages.Voilà un comportement naturel que tout le monde réalise à un moment ou à un autre. Je ne vous dirai pas avec quels romans, j'ai fait des parallèles car j'ai envie de vous laissez deviner. Je vais vous donner deux cas et je vous invite à trouver les romans auxquels j'ai pensés. Primo, la menace. La fin des religions est annoncée et c'est le patron de l'une des plus grandes entreprises du monde qui dévoile ladite menace. Évidemment, l'auteur a oublié d'être stupide et il ne va dévoiler le Secret qui va ébranler les fondamentaux des trois religions monothéistes après 10 pages. Secundo, le lanceur d'alerte. Un site conspirationniste nous faisait vivre l'enquête au fur et à mesure de son avancement.
Avec « Origine », l'auteur nous balade au coeur de l'Espagne. A l'inverse de son précédent roman, « Inferno », nous ne sommes plus dans ce guide de vacances où Langdon était pataud. On prend plaisir d'aller de Bilbao à Barcelone en passant par Madrid. Notez bien que ce roman est une invitation à l'art, on prend un réel plaisir à visite tous les lieux et il vous faudra aller quelques fois sur Google pour voir l'intérieur de la Casa Mila ou de la Sagrada Familia.
Ce n'est pas nouveau si je vous dis que Dan Brown est obsédé par la religion et après avoir exploré la piste de l'Opus Dei et des Illuminati, il nous présente un mouvement catholique ultraconservateur nommé Eglise chrétienne palmarienne des Carmélites de la Sainte-Face. le mouvement palmarien a été fondé en 1978 par Clemente Dominguez y Gomez qui se déclara comme antipape et se fera appelé Grégoire XVII. L'Eglise palmarienne compte environ 2.000 fidèles et n'est pas reconnue par l'Eglise catholique. Cette Eglise est connue aussi bien pour le faste de ses cérémonies et que pour ses nombreux scandales (pratique de rites occultes, dérives sectaires, interdiction de fréquenter des gens d'une autre confession). Un clin d'oeil est fait concernant le personnage de l'Amiral Luis Avila. Il tire son nom de Sainte-Thérèse d'Avila, réformatrice de l'ordre du Carmel espagnol au 16ème siècle.
Avec les Palmariens, on se dit que l'auteur a trouvé les coupables idéaux. Un mouvement catholique ultraconservateur prêt à tout pour éviter que la Vérité éclate, un mystérieux personnage surnommé le Régent qui obéit pour l'antipape. Bien entendu, on pense tous que sous le sobriquet du Régent se cache Monseigneur Valdespino. L'étrange archevêque proche du pouvoir manipule d'une main le futur souverain et l'autre le roi moribond. Si l'hypothèse semble plaisante, l'auteur nous berne et la vérité est tout autre.
Lorsque Langdon et Ambra Vidal découvre le code qui va permettre de lancer le montage vidéo qui va nous permettre de découvrir la Vérité, on se dit que l'on va avoir la révélation du siècle. Ensuite, vous regardez le bouquin, vous êtes aux environs de la page 500 et quand on connaît Dan Brown, on sait très bien que les fins sont bâclées … Avec ce nouvel opus, la fin n'est pas spécialement bâclée mais l'auteur s'embarque dans des explications scientifiques mêlant les lois entropiques de la chimie et de la physique sur l'origine et l'avenir de l'espèce humaine. Alors oui, on peut comprendre pourquoi les religions sont contre cette révélation. Expliquer que la vie a trouvé un chemin sans l'aide d'un Créateur. L'avenir selon Edmond Kirsch est une vision qui se situe entre les univers de Matrix et de Terminator. Mêler l'intelligence humaine et l'intelligence artificielle, why not … Mais là , on est dans un craquage pur et simple.
En conclusion, cette nouvelle aventure est plaisante et loin d'être transcendante. On visite avec plaisir l'Espagne et ses monuments. Il est dommage de ne pas avoir eu les Palmariens en parfaits coupables et puis, si c'était le cas, le suspens aurait été tué dès la moitié du roman. Si ce n'est la révélation autour de la vidéo de Kirsch, Dan Brown nous révèle une facette peu connue avec le Roi d'Espagne et Monseigneur Valdespino. Un moment émouvant, ce qui mérite d'être souligné car inhabituel. Reste à attendre l'adaptation cinématographique.
Les réponses aux questions « Où allons-nous ? » et « D'où venons-nous ? » ne sont pas très claires ou du moins, elles le sont suffisamment. Athée confirmé ? Croyant pratiquant ou pas, on peut tous donner un semblant de réponse. Autre question qui me trotte dans la tête, Dan Brown, est-il un nouveau prophète ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ladesiderienne
  04 février 2018
Quand on possède une bonne recette, il suffit de prendre les mêmes ingrédients et de les accommoder de façon identique pour que le résultat soit au rendez-vous. Pour moi, Dan Brown est un excellent cuisinier et à chacune de ses invitations je me régale.
Dans "Origine", on retrouve donc notre célèbre professeur en symbologie Robert Langdon. Sur la demande d'un de ses anciens élèves, Edmond Kirsch, futurologue et spécialiste en nouvelles technologies, il se rend au Musée Guggenheim de Bilbao où ce dernier a prévu de faire une conférence révolutionnaire apportant enfin la réponse à des questions fondamentales sur l'origine et l'avenir de l'humanité, résultats basés évidemment sur de réelles recherches scientifiques. L'expérience passée ayant prouvé que ce genre de révélations ne s'accordant pas vraiment avec l'idée d'un Dieu créateur de l'univers, Edmond avait pris soin de convoquer quelques jours auparavant trois hauts représentants des plus importantes religions du monde en leur demandant évidemment de garder pour eux ce qu'il allait leur dire en avant-première. Atterrés par l'idée du tsunami que cette annonce allait provoquer, les trois hommes en étaient encore à se demander que faire, quand deux d'entre eux sont assassinés dans leur pays respectif, le survivant étant le représentant de confession catholique, l'archevêque Valdespino, très proche du roi d'Espagne. Mais voilà que devant des millions d'écrans, juste avant l'instant fatidique, Edmond Kirsch est abattu par un homme qui prend la fuite. Aidé d'Ambra Vidal, la directrice du musée et accessoirement fiancée du futur roi d'Espagne, ainsi que de Winston, une intelligence artificielle de dernière génération, Robert Langdon prend la décision de tout faire pour poursuivre l'oeuvre de son ami décédé. Les voilà partis pour Barcelone où vivait Edmond afin d'accéder à son ordinateur personnel. Mais dans une Espagne ultra-catholique, beaucoup sont prêts à faire échouer ce projet.
Comme je l'ai dit au début, je suis fan de Dan Brown et principalement de ces démonstrations opposant théories scientifiques et dogmes religieux (sans doute un acte de rébellion contre les cours de catéchisme forcés de mon enfance...). A cela s'ajoute sa propension à être un excellent professeur d'art, d'histoire et un guide touristique chevronné. Ajoutez-y son talent de maître incontesté du thriller (ah ! ces fins de chapitres sur un élément clé de l'histoire qui empêchent toute tentative de pause dans la lecture) et le tour est joué. 560 pages pour décrire quelques heures d'une action, il faut que l'auteur soit vraiment bon pour que l'ennui ne gagne pas. Aux méticuleux qui reprochent à Dan Brown des erreurs ou anachronismes dans son histoire, je répond que cela reste un roman et non un traité scientifique ou religieux.
Avec cette lecture à laquelle je donne un 19/20, j'ai passé un bon moment même si la révélation finale n'est pas si "extraordinaire" que cela. La morale est sauve. Puisse la religion rester un soutien pour ceux qui en ont besoin sans conduire les hommes à combattre pour elle.
J'ai adoré Winston et son cynisme affectueux et je n'ai qu'une envie, faire mes valises pour partir à la découverte de Barcelone et de l'univers de Gaudi. Mission accomplie, Mr Brown !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

critiques presse (4)
LaPresse   16 novembre 2017
Origine ne manque ni d'attrait ni d'intelligence... artificielle. Mais ultimement, on ne peut s'empêcher de se poser la question: on a lu tout ça pour ça ?
Lire la critique sur le site : LaPresse
Bibliobs   08 novembre 2017
Langdon est invité au Musée Guggenheim de Bilbao par un de ses anciens élèves, Edmond Kirsch, un futurologue qui s'apprête à communiquer au monde sa «réponse stupéfiante aux questions fondamentales sur l'origine et le futur de l'humanité». Vaste programme.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Lexpress   05 octobre 2017
Dans Origine, le nouveau roman de Dan Brown, science contre religion, l'éternel débat prend toute son ampleur, développé avec subtilité et originalité.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeDevoir   05 octobre 2017
Dan Brown fait revivre son héros fétiche, le professeur en symbologie de Harvard Robert Langdon, sur fond de secte pseudo-catholique, de questionnements existentiels, de technologie et d’oeuvre d’art. Et ce, entre Bilbao et Barcelone.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (104) Voir plus Ajouter une citation
Miss_HuakinthosMiss_Huakinthos   05 février 2018
La pelouse avait la taille d'un terrain de hockey, ceint d'arbres, de buissons et de plantes qui bruissaient sous le vent. Une illusion. Une oeuvre d'art !
Commenter  J’apprécie          30
ninosairosseninosairosse   09 janvier 2018
La plus grande croix du monde se trouvait en Espagne. Erigée au sommet d'une montagne, au Nord du monastère de l'Escurial, la croix gigantesque - cent cinquante mètres de haut - se voyait à des dizaines de kilomètres à la ronde.
Le vallon aride en contrebas abritait les sépultures de plus de quarante mille âmes, victimes des deux camps de la Guerre civile espagnole. [...]
Conçue en 1940 par Franco en personne, la nécropole se voulait être un "acte d'expiation national", une tentative de réconcilier vainqueurs et vaincus. En dépit de sa noble aspiration, le monument avait toujours suscité de vives polémiques - une partie des ouvriers étaient des prisonniers politiques opposés à Franco, et beaucoup étaient morts de faim ou de froid pendant les travaux.
p430
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
ninosairosseninosairosse   27 décembre 2017
le projet Desertron, le plus grand collisionneur de hadrons du monde. Avec cette machine, on allait pouvoir explorer les premiers instants de la Création. Ironie du sort, l'installation devait se trouver au Texas, au cœur de la Bible Belt, les terres les plus puritaines du pays.[...]
Le grand collisionneur américain pouvait aider l'humanité à comprendre l'univers, mais le projet, jugé trop cher, a été annulé suite à un lobbying inattendu.
Une vidéo fut diffusée : un jeune télévangéliste agitant le livre du Prix Nobel Léon Lederman, the God Particule - la Particule de Dieu -, surnom donné au boson de Higgs que personne n'avait encore trouvé. Rouge de colère, le prêcheur haranguait ses ouailles : "C'est dans nos cœurs que nous devons chercher Dieu ! Pas dans celui des atomes ! Dépenser des milliards pour cette machine absurde, c'est une honte pour le Texas, et un affront à notre Seigneur !"
p126
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
ninosairosseninosairosse   07 janvier 2018
Le plan de la Casa Mila est une double boucle, comme le signe infini, qui forme deux trous aux bords effondrés. Chaque fosse mesure près de trente mètres et, vu du ciel, on a l'impression que deux puits percent le toit de l'immeuble. [...] Un escalier en spirale montait à l'ascension de ce puits, son garde-fou en fer forgé reproduisant les alvéoles d'un corail. Une jungle de lianes et de feuilles débordait des rambardes, comme pour envahir tout l'espace.
Une architecture vivante, s'émerveilla Langdon, en reconnaissant une fois de plus les talents de Gaudi à reproduire la profusion du vivant.
p289
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
ninosairosseninosairosse   25 décembre 2017
Ouvrez les yeux.
Il a fallu aux premiers humains plus d'un million d'années après la découverte du feu pour inventer la roue. Puis quelques milliers d'années pour inventer l'imprimerie. Puis deux cents ans pour construire un télescope. Et puis, successivement, en un laps de temps de plus en plus court, la machine à vapeur, le moteur à explosion, la navette spaciale ! Et en seulement vingt ans, nous avons été capables de modifier notre propre ADN !
A présent, nos progrès technologiques se mesurent en mois. En un rien de temps, nos superordinateurs d'aujourd'hui feront figure de vulgaires bouliers ! Nos techniques de chirurgie seront jugées barbares ! Et nos sources d'énergie paraîtront aussi surannées qu'une bougie !
p128
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Videos de Dan Brown (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Brown
Interview de Dan Brown.
autres livres classés : espagneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Da Vinci Quiz

Robert Langdon, le protagoniste principal est un...

symbologiste
détective
espion du Vatican
Le descendant du fondateur des Illuminati

8 questions
2018 lecteurs ont répondu
Thème : Da Vinci Code de Dan BrownCréer un quiz sur ce livre
. .