AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Defert (Traducteur)
ISBN : 2709626306
Éditeur : J.-C. Lattès (01/02/2007)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 1243 notes)
Résumé :
Un code inviolable.
Une menace pour la liberté.
Une femme en danger.

Salué comme le techno-thriller le plus réaliste et le plus captivant de ces dernières années, le premier roman de Dan Brown dépeint la limite incertaine entre la défense des libertés individuelles et les exigences de la sécurité nationale.

À la National Security Agency, l'incroyable se produit. TRANSLTR, le puissant ordinateur de décryptage, ne parvint p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (91) Voir plus Ajouter une critique
Hell_Gring_Goth
  02 mai 2011
Technothriller contemporain de charme. "His name is Brown, Dan Brown !"
Vous ne trouvez pas qu'un roman de Dan ressemble à une aventure de James Bond ?
- Tout d'abord un prégénérique (vous savez cette courte séquence choc, riche en action qui introduit le film/roman).
Chez Dan Brown, c'est systématiquement l'occasion de tuer un premier personnage (4 romans = 4 morts en première page, beau palmarès Mr Brown :).)
- Ensuite, pas de gadget à proprement parler chez Brown, mais beaucoup de technologie quand même : Avion futuriste, hélico, etc...
- Dans un roman de Brown (comme dans une aventure de JB), il y a des poursuites, on côtoie l'univers du renseignement, des super méchants, ...
- le Héros et ses acolytes enchainent les cascades et se sortent toujours des situations les plus désespérées.
- Et puis tous les personnages sont beaux et charmants ;). Là où avec JB il y a plusieurs JB'Girl qui butinent autour du héros, chez Brown, ce sont les femmes qui ont la côte et les hommes qui sont le plus souvent leur faire valoir. Mais tout ça reste quand même très glamour.
Un autre élément de comparaison entre l'univers de JB et celui des livres de DB qui me vient après la lecture de Forteresse Digitale , c'est l'amoralité et le sang froid des personnages de DB.
Concernant JB, je ne reviendrai pas sur la brillante prestation cinématographique du Sean Connery des premiers épisodes qui a su camper un JB sadique et sans moralité, bien dans l'esprit de l'auteur des romans.
Dans Deception Point les héros s'arrogent le fameux "Licence to kill" cher à Ian Flemming et tuent de sang froid, les très vilains "Delta" (Charles Bronson n'est pas loin ;).).
Dans Forteresse Digitale, David Becker le petit ami de Susan, n'hésite pas un seul instant pour se sauver à refourguer sa veste de couleur criarde à un innocent, l'envoyant de façon fort prévisible à la mort.
Régulièrement au cours de leurs aventures les personnages sont confrontés à de nombreuses morts violentes et ne semblent pas s'en émouvoir plus que ça**...
** Les personnages browniens se posent en fait fort peu de questions existentielles et se caractérisent plus par leurs actions que par leur psychologie très sommaire.
Ce qui rend le récit plus fictif mais aussi plus archétypal comme dans JB.
...
J'arrête là ma comparaison, mais quand même les similitudes sont nombreuses et frappantes.
Dans Forteresse Digitale, DB nous narre les aventures de Susan cryptologue à la NSA... (elle y restera d'ailleurs pendant quasiment toute l'histoire).
En parallèle, nous assistons aux tribulations en Espagne de David son petit ami, à la recherche d'un objet dont le sort du monde dépend.
Ces deux personnages (+ quelques autres) se retrouvent mêlés malgré eux à une situation de crise majeure pour la sécurité des Etats-Unis.
Évidemment comme c'est un roman de Dan Brown, on retrouve des faux semblants (que je me garderai bien de divulguer ici), un parcours semé de cadavres et un code à décrypter (ça tombe bien vu que Susan est cryptologue.)
* * *
Pas évident de rentrer dans l'histoire de prime abord car le livre a un peu vieilli (prématurément pour le lecteur français qui ne le découvre que maintenant.)
En toile de fond : les techniques informatiques (sensément, on est dans un roman) employées par la NSA à la fin des années 90 (Le roman est sorti en 1998.)
Or pour des raisons éditoriales, ce roman n'est sorti en français qu'en 2007 soit quasi 10 ans après.
En 10 ans les techniques informatiques ont largement évolué et donc ça fait bizarre lorsque par exemple Dan Brown insiste fièrement sur les codes confidentiels à (seulement) cinq caractères (page 16...)(Il aurait pu parler de code d'accès sans préciser le nombre de caractères, mais non, il le précise à plusieurs reprises.)
La programmation d'un fichier pisteur dans un langage proche du Pascal ou du C (page 149) fait aussi sourire ;).
(Je ne suis même pas sur qu'on n'ai jamais employé du Pascal à la NSA, même en 1998.)
Le questionnement initial de David sur le sigle NSA (page 17) et l'explication que se sent obligé de donner Dan Brown à son lecteur, si elle était peut-être utile en 1998, fait obsolète aujourd'hui.
Mis à part ces détails assez perturbants pour un lecteur du XXIeme siècle, ainsi que quelques aberrations comme par exemple l'extrême facilité pour retracer un appel en provenance de la NSA et aussi une action un peu lente à se mettre en place, on retrouve malgré tout le style "Dan Brown".
Le roman a tendance à s'emballer (positivement) dans sa seconde partie.
Si l'intrigue au niveau des personnages s'évente plutôt rapidement (la messe étant dite, au propre comme au figuré, environ 100 pages avant la fin.), le "suspens" reste entier jusqu'au bout.
Au final, nous avons affaire à une lecture sans grande envergure, mais légère et divertissante. (Ce qui n'est somme toute déjà pas si mal.)
Dan Brown facétieux jusqu'au bout a glissé un code secret à la fin de son livre : 113-19-5-28-5-53-66-113-76-19-128-10-92-15-19-128. Bon décryptage.
Il avait déjà fait le coup pour l'une des éditions américaine du Da Vinci Code en glissant plusieurs énigmes (au moins 4) dans la jaquette du livre. Un concours a été organisé par l'éditeur en 2003.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Hyelana
  02 janvier 2016
Premier Dan Brown que j'aurais lu. Un petit thriller pas banal avec pour élément central la NSA. Entre Etats-Unis et Espagne, on se retrouve à suivre les personnages et à s'inquiéter pour ce qu'il va leur advenir. Un roman qui se lit très bien et assez vite. Ce n'est pas un chef d'oeuvre mais cela reste une lecture très agréable.
Commenter  J’apprécie          220
AsianInvasion
  07 décembre 2012
Cette fois-ci, Dan Brown, écrivain de roman policier nous amène dans un monde avec des événements de trahison et haine. Forteresse Digitale, nommé par les lecteurs étant un des meilleurs techno-thrillers les plus réalistes des romans sciences-fictions. Comme dans les autres romans de Dan Brown, le mystère est toujours à déchiffrer par le lecteur, un style unique!
À la NSA, un ordinateur en avance de la technologie vient d'être créé. Celui-ci est capable de déchiffrer un code ou un cryptogramme sans problème. Mais voilà, l'arrivé d'un code indéchiffrable créé par les japonais qui menace la survie de TRANSTLR, ce nouvel ordinateur super puissant. le directeur de la NSA est dans l'obligation d'arrêter cela avec la collaboration de Susan Fletcher, mais elle va se rendre compte que le monde autour d'elle est en train de la trahir.
Dan Brown a réussi à nous mettre en haleine lorsqu'on lit chaque chapitre. Mais le problème est que les chapitres alternent d'endroits à d'autres. C'est-à-dire que dans un chapitre, on retrouvera Susan aux États-Unis et dans le prochain portera sur l'histoire d'un autre personnage dans un autre lieu. le livre serait beaucoup plus facile à suivre si les chapitres se suivaient. de plus, l'auteur a peut être voulut mettre du suspense, mais sauf que le chapitre suivant devient trop ennuyant lorsqu'on passe de l'action au narratif : nous avons tellement le goût de finir ce qui se passe avant de passer à d'autres. le mystère dans ce roman est quand même assez facile à comprendre. En parlant de mystère, les lecteurs habitués aux romans policiers peuvent facilement deviner la suite de l'événement, ce qui peut enlever l'intérêt de certaines personnes. Il manquerait aussi un peu d'originalité puisque c'est le troisième livre que je lis de Dan Brown et il parait que le concept est toujours semblable : menace dans le monde, une personne brillante qui va sauver, toujours en présence de traitres et surtout que seul la deuxième moitié du livre qui va commencer à être intéressante. Malgré tout, ce livre offre divers d'information intéressants sur l'un métier pas très connu dans le monde : la cryptologie.
Je recommande ce livre uniquement aux personnes qui sont capable de résister le suspense entre des chapitres, sinon vous allez être trop tenté de sauter celui-ci.
AsianInvasion
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Pyrah
  31 décembre 2013
Alors qu'elle a prévu un petit week-end en amoureux, Susan Fletcher, une brillante cryptoanalyste de la NSA est appelée d'urgence à l'agence. L'ordinateur secret de décryptage TRANSLTR est tombé sur un code qu'il ne peut pas casser, chose qui est normalement impossible. Et pourtant. Un ancien employé de la NSA, soucieux de préserver le droit à la vie privée des citoyens, a conçu Forteresse Digitale, un logiciel de cryptage inviolable et menace de le vendre au plus offrant, ce qui paralyserait complètement les opérations de la NSA. Susan a donc pour mission de tout faire pour empêcher la catastrophe. Elle sera secondée à distance par son fiancé, David, envoyé en Espagne tenter de retrouver la clé de cryptage. Mais il n'est pas le seul, un mystérieux tueur le traque pas à pas et élimine tous ceux qui ont été en contact de près ou de loin avec la clé.
"Forteresse digitale" est le premier roman de Dan Brown et bien que plus court et peut-être moins élaboré que ses autres romans, c'est déjà un page-turner, la caractéristique principale de cet auteur à succès qu'on ne présente plus.
Dan Brown nous emmène dans les méandres de la puissante NSA, chargée notamment d'espionner les communications à des fins de sûreté nationale. On se retrouve embarqué dans un huit-clos plein de tensions et de trahisons où chaque membres de la NSA devient suspect, ainsi que dans une traque haletante en Espagne. L'auteur sait alterner les deux protagonistes principaux pour que la tension et le suspense ne se relâchent jamais.
Mais plus encore qu'un très bon techno-thriller, ce roman pose la question du délicat équilibre entre la sûreté nationale voire mondiale et la protection de la vie privée des citoyens. Dans un monde soumis aux dangers du terrorisme et de la cybercriminalité, facilités par les technologies modernes et leur accessibilité au plus grand nombre, c'est une question qui restera probablement toujours ouverte.
Un très bon thriller, très documenté sur les techniques employées par la NSA et sur le cryptage, ce qui contribue à faire froid dans le dos sachant que tout est authentique. Il suffit de se remémorer l'affaire Edward Snowden survenue bien après la publication de ce roman... de quoi reconsidérer son usage de sa boîte mail qui n'est peut-être pas aussi confidentielle qu'on le pense...
Lien : http://serial-reader.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
beauscoop
  11 octobre 2017
Thriller techno avec suspense maximum à la fin du roman. On retrouve l'intérêt de Dan Brown pour les codes car tout le roman est concentré vers le cassage du code le plus important pour pénétrer dans le coeur même de la NSA qui garde en mémoire tous les secrets gouvernementaux. Pas un grand roman mais quelques scènes de poursuite sympas. Il faut oublier la crédibilité de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Immortale_peruvianaImmortale_peruviana   21 décembre 2015
Voilà où ils en étaient ...deux grands esprits cartésiens, pourtant, dotés d'une forte puissance analytique et, à n'en pas douter, immunisés contre toutes pulsions irrationnelles...mais lorsqu'ils se retrouvaient assis l'un en face de l'autre, à parler morphologie linguistique et générateurs de nombres pseudo-aléatoires, ils étaient comme deux adolescents sur un petit nuage_s'émerveillant de tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LunedorLunedor   28 avril 2016
La fille avait traduit son nom dans la seule langue que le touriste et elle parlaient en commun - l'anglais. Tout excité, Becker accéléra le pas à la recherche d'une cabine.

De l'autre côté de la rue, un homme, avec des lunettes cerclées de métal, suivait à distance.
Commenter  J’apprécie          90
EcureuilEcureuil   03 janvier 2012
[NDLR : La tension est à son comble, les protagonistes ont besoin d'une information vitale.]
Personne ne pipait mot. Susan se tourna vers Soshi.
- Internet ! Il y a un navigateur ici ?
Soshi acquiesça.
- Netscape. Le meilleur.
- Alors, on tente le coup ! répliqua Susan en entraînant Soshi vers un clavier.
(Chapitre 124, p. 484)
Commenter  J’apprécie          40
beauscoopbeauscoop   11 octobre 2017
Le Jardín de los Naranjos, la cour des Orangers, était célèbre à Séville. Ces arbres étaient renommés car on leur attribuait l’origine de la marmelade anglaise. Au XVIIIe siècle, un commerçant anglais avait acheté trois douzaines de boisseaux d’oranges provenant de l’église de Séville pour les ramener à Londres. Mais il trouva les fruits tellement amers qu’il les jugea immangeables. Il tenta de faire de la confiture avec l’écorce, mais il dut ajouter une quantité impressionnante de sucre pour en adoucir le goût. C’est ainsi que naquit la marmelade.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
balooobalooo   13 décembre 2010
C’est dans la mort, paraît-il, que la vérité se fait jour... Ensei Tankado en avait maintenant la confirmation. Au moment où il portait la main à sa poitrine et s’écroulait au sol en se tordant de douleur, il entrevit soudain les conséquences de son acte.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Dan Brown (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Brown
Martin Kemp, described by The Times as ?the world?s leading authority on Leonardo?, relates his fifty-year relationship with the most famous artist of all time.
~
In 'Living with Leonardo', world-renowned Leonardo da Vinci expert Martin Kemp relates his fifty-year relationship with the work of the most famous artist of all time.
Through an engaging personal narrative inter-woven with historical research, we learn of Kemp?s encounters with the vast population that surrounds Leonardo: great and lesser academics, collectors and curators, devious dealers and unctuous auctioneers, major scholars and authors, pseudo-historians and fantasists. He shares how he has grappled with swelling legions of ?Leonardo loonies?, walked on the eggshells of vested interests in academia and museums, and fended off fusillades of non-Leonardos, sometimes more than one a week. Examining the greatest masterpieces, from the 'Last Supper' to 'Salvator Mundi', through the expert?s eye, we learn first-hand of the thorny questions that surround attribution, the scientific analyses that support the experts? interpretations, and the continuing importance of connoisseurship.
Throughout, from the most scholarly interpretations to the popularity of Dan Brown?s 'Da Vinci Code', we are reminded of Leonardo?s unique genius and wonder at how an artist from 500 years ago continues to make such compelling posthumous demands on all those who engage with him.
Reviews
'Fascinating.' - The Sunday Times
'Kemp is a natural storyteller? This book leads you on a journey through the life, work and legacy of one of history?s most intriguing figures. Kemp emerges as a guide whom you feel you can trust ? and, perhaps just as importantly, who will prove entertaining company when you pitch camp.' - The Times
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Da Vinci Quiz

Robert Langdon, le protagoniste principal est un...

symbologiste
détective
espion du Vatican
Le descendant du fondateur des Illuminati

8 questions
2035 lecteurs ont répondu
Thème : Da Vinci Code de Dan BrownCréer un quiz sur ce livre
. .