AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266285490
768 pages
Éditeur : Pocket (10/10/2019)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 398 notes)
Résumé :
Une masse sombre, inexpliquée, prise dans les glaces millénaires du mont Ararat.
Un livre interdit, gardé sous clé dans l’enfer du Vatican.
Un animal de bois, énigmatique, portant au front une corne unique.
Les indices sont là, éparpillés. Un gigantesque puzzle à reconstituer pour remonter à l’origine de toutes les religions du monde.
De Bordeaux à Hong Kong, en passant par l’Arménie, Zak Ikabi n’a qu’une obsession : en réunir toutes les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (130) Voir plus Ajouter une critique
Verdorie
  11 août 2017
Contrairement à beaucoup d'autres lecteurs, je n'ai que très moyennement apprécié ce thriller ésotérique qui était sensé être un divertissement. Au lieu de ça, grimper sur l'Ararat dans l'intention d'arriver (enfin) jusqu'au final de ce vague remake d'un Da Vinci Code investi par une espèce d'Indiana Jones, j'ai subi le calvaire d'une lecture qui me faisait pousser des soupirs de lassitude.
Agnostique (mais curieuse), je savais que j'allais "me confronter" à un sujet qui souvent me fâche, très rarement me réjouit : les religions et leurs éclairages historiques, culturelles, politiques, mythiques, artistiques... et ce furent là, contrairement à mes a-priori, les évocations les plus intéressantes.
Quant à l'intrigue, construite autour la question (et l'enquête) de savoir ce que "cache" le mont Ararat, elle aurait pu tenir dans une centaine de pages. D'autant que, arrivée à un tiers du roman, et après introduction du nom d'un Être présent dans la mythologie religieuse, j'avais vite deviné où l'auteur allait m'amener (l'épilogue m'a donné raison).
Je n'ai en outre ressenti aucune empathie envers les protagonistes (une scientifique souvent acariâtre, bornée mais si (!) désirable dès qu'elle se laisse peloter par l'aventurier têtu, beau comme le cliché qu'il représente), qui vont se sentir (sans surprise) irrésistiblement attirés l'un vers l'autre, scène de sexe à l'appui.
Un vieux prof' les accompagne et je suis restée ébahie devant l'endurance dont ce mec de plus de soixante balais dispose !
À croire que ces trois-là sont à peine humains, ils dorment et mangent guère, cavalent tout le temps et réussissent à éviter (presque) toutes les projectiles qui fusent des kalachnikovs et autre artillerie de poing tout le long de ces 600 pages.
Et la licorne, me demandez-vous, qu'est ce qu'elle vient faire là-dedans ?
Eh bien, l'Histoire de cet unicorne est probablement la seule chose qui m'a, si pas réellement émerveillée, au moins bien amusée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          796
cicou45
  21 mai 2017
Ouaw...une vraie bombe ! Je tiens tout d'abord à remercier Babelio ainsi que les éditions Presses de la Cité de m'avoir envoyé cet ouvrage, en avant-première qui plus est. C'est un ouvrage que je n'aurais probablement jamais acheté par moi-même, n'étant généralement pas trop branchée thriller et j'avoue que je serais vraiment passé à côté de quelque chose de ...surprenant, étonnant, prenant et envoutant à la fois.
Oui, envoûtant, tel est bien le mot approprié car pour vous plonger dans cette lecture, il va falloir que vous mettiez de côté tous vos a priori, toutes vos prétendues croyances, comme le fait l'héroïne de ce roman. Glaciologue de métier, Cécile Serval est une scientifique qui a largement passé l'âge de croire encore aux contes pour enfants. Aussi, lorsqu'elle est prise en otage par Zak Ikabi, elle ne sait pas encore qu'en réalité, ce dernier vient de lui sauver la vie, à elle, et au professeur Arsène Parella. Tous deux ont le malheur de trop en savoir, ou pas assez justement. Leur erreur ? Avoir rédigé un rapport pour le Parlement mondial des religions. Ils auraient vu quelque chose qu'ils n'auraient jamais du voir, même s'ils ne savent pas l'interpréter, du moins pas encore mais ce fait, si il venait à être divulgué à grande échelle, réduirait à néant toutes les convictions des croyants du monde entier, de quelque religion qu'ils soient. Bref, le monde tel que nous le connaissons plongerait alors dans d'interminables guerres de religion comme nous n'en avons jamais connu et le monde scientifique serait lui aussi mis à mal. Bref, ce serait le chaos total. Il y a d'un côté ceux qui veulent savoir et ce, à n'importe quel prix, quitte à tuer des centaines de personnes pour cela, c'est la camp dans lequel se placent celui qui se fait appeler Cortès et ses hommes de main, ceux qui savent et tentent de protéger le secret au péril de leur vie et il y a tous les autres.
L'auteur nous transporte ici aux quatre coins du monde à la recherche d'une fable : la célèbre arche de Noé. Mais justement, si ce n'était pas une fable ou un récit évangélique mais bel et bien une histoire vraie et que nous pourrions en démontrer l'existence ? Que se passerait-il alors ?
Je ne veux pas trop rentrer dans les détails de peur de trop en dire voire même d'y ajouter des convictions qui ne se trouvent pas présentées ici mais sachez chers lecteurs qu'en vous plongeant dans cette lecture, toutes vos croyances ou connaissances seront mises à rude épreuve. de plus, vous vous engagez dans quelques nuits d'insomnie tant vous ne pourrez plus lâcher cet ouvrage des mains...Prêts à relever le défi ? S je ne l'avais pas déjà fait, je crois que c'est ce que je ferais si j'étais vous...Bonne lecture ! Une écriture fluide, parfois complexe en raison de certaines références théologiques mais sans trop de dérangements en ce qui concerne la lecture. de plus, notre ami Zak se fait un malin plaisir de l'expliquer à notre jeune athée et scientifique Cécile alors pourquoi ne pas profiter de la leçon ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          630
umezzu
  15 novembre 2019
Michel Bussi, ex-professeur de géographie, auteur de polar, gros vendeur de livres plus ou moins réussis, s'est aussi essayé au thriller « ésotérique » avec cette Dernière licorne, publiée à l'origine en 2017 sous le pseudonyme de Tobby Rolland. A l'occasion de la ressortie en poche de ce livre sous le nouveau titre de Tout ce qui est sur terre doit périr (glubs, quel titre !), que penser de cette tentative ?
Le genre thriller ésotérique est encombré par beaucoup d'auteurs, au premier rang desquels Dan Brown. le pitch est simple : trouver un pseudo « secret » occulté par une religion ou plusieurs (c'est le cas ici) et déclencher une chasse au trésor (et à l'homme), où le bon camp entend annoncer la vérité, quand leurs adversaires emploient tous les moyens pour les en empêcher. Un procédé validé, applicable également aux secrets historiques (Steve Berry).
Dans cette Dernière licorne, Bussi part du constat que le mythe du déluge et d'un homme sauvant une part de l'humanité existe dans quasiment toutes les religions, quelque soit leur origine. Dans la bible, il s'agit évidemment de Noë abritant dans son arche des couples d'animaux le temps de la montée des eaux. La tradition a fini par identifier l'Ararat, le très haut sommet d'Asie mineure (5137 mètres), comme ce point culminant sur lequel l'Arche se serait accrochée. Les histoires d'expéditions de chercheurs d'Arche rapportées par les héros de Bussi tout le long du roman partent d'une base réelle.
Bussi en rajoute beaucoup autour des légendes entourant l'Ararat et des explorations qui y ont été menées. C'est le propre de ce genre de littérature.
L'autre aspect essentiel de ce genre de livre tient dans la capacité de l'auteur à construire ses rebondissements de façon à tenir le lecteur en haleine. C'est en partie la raison du succès de Brown. L'américain sait mettre du rythme. Bussi s'y essaye. Il sait y faire dans le domaine du policier. Là, son intrigue avance certes, mais à coup de scènes répétées et de grosses invraisemblances.
Les adversaires des héros sont extrêmement agressifs. Ils tuent sans discrétion et sans raison. Quel est leur intérêt à laisser de telles traînées de sang ? Faire disparaître des témoins gênants ? Pas d'explications crédibles.
Formidablement renseignés, ils sont toujours au bon endroit au bon moment. Quel talent (?)…
Les invraisemblances s'accumulent, et c'est là que Bussi perd la partie. On peut pour le besoin de l'histoire passer sur l'histoire de Noë et des licornes, par contre engager le lecteur dans presque six cent pages sans grand réalisme, c'est plus difficile.
En plus, Bussi livre au passage quelques scènes de sadisme absolu, notamment vis à vis de femmes, et déroule une image des religions assez négative (toutes se seraient mises d'accord pour cacher des secrets).
Tous les Bussi ne se valent pas. Ce « Tobby Rolland » constitue le niveau bas de sa production.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          412
Ziliz
  28 juin 2017
Entre hier et aujourd'hui, entre les mythiques 'Noé & son Arche' et des scientifiques athées du XXIe siècle...
Un thriller ésotérique qui, comme Da Vinci Code - que j'avais adoré - nous apprend beaucoup sur l'histoire des religions, l'écriture des textes religieux et leurs interprétations.
On voyage beaucoup (trop ?) et on rencontre pléthore de personnages dans ces six cent pages. Pas de temps mort, la magie du 'cliffhanger' opère, on tourne les pages avidement.
Peut-être un peu trop d'action pour moi ? Mais l'humour et la précision de ce thriller documenté en rendent la lecture très agréable.
• Merci à Babelio et aux Presses de la Cité.
Commenter  J’apprécie          460
Stelphique
  05 novembre 2019
Ce que j'ai ressenti:
▪️À sa plus noire aventure…
C'était la grande révélation de ce mois ci, il y a un nouveau Bussi! Dans un autre style, plus noir et plus mystérieux, publié sous un autre pseudo, mais un roman de Michel Bussi, c'est toujours un rendez-vous lecture très attendu! Alors, un thriller ésotérique, à l'assaut du plus légendaire bateau du monde, l'Arche de Noé, il ne m'en fallait pas plus pour que je sois partante pour l'aventure! Et quelle aventure! Partir comme ça dans des lieux mythiques, au coeur des secrets des religions et des mystères jalousement gardés, c'est vraiment exaltant et je n'ai pas pu lâcher ce petit pavé de plus de 700 pages, tellement c'est terriblement bien orchestré! Une mission périlleuse avec des Nephilim aux trousses, des acharnés des trésors cachés, des enfers étouffants, des guerres sans fin, des tueurs de sang-froid sur-entraînés, et des théorèmes à faire trembler d'effroi, Tout ce qui est sur terre doit périr? Je vous laisse résoudre ce dilemme, La Dernière Licorne m'attend. Vous n'aurez qu'à suivre les fragments de sa corne qu'elle aura laissée en chemin dans ses pages et embarquer avant que le Déluge ne tombe…Un petit conseil féerique: tenez bien la barre, c'est une traversée vertigineuse!
"Tel est le véritable objectif des Nephilim, Cécile: protéger un secret qui fait tenir le monde en équilibre. Une clé de voûte. Enlevez cette pierre et tout s'effondre…"
▪️À mon seul enchantement.
Imaginez un peu ma joie de découvrir un thriller noir teinté de fantaisie…Des licornes et des anges, des géants et des légendes d'antan: je ressors de cette histoire avec des étoiles dans les yeux! Il y a cette touche de merveilleux qui a rendu ce roman, totalement addictif. C'est ce « petit quelque chose » d'enchanteur qui m'a conquise, cette façon d'aller mettre un peu de magie dans notre réalité empreinte de tant de violences, qui m'a tenue tout le long de cette ascension abrupte du mont Ararat, dans une sorte de rêve fabuleux. Et c'était beau autant que enrichissant. Ça déconnecte et puis ça laisse une impression de malice, une complicité d'âme d'enfant qu'on partage avec Michel Bussi, le temps d'une histoire extraordinaire. Mais derrière ce coté enchanteur, l'auteur n'oublie pas de nous rappeler qu'il y a, depuis la nuits des temps, tellement de drames, d'enjeux, de guerres, de profits autour de cette Arche. Une folie des hommes qui n'a hélas rien de bien merveilleux…
"-Si vous espérez me faire croire aux légendes des licornes…"
▪️À mon seul désir…
C'est avec tous les sens en éveil que l'on est plongé dans l'histoire des religions, et comme c'est ma passion, j'ai adoré faire des recherches supplémentaires autour des thèmes que Michel Bussi abordent, dans ses clins d'oeil à la culture et à l'art. C'était instructif. Par le divertissement et une pincée de merveilleux, on est amené à réfléchir sur nos perceptions et nos convictions, et cela quelle que soit notre rapport à la foi parce que ce récit fait partie de la mémoire universelle, et c'est dans cette démarche que se trouve tout le charme de ce genre littéraire. Maintenant mon seul désir, ça serait de continuer de lire ce style de romans, imaginés par l'un de mes écrivains chouchous: Michel Bussi. J'ai passé un agréable moment en revisitant cette histoire de l'Arche de Noé. Captivant de la première à la dernière ligne, c'était une belle découverte autant qu'un voyage dépaysant.
"Comment sauver le monde aujourd'hui sans internet?"
Ma note Plaisir de Lecture 9/10.
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322


critiques presse (2)
LaCroix   24 août 2017
Ce premier roman palpitant, signé par un haut fonctionnaire, nous emmène aux quatre coins du monde à la recherche des reliques de l’Arche de Noé.
Lire la critique sur le site : LaCroix
LePoint   23 juin 2017
Ce thriller sur l'Arche de Noé va pleinement satisfaire ceux qui goûtent les mystères ésotérico-historiques dans la veine du Da Vinci Code.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
hcdahlemhcdahlem   25 juillet 2017
– Vous… vous êtes un dingue... Un malade en cavale.
– Je ne suis pas fou.
Cécile fit pivoter son siège, assura sa voix.
– Et qu'est-ce que c'est, vos Nephilim ?
– C'est compliqué. Une association de riverains du mont Ararat, si vous voulez. Du genre pas vraiment contente qu'on aille fouiner là-haut chez elle. Une armée de défense des secrets de l'Arche de Noé, vous voyez le style, un peu créationniste sur les bords... Ça m'arrive de les croiser. Le monde des chercheurs d'Arche est un petit monde.
– Je vois… Même passion, mais il y a les bons et les méchants.
– C'est un peu ça.
– Pourquoi ce nom ? Nephilim ?
– C'est du chaldéen. Les Nephilim sont les héros des premières lignes de la Bible. Des géants, selon la traduction usuelle, mais le terme de Nephilim revêt plusieurs significations. D'ailleurs, si…
– OK, coupa Cécile. J'ai saisi l'essentiel ! Va pour vos Nephilim. Et vous, vous êtes qui ? Indiana Jones ? Benjamin Gates ?
Sans cesser de serrer la crosse du revolver, Zak esquissa un sourire.
– Il y a de ça, oui… Un passionné d'Arche. C'est une longue histoire.
– Mais pacifiste ?
– Ouais.
– Ben voyons…
Zak jeta un nouveau coup d'œil discret par la fenêtre avant de répondre.
– Ne plaisantez pas, mademoiselle Serval. Ces Nephilim sont des assassins. Ils sont à nos trousses. Ils…
La question gicla :
– Cette boucherie en Arménie, dans la cathédrale d'Etchmiadzine, c'étaient les Nephilim ? […]
– C'étaient eux. À Bordeaux aussi. Et… et ce n'est que le début du jeu de massacre. […]
– Et, bien entendu, vous allez me dire que vous ne pouvez rien raconter à la police parce que vous êtes recherché et qu'ils vous coffreraient avant que vous n'ayez pu prononcer un mot… Et pourtant, vous seul pouvez sauver ce qui peut l'être encore. La face du monde. Le secret de l'arche de Noé.
– Exact, mademoiselle Serval. C'est exactement cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cicou45cicou45   17 mai 2017
"L'estimation dépend uniquement de la rareté de l'objet. Pourquoi l'or, l'argent, les diamants, les émeraudes valent-ils une fortune ? Ce sont des métaux et des pierres comme les autres, de vulgaires cailloux. Leur seule valeur, c'est leur rareté. Réfléchis, Dimitri, on paye des types des millions simplement parce qu'ils sont les seuls au monde à savoir faire quelque chose, n'importe quelle connerie. Une façon différente de balancer un ballon dans un but, de gueuler dans un micro, de se foutre à poil devant une caméra. N'importe quoi, ce qui compte, c'est l'unicité."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
missmolko1missmolko1   13 novembre 2019
- Et vous, Padma. Que pensez-vous de toutes ces histoires?
- Quelles histoires, président ?
- Le Déluge. La légende. Les prédictions...
L’œil de Padma brilla. L'effet d'une unique goutte de larme parfaitement isolée.
- Dans mon pays, président Hunor, le Bangladesh, cent cinquante millions de personnes vivent dans des maisons construites à moins de dix mètres au-dessus de la mer... Si le niveau des océans montait, ne serait-ce que d'un seul mètre, plus de la moitié des terres de mon pays serait inondées. C'est d'ailleurs ce qui se produit pendant les cinq mois de mousson, et provoque chaque année, dans indifférence internationale générale, des centaines de morts. Pour être franche, président, si le Déluge, c'est le fléau envoyé par un Dieu courroucé qui se venge des hommes, pour les Bengalis, ce Dieu est un peu, comment dire... caractériel ?
Viorel Hunor adorait la franchise de sa secrétaire.
- Merci, Padma.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ZilizZiliz   04 juillet 2017
[Il] prit quelques secondes pour réfléchir. Il pouvait se permettre de tuer douze Arméniens, des femmes, des enfants, un prêtre... Cela déclencherait une vive émotion dans tout le pays, mais ils auraient alors passé la frontière depuis longtemps... La communauté internationale se ficherait de ce massacre, une boucherie presque quotidienne chez ces barbares orientaux.
Mais en revanche, s'il tuait un Français...
Il avait beaucoup appris de ses longs séjours en Europe. Les hommes politiques occidentaux étaient prisonniers des médias et les médias prisonniers de l'émotion publique. Un Français assassiné en Arménie... Il connaissait l'engrenage. [...]
Ils ne lâcheraient pas l'affaire avant d'avoir un coupable à livrer en pâture à l'opinion occidentale.
(p. 29)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
ZilizZiliz   21 juin 2017
En se documentant, Zak avait appris que tous les tours de grande illusion, des malles des Indes aux femmes coupées en deux, se fondaient sur le même principe : la capacité du corps humain à se contorsionner pour entrer dans un espace minuscule. Une simple question d'entraînement et de volonté. Depuis un mois, dans son appartement [...], Zak dormait dans un buffet Ikea de la taille de l'étagère de la bibliothèque.
(p. 30)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Videos de Michel Bussi (158) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Bussi
Avec Michel BUSSI, Président du FIG 2020, géographe et romancier à succès, Emmanuel RUBEN, géographe et romancier, auteur de «Sabre» (Stock) et Jean-Baptiste MAUDET, géographe et romancier, auteur de «Des humains sur fond blanc» (Le Passage) animée par Valérie SUSSET. Au pied du Vercors, aux frontières de l'Europe, une histoire de famille, de livres, de sabre et de voyages... Dans le grand nord, une scientifique moscovite et un pilote retraité de l'armée soviétique... Au coeur des marquises, l'archipel le plus isolé du monde, un flic déboussolé, une ado futée, un auteur de best-seller et une disparition...Des lieux, des histoires avec comme point commun la frontière ténue entre réel et imaginaire.
+ Lire la suite
autres livres classés : arche de noéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Un avion sans elle.

Quel est le prénom de l'hôtesse de l'air de l'Airbus 5403 ?

Izel
Isabelle
Alice
Nicole

12 questions
379 lecteurs ont répondu
Thème : Un avion sans elle de Michel BussiCréer un quiz sur ce livre

.. ..