AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757871196
Éditeur : Points (07/06/2018)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 87 notes)
Résumé :
Los Angeles, 1959. L’actrice Elizabeth Badina se volatilise durant le tournage du film qui devait faire d’elle une star. Enlèvement ? Meurtre ? Disparition volontaire ? Malgré l’enquête conjointe de la police et du FBI, l’affaire ne sera jamais résolue.
New York, 1998. Après un succès fulgurant au box-office qui a fait de lui la coqueluche d’Hollywood, le scénariste David Badina affronte une traversée du désert. Incapable de mener à bien le moindre projet, il... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  07 août 2018
A 40 ans, David est un scénariste qui a connu la notoriété et la richesse grâce à un seul film. Depuis, il s'adonne à l'activité de script-doctor, c'est-à-dire qu'il rapetasse, ravaude, raccomode des histoires ineptes pour tenter de leur donner une forme commerciale rentable. David ne s'est jamais remis de la disparition de sa mère, étoile montante de Hollywood en 1958 alors qu'il avait un an. Ce qu'elle est devenue ? Nul ne le sait, elle a quitté son domicile, salué sa voisine, est montée dans sa voiture et n'est jamais reparue... La police, le FBI ont jeté l'éponge sur ce qui reste 40 ans plus tard, en 1998, une affaire irrésolue. Bizarrement, Wallace Harris propose à David de travailler sur ce qu'il considère comme son ultime film. Or Harris est le célébrissime producteur qui employait Elizabeth au moment de sa disparition. Hasard ou nécessité ?

L'intrigue créée par Valentin Musso tient le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page grâce à des rebondissements et changements de direction originaux qu'il vaut mieux taire pour maintenir l'effet de surprise lors de leur découverte. Je me contente donc de préciser que l'auteur réalise dans ce roman excellemment construit et écrit, une belle évocation de l'âge d'or du cinéma américain, malheureusement entaché par le MacCarthysme. J'ajoute que j'ai particulièrement apprécié le personnage de David, cet homme handicapé des sentiments et de la relation sociale, qui en dépit de l'amour qu'il porte à Abby, ne parvient ni à s'exprimer ni à s'engager, et qui découvre au moment où lassée par ses hésitations et autres atermoiements elle interrompt sa relation avec lui, à quel point elle est essentielle pour lui.

Un beau roman à la fois émouvant et implacable dans son suspens. Décidément, Valentin Musso est un écrivain de thrillers, qui à mesure que sa bibliographie s'enrichit, imprime sa marque personnelle, délaissant la surenchère sanguinolente à la mode pour privilégier des histoires humaines, complexes et crédibles portées par des personnages intéressants, et bien plantées dans un contexte historique documenté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          425
missmolko1
  10 décembre 2017
Nouvelle lecture d'un roman de Valentin Musso et après Les cendres froides et Sans faille, je suis a nouveau conquise par La femme à droite sur la photo.
Dans les années 60, aux États-Unis, Elizabeth Badina, une actrice montante disparaît du jour au lendemain. A-t-elle été assassinée? A-t-elle disparu de son plein gré? "Elisabeth Badina ne verra jamais son nom ni son visage sur les murs de la ville. Elle ne sera jamais adulée par les foules silencieuses des salles de cinéma."
Quarante ans après, le mystère reste entier. Son fils David Badina, devenu scénariste et qui peine a trouver l'inspiration est contacté par le metteur en scène, Wallace Harris, qui travaillé avec Elizabeth sur son dernier film. C'est l'occasion pour lui David de reprendre l'enquête.
Valentin Musso nous entraîne dans l'Amérique des années 60. C'est la grande époque pour le cinéma mais les années du Maccarthysme ne sont pas loin. Cette chasse aux communistes et la liste noir d'Hollywood constitue la trame de fond du roman. le suspense est présent du début à la fin et il est difficile de lâcher ce roman si prenant.
David, notre héros, est vraiment un personnage attachant et ses faiblesses et doutes y sont certainement pour quelque chose. "40 ans… Lorsqu'il m'arrivait de penser à mon âge, c'est-à-dire de plus en plus souvent, je prenais conscience d'avoir déjà vécu la moitié de ma vie sans rien avoir accompli d'extraordinaire – je songeais que Mozart était mort à 35 ans en laissant derrière lui la bagatelle de six cent vingt-six oeuvres." Il se confie à nous, à la première personne, et l'on se sent vraiment proche de lui. Sa quête de vérité sur la mort de sa mère nous entraîne dans un roman passionnant que je vous conseille vivement. "Ma mère... Je n'ai aucun souvenir d'elle. Je n'avais même pas un an lorsqu'elle a disparu. Pour la plupart des gens qui se rappellent encore de cette époque - la fin des années 50, celle des grandes productions hollywoodiennes -, Elizabeth Badina n'est plus qu'un nom. Celui d'une jeune actrice qui se volatilisa mystérieusement durant le tournage de la Délaissée, le troisième film de Wallace Harris."
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
artemisia02
  18 juin 2018
Première incursion dans l univers de Valentin Musso.
Une histoire intéressante permettant de nous replonger dans le Hollywood des années 50/60 avec les fameuses chasses aux sorcières et leurs conséquences.
L'histoire d'un scénariste, David, qui a du mal à trouver un second souffle après un premier succès suivi d'un échec.
Il est contacté par Wallace Harris pour écrire le scénario de son prochain film, celui-ci était le réalisateur du film pour lequel et pendant lequel, sa mère actrice a disparu.
David, qui n'a pas connu sa mère et n'a aucune idée de qui est son père , car il n'avait que 6 mois au moment de sa disparition, décide de mener sa propre enquête.
Un roman bien documenté, une histoire avec du suspense et quelques rebondissements. J'ai vu arriver deux trois trucs mais cela ne m'a pas gêné.
Avant de me faire une idée finale sur cet auteur , je vais lire un second roman.
Commenter  J’apprécie          231
SZRAMOWO
  17 juin 2018
Grace à Babelio, j'ai lu mon premier roman de Valentin Musso, La femme à droite sur la photo.
Je n'ai pas été déçu par ce livre, bien écrit, dont l'histoire est bien construite, et qui se lit d'une traite.
Le 26 aout 1998, le lendemain de son quarantième anniversaire, David Badina, un scénariste de talent à Hollywood, est amené dans d'étranges circonstances, à rouvrir l'enquête sur la disparition de sa mère l'actrice Elizabeth Badina disparue le samedi 24 janvier 1959 dans le quartier de Silver Lake à Los Angeles.
Le récit alterne entre 1959 et 1998. Sa construction n'est pas sans faire penser au roman graphique de Bilal et Christin, «Los Angeles, L'étoile oubliée de Laurie Bloom.»
En effet, Elizabeth Badina disparait au moment où sa destinée s'apprête à croiser le chemin de la gloire.
David part à la recherche des personnages qui ont pu connaître sa mère quarante ans plus tôt et parcourt les lieux qu'elle a pu fréquenter.
Comme si Elizabeth Badina avait marqué à jamais de son passage les rues dans lesquelles elle avait marché.
Travail de mémoire qui va permettre à David de reconstituer un puzzle dont les pièces s'emboitent mais pas toujours de la façon à laquelle il pouvait penser et pas toujours pour donner l'image de la mère idéale que sa grand-mère qui l'a élevé a tenté de lui donner.
La ville joue un rôle important dans le roman. La ville et la voiture.
«Mon portable se remit à sonner alors que je quittais la Santa Monica freeway pour prendre l'Interstate 405 vers Brentwood.»
«Je quittai rapidement l'Interstate 405 pour rejoindre van Nuys par Mulholand Drive et Beverly Glen Boulevard.»
«L'après-midi je roulai jusqu'à Malibu et marchai une bonne heure sur la plage de sable blanc de Zuma Beach (...)»
«La Chevrolet se gara le long de Wilcox avenue (...)»
Aidé par les témoignages qu'il recueille, David reconstitue l'emploi du temps et les relations de sa mère juste avant sa disparition et redécouvre le personnage qu'elle était.
Mais, quel crédit peut-il accorder à ces témoignages et surtout quelle crédibilité accorder aux récits de personnes dont il ne sait rien, sur sa mère ?
L'alternance entre 1959 et 1998 se fait plus rapide et plus nerveuse. le récit s'accélère et progresse vers un dénouement qui surprend le lecteur.
Un roman réussi.
Dans sa grande mansuétude Babelio a aussi envoyé aux lecteurs choisis pour la rencontre avec Valentin Musso le 7 juin, son dernier roman «Dernier été pour Lisa». Je suis entrain de le lire.
Un seul regret, je n'ai pu assister à la rencontre du 7 juin...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
coquinnette1974
  31 juillet 2018
La femme à droite sur la photo de Valentin Musso est un roman que je me suis acheté, même si comme je le dis souvent ma PAL déborde ! Et c'est peu dire ;)
Los Angeles, 1959. L'actrice Elizabeth Badina se volatilise durant le tournage du film qui devait faire d'elle une star. Enlèvement ? Meurtre ? Disparition volontaire ? Malgré l'enquête conjointe de la police et du FBI, l'affaire ne sera jamais résolue.
New York, 1998. Après un succès fulgurant au box-office qui a fait de lui la coqueluche d'Hollywood, le scénariste David Badina affronte une traversée du désert. Incapable de mener à bien le moindre projet, il est contacté par Wallace Harris, légende vivante du 7e art et metteur en scène paranoïaque, qui lui demande de travailler au scénario de ce qui sera sans doute son dernier film.
Ils ne se sont jamais rencontrés mais un lien unit les deux hommes : Wallace Harris n'est autre que le réalisateur du drame policier qui devait lancer la carrière d'Elizabeth, la mère de David. Et l'un des derniers à l'avoir vue vivante. En acceptant son offre, le scénariste va tenter de découvrir ce qui est arrivé à sa mère quarante ans plus tôt. Quitte à déterrer de vieux secrets qui feront voler sa vie en éclats...
Valentin Musso nous emmène avec lui aux Etats-Unis avec un personnage dont la maman a disparue 40 ans plus tôt. J'ai apprécié l'ambiance de ce roman, ça me fait penser à un roman noir des années 50. L'histoire est très mystérieuse, très film Hitchcockien... Des années que je n'ai évidemment pas connue (je suis née au milieu des années 1974) mais que j'aime découvrir à travers mes lectures.
Même si la majeure partie du roman se déroule en 1998, l'ambiance très fin des années 50 est présente tout au long du livre, pour mon plus grand plaisir.
L'histoire est assez classique, honnêtement je m'attendait un peu à ça en démarrant ce roman. Je n'ai pas été surprise par le dénouement, la finalité de la disparition... C'est prévisible à partir du moment où, comme moi, on lit énormément !
Mais l'auteur a su m'intéresser de la première à la dernière page, ce qui est déjà bien :)
J'ai apprécié les personnages, l'ambiance, les intrigues... Pas de surprises certes mais un roman agréable à lire ce qui convient tout à fait.
D'où le quatre étoiles sur cinq :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   01 août 2018
- McCarthy n'était qu'un obscur sénateur du Wisconsin. En 1950, il a pris la tête de la croisade anticommuniste en brandissant une fausse liste de deux cents suspects travaillant au Département d'État. C'est ainsi qu'il est devenu la coqueluche des médias. Les listes noires se sont multipliées dans tous les secteurs à risque, des centaines d'assignations à comparaître ont été lancées, faisant basculer le pays dans une véritable paranoïa.
p. 326
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
namelessnameless   31 juillet 2018
Les idées ne manquaient pas, [...] mais dès que je m'attelais sérieusement à la tâche, quelque chose se bloquait en moi. Ce n'était pas vraiment l'angoisse de la page blanche, ce cliché éculé dont se servent les écrivains pour se donner de l'importance. Tout ce que j'écrivais était incroyablement mauvais, tout simplement.
p. 28
Commenter  J’apprécie          270
namelessnameless   02 août 2018
Je commence à croire que, dans la vie, les intentions sont de peu d'importance. Il n'y a que les actes qui comptent...
p. 345
Commenter  J’apprécie          261
rkhettaouirkhettaoui   22 mars 2017
Quand je regarde ces films, j’ai toujours l’impression de me retrouver au milieu d’une tragédie grecque : tu sais pertinemment que la moitié des types sur scène ne termineront pas la pièce, et c’est ce qui fait que tu prends ton pied. Une catharsis moderne, en fin de compte…
Commenter  J’apprécie          40
luocineluocine   25 février 2018
Grands fumeurs de cigares qu’il faisait venir de Cuba, gros buveur de whisky, connu pour son sexisme légendaire, Welles draguait tout ce qui portait jupon à Hollywood. Plusieurs sources laissaient entendre qu’il avait fréquemment harcelé des actrices dans des suites de luxueux hôtels et qu’il était presque toujours parvenu à ses fins. Il était de ces grands manitous capables de faire ou de défaire une carrière à Hollywood d’un simple claquement de doigts. Vu la terreur qu’il inspirait, je comprenais parfaitement que de jeunes actrices en quête de gloire n’aient pas eu le cran de le repousser malgré l’aversion qu’elle devait ressentir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Valentin Musso (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valentin Musso
Culture Mag TV. Interview filmée Valentin Musso pour son roman "Sans faille" lors du festival du livre de Nice 2014.
autres livres classés : hollywoodVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1489 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..