AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253014454
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 437 notes)
Résumé :
" Un vrai talent d'écriture au service d'une intrigue efficace et riche en rebondissements. " Michel Bussi.

Noah Wallace est un homme usé, l'ombre du brillant profileur qu'il était jusqu'à ce qu'un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. Mais une carte postale trouvée sur le lieu d'un crime atroce au Canada l'implique directement et le ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt. Dans le même temps, à New York, la journalis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (156) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  27 avril 2020
Il y a des rencontres manquées avec des romans et des auteurs. Et là, très clairement, c'en est une, tellement j'ai eu du mal à m'intéresser à l'intrigue, j'ai même failli lâcher en cours de lecture, ce qui m'arrive rarement.
Ça démarre avec un goût de déjà lu, de déjà vu, mais pourquoi pas, chaque thriller ne peut pas être génialement original. Deux affaires qui semblent n'avoir rien en commun et qui forcément finissent par se relier : l'enquête d'un profileur sur une série de meurtres horribles qui portent la signature d'un serial killer présumé mort depuis cinq ans ; et un cold case, celui de la disparition d'un reporter disparu dans les années 1970, que cherche à résoudre une journaliste blogueuse.
Si le personnage du profileur m'a intéressée avec les zones d'ombre qui plane sur son passé , avec les flashs surnaturels qui l'assaillent et lui font « sentir » les scènes de crime avec une perspicacité incroyable, par la suite, je n'ai accroché sur rien.
Ni avec l'écriture, alourdie de clichés, de dialogues ordinaires.
Ni avec l'intrigue surchargée de personnages ( mafieux, CIA, victimes entre autres ), souvent confuse ( même si à l'arrivée on comprend comment les arcs narratifs se rejoignent ), ni avec la surenchère de péripéties spectaculaires peu cohérentes ou du moins peu vraisemblables qui rappellent des séries américaines de qualité moindre.
Ni avec le manque de profondeur des personnages principaux ( à part Noah le profiler ) notamment la journaliste blogueuse Sophie que j'ai trouvée très agaçante.
Bref, ce n'était pas un roman pour moi, je suis passée complètement à côté. Cela n'empêche qu'à l'occasion, je retenterai le coup avec cet auteur, qui sait ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          989
LanaTurner
  08 octobre 2017

" C'est le problème avec la beauté, elle est à double tranchant. “
Le tricycle rouge est LE roman qui m'a fait bousculer mon emploi du temps afin de retrouver un semblant de temps de lecture.
Énigmes, sixième sens, intrigues sont les maîtres mots de cette histoire où nous suivons Noah wallace à la conquête de ses souvenirs, au travers d'une enquête diaboliquement sanglante. Mais aussi Sophie Lavallée, blogueuse et journaliste prise en chasse par un gros poisson. Bernard et ses puzzles aussi complexe à résoudre que ses enquêtes et Clémence, dont l'intelligence n'a d'égal que son égo.
Nous entrons rapidement dans l'histoire, baignés dès le départ dans l'horreur du destin de ce garçonnet au tricycle rouge. Qui est-il ? Pourquoi était-il là ? Quel a été l'impact de l'accident sur les témoins ?
Il émane une souffrance certaine de ces personnages, notamment sur l'amnésie de Noah. Mais aussi de son collègue et ancien ami, Steve, que nous sentons dépérir. Et comment ne pas grimacer du sort qui s'acharne contre Sophie qui n'a plus de possibilité de retour.
Doit il poursuivre l'enquête? Renoncer à se retrouver? A t il le choix, quand tout porte à croire que les meurtres lui sont adressés? Et ses ami(e)s le sont ils vraiment ?
Ne vous y trompez pas. Si ce genre de scénario mêlant complot et trahison est monnaie courante, ce roman se démarque de par sa singularité. Les descriptions sont suffisantes et aucune lourdeur n'est a signalées. Pour un premier roman, je vous tire mon chapeau monsieur Hauuy.
Plus l'histoire avance, plus nous sommes pris dans son filet. Comme hypnotisé par la soif de réponse. Se voulant d'avancer jusqu'à lever le voile. Avancer jusqu'à savoir. Être dans la confidence.
“ Qui es tu Noah Wallace ? “
Non content d'avoir trouvé un thème prenant, l'auteur a réussi à me surprendre avec des phases paranormal qui ne gêne aucunement, (bien du contraire), la profondeur de son récit. Cela apporte une force supplémentaire, un atout solide pour accrocher le lecteur.
Pour conclure, j'ai juste envie de dire à l'auteur de foncer. de croire en ses idées et d'aller jusqu'au bout sans hésiter. C'est précisément celles-ci qui font sa force.
Comptant sur une suite rapide !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          856
Bobby_The_Rasta_Lama
  10 décembre 2017
Les critiques enthousiastes et le Prix Michel Bussi du meilleur thriller français décerné à ce polar m'ont convaincue de l'acheter comme un cadeau de Noël.
"Un vrai talent d'écriture au service d'une intrigue efficace et riche en rebondissements" - je suis d'accord en tous points...alors comment expliquer que je suis passée complètement à côté de cette histoire ?
le livre me paraît "trop" ou "pas assez".
"Un vrai talent d'écriture" - Vincent Hauuy en possède, indubitablement. La façon dont les chapitres s'enchaînent, leurs titres évocateurs, les mots pas ordinaires dont il aime se servir - tout ça me plaît bien !
"Riche en rebondissement" - oui, rien à dire non plus sur ce point là...
Reste donc "l'intrigue efficace" - et je crains que c'est là où se trouve le talon d'Achille...c'est même TROP efficace à mon goût ! Malheureusement, cette efficacité tombe dans le cadre du "déjà vu", maintes fois refondue et remoulinée dans les nombreux thrillers de ce genre.
Noah Wallace, un ancien profileur sombre et tourmenté (dont les "flashs" font cependant l'originalité du roman). Sophie, une blogueuse intrépide. (Ses "fuck" ont fini par me fatiguer...) Une jeune flic surdouée, Clémence.
Meurtres tellement sordides que leur monstruosité en acquiert presque un côté "esthétique". Programme ultra-secret de la CIA. Darknet (encore !), paranoïa, lavage de cerveau....Les personnes qui ne sont pas ce qu'ils semblent être.
Qui est tu, Noah Wallace ?!!
Quand je me surprends à chercher les "puces" dans un livre; les improbabilités dans l'intrigue et dans les dialogues, ce n'est pas un bon signe ! La moitié des meurtres, n'est elle pas en trop ici ? Les personnages se cachent la vérité pour des raisons que je ne comprends pas toujours...
Qui sera capable de me dire pourquoi chez Thilliez ou Giebel, même le scénario le plus "tordu" me semble toujours "crédible", tandis que "Le tricycle rouge" me donne des tics nerveux ? Overdose de polars ?
Bon, je compte toujours l'offrir malgré tout, et je laisse le futur destinataire se faire sa propre opinion. Qui sait, je ferai peut-être un heureux....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          403
Labibliothequedemarjorie
  17 septembre 2017
Un ancien profiler américain est contacté par son ex-coéquipier pour enquêter sur un horrible crime qui vient de se produire au Canada. le mode opératoire de ce meurtre est identique à celui d'un serial killer présumé mort cinq ans auparavant.
En parallèle, une blogueuse enquête de son côté sur les circonstances de la disparition non élucidée d'un reporter dans les années soixante-dix.
Un véritable thriller à l'américaine qui nous amène à nous interroger sur le lien qui peut unir ces deux affaires.
[...]
Le démarrage de l'histoire est sombre et glauque, et commence avec la découverte des corps d'un homme et de sa fille atrocement mutilés. Les premières lignes donnent le ton : lorsqu'on attaque la lecture de ce roman, on entre alors dans un univers sombre, froid et sinistre. Et ce n'est que le début ...
L'intrigue se met en place rapidement. Nous nous retrouvons au Canada dans un environnement froid et triste. Steve Raymond, un lieutenant américain qui travaille pour la Vermont State Police, fait appel à son ami et ancien coéquipier Noah Wallace. Ce dernier, ancien profiler, a perdu sa femme dans un accident cinq ans auparavant alors qu'il poursuivait un tueur en série. Lui-même a été gravement blessé. Depuis, il n'est plus que l'ombre de lui-même. C'est un homme meurtri qui a vécu une période difficile après le drame : coma, amnésie et lourdes séquelles.
La raison de son retour sur cette scène de crime particulièrement sanglante et barbare est simple : une carte avec son nom inscrit dessus a été laissée volontairement sur le lieu du crime par le meurtrier. Ce mode opératoire correspond en tout point avec la manière de procéder du "Démon", le meurtrier que poursuivait Noah il y a quelques années et que tout le monde pensait mort.
S'agit-il du même meurtrier ou d'un admirateur qui prend le même chemin ? Et qu'est-ce qui le lie à Noah Wallace ?
Dans le même temps, nous suivons Sophie Lavallée, une journaliste qui a décidé de résoudre l'énigme de la disparition de Edgar Trout, un reporter dont le corps n'a jamais été retrouvé. Elle trouve des pistes, creuse et publie ses recherches sur son blog jusqu'au jour où elle reçoit un mail anonyme dans lequel elle trouve une photo en pièce jointe et un nom qui la mèneront sur les traces de l'affaire Donnie Brasco. Bravant tous les risques, elle remonte la piste de dangereux criminels jusqu'à se mettre en danger de mort elle-même.
Les deux enquêtes ont-elles des points communs ? Vont-elles se rejoindre ?
"Le tricycle rouge" est un pavé de 500 pages intelligemment construit. le suspens est long, oppressant et bien ficelé. L'intrigue avance pas à pas, comme dans un puzzle où les éléments découverts se rejoignent au fur et à mesure.
Des événements abominables sont révélés, à la limite même du soutenable.
Les chapitres sont très courts, six pages tout au plus. Des titres ambigus leurs sont attribués, laissant le lecteur faire le lien. Dans chaque partie du livre des éléments nouveaux apparaissent, à petite dose, et des rebondissements surviennent sans que l'on s'y attende. L'auteur nous conduit sur le terrain des services secrets (entre autres) mais je n'en dévoilerai pas plus.
Sachez simplement qu'il y a de la matière, des recherches et de la réflexion. L'intrigue est maintenue jusqu'aux dernières pages, elle est indécelable, énervante, angoissante et en devient même insupportable. Quel soulagement d'arriver au dénouement final !
Amateur de thriller, n'hésitez pas ! Quant aux âmes sensibles, passez votre chemin.
A éviter en lecture du soir...

Lien : http://labibliothequedemarjo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Crazynath
  18 septembre 2018
Il y a quelques mois, étant partie quelques jours en Irlande avec deux amies, je n'avais manqué de remarquer que l'une d'elle était plongée dès qu'elle pouvait dans un livre qu'elle qualifiait d'addictif. Ce livre, c'était le tricycle rouge et j'avoue que je l'avais dans ma petite liste (petite n'est d'ailleurs pas tout à fait le mot adapté)
Comme ce livre était proposé pour une lecture commune en septembre, j'avoue avoir voté pour lui et avoir été contente qu'il soit le « gagnant du mois ».
Je me suis donc lancée dans cette lecture sans aucun à priori et je pensais passer un agréable moment de lecture.
Disons-le tout net, je n'ai absolument pas éprouvé l'enthousiasme et l'engouement que j'ai retrouvé dans beaucoup de critiques plus qu'élogieuses de ce livre. Au contraire, j'avoue être sortie de cette lecture assez mitigée.
Déjà, je reconnais que j'ai de plus en plus de peine avec les livres qui comportent des descriptions « gores » de certains crimes. A-t-on vraiment besoin de rentrer à ce point dans le détail ?…. Je ne suis pas une âme sensible, je ne ferais pas de cauchemars, loin de là, mais perso, j'ai quelquefois l'impression qu'il y a une surenchère dans le genre ….
De plus, quand je lis un polar ou un thriller, j'ai besoin que cela reste ancré dans la réalité, et là, quelques détails m'ont un peu fait tiquer….Et mettre les services secrets à toutes les sauces, mouaif…
Ceci dit, il y a quand même certaines choses que j'ai appréciées dans cette lecture : le style de l'auteur est vraiment très agréable à lire, il sait rythmer son récit et rendre ses personnages attachants, même si on n'échappe pas toujours à certains clichés…
Je reconnais que c'est un des rares livres que j'ai failli abandonner en cours de lecture, cependant, après l'avoir laissé de côté pendant une petite semaine, j'ai réussi à le terminer, mais mon opinion n'a guère changé malgré cette petite pause….
Lecture Commune Polar septembre 2018
Challenge ABC 2018/2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   11 décembre 2017
Concepteur de jeux vidéo, Vincent Hauuy a imaginé un thriller s’articulant entre le Québec et le Nord-Est des États-Unis pour son premier roman, Le Tricycle rouge. Son style percutant et son imagination ont ravi le jury du prix du meilleur thriller français.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaPresse   28 septembre 2017
Concepteur de jeux vidéo et amateur de puzzles, l'écrivain d'origine française Vincent Hauuy vit à Montréal avec sa famille. Le tricycle rouge est un premier roman qui lui a valu d'être lauréat du prix Michel Bussi 2017 du meilleur thriller français.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   21 septembre 2017
- Il y a une histoire cherokee que j'aime beaucoup, celle d'un grand-père qui parle à son petit-fils.
Petit, dit le vieil Amérindien, il y a une lutte entre deux loups à l'intérieur de chacun de nous.
L'un est le Mal - c'est la colère, l'envie, la jalousie, la cupidité, l'arrogance, la culpabilité, l'amertume, le sentiment d'infériorité, le mensonge, l’orgueil, et l'égo.
L"autre est le Bien - c'est la joie, la paix, l'amour, l'espoir, la sérénité, l'humilité, la bonté, la bienveillance, l'empathie, la générosité, la vérité, la compassion et la foi.
Le petit-fils réfléchit, puis il demande : grand-père, quel loup va gagner ?
Celui que tu choisis de nourrir, répond l'Amérindien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
LanaTurnerLanaTurner   20 septembre 2017
" C'est le problème avec la beauté, elle est à double tranchant. Elle peut susciter l'admiration et les faveurs, tout autant que la jalousie et la haine. Mais, dans les deux cas, elle ne passe pas inaperçue".
Commenter  J’apprécie          552
LanaTurnerLanaTurner   16 septembre 2017
" il pouvait deviner le rage ou la colère dans la forme des blessures, la méticulosité dans le découpage ou le placement, la vanité dans l'exposition. Noah ne voit plus la partition, mais peut-être peut il encore entendre la musique."

Le tricycle rouge
Vincent Hauuy
Commenter  J’apprécie          360
seshat123seshat123   15 octobre 2017
Les Hook sont légion, Noah. Ce sont ces fausses intelligences qui gangrènent nos sociétés. Ils érigent des murs de lois ; nous phagocytent dans leurs dogmes. Qu’ils soient religieux, fanatiques ou politiciens, ils sont perclus d’autosuffisance, cristallisés dans leurs idéologies, prisonniers d’une gangue d’ignorance. Leur imbécillité les rend délétères.
P120
Commenter  J’apprécie          160
ladesiderienneladesiderienne   20 septembre 2017
Il dépasse Steve, qui est toujours en discussion avec le coroner. Noah remarque que son collègue a collé les quatre phalanges de sa main droite sur sa moustache - c'est le signe qu'il ne supporte déjà plus ce que lui raconte le médecin. Steve n'est pas une créature de scène de crime, c'est un flic du monde des vivants ; efficace pour traquer les failles chez l'homme, vif pour repérer les incohérences et les mensonges, mais incapable de regarder la mort dans les yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Vincent Hauuy (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Hauuy
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, la blogueuse Ophélie Cohen (collectifpolar.com) recevait sur la scène des déblogueurs les deux auteurs Nicolas Beuglet et Vincent Hauuy pour nous parler de la folie dans le polar...
Dans la toile de Vincent Hauuy aux éditions Hugo Thriller https://www.lagriffenoire.com/1002304-nouveautes-polar-dans-la-toile.html Le Cri de Nicolas Beuglet aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/103366-divers-polar-le-cri.html
Complot de Nicolas Beuglet aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1006545-nouveautes-polar-complot.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

PETITES QUESTIONS SUR

1. Quel est le prénom du narrateur ?

1. Samuel
2. Florian
3. Alejandro
4. Virgile

20 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Survivre de Vincent HauuyCréer un quiz sur ce livre

.. ..