AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266306560
640 pages
Éditeur : Pocket (02/04/2020)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.69/5 (sur 382 notes)
Résumé :
Pourquoi Moïra, une jeune Française, se retrouve-t-elle à Hong Kong chez Ming, le géant chinois du numérique ?
Pourquoi, dès le premier soir, est-elle abordée par la police ?
Pourquoi le Centre, siège ultramoderne de Ming , cache-t-il tant de secrets ?
Pourquoi Moïra se sent-elle en permanence suivie et espionnée ?
Pourquoi les morts violentes se multiplient parmi les employés du Centre – assassinats, accident... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (114) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  10 septembre 2019
Un roman assez perturbant. Il est vrai qu'internet et les réseaux sociaux sont un système pour espionner les utilisateurs. Qui n'a jamais reçu une pub après avoir fait une recherche particulière sur le net.
Intrigue bien menée, ou je n'ai pas vu arriver l'évidence.
Néanmoins parfois l'auteur choisi des solutions de facilité et des raccourcis, ce qui est dommage car cela nuit à la qualité du roman.
Il n'en demeure pas moins qu'ici, Minier nous livre un dossier très bien construit sur les IA. D'autant qu'à l'heure actuelle un pays comme le Japon y travaille ardemment (exosquelette entre autre) afin d'aider sa population vieillissante. L'auteur tout en montrant les dérives d'un tel projet , nous montre également les avantages… comme toujours chaque nouvelle innovation est très intéressante jusqu'à ce qu'un fou l'exploite pour la destruction.

J'ai également beaucoup apprécié la localisation de l'intrigue à Hong Kong. C'est assez osé , néanmoins je dois reconnaître que l'auteur ne m'a absolument pas donné envie de visiter cette région du monde.
Un bon roman, sans Martin Servaz
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          790
kuroineko
  23 mars 2019
Livre lu dans le cadre de Masse Critique. Je suis ravie d'avoir été sélectionnée pour recevoir le dernier opus de Bernard Minier. Un grand merci à Babelio et à XO Éditions.
Commençons par le début : la couverture, réussie. Très contemporaine avec cet arrière-plan urbain de vertigineux gratte-ciel sur lequel flotte une mystérieuse silhouette noire, a priori féminine, à la coupe carrée sévère (façon casque de Vador). le nom de l'auteur et un titre sybillin dans une typographie qui renvoie immédiatement à un univers high-tech, le M atrophié légèrement gauffré.
Le tout dans un camaïeu de bleus froids. Je ne sais s'il s'agit de la couleur préférée de Bernard Minier mais le bleu est le leitmotiv de toutes les illustrations de ses romans. Alliée ici avec le décor, elle donne d'emblée une sensation de monde froid et déshumanisé. Voilà mon ressenti avant d'ouvrir le livre.
Venons-en au roman. Les trois citations d'Eric Schmidt et d'Elon Musk sont rien moins que rassurantes. Et l'avertissement de l'auteur en rajoute une couche. Pas de doute, pour la "happy technology", on repassera... En deux petites pages, voilà de quoi apporter un fleuve au moulin des réfractaires à l'égard de l'IA, de l'hyper connectivité, du tout numérique, etc. Ou des assistants vocaux (Siri, Alexa ou, comme ici, DEUS... on appréciera la symbolique du nom...).
L'ahurissante vélocité des innovations technologiques actuelles a de quoi inspirer toutes sortes de scénarios anxiogènes quant au devenir de la société et de l'humanité. Bernard Minier avait déjà utilisé les ressources intrusives du numérique en matière de renseignement sur autrui dans Une putain d'histoire. D'autres auteurs ne se privent pas non plus pour pondre des intrigues où intelligence artificielle et objets connectés se révèlent nocifs et dangereux.
En l'occurrence, face à des révolutions numériques en route ou annoncées, face aux potentiels dangers d'utilisation du Big Data, face à l'inconnu que représentent la virtualité, réalité augmentée et autre, ces scénarios angoissants fonctionnent. Et sous la plume de Bernard Minier, je ne vous raconte pas!
Avec M, le bord de l'abîme, l'auteur reprend ces éléments anxiogènes, les exacerbent un chouïa. En parallèle, des meurtres atroces émaillent l'improbable cité de Hong-Kong, là-dessus une bonne pincée de paranoïa, une héroïne dont le passé se serait volontiers passé d'un tel passif, ... Pas mal comme ingrédients, non?
La ville chinoise la plus cosmopolite elle-même devient personnage avec ses buildings ultramodernes côtoyant des quartiers aux immeubles pourris et insalubres, avec ses triades, ses dangers et la moiteur étouffante d'un été subtropical (37° le matin et 90% d'humidité...). Ambiance glauque façon aquarium négligé depuis très longtemps. Lieu idéal pour une plongée en abîme tant humain que technologique car les principes éthiques et de liberté diffèrent de ceux d'Occident. Un aspect largement pris en compte dans le roman et qui l'étoffe d'autant, la Chine étant un acteur incontournable sur le plan mondial et mû par un appétit croissant.
Si Bernard Minier avait l'intention de priver de sommeil des lecteurs avec son nouveau livre, et bien c'est réussi. La lecture en est à la fois addictive, (trop) immersive et éprouvante tant le climat d'angoisse qu'il instaure imprègne chaque page. La tension est palpable dès le départ et ne relâche pas son emprise. Mieux vaut avoir les nerfs bien accrochés. le moral aussi, tant qu'à faire.
Comme dans ses précédents romans, on retrouve une observation des évolutions des mentalités, de la société. Plutôt peu réjouissantes et pessimistes d'ailleurs. Et qui, pour plusieurs exemples qu'il fournit ici, se vérifient hélas (harcèlement via les réseaux sociaux, haine et fanatisme désinhibés par l'anonymat d'un pseudo sur Internet, une dépendance croissante envers le numérique, etc).
Qu'il s'agisse de la psyché tordue de psychopathes ou du devenir technologique, le romancier joue avec nos peurs de ce qu'on ne comprend pas, de l'inconnu. Il le fait avec un savoir-faire redoutable d'efficacité. le comble, c'est qu'on en redemande!
M, le bord de l'abîme est assurément une réussite, palpitant, dérangeant et bien documenté. Un livre qu'on ne lâche pas; pire, qui ne nous lâche plus. le ton général est volontairement noir, et les possibilités décrites en matière numérique et d'IA ne laissent pas que d'inquiéter et donner à réfléchir. Cette lecture m'a renvoyée à d'autres qui touchent à ces sujets, romans et essais (notamment le dernier de Pascal  Picq). Je n'en ressors pas violemment anti-progrès mais pas non plus rassurée quant au devenir de l'humanité, prise dans son sens normatif comme celui d'espèce.
J'en ressors aussi comme après une longue apnée tant l'intrigue est dense.
Véritable plus à ce roman : la copieuse bibliographie (4 pages) qui reprend les dernières publications sur le Big Data, l'intelligence artificielle d'une part, Hong-Kong, la Chine et les enjeux politiques d'autre part.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          407
RChris
  23 avril 2019
La dédicace de Bernard Minier annonçait : "ce roman d'une brûlante actualité qui brille par son intelligence (artificielle)". D'actualité, il l'est lorsqu'il évoque les hommes se nourrissant des fake news et de la haine que produisent des réseaux sociaux, les Big Data qui analysent nos données personnelles pour nous connaître mieux que ce que nous présentons de nous-mêmes et Facebook proposant des articles qui correspondent à ce que les utilisateurs pensaient déjà.
Je lis généralement le soir, mais pour ce Minier la veillée n'a pas suffi, d'autant plus qu'il pèse avec ses 540 pages lorsqu'on le lit au lit ! Je m'étais armé de ma feuille de notes pour suivre la complexité du roman mais, précaution inutile, la structure est plutôt simple.
L'histoire est très documentée et c'est un thriller qui a une bibliographie. L'écriture est soignée, le vocabulaire pointu (nerd, chatbot, booléen...). Hong Kong est décrite avec précision et donne envie de fuir cette ville.
Le récit réussi nous tient en haleine. Les crimes sont hors norme mais ils sont crédibilisés par l'angoisse que produit la balade dans la ville, par l'infiltration du milieu de Hong Kong et par les errances dans l'intelligence artificielle, dont la description est peut-être en dessous de la réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          473
umezzu
  26 avril 2019
Minier sort un nouveau polar sans son personnage fétiche, Martin Servaz. L'occasion d'explorer un nouvel univers. Alors, réussite ou échec ?
Moïra, une jeune Française, est engagée par une multinationale chinoise des hautes technologies : Ming. Elle doit participer à la création d'un chatbot, un programme d'intelligence artificielle visant à apporter toutes les réponses à ses utilisateurs – voire à devancer leurs désirs. Un logiciel qui nécessite évidemment une immense base de données. Une création qui est sans doute l'avenir des géants du web : celui qui réussira à créer le meilleur programme imposera la norme du futur.
Un projet exaltant, mais entouré de secrets et de protections dans un centre de recherches un peu angoissant. D'ailleurs l'ambiance est tendue à Hong-Kong, où sévit un tueur en série, qui violente les femmes avec un rare sadisme. Des femmes qui ont toutes en commun d'avoir été... d'anciennes employées de Ming...
Minier aborde un sujet technique et sensible : les progrès de l'intelligence artificielle et ses conséquences. Sur ce plan, son livre regorge d'informations, qui suscitent autant de questions.
L'intrigue policière, elle, prend son temps pour s'installer. L'ambiance se fait glauque. Mais pas vraiment de tension haletante. du gore, mais sans trop d'angoisse. D'autant que le lecteur attentif ne sera guère surpris des pages finales.
Cette tentative d'aller chercher ailleurs un sujet tout à fait différent de ce que Minier avait fait jusqu'alors n'est donc pas trop convaincante.
Ceux que l'intelligence artificielle et ses conséquences intéresse pourront lire le thriller de Robert Harris l'Index de la peur, un peu ancien aujourd'hui, mais développant la même thématique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Bazart
  17 juillet 2019

" M, le bord de l'abime" : le titre du dernier roman de Bernard Minier semble être un hommage à "M, le maudit de Fritz Lang "(plus qu'au chanteur Mathieu Chédid, qui arbore la même lettre comme nom d'artiste), mais plus prosaïquement, c'est la première lettre de "Ming" , un géant chinois du numérique basé à Hong Kong, où une vague de suicides et de morts suspectes se succèdent depuis un certain temps et où une jeune française, Moïra est amenée à travailler dans une ambiance particulièrement suspicieuse.
Bernard Minier, qui a connu un vif succès depuis son premier roman "glacé" , notamment ceux avec son héros récurent, le commandant Servaz, dont le réussi Soeurs l'an dernier, sort en cette année 2019 plus que largement de sa zone de confort de thriller montagnards et un peu gores, en allant fureter du coté du milieu des géants chinois du numérique sans son cher Servaz, qui a du prendre un repos bien mérité.
Croisé au dernier Quais du Polar , Bernard Minier nous confiait avoir certainement écrit son roman le plus ambitieux à ce jour sur un sujet ô combien d'actualité d'intelligence artificielle, de mondialisation galopante et d'harcelement au travail.
On sent que l'auteur s'est particulièrement documenté pour décrire ce microcosme particulièrement inhumain, Minier tenant à faire un thriller contemporain et pas un roman d'anticipation; du coup, l'ensemble est parfaitement crédible, et comme c'est avant tout un thriller anxiogène truffé de rebondissements, il soigne particulièrement le climat oppressant qui sert de décor à ce mécanisme où la paranoïa et la manipulation sont légions.
On sent bien que son auteur n'est pas un fou du monde actuel ultra connecté, que la société actuelle, telle qu'elle figure actuellement, est certes un terreau formidable pour confectionner un thriller aux petits oignons , mais lui parait terriblement inquiétante pour les années et les générations à venir.
Bref, notre cher Bernard Minier semble plus proche dans l'état d'esprit de son double inversé de fiction Martin Servaz, qui devrait, toujours si j'en crois ses confidences glanées sur Lyon en avril dernier, revenir très vite aux affaires...
Quoiqu'il en soit, ce "M, le bord de l'abîme " et ses 560 pages bien roboratives sont à amener sans coup férir sur les plages de France... et de Hong Kong!!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350

critiques presse (1)
Liberation   09 juillet 2019
Une héroïne, un bon flic, une pléthore de suspects, un sujet dans l’actualité (l’intelligence artificielle)… L’algorithme du succès peut se mettre à tourner.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (73) Voir plus Ajouter une citation
christophelapenderychristophelapendery   02 juin 2020
Un thriller palpitant, mais pas que...
Moïra, jeune informaticienne, se fait embaucher par Ming, géant hongkongais de l'informatique pour développer Deus, l'assistant personnel en pleine croissance. Elle découvre très vite des événements inquiétants, des meurtres, en rapport avec l'entreprise. Les personnages montrent tous une face cachée: le patron milliardaire, son fils, les collègues de Moïra, les subalternes.
On voyage à Hong Kong et on découvre la civilisation chinoise, bien loin des nems et des baguettes... Malgré la mondialisation, elle reste bien différente de la nôtre.
Et puis Minier nous raconte, merveilleusement, les évolutions de l'intelligence artificielle. Ming développe un assistant personnel extraordinaire, apprenant avec la vie de l'utilisateur. Il nous dresse un portrait inquiétant des dérives futures et déjà présente mais peu connues d'Internet, du monde connecté, au point qu'on a envie de déconnecter!
Voilà, il réussit cette prouesse de mélanger guide touristique, thriller, ouvrage de philosophie et de science, sans jamais paraître trop didactique ni ennuyeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ImaginoireImaginoire   24 mars 2019
« Bon Dieu, vous ne voyez donc pas ce qu’est en train de devenir le monde ? Le monde que nous fabriquons ? Mais ouvre les yeux ! Tu ne vois donc pas ce qu’ils nous préparent avec leurs fermes de calcul, leurs algorithmes et leurs applications ? Un monde où tout un chacun est sous le regard des autres tout le temps, jugé pour le moindre de ses faits et gestes par une armée de petits censeurs, de petits procureurs et de petits dictateurs planqués derrière leurs ordinateurs ! Un monde où si tu émets la moindre opinion divergente tu te fais insulter et tu reçois des menaces de mort. Un monde où les gens se haïssent pour un mot prononcé, pour le quart d’une idée, où il faut tout le temps aux foules des boucs émissaires à brûler et à détester. Où des gosses en poussent d’autres au suicide sur les réseaux sociaux pendant que leurs parents appellent au meurtre, à la haine et à la destruction sur ces mêmes réseaux. C’est ça, le monde dans lequel tu veux vivre ? celui que tu veux pour tes enfants ? Parce que c’est ça le monde que nous sommes en train de leur construire… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienneladesiderienne   09 juin 2019
Ronny Mok... Le nom lui dit vaguement quelque chose... Il a dû l'entendre dans une autre affaire. Peut-être à l'occasion du gigantesque coup de filet effectué par la police de Hong Hong en 2017, grâce à un officier infiltré. Lequel est devenu une légende. Deux cent quatre-vingt-dix-neuf gangsters arrêtés, dont le "dragon head" de l'époque. L'officier, lui, vit aujourd'hui sous protection policière et ne quitte jamais son arme. A l'issue de sa mission - la plus longue mission d'infiltration jamais effectuée dans l'histoire de la police de Hong Kong -, il ne pesait plus que quarante et un kilos. Chan rêve d'exploits pareils à celui-ci. Il y a tant de branches pourries. Et si peu de héros.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienneladesiderienne   11 juin 2019
- Les optimistes pensent que le monde qui vient sera un monde meilleur grâce à la technologie. Un monde sans guerres, sans meurtres, sans viols, sans faim, sans pauvreté, sans exploitation, sans injustices. Un monde où ce ne seront plus les humains, leurs cerveaux reptiliens, leurs instincts animaux, leurs ego infantiles, qui prendront les décisions, mais des applications et des inventions plus sages qu'eux. Mais ce qui s'exprime de plus en plus sur Internet au fil des ans, c'est la jalousie, la colère, l'étroitesse d'esprit, la violence, le chaos et le sectarisme. Autour de quelques îlots de réflexion et de sagesse, un océan de haine et d'intolérance. Cette maudite invention détruit un par un tous les fondements de nos civilisations. Le ciment de nos sociétés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cabecoucabecou   10 mai 2020
(…) il était en revanche persuadé -il l'avait déclaré dans cette même interview- que, dans moins de dix ans, les machines seraient capable de lire, de voir, de sentir, de déchiffrer nos émotions, de reconnaître visages, objets, sons, de rassembler assez d'informations sur chaque habitant de cette planète, sur ses habitudes de consommation, ses goûts, son comportement, son profil psychologique, ses besoins, son niveau d'intelligence, son patrimoine génétique, ses penchants sexuels, ses idées politiques, son passé professionnel et judiciaire, pour le connaître mieux qu'il ne se connaissait lui-même, voire anticiper sur chacune de ses réactions, chacun de ses actes, et prendre à sa place les décisions les plus importantes de sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Bernard Minier (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Minier
Un appel au milieu de la nuit. Une vallée coupée du monde. Une nouvelle enquête de Martin Servaz.
Le nouveau thriller de Bernard Minier, en librairie le 20 mai.
Version papier : https://bit.ly/La-Vallée-PAPIER Version ebook : https://bit.ly/La-Vallée-EBOOK
autres livres classés : hong kongVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

N'éteins pas la lumière

A quelle saison se déroule l'intrigue ?

Printemps
Eté
Automne
Hiver

10 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : N'éteins pas la lumière de Bernard MinierCréer un quiz sur ce livre
.. ..