AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Aquablue tome 3 sur 17
EAN : 9782906187559
48 pages
Delcourt (01/01/2004)
3.55/5   90 notes
Résumé :
D'abord dessinée par Vatine, avant d'être repris avec brio par Ciro Tota, "Aquablue" est désormais un classique de la bande dessiné de science-fiction. Si le scénariste, Thierry Cailleteau n'a, lui, pas changé, il est loin d'épuiser ses ressources et parvient à donner un second souffle à la série avec ce huitième tome.Gageons que les aventures de Nao sont loin d'être terminées. --George Louhans
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,55

sur 90 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

JCLDLGR
  06 septembre 2019
Le final de l'opus précédent était un délire total, les réfugiés d'aquablue quasi morts de faim se voyant offrir des tonnes de pizzas par le convoyeur de Nao et sa bande, en provenance de la terre.
Le délire continue avec une bataille spatiale et sous-marine entre un improbable pirate indestructible et les mercenaires de Morgenstern, avec son lot de trahisons, de retournements et un final qui annonce la suite...
Le dessin s'affine, en particulier les visages (Je veux dire les trognes), le scénario se précise et se deploie, la maîtrise du suspens est là !
A dévorer sans retenue !
Commenter  J’apprécie          150
bdelhausse
  27 avril 2018
Thierry Cailleteau et Olivier Vatine poursuivent les péripéties d'Aquablue a un rythme effréné. On voit arriver le Mégophias... un énorme vaisseau spatial pirate construit à partir du corps d'un mastodonte. C'est somptueux. Cela m'a rappelé mes lectures de SF années 60-70...
Sur la planète, Noa et ses amis sont aux prises avec Morgenstern et sa clique. Elle en appelle à la Terre et à l'intervention de troupes spéciales... c'est pour un tome ultérieur.
Même si cela reste assez "les bons d'un côté et les méchants de l'autre", on assiste à quelques revirements de situation et quelques personnes changent de camp (un peu forcées). Les enjeux économiques et militaires dépassent clairement la seule planète d'Aquablue.
Bref, encore pas mal d'intrigues et de péripéties en perspective, avec des gentils que l'on aime et des méchants détestables à souhait. Moins d'écologie, moins de philosophie sur le développement, plus d'action et de combats dans ce tome... qui se termine sur une découverte de taille dans les fonds marins... les auteurs savent produire leurs effets ! Mais chut... suite au prochain numéro.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Franz
  19 octobre 2021
Le Mégophias est un vaisseau spatial pirate déterminé par l'appât du gain et servi par une puissance de feu imparable. Les mercenaires suréquipés sous le commandement d'Ulla Morganstern vont en pâtir. La déroute est quasi consommée quand la braque Ulla, un rictus au bec, ordonne à son sous-marin atomique de réduire à néant toute vie sur Aquablue. Son argumentaire est basique : « Nos centrales peuvent fonctionner en atmosphère artificielle ». le capitaine Sven va se mutiner face à l'ordre génocidaire.
Cet album charnière fait enfin décoller Aquablue pour le mettre définitivement en orbite dans le firmament des séries cultes. Il n'y a aucun temps mort. L'action pulse sans répit. Les alliances et les retournements se font dans la foulée. Aux combats féroces se juxtapose l'exploration océanique de Dupré et la découverte d'une ville engloutie. L'apparition du Mégophias captive, son commandant retors Angus Lochshore aussi. le scénariste continue à jouer sur les clichés et les références cinématographiques. « La Guerre des étoiles » de George Lucas s'agite toujours en toile de fond. L'arrivée d'un nouveau personnage « typé », Rabah, pilote d'origine arabe comme son nom l'indique, accentue l'aspect caricatural du récit mais son amitié indéfectible avec Carlo, l'Italien amoureux des femmes et des pizzas fait prendre la pâte et joue ainsi aisément sur le second degré. le dessin d'Olivier Vatine est toujours aussi dynamique. Ses cadrages inventifs multiplient les angles de vue et la mise en couleur est au diapason de l'ensemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
merovech
  07 mai 2017
L'aventure continue pour Nao et ses amis. La planète Aquablue aiguise toujours autant les appétits, notamment du méchant industriel Texec.
Cette fois-ci un nouvel arrivant vient mettre son grain de sel: un pirate de l'espace qui pourrait être un bon allié pour les gentils autochtones...
L'action va toujours aussi vite avec le ton humoristique qui va bien. C'est la principale qualité de cette série. Beaucoup d'actions et de combats jusqu'à saturation. L'aspect écologique est un peu mis de coté même si cela reste le fond de l'histoire...
A côté de cela, pas mal d'aspects moins positifs: le travail sur la psychologie des personnages est assez sommaire, caricatural. L'ensemble est très manichéens, avec des méchants très méchants et des gentils très très gentils... Pas beaucoup de nuances ou de questions à se poser.
De la détente, donc mais uniquement. Pas besoin de sortir ses neurones !
Commenter  J’apprécie          30
Yvan_T
  06 novembre 2020
Au niveau des personnages Cailleteau nous livre un nouveau personnage assez caricatural car après Fritz (le grand mercenaire blond à l'accent allemand) et Carlo (le chauffard italien mangeur de pizza), on a maintenant droit à Rabah, le pirate arabe. Et tout comme avec Carlo, on va vite s'attacher à ce nouveau personnage.
Mais c'est surtout au niveau du scénario, qui était jusque là peu novateur en se focalisant sur l'affrontement entre des écolos autochtones et des envahisseurs terriens, que ce troisième tome va bouster la série. D'un côté il y a expédition sous-marine de Dupré avec le Barracuda vers cette ville enfuie qui promet son lot de surprises et de l'autre il y a l'apparition inattendue du vaisseau pirate 'Le Mégophias' qui vient faire basculer le rapport de forces entre terriens et habitants d'Aquablue. le lien entre le Mégophias et son commandant apporte également une touche d'originalité au scénario.
Au niveau du graphisme, toujours aussi dynamique, on appréciera l'arrivée d'Isabelle Rabarot à la colorisation, pour une colorisation plus aboutie et un dessin plus lisible.
Bref, un tome plein de rebondissements qui vient étoffer le scénario de cette excellente série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
zuthoszuthos   21 juin 2015
Mince! T'as vu les dégâts? ... Il a du se morfler une météorite!
Ça m'étonnerait! c'est découpé trop proprement et il y a des traces de fusion dur les bords! ... Bon dieu ça ne peut être qu'un tir de plasma-laser longue portée!
... Et un gros calibre!

Tais toi mec. Retourne-toi doucement...
Commenter  J’apprécie          50
Radwan74Radwan74   09 février 2022
- Rabah, tu es l’escroc le plus réglo que je connaisse !
- que veux-tu ? Le sage dit qu’il est parfois plus honorable de sacrifier son travail que son ami !
Commenter  J’apprécie          20
MarquePageMarquePage   13 janvier 2016
Le sage dit qu'il est parfois plus honorable de sacrifier son travail que son ami !
Commenter  J’apprécie          40
pilou62200pilou62200   01 mai 2015
Je vous présente mon vieux compère Rabah "le Kabyle", polygame notoire et magouilleur en tous genres, gros, demi-gros, détail... Mais toujours là quand un ami a besoin de lui.
Commenter  J’apprécie          10
JCLDLGRJCLDLGR   06 septembre 2019
Venez, Logshore va nous recevoir. Mais je vous préviens, même son caractère n'a plus grand chose d'humain !
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4174 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre