AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782204121057
176 pages
Éditeur : Le Cerf (03/03/2017)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Comment retrouver la certitude joyeuse de l'enfance ? Comment vivre la vie en plénitude ? Quelle existence Dieu veut-il pour nous ?
L'appel de Jésus à Nathanaël, assis sous son figuier, préfigure la question de notre vocation et de notre désir. À partir de cet épisode de l'évangile de Jean et de son expérience pastorale, Adrien Candiard ouvre un chemin de conversion et d'espérance. Le désir d'absolu, d'infini et de la vie véritable est présent en chacun de n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
arcade_d
  25 mars 2020
Bien sur qu'il me fallait le lire. Et voilà un chemin qui ouvre des portes étonnantes sur ce que cela veut dire avoir la Foi. En fait on devrait dire offrir sa foi, car c'est un acte qui consiste à donner sa confiance. Donner sans arrière pensée, sans même un signe en retour. Et cet acte, en lui-même porte sa propre joie.
Je suis en joie parce que je te fais confiance, et quoi que tu fasses je ne me sentirais pas trahit. Maintenant, il ne s'agit pas de rester sous ce figuier où la joie m'a été donné, mais au contraire de se risquer à marcher sur l'eau, et débrouille toi pour que je ne sombre pas. ET je te fais confiance, parce que c'est ton problème que je ne sombre pas.
Et je découvre en fin de lecture tout l'humour libérateur, celui qui allège et pas celui qui alourdis. de la même façon qu'il n'y a qu'un seul amour, qu'il soit vécu avec le corps, la psyché et l'esprit, il n'y a qu'un seul humour qui allège.
Et voilà, je découvre le marque page que j'avais utilisé tout au long de cette lecture, un marque-page » de la Musardine, cela a quelque chose de savoureux et finalement qui est bien en accord avec cette lecture. (voir image sur mon blog)
Je crois que j'ai une affinité avec les dominicains.
Lien : https://tsuvadra.blog/2020/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Biquette
  03 juillet 2017
A partir de ce court passage d'évangile, la rencontre avec Nathanaël, Adrien Candiard tire les fils d'un récit riche de sens. Il montre avec pertinence le lien que Jésus a voulu établir avec Jacob-Israël, un patriarche au parcours sinueux . Ce petit livre parle au coeur dans un langage simple Nous voilà impliqués dans ces récits bibliques . Une vraie perle !
à ne pas manquer.
Commenter  J’apprécie          20
Kalzennig
  24 janvier 2019
Très beau livre amenant le lecteur à s'interroger sur sa vie, le support de son espérance et ce qui la nourrit en partant du quotidien. Ce livre est d'accès facile même pour ceux qui connaissent peu les textes bibliques.
Commenter  J’apprécie          10
Thibault1989
  27 juillet 2020
Très beau petit essai sur la foi chrétienne. Très inspirant et ouvrant de belles perspectives. On sent l'amitié de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
arcade_darcade_d   09 mars 2020
Pourquoi est-elle donc si spirituellement féconde, cette expérience amoureuse ? Pourquoi ne pouvons-nous pas totalement l'ignorer, pour devenir de véritables fils d'Israel » à la suite de Nathanaël ? Pour deux raisons essentielles, il me semble.
Tout d'abord, tomber amoureux, être amoureux est une expériemce qui fait toujours sortir de soi. C'est un peu paradoxal, parce que c'est en même temps une profonde expérience de l'unité de soi, où on expérimente plus intensément qui on est. Mais, même si peuvent y entrer du narcissisme et de l'égoisme, me voilà bien obligé d'admettre ou de découvrir qu'il y a quelqu'un d'autre que moi. C'est d'ailleurs pour cela qu'être amoureux, même si c'est parfois très agréable, a toujours une dimension inconfortable: elle oblige à sortir de chez soi, àsortir de son confort. Il y a, au demeurant, des conforts un peu glauques, des conforts où l'on est malheureux, des conforts où on crève de solitude, mais ils restent des conforts tout de même, et il est difficile et même douloureux d'en sortir. On devient si vite un vieux garçon, perclus d'habitudes qui se changent vite en manies. On devient vite, d'ailleurs, un vieux garçon spirituel, où Dieu vient servir de prétexte à notre confort, à notre mise à l'abri du monde. Mais la spiritualité qui isole, qui donne une excuse pour ne pas sortir de soi, n'est qu'une apparence de spiritualité
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
arcade_darcade_d   26 janvier 2020
On raconte, dans la tradition ancienne des moines d’Égypte - les « Pères du désert: que le diable, déguisé en pauvre, était venu frapper à la porte d'un monastère pour tenter les frères. Il frappe, pas de réponse. Il frappe à nouveau, sans plus de succès. Il frappe, il appelle; derrière la porte, on lui répond enfin: « Que veux-tu ? » « Je suis un pauvre (un pauvre diable ?), dit le diable. J'ai besoin de votre aide. » On lui répond: « Laisse-nous, nous sommes en train de prier. » Alors le diable se réjouit: « Inutile d'entrer, remarque-t-il. Je suis déjà à l'intérieur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
arcade_darcade_d   07 mars 2020
Deux vieux frères du couvent des dominicains de Lille, morts depuis, avaient l'habitude de se chamailler constamment, trouvant un certain plaisir et un certain équilibre à vivre toujours comme chien et chat. Un jour, à la vaisselle, l’un des deux dit à l'autre, qui avait prêché à la messe un peu plus tôt, et avait parlé de l'amour:
- Tu parles toujours de l'amour. Mais qu'est-ce que tu y connais ? Tu l'as déjà fait, toi, l'amour ?
Et l'autre de répondre, du haut de ses quatre- vingt-dix ans:
– Pas encore, mon frère !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
arcade_darcade_d   19 mars 2020
Le philosophe Jacques Derrida propose une distinction futur et l'avenir. Le futur, dit-il, ce sont nos projets, c'est le futur organisé, prévu, ordonnancé, balisé, auquel nous sommes préparés. C'est le futur sous cellophane, conditionné prendre. C'est le futur envisagé par une compagnie d'assurances. Et l'avenir, à l'inverse, c'est ce qui va venir, pas ce que nous avons préparé. Ce qui va venir et qui va toujours nous surprendre, même quand nous nous y attendions un peu, parce que quand c'est là, ce n'est pas pareil. C'est ouvert à l'inattendu, à la naissance, au nouveau. C'est inquiétant, déstabilisant, mais c'est inquiétant parce que c'est vivant. On ne sait jamais ce qui va naître de la vie. Avec une pierre, au moins, on est fixé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
arcade_darcade_d   14 mars 2020
mais ce dont ils devraient se confesser, c'est de cette confession même; se confesser, non d'en demander trop au Seigneur, mais de ne pas lui demander assez. Le péché, c'est toujours une affaire de gagne-petit: un pécheur, c'est quelqu'un qui se contente de peu. Qui, se sachant fait pour l'infini, se contente d'objets finis et dérisoires pour remplir ce vide et cet appel : l'ambition, l'argent, l'égoiïsme...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Adrien Candiard (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adrien Candiard
Du fanatisme : quand la religion est malade Adrien Candiard Éditions du Cerf
Une réflexion contre le fanatisme religieux dans laquelle le dominicain plaide pour une foi qui émancipe et libère. ©Electre 2020
Auteur spirituel aux dizaines de milliers de lecteurs, Adrien Candiard interroge ici le choc entre les cultures en nous montrant pourquoi et comment nous ne comprenons rien à l'islam. Le frère dominicain qui vit au Caire, au carrefour des mondes et des civilisations, revient sur le grand scandale religieux de notre temps. Quel Dieu invoquent les fanatiques qui excommunient, persécutent et tuent en son nom ? Que dit de nous, de notre planète, de notre avenir, une telle trahison ? Et, surtout, comment une foi peut-elle être vécue avec passion sans tourner à l'exclusion ? Une plaidoirie pour la foi qui émancipe contre la croyance qui enchaîne. Un maître-ouvrage qui s'adresse de manière libératrice à rouf un chacun. Un manifeste, à l'heure de toutes les exacerbations, pour la réconciliation. ©Éditions du Cerf
https://www.laprocure.com/fanatisme-quand-religion-est-malade-adrien-candiard/9782204140805.html
+ Lire la suite
autres livres classés : religionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
875 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre