AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782368121818
384 pages
Éditeur : Charleston (08/11/2017)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 81 notes)
Résumé :
« Voici mon histoire. Elle aurait pu être si différente. Sans doute est-ce le réflexe facile d'une vie mature que de revisiter ses choix, d'oser les regarder pour ce qu'ils sont, autant de pas dans toutes les directions. Pourtant, je n'avais de cesse de marcher avec un but précis. À la minute de ma naissance, alors que je prenais ma première inspiration pour pousser ce cri puissant en quête d'air et de chaleur, mon destin était déjà tracé. Une chance m'était enlevée... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
Marmara
  30 janvier 2019
Jack, Archibald, Ella et la craquante Adélaïde, tellement rigolote malgré elle, autant de personnages, tout aussi attachants les uns que les autres, nous content avec Mary son histoire. Mary ! et son très légitime désir d'enfant... Un très joli roman, une écriture fluide et tout en délicatesse, qui montre bien à quel point la vie peut parfois être injuste, cruelle, mais tellement belle aussi. En effet, l'auteure aborde avec beaucoup de doigté la fragilité de l'existence , la maltraitance des enfants, l'incapacité que nous avons parfois à communiquer, et qui hélas peut aboutir à une séparation définitive, mais il est aussi question d'amour, d'amitié, de bonté, de hasards heureux, et de rêves qui ne demeurent pas toujours inassouvis. Voilà un roman qui ne me marquera probablement pas, mais j'ai passé un agréable moment de lecture, alors je considère que l'auteure a gagné son pari et mérite d'être lue.
Je voudrais cependant relever un détail qui a son importance. Lorsque je termine un roman, et je pense que c'est la réaction de nombreux lecteurs, il me faut un moment de silence. Pour m'en imprégner. Réfléchir un peu. Mais il se trouve que sur cet ebook, les dernières lignes du roman figurent sur la même page que la législation qui encadre une pratique sur laquelle je ne peux pas en dire plus, car non mentionnée dans la quatrième de couverture. Alors j'ai lu, machinalement, mais ces informations, qui certes ont leur importance, m'ont très rapidement détournée de l'histoire de Mary, et privée de cet instant de "recueille-
ment ".
J'aurais préféré qu'elles soient sur une autre page, car elles rompent brusquement la magie, et m'ont donné l'impression, non seulement de passer du coq à l'ane, mais de terminer ce roman "dans le bruit".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          285
petitsoleil
  26 janvier 2019
Un beau roman choral, émouvant, un peu romanesque, triste et mélancolique par moments, plus joyeux et solaire ensuite ... Des personnages attachants, saisis dans les moments-clés de leurs vies, au moment de faire des choix importants, une belle humanité et de l'espoir !
Je vous recommande ce livre, et pense lire d'autres livres de l'auteure
Commenter  J’apprécie          280
Sylviegeo
  06 avril 2020
Comme ce n'est pas un sujet qui me touche, je passe. Mais attention, je comprends que c'est hyper délicat et terriblement humain comme sujet le désir d'un enfant. Mais je ne saurai commenter ce récit.
Commenter  J’apprécie          280
BettieRose
  06 novembre 2017
Le choix d'une vie fut pour moi la découverte de la plume d'Alia Cardyn bien que j'ai entendu parler de son précédent roman. Pour moi, ce roman constituait un peu un challenge, puisqu'il évoque principalement la maternité, le désir d'être mère. Or, je suis ce qu'on appelle childfree, c'est-à-dire que j'ai fait le choix de ne pas être mère, ni maintenant ni demain. Toutefois, si dans votre existence vous avez connu des femmes qui doivent se battre pour enfanter (ce qui est mon cas), alors il est évident que ce roman ne peut que percuter, accrocher, émouvoir. de même, il sera précieux à toutes les mères qui ont peur, au quotidien et sous la pression sociale, de ne pas être à la hauteur des exigences, de ne pas faire ce qu'il faut, de ne pas être une bonne mère.
Alia Cardyn dispose d'un atout non négligeable, celui d'une plume qui happe son lecteur immédiatement.
Quand j'ai commencé ce roman, il me fut difficile de le lâcher. Je désirais appréhender les choix de notre jeune femme et l'impact réel sur sa vie. Comprendre ce que veulent dire maternité et préoccupations d'une vie. Toucher du doigt ce que c'est que d'élever un enfant seul. Et puis aussi, me rapprocher du thème de la procréation médicale assistée. La maternité, son désir, son accessibilité y sont abordés d'une manière juste et touchante. L'auteure nous offre une réelle réflexion sur la culpabilité ressentie par les mères, qui ont toujours l'impression de ne pas faire assez. Mais aussi sur celles qui ne sont pas en mesure de concevoir leur enfant naturellement, pour une raison ou une autre. Elle nous expose de nombreuses situations liées à la maternité et déculpabilise avec une lumière incroyable. Pour les lecteurs qui n'ont jamais vécu les difficultés liées à la conception d'un enfant, le roman se fait alors particulièrement instructif, sans, bien entendu, verser dans le documentaire fiction. C'est un parcours rude qu'a choisi de nous conter l'auteur, mais elle relève le challenge avec brio.
Dans son récit, Alia nous fait rencontrer différents personnages qui suivent tous un chemin de vie différent, et pourtant, leurs existences ne cessent de se croiser. Au-delà de l'histoire de Mary, cette jeune femme qui doit faire le choix d'une vie, nous suivons Jack, jeune homme ambitieux et talentueux, Archibald, jardinier accablé de tristesse depuis que sa femme est partie, mais aussi notre secrétaire médicale, qui a toujours un petit mot pour les autres. Chacun de ces personnages souffre de solitude, manque d'amour. Ils ignorent qu'en se croisant, se côtoyant parfois sans le savoir, un réseau de liens solides se met en place.
Divisé en plusieurs parties, le roman devient vite totalement addictif et la plume si belle qu'elle nous immerge dans nombre de problématiques sensibles et nous fait nous poser des questions existentielles. Nous prenons plaisir à découvrir la vie de chaque personnage, avec ses émotions et ses secrets, ses souvenirs et plaies. Tous sont différents, mais touchants, et nous n'espérons qu'une chose : que le lien se fasse entre tous, car oui, qu'est-ce qui peut bien relier ces personnages si peu assortis ? J'avoue avoir ressenti des émotions intenses, profondes et beaucoup de compassion quant à l'histoire d'Archibald. Ce personnage ne peut que nous donner envie de l'aimer même si ses choix de vie et de culpabilisation nous rendent tristes pour lui. Jack sera le personnage solaire au milieu de tout cela, même s'il va, lui aussi subir des épreuves très difficiles, mais importantes pour évoluer. Quant à notre adorable secrétaire, Adélaïde, ne nous fions pas à sa timidité, angoisse ou encore pudeur, elle a beaucoup à donner, en particulier son coeur et son amour ainsi qu'une belle dose d'espoir, de magie…
Au coeur de tout cela, la culpabilisation des mères ou la course à la perfection. C'est ce qui hante Mary, qui pense ne pouvoir jamais être une assez bonne mère et qui s'en veut alors de ne pouvoir offrir un père à sa fille. Bien entendu, l'histoire d'Alia n'aurait pu être complète si l'enfant n'était prise en compte. Dans la mesure où notre récit se déroule sur une vingtaine d'années, nous verrons cette enfant grandir et se poser des questions sur son père. Comment répondre ? Mary choisira la franchise, mais toujours gardera la boule au ventre, de peur que sa fille lui en veuille. Qu'elle cesse de l'aimer. Je n'ai pu m'empêcher de penser à ces « super mamans » d'internet qui exposent leur prétendue perfection à la face du monde et font culpabiliser de nombreuses femmes, spectatrices de leur « succès » dans leur maternité. Mais existe-t-il une recette miracle si ce n'est l'amour ? Bien entendu ici, nous irons aussi dans tous les mécanismes relatifs à la PMA, avec une enfant qui voudra savoir, plus que tout. Chaque personnage apportera sa lumière, son expérience de vie, son aide.
Mary fera des choix, des bons comme des mauvais, mais, quoi qu'il en soit, ces derniers n'ont d'autre but que de la conduire à son destin, son avenir et celui de son enfant. Nous passerons aussi par d'autres thèmes très difficiles avec nos autres personnages, mais cela, je vous laisse le découvrir par vous-même. C'est un roman parfois triste, mais qui fait du bien. À offrir à toutes les mamans du monde. À celles qui ont décidé de faire un enfant seules. À ceux qui se sentent trop seuls et se refusent le bonheur comme pénitence. Vous ressortez de cette histoire profondément émus, touchés par la douceur et la chaleur d'une plume faite pour conter des existences et des destins. Il se pourrait même que les larmes viennent envahir vos yeux face à un final de toute beauté !

En bref ?
Le choix d'une vie est un très beau roman, porté par une plume élégante et vibrante. Nous y suivons le parcours d'une femme qui est confrontée à un choix crucial pour le reste de son existence, mais aussi les personnages tournant autour d'elles. Empreint d'un grand réalisme, le récit évoque les difficultés de la maternité et les questions à jamais sans réponse. Mais la beauté des sentiments ne constitue-t-elle pas une réponse à elle toute seule ?

Mon appréciation : 4/5
J'ai passé un excellent moment dans l'univers créée par Alia Cardyn. Conteuse née, elle a totalement réussi à me faire plonger dans l'histoire, vivant les émotions liées à l'introspection de notre jeune héroïne. le désir de maternité, la pression de la société à ce sujet, trouver le bon partenaire ou avoir un enfant seul, ce sont des problématiques désormais universelles et intemporelles. Étant child free, je ne pensais pas accrocher plus que cela à ce récit. J'ai eu bien tort ! L'injustice nous émeut, les difficultés nous rappellent forcément le parcours d'un proche ou d'une connaissance… Puis la quête d'identité de l'enfant est si forte qu'elle en est bouleversante. Chacun des personnages nous touche à sa façon, avec son histoire, ses secrets, ses plaies et nous éprouvons une bouffée d'amour pour tout ce petit monde, dont les liens sont plus forts qu'on ne pourrait le penser. Une lecture vraiment belle, des personnages intègres, mais pas parfaits, bref, un récit dont le goût d'authenticité nous reste en bouche comme la plus délicieuse des sucreries…
Lien : https://bettierosebooks.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Sourisetdeslivres
  14 mars 2018

À quel âge fait-on le choix d'une vie ?
Pour Mary, c'est à 25 ans, c'est ainsi, elle n'a pas le temps de tergiverser.
C'est à travers son histoire personnelle que tu vas rencontrer les autres narrateurs du roman.
Jack le jeune homme pour qui la vie n'est qu'une fête et dont il a tout le temps de profiter.
Archibald ; ce vieux monsieur qui écrit à sa chère Lucie qui l'a quittée alors qu'il avait encore temps à lui dire et, enfin, Adélaïde, la quarantaine ; pour elle, c'est certain, elle terminera sa vie seule. C'est impossible qu'on puisse l'aimer.
Chacun d'entre eux m'a touché.
Chacun, pour une raison différente.
Je te l'explique un peu plus bas, car avant je voudrais te parler de l'écriture.
La plume de Alia Cardyn est à la fois poétique, douce, sensible, mais aussi vive et incisive, percutante et riche en émotion.
Elle pose des mots très justes sur des thèmes délicats. Conteuse dans l'âme, je crois, je n'ai pas lu son précédent roman pour en être certaine, mais, sache qu'elle m'a embarqué dans ce magnifique roman chorale.
Un roman qui m'a plongée dans mes introspections, un livre qui m'a fait réfléchir sur un fait de société qui est à mon sens encore tabou, celle de la procréation médicalement assistée.
Même si c'est le sujet central du livre, je peux me tromper en avançant que c'est aussi et surtout un livre sur ce que c'est qu'aimer.
Sur ce qui est de notre ressort ou pas, ce qui découle de nos choix ou du destin.
Sur la fragilité de la vie, sur cet instant fugace qui marquera notre vie ou fera regretter nos choix.
Mais faut-il vraiment vivre avec des regrets ou pour vivre vraiment ne vaut-il pas mieux se pardonner à soi-même ?
Fragilité de la vie ; de l'amour, c'est aussi sur cela que j'ai médité.
Un roman sur la difficulté d'être mère, un livre qui m'aurait rassurée étant jeune maman, car oui j'ai énormément culpabilisé ; moi aussi j'ai eu cette impression d'être une mauvaise mère.
Des phrases qui ont résonné en moi, qui m'ont fait penser à la maman que je suis actuellement avec mes ados de 12 , 15 et 19 ans.
Comme je te le disais, chacun des protagonistes m'a touché d'une façon ou d'une autre. Tous ont un point commun : celui de la quête ou de la reconnaissance.
Tous sont à des moments clés, des périodes charnières de leur vie.
Je ne dévoilerai pas comment et pourquoi, mais ils ont un lien avec l'héroïne principale : Mary
Je voudrais vraiment que tu lises ce roman, que tu sois maman ou pas, bien sûr il aura une consonance plus forte si tu es mère toi aussi, mais il dédramatise tellement de points essentiels, il enlève tellement de culpabilité.
Tu te reconnaîtras certainement dans l'un des protagonistes.
« Je ne serai jamais maman. J'aurais pu être tant de mères, l'imparfaite, la mère poule, la bohème, la rigide ou l'étourdie, mais à tout juste vingt-ans, cela m'est déjà enlevé. »
Avec Mary, tu vas suivre le difficile et douloureux parcours de ces femmes et hommes qui ne peuvent donner la vie.
Alia Cardyn traite de ce fait de société avec beaucoup de pudeur, de sensibilité. Elle dédramatise, si je puis dire, ce choix ou non-choix de vie.
Mary qui a toujours voulu, aussi jeune qu'elle ait été, une maman comme la sienne.
Une maman qu'elle n'a plus, une maman qui lui manque tant, elle seule saurait trouver les mots justes, saurait la rassurer sur la décision à prendre.
Mary m'a émue dans ses réflexions, dans ses choix et ses démarches. Par cette quête ; d'être la meilleure mère qui soit.
Sera-t'elle compétente, saura-t-elle assumer seule ? N'est-ce pas un choix égoïste ?
Une jeune femme que tu vois grandir et s'épanouir.
Un personnage admirablement construit, mais c'est le cas pour chacun d'eux.
Leur psychologie est fine, des êtres que tu peux croiser dans la rue, ils ont leurs qualités et leurs défauts.
Ensuite, tu as Jack. Jack ; ce doux rêveur, metteur en scène. Cet adolescent éternel, beau et charismatique aucune femme ne lui résiste.
Je ne peux pas trop développer sur les prochains protagonistes ni t'expliquer pourquoi lui a été tellement proche de moi par ce qu'il va vivre à un tournant de sa vie.
Adélaïde. Cette quarantenaire célibataire, timide, solitaire.
Personne ne peut l'aimer, elle ne le mérite pas, sa mère lui a assez répété qu'elle était indigne.


Elle s'est résignée, mais elle aussi va apprendre des choses sur elle, bien plus qu'une case à cocher.

Adélaïde a un écho dans mon passé, un passé douloureux que je ne te raconterai pas ici tu n'es pas là pour ça.
C'est assez bizarre de voir ces livres qui traversent ma vie de lectrice comme s'il m'était destiné.
Un personnage que l'on voit peu, mais qui m'a apporté tellement psychologiquement c'est justement la psychologue Jacqueline.

Jacqueline m'a fait me rendre compte de ce poids inconscient qui pèse sur mes épaules.
D'ailleurs, Alia, je suis allée voir si tu étais psychologue ; tellement tes mots sont justes et je pourrais quasiment qualifier ce roman de livre de développement personnel.
Enfin le dernier narrateur c'est Archibald le jardinier retraité. Un homme carriériste que sa femme Lucie a quitté ;c'est ce départ qui lui a fait comprendre combien il l'aime sa femme. Lettre après lettre, il lui écrit tout ce qu'il n'a jamais pris le temps de lui dire.
Avec lui, tu vas lire ce qu'est le poids du passé et de la culpabilité. Y a-t-il un moyen de se rattraper ?
D'autres personnages secondaires croiseront la vie de Mary, il apporte beaucoup de légèreté au récit, ils permettent à Mary de prendre conscience de tout ce qu'elle est.
Je pense, notamment, à Max, son meilleur ami.
Tu le vois, c'est une galerie de personnages, tous attachants ;qui, vraiment, tous, sans exception par un fait ou l'autre, par un épisode de leur vie ont eu un profond écho en moi.
Alia Cardyn a sorti ses pelotes de laine, couleur après couleur, fil après fil elle a confectionné un plaid doux et réconfortant, elle va t'envelopper dans ce cocon de douceur, elle t'écrit comme la caresse d'un vent de printemps sur ta joue.
Telle une mère elle va te bercer par ses mots.
Mots après mots, par ses protagonistes elle va te faire découvrir la peur, les remords, les regrets, les non-dits, la pression sociale, les espoirs d'une vie. Ceux accompli et ceux déçus.
Si chacun d'eux doutera à un moment ou l'autre de leur raison d'être, sur le sens de leur vie, ils se rendront compte de ce que veux dire être heureux.
Un roman lumineux, un dénouement surprenant et tout en émotion, ne pense pas que les pères sont oubliés, Alia Cardyn n'a rien laissé au hasard.
Du chapitrage au procédé stylistique qui tantôt est sous forme de lettre, tantôt sous force d'écriture dans un journal ou ils s'adressent à toi de manière directe, des personnages au point final. Tout cela fait qu'il n'y a aucune monotonie au contraire, très vite tu es attaché au récit au point de ne plus vouloir le quitter.
C'est puissant, vigoureux et rassurant, une thématique qu'on lit rarement sur ce manque d'enfant, des leçons de vie et de courage à travers les différents thèmes et pistes de réflexion abordés.
Un livre intemporel, combien de mère et de fille se sont posé ces questions que Mary notamment se pose ?
Une leçon de vie et d'amour.
Le tout porté par la magnifique et touchante écriture de l'auteure qui m'a totalement envoûtée.
C'est tout en finesse et émotion, je quitte ce roman avec plein de tendresse pour ces êtres de papiers sortis de l'imagination de cette auteure talentueuse, je vais m'empresser de lire son premier livre “Une vie à t'attendre ».
Je regarde mes enfants et je mesure la chance que j'ai d'aimer et d'être aimée, d'avoir trouvé mon âme soeur.
Une partie de mon âme s'est glissée entre ses pages et il aura désormais une place particulière dans mes bibliothèques.

Lien : http://luciebook.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   23 janvier 2019
Je réalise que nous ne serons pas toujours ce binôme solitaire aux prises avec nos défis quotidiens. Non, nous allons poursuivre notre chemin (...) Je saisis maintenant que chacune de nos épreuves a un début, un milieu et une fin. (...) Une grande sérénité m'envahit.
Commenter  J’apprécie          92
rkhettaouirkhettaoui   09 août 2018
Pour la plupart des patients, je fais d’ailleurs pratiquement partie des meubles.
Je ne deviens un être humain que lorsqu’ils échouent et reviennent tenter leur chance. C’est alors qu’ils remarquent la petite dame de quarante ans passés, celle qui a des lunettes rondes qui la vieillissent prématurément. Cependant, être invisible me donne un avantage non négligeable dans ma quête de vérité ; mes interlocuteurs ne vont pas dissimuler la leur sous une couche de bienséance ! Je suis seulement une étape avant la plus importante, une étape que certains font presque en pilotage automatique.
Le plus souvent, il me faut une dizaine de minutes pour décoder les grandes lignes de leur histoire. Leur façon de dire bonjour me donne les premiers indices. À la façon dont il sonne, on peut évaluer si l’attente a été longue. Si leur bonjour chante, il est clair qu’ils sont au début du processus, s’il est las, fatigué, si l’intonation pique du nez, l’estimation commence. Un an, deux ans ? Plus ? Combien de temps se sont-ils battus pour avoir cet enfant ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
petitsoleilpetitsoleil   26 janvier 2019
Je crois que c'est cela grandir, pouvoir gagner en liberté, choisir son bonheur et lui donner une place. J'ai l'impression que c'est seulement ainsi que la colère et la tristesse peuvent retrouver la leur, des émotions importantes qui t'enseignent ce qui est bon pour toi mais qui ne doivent pas occuper tout l'espace d'une vie.
Commenter  J’apprécie          40
JulieJuzJulieJuz   10 novembre 2017
Avec le temps, j'ai découvert qu'il y a mille façons de signifier à l'autre qu'il est aimé. Elles se jouent, se combinent et se mélangent dans des scénarios à chaque fois uniques. Ces échanges subtils entre deux êtres font partie des moments les plus émouvants de ma vie.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   09 août 2018
La volonté d’être utile ? Je ne parviens pas à clarifier mon envie, mais déjà je m’imagine dans quelques années, croiser ces enfants en m’inventant un fils ou une fille dans leur regard. L’idée de ne pas savoir me bouscule. C’est un terrain de jeu idéal pour le cinéaste que je suis, un casting pour le grand film qu’est la vie, une source d’inspiration infinie pour le futur. Je créerai des personnages et leur destin en rêvant qu’il s’agisse de celui de ces enfants et, bien plus tard, en chacun de mes acteurs, je le verrai lui ou elle et je ne pourrai plus jamais rester indifférent. Je serai un homme perpétuellement touché.
Alors l’artiste a dit oui et le rêveur aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Alia Cardyn (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alia Cardyn
Chaque année, le 27 juillet, Barnabé Quills organise une fête somptueuse dans sa propriété dominant l'océan. Aujourd'hui, la ville côtière de Black est en émoi. Lors de la fête annuelle, la jeune Théa Vogue a sauté dans le vide.
Pour son troisième roman, Alia Cardyn nous plonge dans le quotidien d'une petite ville et, de 27 juillet en 27 juillet, nous délivre, aux côtés de Théa, un bouleversant message d'espoir.
Servi par une écriture ciselée, un magnifique roman sur l'amour, la filiation, la construction de soi? ainsi qu'un de ces dénouements inoubliables dont Alia Cardyn a le secret.
« ALIA CARDYN RACONTE LE MANQUE D'AMOUR SOUS TOUTES SES FORMES (?) AVEC UNE ÉCRITURE À LA FOIS LÉGÈRE ET PRÉCISE. UN ROMAN PROFONDÉMENT TOUCHANT. » Christelle Grelou du blog Christlbouquine
Plus d'infos sur le roman : https://www.editionsleduc.com/produit/1785/9782368124086/
Retrouvez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : maternitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1121 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..