AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221249352
Éditeur : Robert Laffont (15/10/2020)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 69 notes)
Résumé :
L’histoire inouïe de Thérèse Papillon, reconnue juste parmi les nations, révèle la force de nos rêves.

Gabrielle, 30 ans, infirmière, s’occupe de grands prématurés dans un service de néonatologie intensive. L’univers de la jeune femme s’est réduit aux quelques mètres carrés de sa salle, la salle 79, où elle glisse lentement dans l’indifférence, lorsqu’elle découvre l’histoire de Mademoiselle Papillon.
En 1920, dans une France ravagée par la Pre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
Fandol
  06 novembre 2020
Alia Cardyn a été courageuse d'avoir osé rendre hommage à Thérèse Papillon (1886 – 1983), Juste parmi les nations, au travers d'une fiction menée de manière très originale. En effet, l'autrice belge, pour son quatrième roman, a utilisé trois niveaux d'écriture. Cela ne m'a pas perturbé et je m'y suis fait rapidement, les chapitres étant assez courts et l'écriture vive et précise.
Dans Mademoiselle Papillon, Gabrielle raconte sa vie et ses tourments d'infirmière, ses amours aussi mais sa mère lui a confié le manuscrit de son prochain roman où elle raconte la vie de Mademoiselle Papillon, plus les extraits du carnet de bord de cette dernière.
Mise à part la découverte historique d'une femme admirable qui a donné sa vie pour aider les enfants mal nourris, abandonnés, vivant dans la rue, mourant de froid, au sortir de la Première guerre mondiale, j'ai été captivé par son personnage d'aujourd'hui : Gabrielle.
Celle-ci est infirmière dans un service de néonatalogie et l'autrice qui s'est beaucoup documentée, m'a plongé au coeur de son travail. La pression, les vies si fragiles des bébés prématurés, les gardes, les appels en renfort, les rapports avec les médecins et enfin le rôle des parents, tout cela impose une énorme pression. J'ai été angoissé, j'ai vibré au rythme de Gabrielle, partageant peu à peu ses interrogations sur son métier.
Chaque bébé est une personne mais le poids de la technique et des conditions de travail déshumanisent les lieux où il faudrait le plus de tendresse et d'attention. Alia Cardyn ne manque pas de souligner aussi le rythme à soutenir, le manque de personnel. Par contre, je trouve complètement rocambolesque et inutile la scène grotesque du baptême. On me dira peut-être que c'est possible mais cette face religieuse du roman m'a déplu car cela s'ajoute à Mlle Papillon qui prie, implore le ciel, se dit protégée par Dieu qui laisse commettre les pires atrocités au même moment… s'il existe…
Je reviens à la maternité et au Nidcap, un acronyme que l'autrice ne détaille pas mais fait si bien comprendre. Alors, pour celles et ceux qui me lisent, je me lance : Nidcap signifie Neonatal Individualized Developmental Care Assesment Program, ce qui signifie en français, programme néonatal individualisé d'évaluation et de soins de développement… ouf ! C'est Heidelise Als, psychologue et professeure émérite à Harvard, qui en a établi les principes et j'ai été heureux de découvrir cela dans le livre d'Alia Cardyn. Mettre l'humain au premier plan pour que chaque nouveau-né, encore plus s'il est prématuré, prenne sa place et se développe harmonieusement, cela mérite d'être connu !
Dans l'Abbaye de Valloires (Somme), Thérèse Papillon a créé un préventorium, surmontant tous les obstacles pour mener à bien son projet avec l'aide de quelques bénévoles. Des centaines d'enfants ont trouvé bonheur et joie de vivre dans ce cadre unique qui a permis, dans les jours sombres de l'Occupation, de cacher des enfants juifs en les mêlant aux autres. La curiosité des Allemands fut vite éloignée en leur faisant croire à la tuberculose, l'ensemble des gosses et du personnel étant complice d'un bien vertueux mensonge.
Mademoiselle Papillon est un roman utile, émouvant, varié et bonifié encore par une belle surprise finale. Alia Cardyn reconnaît, dans ses remerciements, que la documentation sur la vie de son héroïne est très mince. C'est donc avec talent qu'elle a réussi à la faire revivre.
Je remercie Babelio (Masse critique) et les éditions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir l'histoire de Mademoiselle Papillon ainsi que le Nidcap.
Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10915
1967fleurs
  26 octobre 2020

Un grand merci à Babelio Masse critique Privélégiée et les éditions Robert Lafont pour l'envoi de ce livre Mademoiselle Papillon d'Alia Cardyn.
« Tant de fois je n'ai pu être que cette infirmière inutile, tant de fois je n'ai pu que poser une main sur une épaule et sourire comme si tout allait bien . Finalement, c'est tout ce que l'on a besoin de savoir quelques secondes avant de mourir. Que tout va bien ».
« Ces enfants s'amusent d'un bout de bois, de quelques cailloux, ils ont les loisirs de ceux qui n'ont rien, et d'un rien ils bâtissent un monde chargé de promesses. Non tenues »
Ce livre m'a beaucoup touché par ce qu'il traite de l'enfance en danger (manque de soin, maltraitance etc…), qui dans les années 20 ne connaissaient pas les conditions favorables pour leur protection (particulièrement en néonatalogie) dans un lieu sûr, mais rudimentaire, il met également en parallèle l'histoire d'une autre infirmière dans la période contemporaine, avec sa technicité, ses évolutions. Ce livre est romancé autour d'une histoire vraie.
Mademoiselle Papillon infirmière à la Croix Rouge dans les années 20 est envoyée au dispensaire de Vraignes en Vermandois, les enfants qui meurent dans la rue la hantent. Elle ne peut rester inerte, et lorsqu'elle franchit l'Abbaye de Valloires, tout prend place. Ce sera l'endroit qui abritera son projet pour accueillir tous ces enfants perdus et malheureux.
En parallèle il y a, une autre infirmière qui travaille de nos jours dans un service dédié à la néonatalogie intensive en salle 79. C'est la routine, elle devient transparente mais tout va se bouleverser lorsqu'elle entend parler de Mademoiselle Papillon.
Je n'en dirai pas plus sur l'histoire…
Ce livre est un savant dosage de justesse dans
La qualité de son écriture,
son amour,
sa construction,
ses émotions,
ses peurs, ses joies,
sa part d'authenticité,
ses remises en question
ses évolutions,
Un livre avangardiste pour son époque, qui m'a touché aussi par sa sobriété, sa lucidité, son impuissance, son actualité, dans ce qui m'est donné de vivre dans mon lieu de travail actuellement.
Ce livre est un brillant hommage au métier d'infirmière.
Mademoiselle Papillon a été déclarée Juste parmi les Nations en 1886 à Saint Germain en Laye et le 23 mars 1983 à l'Abbaye de Valloires.
« de toute façon si on consacre sa vie aux autres pour des mercis cela ne dure pas longtemps. On donne parce que cela a un sens profond pour soi. Parce que c'est ce qui nous nourrit, nous élève, nous anime, c'est une toute autre posture. On devient ses mains qui dessinent un rêve et l'individu disparaît au profit d'un miracle, celui d'enfants qui trouvent enfin refuge »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6016
jeunejane
  31 octobre 2020
Gabriel, une jeune infirmière en néonatologie, n'en peut plus de voir certains des bébés qu'on lui a confiés partir alors qu'elle a tout fait pour les sauver. Elle voudrait avoir une vie plus insouciante, un amoureux aussi...pourquoi pas son voisin direct ?
Lors d'un rendez-vous avec sa mère, romancière, elle apprend le nouveau sujet de son livre : la biographie d'une infirmière qui a traversé les deux guerres et bien plus.
Au lendemain de la première guerre mondiale, Thérèse, Mademoiselle Papillon, n'en peut plus de voir les enfants mourir de pauvreté et de faim dans la rue.
Par sa ténacité, alors que le gouvernement français manque d'argent à tous niveaux, elle parvient à obtenir un bâtiment dans l'ancienne abbaye de Valloires en baie de Somme.
Elle va y installer un préventorium où de nombreux enfants vont venir retrouver une santé.
En 1939, lors des premières rafles, elle recueillera des enfants juifs au nez et à la barbe des Allemands.
L'auteure attire notre attention sur une petite fille de deux ans et pour cause.
La lecture du livre de sa mère, Mademoiselle Papillon, et deux autres évènements vont rendre à Gabrielle la force nécessaire pour continuer son métier.
le récit est partagé entre le récit de Gabrielle, le récit de Mademoiselle Papillon ainsi que ses carnets.
C'est parfois difficile de quitter un personnage pour aller vers l'autre car on est en plein dans son histoire.
Alia Cardyn a fourni un travail important de documentation dans les deux époques, autour du thème de l'aide à l'enfance.
le récit est très bien structuré , avec une belle écriture.
L'approche de la vie et du respect des petits prématurés est très délicate et appuyée sur une théorie du Nidcap défendue par une psychologue et professeure à Harvard.
Un roman au sujet traité très approfondi qui nous réserve une surprise à la fin.
Merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir un roman aussi intense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
La_Bibliotheque_de_Juju
  14 octobre 2020
Gabrielle est infirmière, Thèrese Papillon également.
Un siècle les sépare, un simple battement d'aile de papillon face à l'éternité. Et à travers la magie des mots, d'un livre, l'une va inspirer l'autre et va lui offrir ce second souffle.
Car Gabrielle est usée. Chaque jour, dans la salle 79, elle veille sur des êtres infiniment fragiles, dans ce service de néonatologie. Elle voit passer l'espoir, la vie mais également une tristesse sans fond lorsque la médecine ne peut pas tout. Peu à peu, elle s'érode, elle perd pied, elle s'abime.
Thèrese Papillon, au sortir de la Première Guerre Mondiale, elle, n'accepte pas de voir ces enfants qui meurent dans la rue. Elle veut créer un refuge, les mettre à l'abri et rien ne pourra l'arrêter.
A travers le portrait de deux femmes qui exercent le métier le plus beau et le beau difficile au monde, Alia Cardyn offre un roman d'une grande justesse. Elle tisse une histoire, à hauteur de vérité, qui ébranle souvent, touche à chaque page et ne peut laisser personne indifférent.
Mademoiselle Papillon a réellement existé et Alia Cardyn s'offre évidemment la liberté d'inventer, sur une trame fort documentée, le destin follement inspirant d'une femme de tous les courages.

Il faut partir à la rencontre des ces femmes d'exception. Il faut se laisser émouvoir par ces destins immenses. Deux femmes, qu'on rencontre pour de vrai, et avec lesquelles on prend le temps de réfléchir à ce que peut être le don de soi, le vrai.
Il faut être un sacré écrivain pour arriver à détailler, sans plonger dans le pathos, mais sans enjoliver non plus, la réalité d'un service de grands prématurés, pour pénétrer la complexité d'un métier hors du commun.
Alia Cardyn livre ici un roman éblouissant et documenté, et finalement, elle offre bien plus que ça. Elle laisse entrer à flot la lumière à travers ses mots, tous choisis avec une folle passion. Hommage aux infirmières, aux femmes, à celles qui vibrent à l'intérieur pour l'autre, pour les autres.
Lisez Mademoiselle Papillon, il va se passer quelque chose.

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          612
Eroblin
  21 novembre 2020
Je remercie tout d'abord Babélio et les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre dans le cadre d'une Masse critique. Je suis toujours sensible aux romans développant les thèmes de la résistance et du courage de personnes face aux adversités de l'Histoire.
Le roman développe deux intrigues, l'une courant de 1920 à 1944 et mettant en scène Mademoiselle Papillon une Juste ayant sauvé de nombreux enfants juifs pendant la Seconde guerre mondiale ; et l'autre se déroulant de nos jours évoquant le travail ô combien douloureux d'une infirmière – Gabrielle – dans un service de bébés prématurés.
Les deux voix alternent, chacune racontant les raisons qui les ont poussées à s'occuper d'enfants livrés à eux-mêmes et malades dans la France de 1920, ou nés trop tôt et s'accrochant à la vie reliés par des fils à des machines souvent sans âme.
Même si je reconnais à Mademoiselle Papillon une grandeur d'âme et un courage sans faille, je n'ai malheureusement pas été touchée par le récit de sa vie et de son action. J'ai préféré les passages sur Gabrielle et son métier si difficile, si dramatique parfois. L'univers de ce service de prématurés où chacun est suspendu au souffle fragile d'un bébé arrivé trop tôt est très bien rendu et j'ai souvent été très émue en lisant certains passages.
C'est un roman émouvant mais qui, pour ma part, rend plus hommage aux personnels de santé qu'à Mademoiselle Papillon.
Challenge Multi-défis 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310


critiques presse (1)
LeSoir   09 novembre 2020
Avec « Mademoiselle Papillon », Alia Cardyn raconte une histoire de femme forte d’hier. Qui influence une femme désemparée d’aujourd’hui.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
JangelisJangelis   24 novembre 2020
[Incipit]
- Un vingt-cinq arrive ! Qui prend ?
Cette phrase, nous la redoutons toutes.
[...]
- Garçon ou fille ?
Ce n'est pas une question anodine. Ce n'est pas la même question que celle formulée avec impatience à l'annonce d'une grossesse. Ici, on veut savoir parce que le sexe est un facteur important. Les filles tiennent mieux que les garçons. Les bébés noirs tiennent mieux que les bébés blancs. Placez un prématuré blanc à côté d'une prématurée noire et la différence sera le plus souvent majeure. Soudain, les lois de la nature privilégient le sexe faible, la couleur de peau qui a subi tant d'injustices.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fabienne1809fabienne1809   22 novembre 2020
Je pense qu’on n’est jamais seul lorsque l’on porte un idéal.
(Page 77)
Commenter  J’apprécie          150
fabienne1809fabienne1809   20 novembre 2020
Aussi loin qu’il se souvienne , il s’est toujours senti grand. Il a quatre ans, l’âge des hommes.
Tu es un homme, lui répète souvent sa mère. Même si la mort de son père le prive d’un exemple concret, il est convaincu qu’il en est un.
(Page 21)
Commenter  J’apprécie          90
emilielettresemilielettres   18 novembre 2020
Il ne s'agit pas de faute ici mais de ce que des vies qui se frottent l'une à l'autre peuvent créer comme souffrance, même involontaire. Chaque enfant intègre un peu de la douleur de son parent, tout comme il intègre sa joie, son énergie, ses valeurs. En grandissant, nous faisons un tri dans ces héritages. Nous en conservons une partie, parfois à nos dépens.
Commenter  J’apprécie          00
emilielettresemilielettres   18 novembre 2020
Faire avec qui je suis. Arrêter de lutter mais faire avec ce que je peux offrir. Cette seule perspective me libère d'un poids. J'éprouve même une certaine joie, j'ai presque envie de retourner à l'hôpital ce matin pour voir comment cette approche transformerait mon quotidien.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Alia Cardyn (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alia Cardyn
Dans "Entre les pages", un auteur répond aux questions de lecteurs ayant lu son livre. Ici Alia Cardyn nous parle en détail de son dernier roman 'Mademoiselle Papillon', paru aux éditions Robert Laffont. Soit 6 questions pour découvrir Thérèse Papillon, une femme d'une volonté extraordinaire, et comprendre comme Alia Cardyn a travaillé autour de cette vie pour en faire un personnage.
Découvrez ce livre ici : https://www.babelio.com/livres/Cardyn-Mademoiselle-Papillon/1257976
Un grand merci à manonlitaussi, Jangelis, bbtiz, Boulibooks, vertescollines, jeunejane, 1967fleurs et Fandol pour leurs questions !
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : Babelio, le site : https://www.babelio.com/ Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : néonatologieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
349 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre

.. ..